Archives de
Étiquette : Roman

[Chronique] Charlie et le magicien invisible – Jérôme Vialleton

[Chronique] Charlie et le magicien invisible – Jérôme Vialleton

Bonjour, et surtout une très bonne année à vous, pleine de belles choses !

Avez-vous pris des nouvelles résolutions ? 🙂

Aujourd’hui je vous présente un roman jeunesse qui m’a beaucoup plu : Charlie et le magicien invisible, de Jérôme Vialleton.

Résumé :

Charlie est un petit garçon discret et rondouillard qui aime inventer des histoires pour fuir la solitude et la grisaille parisienne.

Quand un magicien invisible apparaît dans sa chambre, Charlie découvre qu’il est un élu, détenteur du Grand Pouvoir de l’Imagination.

Grâce à sa sagesse et à son extraordinaire chapeau, le magicien va le guider sur le chemin de la création.

Mais un défi encore plus grand attend Charlie. Une incroyable aventure sous la forme d’une rousse impertinente et d’un homme d’affaires aux motivations douteuses.

L’imagination de Charlie sera-t-elle à la hauteur ?

Mon avis :

Il ne faut pas s’arrêter à la couverture qui est plutôt simpliste et pas forcément très détaillée.

Dès les premières pages on se prend d’affection pour Charlie, le petit garçon un peu tout seul à l’école, fan de super héros, et qui aimerait bien passer plus de temps avec sa grande sœur. On aimerait que Charlie mette la misère aux grands qui l’embêtent dans la cours. C’est un enfant attachant, qui a beaucoup d’imagination.

Nous rencontrons très rapidement le personnage de Harry, un magicien sympathique qui ne prend forme que par l’imagination de Charlie.

J’ai apprécié cette histoire de Créateurs et de protecteurs, que certains enfants puissent grâce à leur protecteur participer à rendre le monde meilleur. Seulement je ne savais pas vraiment où tout ça pouvait aller, et si le lecteur n’allait pas finir par s’ennuyer. Finalement, pas une seule seconde. Il y a tout ce qu’il faut pour ne pas lâcher le roman une seule seconde : de l’action, du suspense, de l’humour, des personnages attachants…

Le style d’écriture m’a également beaucoup plu, et la fin appelle à une suite que j’ai vraiment hâte de lire !!

Je vous le recommande !

[Chronique] Sign of love (Taureau) – Emma Mars

[Chronique] Sign of love (Taureau) – Emma Mars

Bonjour !!

Aujourd’hui je vous présente un roman signé Emma Mars : Sign of Love (Taureau). Je remercie encore une fois les éditions French Pulp de m’avoir fait confiance à nouveau pour ce service presse (un autre arrive prochainement !).

Résumé :

Le jour de ses 20 ans, Anna Wyle, apprentie photographe et parisienne depuis dix ans, est sous le choc : elle vient d’apprendre qu’elle a été adoptée à la naissance. Son père, Jim, et sa mère, Grace, disparue depuis, ne sont pas ses parents biologiques ! Partie sur un coup de tête en Corée du Sud, terre d’origine de Grace, Anna reçoit une étrange prophétie d’un voyant : elle ne rencontrera l’amour, le vrai, que lorsqu’elle trouvera un homme astrologiquement compatible avec elle. Or, elle ignore désormais sa date de naissance et donc son signe. Comment faire, si ce n’est en allant à la rencontre de chacun des douze signes du zodiaque ? À son retour, Anna est envoyée en reportage à Caracas. Sauvée d’une situation périlleuse par un certain Rodrigo, Taureau typique, la voilà en situation de découvrir le premier des douze prétendants possibles…

Mon avis :

Dès les premières pages j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman. Anna, le personnage principal, m’a plu immédiatement. J’ai trouvé l’intrigue très intéressante, et sortant un peu de l’ordinaire des romances que l’on peut lire habituellement.

Dès le début on nous pose un cadre qui ne sera finalement pas celui dans lequel nous verrons évoluer la jeune fille. Non, Anna est destinée à voyager, et c’est ce qui fait la particularité de cette histoire, et même de cette saga, puisque, vous l’aurez peut-être deviné, ce roman, de par son titre, est destiné à avoir une suite (voire même 11 !).

J’ai également apprécié les différents personnages. Les amis d’Anna, qu’on ne connait finalement pas beaucoup. Celui du père, qui a l’air du papa parfait et que pourtant sa fille finit par haïr. Il s’est laissé emporter dans une situation plus que délicate malgré lui et ne sait pas vraiment comment se faire pardonner. Personnellement, je me suis attachée à lui en quelques lignes et j’espère que leur relation va s’améliorer à travers les tomes.

Anna est une aventurière, qui n’a peur de pas grand chose, et qui n’hésite pas à se lancer des défis qui en feraient trembler plus d’un : se faire embaucher (comme stagiaire) dans la boîte de ses rêves, partir en voyage sur un coup de tête… deux fois de suite… Laisser tomber son hôtel pour loger chez un homme qu’elle ne connait qu’à peine… bref, on aimerait parfois être aussi courageux qu’elle !

L’écriture est aussi entrainante que l’histoire, je ne me suis pas ennuyée une seule fois pendant ma lecture. Et la fin est un petit bijou qui nous surprend et qui nous donne envie de continuer à suivre les aventures d’Anna.

La suite sort en février, vous avez donc le temps de vous procurer ce premier tome ! 😉

[Chronique] Quatre morts et un papillon – Valérie Allam

[Chronique] Quatre morts et un papillon – Valérie Allam

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente ma dernière lecture : « Quatre morts et un papillon » par Valérie Allam. Je tiens à remercier les Editions du Caïman pour cette nouvelle collaboration, comme toujours d’excellente qualité !

Résumé :

Quatre femmes. Elles ne se connaissent pas. Elles ont tout perdu. Chacune à sa manière tentera de sauver ce qui peut l’être sans se douter que leur rencontre scellera leur destin.

Quatre morts et un papillon est un conte moderne et noir, entre rêve et réalité d’une société dont les pièges pourraient se refermer sur chacun d’entre nous.

Mon avis :

Contrairement à la grande majorité de mes lectures actuelles, je n’ai eu aucun mal à me projeter. Je me suis laissée happer par l’histoire dès les premières ligne, ce qui, il faut le dire, est vraiment un exploit. L’écriture est très douce, malgré la dureté de l’histoire.

Nous suivons dans ce roman quatre femmes : Magali, Loubna, Johanna et Chloé. Toutes ont vu leur vie s’effondrer d’une manière ou d’une autres, toutes ont une histoire très touchante à nous raconter. Et surtout, on voudrait que tout puisse s’arranger pour chacune d’entre elles.

Ces quatre histoires sont entremêlées dans le récit, on n’a clairement pas le temps de s’ennuyer, tout nous tient en haleine, on veut savoir si leur futur va finalement leur sourire, si elles vont s’en sortir. Petit à petit, ces quatre voix finissent pas se retrouver, et c’est là qu’est la beauté de ce roman. Les différentes histoires finissent par n’en former plus qu’une

Les personnages sont extrêmement touchants, et on ne tarde pas à s’imaginer de quelle manière nous aussi, nous pourrions nous retrouver si facilement autant en détresse que ces femmes. Il suffit de pas grand chose pour se retrouver du mauvais côté de la pente, et c’est ce qui les rend d’autant plus attachantes, ce sont des madames tout le monde. Elles étaient juste là au mauvais endroit au mauvais moment.

J’ai adoré l’écriture, l’histoire, j’ai voulu savoir jusqu’au bout, où cela me mènerait, et je n’ai pas été déçue. J’ai été surprise jusqu’à la fin. Ce roman a pour moi été un réel coup de coeur, à tel point que je peine à trouver les mots pour en parler.

Si vous aimez les contes pour adultes, les histoires sombres mais pleines d’espoir, franchement, foncez.

[Chronique] Evidence – Jennifer Mallefille-Lafourcade

[Chronique] Evidence – Jennifer Mallefille-Lafourcade

Bonjour !

Il y a quelques temps j’ai eu la joie de recevoir ce roman « Evidence » de Jennifer Mallefille-Lafourcade, publié aux éditions Maïa. Voici donc mon retour sur cet ouvrage.

Résumé :

Alicia est une jeune femme décidée et déterminée. Elle connait son destin qui est celui de la musique, de sa passion profonde pour le rock et l’esprit de liberté qui s’en dégage. Elle est consciente qu’elle seule a les capacités d’écrire son destin, elle croit en la loi de l’attraction.

Chaque moment de sa vie se traverse sur différents morceaux musicaux. Elle écoute, se nourrit et s’inspire des plus grands chanteurs et poètes français.

Le feu habite sa vie amoureuse. Elle ne connaît pas la demi-mesure, tout doit être vécu avec la plus grande intensité.

Elle s’intéresse également à son histoire familiale et va découvrir un passé enfoui dans le grenier de la maison de son père.

Sa maturité et l’éveil spirituel l’accompagnent pour faire face à la brutalité de certains événements douloureux qu’elle va vivre.

Alicia écrit sa vie dans les moindres détails pour ne jamais rien oublier.

Mon avis :

C’est un roman écrit sous la forme d’un journal intime, avec des dates, des titres pour nous y retrouver plus facilement, et séparer les différents événements. On y suit Alicia, une jeune fille musicienne bien déterminer à faire de sa passion son gagne pain. On retrouve également très régulièrement dans son récit Etienne, un personnage absolument détestable, dont Alicia est éperdument amoureuse. Et franchement, c’est la première chose qui m’a empêché d’accrocher à cette histoire et de m’attacher à cette jeune fille : je l’ai trouvée stupide. J’ai détester sa manière d’être avec ce garçon qui n’a vraiment rien pour lui : il n’est ni sympathique, ni très malin. Il est violent, dans ses geste et surtout dans ses paroles, et très arrogant. Tout ça fait que j’ai eu du mal avec ce début d’histoire dont je ne comprennais pas vraiment le sens, ni la finalité.

En revanche, j’ai apprécié la présence des nombreux textes de chansons intégrés dans le roman qui lui ont donné plus d’ancrage dans la réalité.

Puis petit à petit, les différents événements se déroulant, j’ai voulu en savoir plus, j’ai voulu connaître le sort de cette jeune fille, à qui finalement la vie ne sourit pas tant que ça.

J’ai beaucoup aimé la seconde partie, qui, sans spoiler, rend un bel hommage à l’Histoire avec un grand H. (Je n’en dis pas trop, il faudra vous procurer le livre si vous voulez en apprendre un peu plus !)

Le roman se termine sur une touche plutôt poétique et spirituelle, ce que j’ai beaucoup apprécié.

L’auteur a une belle plume, très agréable à lire. Elle a très bien su se glisser dans la peau de ses personnages, faire ressortir les émotions, les douleurs, les dilemmes…

Bref, j’ai passé un bon moment, c’est un roman qui se lit plutôt vite et que je vous recommande.

[Chronique] Les enquêtes de Jean de la Fontaine (Tome 1) – Philippe Collas

[Chronique] Les enquêtes de Jean de la Fontaine (Tome 1) – Philippe Collas

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un polar envoyé par les éditions French Pulp que je remercie infiniment pour leur gentillesse et leur confiance ! Je vous parle donc aujourd’hui de L’amour et la folie, le premier tome des enquêtes de Jean de la Fontaine, écrit par Philippe Collas.

Résumé :

Tout le monde croit connaître Jean de la Fontaine, mais sait-on que le poète avait l’étoffe d’un formidable détective ? Que sa charge de maître des eaux et forêts l’amena à démêler les plus délicates enquêtes policières sur les seigneuries de l’Aisne, où il exerçait ? Que ce fut là qu’il trouva la matière même de ses fables ?

Dans sa chambre verrouillée à double tour, on retrouve le corps sans vie du marquis de Sorel. Sur les lieux, nulle trace de lutte, nulle arme ; sur le corps, aucune blessure apparente… Défaisant un à un les fils d’une toile invisible, Jean de la Fontaine va remonter la piste du prédateur secrètement tapi dans l’ombre du château de Sorel…

Mon avis :

C’est une histoire qui a d’abord été publiée en 2004 sous le titre Le château et l’araignée. Je dois avouer que je suis très loin d’être une adepte des grands classiques de la littérature Française, et que la plume « à l’ancienne » de l’auteur ne m’a pas du tout aidée à me plonger dans ce roman, dont j’attendais pourtant beaucoup de choses. J’ai malgré tout persévéré et ai suivi l’enquête de notre cher Jean de la Fontaine avec beaucoup de curiosité.

Bien entendu, qui n’a jamais lu des fables de la Fontaine ? Nous avons tous un certain attachement pour le poète qui a bercé notre enfance, notre scolarité, qui nous a parfois donné goût à la poésie, à la récitation. Qui n’a pas en tête au moins une de ses fables les plus fameuses ? C’est cette grande nostalgie qui m’a poussée à la lecture de ce roman. J’ai trouvé l’idée très amusante, et très originale, de faire d’un auteur de grands classiques un détective en herbe. En herbe, certes, mais à l’observation pourtant bien entrainée.

C’est avec plaisir que nous le suivons, et que nous nous faisons spectateurs de son enquête, de ses observations de ses questionnements et « interrogatoires ». L’enquête est elle-même très bien menée et le suspens quant au coupable reste présent, tout en partageant sa place avec l’humour et les scènes de conflits au sein du château.

Les dialogues sont également extrêmement bien écrits et plaisants à lire, les protagonistes sont tous bien pensés et bien amenés, l’écriture est un vrai délice.

Malgré tout le bien que je pense de ce roman je pense que je ne l’ai pas encore apprécié à sa juste valeur, il n’est pas tombé au bon moment, ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Maintenant que je sais à quoi m’en tenir, je suis persuadée que je prendrai beaucoup plus de plaisir à en lire la suite, lorsqu’elle sortira aux éditions French Pulp !

En tout cas, c’est un polar que je vous conseille très très fortement !

 

[Chronique] Les hommes sans futur T1 : Les mangeurs d’argile – Pierre Pelot

[Chronique] Les hommes sans futur T1 : Les mangeurs d’argile – Pierre Pelot

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un service presse venant des éditions French Pulp que je remercie infiniment pour cette découverte ! C’est le premier tome de la saga « Les hommes sans futur », « Les mangeurs d’argile », écrit par Pierre Pelot.

Résumé :

L’espèce humaine est en fin de vie, pratiquement supplantée par les Nouveaux Hommes, les Supérieurs qui veulent prendre possession de la planète. Que vont devenir les « hommes normaux » ? Les « mangeurs d’argile » comme ils s’appellent eux-mêmes ? Dans un monde où l’évolution nous pousse vers la porte de sortie, nos derniers représentants se regroupent et espèrent à chaque naissance mettre au monde un enfant « normal ». Pour cela il leur faut l’aide d’un « homme-bois-bonheur », alors certains se lancent à sa recherche…

Mon avis :

Ce n’est pas le genre de romans que j’ai l’habitude de lire. Pourtant j’ai tout de suite été attirée par le résumé.

On va suivre des personnages différents, plus ou moins longtemps, tout au long de l’histoire :

  • Skinny, un filou un peu lâche qui cherche à retourner chaque situation à son avantage.
  • Rough Nandura, un homme tout maigrichon qui pourtant donne l’impression au lecteur d’être un gros caïd que personne n’oserait se mettre à dos. Il est à la recherche d’un homme-bois-bonheur pour sa femme.
  • Caïne, un homme-bois-bonheur qui donne l’impression de vivre aux crochets de ceux qui ont besoin de lui, et de se la couler douce.
  • Lice, une jeune fille recueillie chez un vieil homme, qui est terrifiée par les « Supérieurs » et pense qu’ils veulent du mal aux hommes normaux. Elle est persuadée qu’il faut fuir.
  • Kildred Quenan, un ancien chef de la milice. Il est vieux et malade. Il héberge Caïne et Lice chez lui, et se laisse convaincre par la jeune fille de partir.

C’est donc là où nous en sommes dans les premiers temps du livre.

J’ai apprécié ce monde « post-hommes » si l’on peut dire ainsi. Certains hommes ont évolué, d’autres non, et ces derniers sont voués à disparaître. C’est un scénario original, un roman très bien écrit. Tellement bien écrit que l’on s’y croirait.

Personnellement, malgré le temps que j’ai mis à commencer ce livre, une fois plongée dedans je n’ai pas réussi à le lâcher. La tension est palpable tout au long de l’histoire.

La fin m’a soufflée et bien sûr appelle à une suite. Avec ce premier tome, le décor est planté, le lecteur a très envie de savoir comment sont ces supérieurs, et ce qu’ils prévoient pour les hommes normaux.

Je recommande très chaudement ce livre.

[Chronique] Il était une fois la fée Chabada – Lucie Brasseur

[Chronique] Il était une fois la fée Chabada – Lucie Brasseur

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je vous présente un roman qui sort de l’ordinaire : « Il était une fois la fée Chabada », écrit par Lucie Brasseur, que je remercie, ainsi que les éditions Yakabooks, de m’avoir permis de recevoir ce service presse !

Yakabooks, je vous en ai déjà parlé dans une autre chronique, c’est une maison d’édition qui rend possible l’achat d’un livre aux personnes qui n’en ont pas forcément les moyens, en les vendant au prix de 2€, ce que je trouve admirable.

Résumé :

Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par la Police. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtres, elle clame son innocence. Entre rêves et stratégie de protection, elle se met à écrire le conte des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie. La fiction la sauvera-t-elle de la réalité ?

Mon avis :

Ce roman est un savant mélange de beaucoup de choses : milieu carcéral, conte pour enfants, polar, relations épistolaires, qui le rendent très vivant, et peu propice à l’ennui.

On y découvre le personnage de Maryline, aux multiples facettes. Sa situation de prostituée ne lui convient pas, et elle se réfugie dans son imagination dès que possible, tout comme lorsqu’elle est incarcérée. On comprend bien que c’est l’écriture qui la sauve, qui lui permet de garder le sourire pendant cette épreuve. Toutes ces choses font de cette femme un personnage attachant, dont on a très envie de connaître le destin.

J’ai apprécié le style de l’autrice, tout autant que le mélange de genres. J’ai trouvé le roman très poétique, très bien construit. J’ai apprécié découvrir un peu plus le personnage de Maryline à chaque rendez-vous chez le psy. J’aime les personnages qui ont été développés au fil de l’histoire. J’ai également été très satisfaite par la fin du roman.

Le seul petit bémol pour moi est peut-être la partie du conte qui prend beaucoup de place par rapport à l’histoire de Maryline.

Bref, j’ai pris un grand plaisir à lire ce roman très original et je vous le recommande sans hésiter !

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un roman auto-édité qui m’a été proposé par une de ses autrices, Audrey Keysers : 364 jours pour t’oublier. Je vous conseille de rester jusqu’à la fin car il y a une petite surprise ! 😉

Je remercie mille fois Audrey Keysers pour l’envoi de son livre !

Résumé :

Sandra, jeune trentenaire parisienne, est assistante juridique dans un cabinet d’avocats. Elle partage sa vie avec Jean-Sébastien, un homme ombrageux au douloureux passé, qui est aussi le frère de sa cheffe.

Un homme va venir bouleverser son quotidien.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à vous dire que j’ai coupé le résumé qui à mon goût en dit beaucoup trop puisqu’il raconte presque entièrement l’histoire.

Nous suivons donc Sandra, une femme comme tout le monde, avec un boulot et une routine qui lui plaisent plus ou moins. Son mari est gentil, mais il manque de peps, et surtout, il y a un cruel manque de communication dans ce couple. Toutes ces petites choses plantent très bien le décor pour une histoire d’adultère.

Sandra est un personnage sympathique, et on s’y attache car nous pourrions parfaitement nous trouver à sa place. On ne connaît pas vraiment son histoire, on sait qu’elle a perdu son père, jeune, et qu’elle n’entretient pas vraiment une bonne relation avec sa mère. En tant que lectrice, j’aurais peut-être aimé en savoir un peu plus sur elle.

Son mari quant à lui n’a vraiment rien d’attirant. Certes il est gentil mais il n’est pas dépeint comme quelqu’un avec qui l’on a envie de vivre. On a plutôt l’impression que Sandra est coincée avec lui, à cause de son histoire à lui. Elle ne veut pas le blesser plus qu’il ne l’est déjà. Mais également à cause de son travail à elle, car sa cheffe est la sœur de son mari. Elle pourrait ainsi perdre son boulot et se retrouver sans rien.

On se retrouve donc face à cette Sandra qui subit littéralement sa vie. Alors évidement, quand le prince charmant se pointe à son boulot, et qu’il s’intéresse à elle, ni une ni deux elle tombe à son cou. Jusque là c’est le séparions typique de ce genre d’histoires. Cependant celle-ci est différentes. Car Sandra et le beau Raphaël ne vont pas vivre leur histoire comme les autres amants. C’est ce qui m’a fait apprécier ce roman. Les autrices ont réussi à sortir des clichés.

J’ai apprécié la fin de l’histoire, c’était une bonne lecture et j’ai passé un bon moment. En revanche ce roman ne me poussera pas à cautionner de quelque manière que ce soit ce qu’a fait Sandra à son mari. Cependant si elle l’avait quitté pour Raphaël dès leur rencontre alors il n’y aurait pas eu d’histoire, donc je peux comprendre.

Publier une histoire d’adultère est un pari risqué que Sandra Sitbon et Audrey Keysers ont très bien réussi, leurs écritures s’accordent parfaitement et on jurerait que le roman n’a été écrit que par une seule personne.

C’est un roman que je conseille aux personnes qui aiment le genre.

D’ailleurs : je vous donne rendez-vous sur mon page Instagram pour un concours afin de gagner le livre dédicacé !

[Chronique] Alexandre – Bertrand Puard

[Chronique] Alexandre – Bertrand Puard

Bonjour !

Aujourd’hui je reviens vous parler d’un roman jeunesse que j’ai terminé il y a un petit moment déjà. Il s’agit d’Alexandre, écrit par Bertrand Puard et publié aux éditions Hachette Romans. Je les remercie d’ailleurs, ainsi que le site NetGalley, pour cette lecture !

Synopsis :

À 11 ans, le jeune Alexandre Dumas  rêve déjà de devenir un grand écrivain.
Sauf qu’il n’a plus vraiment le temps d’y penser  :  la boutique dans laquelle travaille Aglaé, la jeune fille qu’il aime en secret,  a été saccagée, et un de leurs amis a disparu  !

Voilà le moment parfait pour montrer sa bravoure  !
Car Alexandre est bien décidé à mener l’enquête  et à ne plus vivre ses aventures que sur le papier,  quitte à mettre sa vie en danger…
Alexandre, aidé d’Aglaé, décide de mener l’enquête. Peut-être va-t-il enfin vivre une aventure aussi vertigineuse que celles qu’il couche sur papier  ? Et y trouver une source d’inspiration infinie  ?

Mon avis :

C’était le premier Bertrand Puard que je lisais et je peux dire que je n’ai pas été déçue. J’ai très envie de découvrir d’autres de ces écrits, notamment « Les aventuriers de l’étrange » en jeunesse, qui me font de l’oeil !

Alexandre : l’intrépide Dumas est le premier tome d’une série de livres qui contera la jeunesse d’écrivains français. Les prochains à paraitre sont « Emile : l’intraitable Zola » et « Victor : l’incandescent Hugo » chez Hachette jeunesse également.

J’ai trouvé particulièrement intéressante cette manière de lier fiction et faits historiques. Le personnage principal que l’on découvre est un petit garçon assoiffé d’action et d’aventure mais aussi de romance, auquel peuvent facilement s’identifier les enfants de notre époque.

La plume est agréable à lire et très accessible à partir de 9-10 ans, tout en restant assez recherchée pour captiver les parents. L’intrigue est bien menée, personnellement je n’ai pas tout de suite deviné la fin et j’ai apprécié la découvrir avec les personnages. Il n’y avait à mes yeux pas ou peu de longueurs, exceptée la résolution que j’ai trouvée un peu longue.

En bref :

Une très bonne lecture pour les jeune comme pour les moins jeunes ! J’ai beaucoup apprécié et ai hâte de lire les aventures d’autres grands écrivains français !

[Chronique] L’Assassin du train – Jessica Fellowes

[Chronique] L’Assassin du train – Jessica Fellowes

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un livre qui m’a été proposé par le site NetGalley et les éditions Le Masque que je remercie infiniment.

Résumé :

1919. Louisa Cannon rêve d’échapper à sa vie misérable à Londres, mais surtout à son oncle, un homme dangereux. Par miracle, on lui propose un emploi de domestique au service de la famille Mitford qui vit à Asthall Manor, dans la campagne de l’Oxfordshire. Là, elle devient bonne d’enfants, chaperon et confidente des soeurs Mitford, en particulier de Nancy, l’aînée, une jeune fille pétillante à l’esprit romanesque. Mais voilà qu’un crime odieux est commis : une infirmière, Florence Nightingale Shore, est assassinée en plein jour à bord d’un train. Louisa et Nancy se retrouvent bientôt embarquées dans cette sombre affaire. S’inspirant d’un fait réel (le meurtre de Florence Nightingale Shore encore non élucidé à ce jour), ce roman captivant nous emmène dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres, des milieux défavorisés aux fastes de la High Society, à travers les déboires de Louisa, jeune servante d’origine modeste, et la soif d’aventure de Nancy, jeune aristocrate effrontée, toutes deux devenues complices et bien décidées à trouver l’assassin du train…

Mon avis : 

Si vous me lisez depuis un moment, vous commencez à me connaitre : j’adore les romans portant sur Londres à cette époque.

Dès le début on se sent terriblement attiré par un désir de connaître le fin mot de l’histoire. C’est une personne très attachante que l’on rencontre à travers le personnage de Louisa Cannon. On se sent immédiatement concerné par ses soucis, son envie de devenir indépendante, mais surtout de s’échapper. J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Guy, un policier drôle et très sympathique que l’on a envie de connaître un peu plus.

Les relations entre les personnages sont également très bien décrite et on apprécie les voir évoluer au cours de l’histoire.

J’ai trouvé la plume très belle et l’histoire très bien ficelée. Le roman se lit rapidement, on n’a pas envie de le lâcher. Le lecteur peut suivre l’enquête en même temps que les protagoniste et se faire ses propres hypothèses au fil de la découverte des indices.

J’ai été à la fois surprise et pas vraiment étonnée de la fin. Finalement, c’est plutôt flatteur de découvrir le coupable au même moment que les personnages qui enquêtent.

On a également le plaisir à travers l’histoire de découvrir la vie des domestiques à l’époque. Les détails y sont et on n’a aucun mal à s’y imaginer.

En somme : un coup de coeur dont j’ai hâte de lire la suite !

Et vous, vous connaissez ? Sinon, que lisez-vous en ce moment ?

A bientôt !