Archives de
Étiquette : Policier

[Chronique] Les Nouvelles du Groupe 2 – J. DA

[Chronique] Les Nouvelles du Groupe 2 – J. DA

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un nouveau service presse : Les Nouvelles du Groupe 2 de J. DA que je remercie pour cet envoi.

Résumé :

Premier opus d’un recueil de nouvelles policières, il vous plonge en immersion au sein d’un groupe de quatre policiers qui officient dans un Service Régional de Police Judiciaire. Dirigés par le capitaine Tom Mareval, les lieutenants Chloé Fadelo, Emilien Marchewski et Jimmy Miraux forment une équipe soudée qui va être amenée à enquêter sur plusieurs affaires. Vous suivrez les pas de ces flics passionnés par leur métier, prêts à tout pour venir à bout de l’enquête. Le tout est surveillé de près par l’oeil bienveillant du commissaire Vancha, leur patron.
1. Ton entrepôt m’a tué: Le groupe 2 est saisi suite au cambriolage d’un entrepôt de marchandises dans une zone industrielle. Les investigations débutent et les premières hypothèses sont levées. Quelques jours plus tard, un second cambriolage a lieu dans un autre entrepôt de la ville. Cette fois-ci un agent de sécurité est retrouvé mort à l’arrivée des policiers. La situation s’envenime et les enquêteurs doivent redoubler d’effort pour se mettre à la recherche des auteurs.
2. L’argent a un prix: Tom reçoit un appel téléphonique d’un de ses indics qui lui annonce le braquage imminent d’un distributeur automatique de billets. Le groupe se met en alors en chasse pour tenter d’interpeller les individus en flagrant délit. Surveillances, filatures, écoutes, l’arsenal complet est déployé. Le soir venu une fusillade éclate.
3. Dans l’impasse: Un cadavre est découvert dans une benne à ordures ménagères lors de la collecte des déchets. Les Hommes du capitaine Mareval se rendent sur place. La situation est complexe car peu d’éléments sont recueillis sur les lieux. Il va falloir faire preuve de persévérance pour retrouver le coupable.
4. Vendetta: Un appel provient d’un SRPJ du sud , le groupe 2 est invité à participer au démantèlement d’un trafic de drogue. Un lien a été établi entre ce trafic et une affaire que le groupe 2 avait en charge. Les policiers se rendent sur place et vont épauler leurs collègues dans leur traque.

Mon avis

C’est un recueil de quatre nouvelles tournant toutes autour des mêmes personnages.

J’ai tout d’abord été très surprise par le réalisme des textes, qui vont vraiment droit au but. Même la romance à laquelle nous assistons se fait dans cet environnement de travail. C’est si réaliste que le lecteur peut rapidement avoir l’impression de lire un documentaire, que l’auteur aurait écrit en étant directement en situation.

Nous prenons plaisir à suivre ces personnages tout au long de leurs enquêtes et leur évolution est très intéressante.

Le style de l’auteur et très fluide et il va vraiment à l’essentiel, sans s’attarder dans des descriptions interminables. Il y a d’ailleurs une très grande quantité de dialogues.

J’ai pris plaisir à lire ce recueil de nouvelle, que j’ai terminé assez rapidement de part sa petite épaisseur. Je vous le conseille donc les yeux fermés !

[Chronique] Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles – Eve Ruby Lenn

[Chronique] Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles – Eve Ruby Lenn

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle d’un service presse que j’ai reçu récemment : Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles, écrit par Eve Ruby Lenn.
Vous le savez : j’adore les romans policiers et j’adore l’époque Victorienne. Alors franchement, que demander de plus ?

Résumé :

Londres, décembre 1843.
Le corps d’une deuxième femme vient d’être découvert. Scotland Yard se retrouve dans l’impasse, alors que les crimes se poursuivent. Pour faire avancer cette enquête complexe, l’inspecteur Dorian Griffiths en appelle au Dr Johnstone, un expert médico-légal confirmé qui dirige une entreprise de pompes funèbres.

