Littérature,  Nouvelles

[Chronique] Les enquêtes de l’homme à l’oiseau (et autres histoires de galerie) – Charlette

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous parle d’un recueil de nouvelles que m’a fait parvenir son auteure, Charlette, que je remercie. Il s’agit des Enquêtes de l’homme à l’oiseau.

Résumé

L’homme à l’oiseau, sculpture d’argile et gardien de la galerie, guette les bips de l’alarme, le bruit mat de la porte et le cliquetis des clés chaque nuit. Une fois que la galerie est vide, l’investigateur de terre accomplit son devoir : enquêtes sur des disparitions mystérieuses d’oeuvres ou de documents, courses poursuites après des fugitifs en quête d’aventures et interrogatoires musclés de bronzes récalcitrants.
À la suite de ces récits des coulisses fantastiques de la galerie, quatre portraits, extraits des Mémoires de l’homme à l’oiseau, concluent le recueil : Louise et ses souvenirs de Montmartre, les commérages de deux amies pendant l’achat d’une toile, les évocations gourmandes d’un collectionneur.

Avis

J’ai tout d’abord été très surprise par le style d’écriture qui au premier abord se trouve être très particulier. Est-ce le propre des nouvelles, que je ne lis que trop peu régulièrement ? Ou bien l’auteure qui a déjà un style bien aiguisé ? Je penche plutôt pour la seconde option. Fort heureusement il ne ma fallu que deux ou trois pages pour m’acclimater, et à partir de là je n’ai plus pu lâcher le livre.

Les nouvelles sont très courtes et amènent le lecteur à en vouloir plus et donc à les enchainer sans s’arrêter. La plume est fluide et très agréable à lire, avec cette touche de je ne sais quoi. Une écriture difficile à décrire, mais que je ne peux que vous inviter à lire par vous-mêmes.

Des nouvelles policières, on en a l’habitude. Mais des enquêtes au sein d’une galerie d’art, et, mieux encore, menée par une sculpture d’argile… du jamais vu ! La beauté de ce recueil est donc également portée par la grande originalité de son fil conducteur. Quel plaisir de se retrouver dans les coulisses de cette galerie à sa fermeture. Cette touche de fantastique qu’apporte le fond de l’histoire m’a transportée, et que vous soyez amateur d’art ou non, elle devrait vous transporter également !

Les personnages sont attachant, et on se prend à avoir envie à notre tour de prêter une histoire et des émotions aux statues que l’on croisera dans le futur.

Ma nouvelle préférée reste la dernière, celle du collectionneur gourmand (Le baba au rhum), qui m’a particulièrement ouvert l’appétit ! En cela, j’ai adoré tout ce que l’auteure parvenait à transmettre à travers seulement quelques pages d’une nouvelle.

En bref, c’est un petit livre que je recommande chaleureusement, allez-y les yeux fermés !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :