Archives de
Étiquette : Romance

[Chronique] Sign of love (Taureau) – Emma Mars

[Chronique] Sign of love (Taureau) – Emma Mars

Bonjour !!

Aujourd’hui je vous présente un roman signé Emma Mars : Sign of Love (Taureau). Je remercie encore une fois les éditions French Pulp de m’avoir fait confiance à nouveau pour ce service presse (un autre arrive prochainement !).

Résumé :

Le jour de ses 20 ans, Anna Wyle, apprentie photographe et parisienne depuis dix ans, est sous le choc : elle vient d’apprendre qu’elle a été adoptée à la naissance. Son père, Jim, et sa mère, Grace, disparue depuis, ne sont pas ses parents biologiques ! Partie sur un coup de tête en Corée du Sud, terre d’origine de Grace, Anna reçoit une étrange prophétie d’un voyant : elle ne rencontrera l’amour, le vrai, que lorsqu’elle trouvera un homme astrologiquement compatible avec elle. Or, elle ignore désormais sa date de naissance et donc son signe. Comment faire, si ce n’est en allant à la rencontre de chacun des douze signes du zodiaque ? À son retour, Anna est envoyée en reportage à Caracas. Sauvée d’une situation périlleuse par un certain Rodrigo, Taureau typique, la voilà en situation de découvrir le premier des douze prétendants possibles…

Mon avis :

Dès les premières pages j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman. Anna, le personnage principal, m’a plu immédiatement. J’ai trouvé l’intrigue très intéressante, et sortant un peu de l’ordinaire des romances que l’on peut lire habituellement.

Dès le début on nous pose un cadre qui ne sera finalement pas celui dans lequel nous verrons évoluer la jeune fille. Non, Anna est destinée à voyager, et c’est ce qui fait la particularité de cette histoire, et même de cette saga, puisque, vous l’aurez peut-être deviné, ce roman, de par son titre, est destiné à avoir une suite (voire même 11 !).

J’ai également apprécié les différents personnages. Les amis d’Anna, qu’on ne connait finalement pas beaucoup. Celui du père, qui a l’air du papa parfait et que pourtant sa fille finit par haïr. Il s’est laissé emporter dans une situation plus que délicate malgré lui et ne sait pas vraiment comment se faire pardonner. Personnellement, je me suis attachée à lui en quelques lignes et j’espère que leur relation va s’améliorer à travers les tomes.

Anna est une aventurière, qui n’a peur de pas grand chose, et qui n’hésite pas à se lancer des défis qui en feraient trembler plus d’un : se faire embaucher (comme stagiaire) dans la boîte de ses rêves, partir en voyage sur un coup de tête… deux fois de suite… Laisser tomber son hôtel pour loger chez un homme qu’elle ne connait qu’à peine… bref, on aimerait parfois être aussi courageux qu’elle !

L’écriture est aussi entrainante que l’histoire, je ne me suis pas ennuyée une seule fois pendant ma lecture. Et la fin est un petit bijou qui nous surprend et qui nous donne envie de continuer à suivre les aventures d’Anna.

La suite sort en février, vous avez donc le temps de vous procurer ce premier tome ! 😉

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un roman auto-édité qui m’a été proposé par une de ses autrices, Audrey Keysers : 364 jours pour t’oublier. Je vous conseille de rester jusqu’à la fin car il y a une petite surprise ! 😉

Je remercie mille fois Audrey Keysers pour l’envoi de son livre !

Résumé :

Sandra, jeune trentenaire parisienne, est assistante juridique dans un cabinet d’avocats. Elle partage sa vie avec Jean-Sébastien, un homme ombrageux au douloureux passé, qui est aussi le frère de sa cheffe.

Un homme va venir bouleverser son quotidien.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à vous dire que j’ai coupé le résumé qui à mon goût en dit beaucoup trop puisqu’il raconte presque entièrement l’histoire.

Nous suivons donc Sandra, une femme comme tout le monde, avec un boulot et une routine qui lui plaisent plus ou moins. Son mari est gentil, mais il manque de peps, et surtout, il y a un cruel manque de communication dans ce couple. Toutes ces petites choses plantent très bien le décor pour une histoire d’adultère.

Sandra est un personnage sympathique, et on s’y attache car nous pourrions parfaitement nous trouver à sa place. On ne connaît pas vraiment son histoire, on sait qu’elle a perdu son père, jeune, et qu’elle n’entretient pas vraiment une bonne relation avec sa mère. En tant que lectrice, j’aurais peut-être aimé en savoir un peu plus sur elle.

Son mari quant à lui n’a vraiment rien d’attirant. Certes il est gentil mais il n’est pas dépeint comme quelqu’un avec qui l’on a envie de vivre. On a plutôt l’impression que Sandra est coincée avec lui, à cause de son histoire à lui. Elle ne veut pas le blesser plus qu’il ne l’est déjà. Mais également à cause de son travail à elle, car sa cheffe est la sœur de son mari. Elle pourrait ainsi perdre son boulot et se retrouver sans rien.

On se retrouve donc face à cette Sandra qui subit littéralement sa vie. Alors évidement, quand le prince charmant se pointe à son boulot, et qu’il s’intéresse à elle, ni une ni deux elle tombe à son cou. Jusque là c’est le séparions typique de ce genre d’histoires. Cependant celle-ci est différentes. Car Sandra et le beau Raphaël ne vont pas vivre leur histoire comme les autres amants. C’est ce qui m’a fait apprécier ce roman. Les autrices ont réussi à sortir des clichés.

J’ai apprécié la fin de l’histoire, c’était une bonne lecture et j’ai passé un bon moment. En revanche ce roman ne me poussera pas à cautionner de quelque manière que ce soit ce qu’a fait Sandra à son mari. Cependant si elle l’avait quitté pour Raphaël dès leur rencontre alors il n’y aurait pas eu d’histoire, donc je peux comprendre.

Publier une histoire d’adultère est un pari risqué que Sandra Sitbon et Audrey Keysers ont très bien réussi, leurs écritures s’accordent parfaitement et on jurerait que le roman n’a été écrit que par une seule personne.

C’est un roman que je conseille aux personnes qui aiment le genre.

D’ailleurs : je vous donne rendez-vous sur mon page Instagram pour un concours afin de gagner le livre dédicacé !

[Chronique] Sous le même ciel – Erika Boyer

[Chronique] Sous le même ciel – Erika Boyer

Bonjour !

J’ai terminé aujourd’hui le roman d’Erika Boyer « Sous le même ciel ». Je tiens tout d’abord à la remercier, ainsi que Livraddict, pour ce partenariat.

Si le livre vous tente, vous pourrez le trouver sur Amazon : Ici

Le synopsis :

Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.

Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.

Mon avis :

J’ai voulu lire ce roman au départ car j’apprécie les histoires mxm. Au final, et je trouve cela très très bien pensé et écrit, on en oublie complètement que c’est un couple homosexuel (mises à part les railleries des jeunes au lycée). Les familles des deux garçons acceptent totalement la situation et c’est très bien comme ça. Le thème principal du roman n’est finalement pas l’homosexualité, mais juste la vie de deux personnes qui s’aiment. Les joies, les tristesses, les colères et les choix difficiles.

Lorsque l’histoire commence, les deux protagonistes sont très jeunes. J’ai donc commencé à lire ce roman en m’imaginant suivre la vie amoureuse de jeunes, ce qui m’a rapidement donné l’impression de lire un roman pour ados. Et puis j’ai vite été étonnée par les scènes érotiques qui ne me laissaient plus supposer que ce livre était destiné à un jeune public. Finalement, on observe nos deux personnages principaux effectivement devenir des adultes.

J’ai trouvé les sentiments très bien retranscrits et les personnages de Hugo et Alejandro vraiment très bien développés. Hugo est un garçon particulièrement attachant, toujours bienveillant, c’est quelqu’un que l’on pourrait facilement apprécier d’avoir dans son cercle d’amis. Alejandro quant à lui a ce petit côté sensible, auquel on s’identifie très facilement.

En bref, le livre est joliment écrit, touchant, agréable à lire. C’est un livre que je conseille et dont je me souviendrai longtemps tant j’ai été marquée.

[Chronique] Ca peut pas rater – Gilles Legardinier

[Chronique] Ca peut pas rater – Gilles Legardinier

Hello ! Pour commencer le challenge « Objectif du mois » avec « Lire un livre écrit par un auteur de la même nationalité que vous », j’ai choisi de livre Ca peut pas rater ! de l’auteur Français Gilles Legardinier.

Acheter « Ca peut pas rater! » sur Amazon

• Synopsis 

– J’en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez?! J’en ai plus qu’assez de vos sales coups?! C’est votre tour de souffrir?!
Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d’un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu’au fond des enfers.
La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c’est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m’étouffe, la haine me consume.

Marie pensait avoir trouvé l’homme de sa vie, jusqu’à ce que son couple implose de façon brutale et scandaleuse. Anéantie, elle décide ne plus faire confiance aux mâles et surtout, ne plus rien leur passer. Ni dans sa vie privée, ni au travail.
Marie ne croit plus à l’amour, ce mirage source de tous les malheurs des femmes. Mais voilà, Marie a du cœur, une famille, des amies aussi tordues qu’elle et une soif de vivre qui n’a pas fini de la précipiter dans des plans impossibles.

• Mon avis

C’est le second livre de Gilles Legardinier que je lis. Le premier, Demain j’arrête ! avait vraiment été un gros coup de coeur pour moi. Il m’avait été offert pour mon anniversaire par ma meilleure amie qui m’avait dit « Tu verras, on dirait nous. » et effectivement, c’était comme nous.

J’ai retrouvé dans ce roman les liens humains que j’aime avoir. Cet agacement envers les hommes dont finalement Marie ne peut pas vraiment se passer. Pas par dépendance, mais par affection. Et cet amour pour sa meilleure amie qui franchement est aussi timbrée qu’elle. L’auteur décrit à la perfection les petits bonheurs au milieu d’une vie plutôt chaotique à un instant T. Les personnes qui vous tendent la main sans vraiment vous connaître, les collègues qui se serrent les coudes dans des situations difficiles, les amis qui vous invitent pour le temps d’un repas à partager leur vie.

Ce livre m’a également beaucoup bouleversé, par sa tendresse mais aussi par la nostalgie qui en ressort. Ces personnes qui arrivent à aimer la vie alors qu’ils sont séparés d’un être cher. J’avoue que j’ai versé une petite larme (j’ai pleuré comme une madeleine). Lorsque l’on lit ce roman il est impossible de ne pas se sentir happé, et de ne pas se mettre à la place des personnages.

Marie est vraiment une personne attachante, on a tout de suite envie d’être son amie, de se retrouver dans ses petites magouilles. Les autres personnages ont tous un côté que l’on apprécie, on aimerait se retrouver dans cette équipe au travail, malgré les problèmes auxquels ils peuvent faire face.

Bref, encore un livre de Gilles Legardinier que j’ai absolument adoré. Je vais m’empresser de lire l’un de ceux que je n’ai pas encore lus ! 🙂