Mon avis :

J’avais vraiment hâte de commencer ce roman. Ce que j’ai apprécié, et qui je trouve change énormément des romans policiers que j’ai l’habitude de lire, c’est que le personnage principal pour moi ici n’était pas le détective, mais la fille du Dr Johnstone. C’est elle que nous suivons durant la majeure partie du livre, et c’est son histoire que nous connaissons le mieux. La présence constante de ce personnage féminin autour duquel tourne l’histoire m’a beaucoup intéressée.

Les personnages sont tous plutôt bien développés et chacun a une plus ou moins grande part de mystère que l’on aimerait bien connaitre. J’ai beaucoup aimé Dorian justement, qui me fait penser à des inspecteurs que j’ai appréciés dans d’autres policiers.
L’histoire de Trinity est intéressante, c’est une jeune femme torturée et on a très envie de la voir s’épanouir.

L’univers du roman est assez (voire très) sombre, et les descriptions des scènes de crime très violentes. Tout est très bien ficelé, l’histoire, l’ambiance, les crimes. J’ai trouvé que l’autrice avait très bien orchestré son scénario. Le retournement de situation est totalement inattendu et m’a vraiment beaucoup plu. J’étais complètement soufflée.

En bref, c’est un coup de coeur, et je le conseille très vivement !

[Chronique] Nycta – Delacorta

[Chronique] Nycta – Delacorta

Bonjour !

Aujourd’hui c’est le retour des roman édités par les French Pulp, une maison d’édition que j’apprécie tout particulièrement ! Je tiens donc à les remercier pour cette belle découverte qu’est Nycta.

Résumé :

Sortie major de la plus grande école d’Hacking, la célèbre académie Karl de Budapest, Alba crée sa société : Nyctalope.

Elle ne sait pas ce qu’elle fera, protection ou effraction, mais elle est capable de tout en informatique.

Alors qu’elle est connectée sur le Darknet, elle tombe sur une vidéo : une jeune médecin est torturée et exécutée. Alba remonte la piste du tueur, un homme de main de la multinationale Nesty.

Saura-t-elle révéler la face cachée du monstre ?

Mon avis :

J’ai trouvé ce polar très bien mené. Il m’a procuré beaucoup de sensations fortes et différentes. J’ai très rapidement été happée par l’intrigue que j’ai trouvée plutôt inhabituelle.

Alba est un personnage que j’ai tout de suite beaucoup admiré. Elle est forte et déterminée et garde continuellement la maîtrise. Le couple qu’elle forme avec Serge est très sensuel.

La peur et la violence, dès les premières pages d’ailleurs, par la description quasiment insoutenable de cette vidéo, rendent l’histoire encore plus palpitante.

L’auteur nous emmène dans cette aventure sombre que l’on n’a plus très envie de quitter à la fin. Sa plume est aiguisée et très forte, et c’est ce que j’ai beaucoup apprécié. Elle permet au roman de ne pas avoir de longueur et de nous mener droit au but. Bien sûr c’est une histoire qui peut se lire quasiment d’une traite, sans une minute d’ennui.

En bref, c’est un polar que je vous conseille vivement, il m’a sortie de mes habitudes de lecture et ce n’était vraiment pas pour me déplaire !

[Chronique] La police de l’intérieur – Alwin Moreau

[Chronique] La police de l’intérieur – Alwin Moreau

Bonjour !

Aujourd’hui, c’est un ouvrage un peu différent que je vous présente. J’ai reçu à ma demande « La police de l’intérieur » qui m’intéressait particulièrement, je vous explique pourquoi. Mais tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement son auteur, Alwin Moreau pour l’envoi.

Résumé :

Alwin a un rêve depuis tout petit, il veut devenir Policier : être au service de la population, la protéger… Il intègre l’école de Police à 19 ans. Mais, du rêve, Alwin bascule dans la réalité… Alors, pour arriver à dormir le soir, il écrit ce qu’il voit, ce qu’il entend, sur des bouts de papier… Cinq ans plus tard, il en a fait un livre et nous entraîne avec lui dans une étonnante immersion dans le quotidien d’un policier de base. Le jeune homme décrit la réalité de ce qu’il vit sans langue de bois : de mensonges en désillusions, il sera amené à rendre une décision radicale… 

Mon avis :

Il y a quelques années, lorsque j’étais en fac de psycho, je souhaitais plus que tout rentrer dans la police. En troisième année de licence, j’ai fait un stage dans une brigade de protection des familles. J’étais si fière, et surtout persuadée que c’était ce que j’allais faire plus tard. Et puis j’ai changé de voie, parce qu’il fallait choisir, et que moi, toute petite et épaisse « comme un sandwich sncf », je n’aurais pas fait long feu dans la police. Et pourtant j’ai toujours gardé ce goût amer, un certain regret de ne pas avoir pu réalisé ce rêve.

Vous pouvez donc vous imaginer que quand je suis tombée sur cet ouvrage, il a fallu que je le lise immédiatement. Je voulais savoir ce que j’avais vraiment raté. Alwin Moreau nous raconte les cinq années passées dans la police, depuis l’école jusqu’à…

C’est un jeune homme qui rentre plein de rêves dans ce monde qu’on imagine stressant, mais très gratifiant. Il s’imagine qu’il sauvera des vies, qu’il rétablira la justice, à l’aide de coéquipiers très soudés.

J’ai trouvé que cet ouvrage dépeignait très justement la dureté du monde de la police. Simple citoyen, on s’imagine que la difficulté se trouve dans les personnes extérieures, les malfaiteurs. Et pourtant elle vient aussi et surtout des équipes, des supérieurs, qui sont parfois aveuglés par leur image ou bien par l’argent. Il ne s’agit plus ici de porter secours ou bien de faire respecter la loi. On se rend compte que ces personnes là ne sont pas forcément dans l’optique de rendre le monde meilleur.

Bref, j’ai définitivement perdu mon rêve de travailler dans la police. En revanche j’ai gagné en admiration pour celles et ceux qui y travaillent pour l’humain et non pour l’argent ou la gloire. C’est un livre qui m’a beaucoup plu, j’ai apprécié voir l’intérieur de la police, et je vous le conseille, il se lit très très rapidement !

 

[Chronique] Les aventures extraordinaires de Jules Quatrnoix (Livre 1 – La malédiction de Datura) – Tatiana Deschamps

[Chronique] Les aventures extraordinaires de Jules Quatrnoix (Livre 1 – La malédiction de Datura) – Tatiana Deschamps

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente le premier livre d’une série dont j’attends maintenant impatiemment la suite ! La malédiction de Datura, tome 1 de la série Les aventures extraordinaires de Jules Quatrenoix, écrite par Tatiana Deschamps. Je remercie la maison d’auto-édition Publishroom pour cet envoi et cette belle découverte !

Résumé :

Été 1912. Jules Quatrenoix, douze ans, quitte Paris et emménage avec sa mère, Ernestine, à Hurlus-le-Mort-Homme. Elle a été engagée comme gouvernante chez les de Chaussecourte, après la disparition son mari. Ils doivent commencer une nouvelle vie dans cette petite ville reculée, au grand dam de Jules. 

Les vacances s’annoncent bien moroses… quand une nuit, Jules entend des voix venant d’une pièce condamnée de la maison appeler son nom ! Troublé mais intrigué, il commence alors à mener son enquête, secondé par son chien Lebrac, et aidé de ses nouveaux amis, Aristide et Lothaire. 
C’est ainsi qu’au péril de leur vie, ils vont découvrir le véritable et terrifiant visage d’Hurlus-le-Mort-Homme !

Mon avis :

Comme vous le savez sûrement maintenant, j’aime beaucoup les romans jeunesse, et celui-ci n’y a pas fait exception. En temps normal il me faut toujours quelques pages, voir quelques dizaines de pages, avant de pouvoir rentrer dans un roman et l’apprécier à sa juste valeur. Ici, au contraire, j’ai été happée dès la première page et ne l’ai pas lâché avant la toute fin.

On s’attache tout de suite à ce jeune garçon qui vient de perdre son père mais qui a soif d’aventure. On le suit avec plaisir et frissons, mener son enquête. C’est un garçon très courageux, qui n’a pas froid aux yeux et c’est très plaisant. D’ailleurs chaque personnage, à sa manière est particulièrement attachant.

Ceux-ci sont les derniers détails qui participent à nous aider à bien nous ancrer dans cette ambiance de début de 20ème siècle déjà particulièrement décrit. Personnellement j’aime beaucoup cette période et j’ai apprécié m’y retrouver plongée à travers ce livre et particulièrement grâce au langage de l’époque d’Aristide qui m’a beaucoup fait sourire.

La plume quand à elle est très douce, parfaite pour ce roman jeunesse. Je pense d’ailleurs qu’il peut très facilement être lu au collège voir déjà en CM2. Je me suis retrouvée complètement prise par cette histoire et je pense qu’elle emporterait n’importe quel jeune ado appréciant les enquêtes !

Les mystères de ce roman m’ont procuré joie, rires et frissons, et j’ai vraiment adoré suivre nos personnages dans cette aventure. Je vous le recommande fortement, et maintenant je ne peux qu’attendre un livre 2 avec beaucoup d’impatience !

[Chronique] Emi, Lucette et la coiffeuse – Evelyne Larcher

[Chronique] Emi, Lucette et la coiffeuse – Evelyne Larcher

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle d’un roman d’enquête que j’ai reçu comme service presse : « Emi, Lucette et la coiffeuse », je remercie chaleureusement l’autrice Evelyne Larcher pour l’envoi de ce joli livre !

Résumé :

Veuve depuis peu, Lucette, ancienne assistante sociale au langage chantant le soleil de la Guadeloupe, s’ennuie. Depuis son rez-de-chaussée, elle assiste au spectacle de la rue. Quand un drame s’abat sur la famille d’Émi la petite voisine d’en face, elle s’implique et mène une enquête parallèle à celle de Carrie, l’officier de police. Pour cela elle observe les habitants : Enzo le père de l’enfant, Rachid l’épicier, Marina l’étudiante, Pierre le dentiste, Claudine et Huguette les retraitées actives.
Qui a agressé Adèle, la mère d’Émi ? En quoi cela concerne-t-il le salon de coiffure à quelques pas de là ? Ce drame bouleverse la vie d’un faubourg, crée de la solidarité, des frictions. Personne n’en sort indemne, pas même Lucette, interpellée dans ses relations avec sa fille. Et le quartier au cœur du récit, n’a peut-être rien d’un agréable village parisien.

Mon avis :

J’aime particulièrement les romans policiers, mais ce que j’ai préféré dans celui-ci est l’ambiance de quartier que l’autrice a réussi à lui donner. La violente agression de départ marque bien le sentiment d’insécurité et de méfiance qui s’y forme. Le petit groupe de voisins se mobilise afin de renforcer la surveillance ainsi que la sécurité. C’est exactement ce que l’on peut imaginer se passer dans notre propre immeuble : des liens se créent, les personnes se rapprochent.

J’ai adoré les personnages, qui sont pour moi particulièrement bien imaginés. On se prend d’entrée de jeu d’affection pour Lucette qui apporte une belle touche d’exotisme de par sa manière d’être, son franc parler, mais surtout par les petites expressions Guadeloupéennes que l’on retrouve tout au long du roman.

La petite Emi est quant à elle très touchante. C’est une petite fille forte et très courageuse, mais aussi pleine de douceur et très maligne.

Le récit est très bien construit et nous passons par beaucoup d’émotions différentes. J’ai été particulièrement touchée par cette histoire, émue. Puis j’ai beaucoup ri, car malgré le côté dramatique de cette histoire, il y a une belle touche d’humour. On se prend d’affection pour ces personnages, on arrive à avoir beaucoup d’empathie pour chacun d’eux.

La plume de l’autrice est superbe. Le texte est léger, on passe un réel bon moment.

C’est un roman que je recommande fortement !

[Chronique] Arrêtez-moi là – Annabelle Léna et Philippe Paternolli

[Chronique] Arrêtez-moi là – Annabelle Léna et Philippe Paternolli

Bonjour !

Ca y est, j’ai épuisé mon stock de services presse avec ce dernier ouvrage ! Aujourd’hui, je vous présente « Arrêtez-moi là », co-écrit par Annabelle Léna et Philippe Paternolli. Il a été publié par les Editions du Caïman, que je remercie à nouveau infiniment pour les deux livres qu’ils m’ont envoyés. C’est une maison d’édition que je ne connaissais pas avant cela, et que je commence à affectionner tout particulièrement !

Résumé :

Informaticien de génie, Gilles Redon se rend à Paris signer avec un géant de la Silicon Valley le contrat de se vie.
Alors que son TGV entre en gare, un voleur l’agresse et le détrousse de son précieux projet.
La vie de Gilles bascule. Le choc. Il se réfugie sur le massif de la montagne Sainte-Victoire. L’enquête sur sa disparition dévoile que rien n’est aussi simple qu’il n’y paraît. L’agression ne semble pas fortuite. Gilles n’est pas non plus une victime innocente…

Mon avis :

Alors je tiens à dire que c’est un excellent roman. Très bien écrit, par ces deux auteurs dont les styles se marient parfaitement. C’était un drôle de mélange entre quelque chose de très poétique et quelque chose de familier, à la limite du vulgaire.

On suit un protagoniste qui n’est pas vraiment un héros, qui passe la totalité du roman à fuir. D’ailleurs j’ai aimé le fait que le schéma sorte de l’ordinaire, et que l’on ne suive ni un flic, ni un criminel. Juste un type pas vraiment aimable pour qui on ne peut pas vraiment avoir pitié à qui il arrive un truc un peu hors du commun, et qui réagit de manière totalement irréfléchie.

Encore une fois aux éditions du Caïman, ce n’est pas le polar que l’on a l’habitude de lire. Ici on n’a pas vraiment de grosse enquête, de meurtre.

Ce n’est pas du tout le genre d’histoire que l’on s’attend à lire lorsque l’on achète un polar. Cependant, malgré un début difficile pour moi (les cinquante premières pages environ) je me suis laissée prendre au jeu et je n’ai plus lâché le livre avant la fin !

Bilan : laissez-vous tenter, vous serrez surpris !

Dispo sur amazon : https://amzn.to/2wyhPgV

[Chronique] Agatha Raisin enquête Tomes 3 et 4 – M.C. Beaton

[Chronique] Agatha Raisin enquête Tomes 3 et 4 – M.C. Beaton

Bonjour !

Vous avez de la chance aujourd’hui car ce n’est pas un mais deux livres que je vais vous présenter ! Je vous avais déjà parlé des deux premiers tomes de la série des Agatha Raisin que j’avais absolument adorés. Alors je viens vous parler de la suite.

Résumés :

Tome 3 : Pas de pot pour la jardinière :

De retour dans les Cotswolds après de longues vacances, Agatha Raisin découvre que son voisin James Lacey, objet de tous ses fantasmes, est tombé sous le charme d’une nouvelle venue au village. Aussi élégante qu’amusante, Mary Fortune est une jardinière hors pair, et la journée portes ouvertes des jardins de Carsely s’annonce déjà comme son triomphe. Mais une Agatha Raisin ne s’incline pas avant d’avoir combattu (quitte à se livrer à l’une de ces petites supercheries peu reluisantes dont elle a le secret) ! C’est alors que la belle Mary est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs. De toute évidence, Agatha n’était pas la seule à souhaiter la disparition de sa rivale…

Tome 4 : Randonnée mortelle

Après un séjour de six mois à Londres, Agatha retrouve enfin ses chères Cotswolds – et le non moins cher James Lacey. Même si le retour au bercail de son entreprenante voisine ne donne pas l’impression d’enthousiasmer particulièrement le célibataire le plus convoité de Carsely.

Heureusement, Agatha est très vite happée par son sport favori : la résolution d’affaires criminelles. Comme le meurtre d’une certaine Jessica, qui militait pour le droit de passage de son club de randonneurs dans les propriétés privées des environs.
Les pistes ne manquent pas : plusieurs membres du club et quelques propriétaires terriens avaient peut-être de bonnes raisons de souhaiter sa disparition. Mais la piste d’un tueur se perd aussi facilement que la tête ou… la vie !

Mon avis :

J’ai choisi de vous présenter les deux parce que je les ai lus à la suite et je ne voyais pas l’utilité d’en faire deux chroniques différentes puisque les tomes se suivent et se ressemblent.

J’avoue que c’est un peu compliqué pour moi d’écrire cette chronique puisqu’à l’heure où je l’écris ça fait déjà un moment que j’ai lu ces deux livres.

Que dire ? Oui j’aime toujours autant cette série. Les personnages sont sympathiques, attachants, rigolos. Bien que James Lacey mérite parfois des bonnes baffes dans son doux visage.

Les intrigues sont bien menées, certes, toujours de la même manière, mais elles ont leur petit effet. Cependant c’est vrai qu’on tourne un peu en rond question rebondissements. Quoi qu’il arrive, on ne craint jamais vraiment trop pour la vie de notre fameuse Agatha, on sait qu’elle finira toujours par s’en sortir au dernier moment.

Le tome 4, « Randonnée mortelle » se termine tout de même par un petit cliffhanger (sans vouloir spoiler) qui fait tout de même très plaisir et qui donne envie de se jeter à corps perdu dans la suite.

Alors oui, j’espère que le schéma va un peu changer parce que j’ai peur de me lasser, mais je mets beaucoup d’espoir dans le tome 5. Malgré tout je ne le lirai pas tout de suite, histoire de ne pas faire une overdose de Raisin !

[Chronique] L’Assassin du train – Jessica Fellowes

[Chronique] L’Assassin du train – Jessica Fellowes

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un livre qui m’a été proposé par le site NetGalley et les éditions Le Masque que je remercie infiniment.

Résumé :

1919. Louisa Cannon rêve d’échapper à sa vie misérable à Londres, mais surtout à son oncle, un homme dangereux. Par miracle, on lui propose un emploi de domestique au service de la famille Mitford qui vit à Asthall Manor, dans la campagne de l’Oxfordshire. Là, elle devient bonne d’enfants, chaperon et confidente des soeurs Mitford, en particulier de Nancy, l’aînée, une jeune fille pétillante à l’esprit romanesque. Mais voilà qu’un crime odieux est commis : une infirmière, Florence Nightingale Shore, est assassinée en plein jour à bord d’un train. Louisa et Nancy se retrouvent bientôt embarquées dans cette sombre affaire. S’inspirant d’un fait réel (le meurtre de Florence Nightingale Shore encore non élucidé à ce jour), ce roman captivant nous emmène dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres, des milieux défavorisés aux fastes de la High Society, à travers les déboires de Louisa, jeune servante d’origine modeste, et la soif d’aventure de Nancy, jeune aristocrate effrontée, toutes deux devenues complices et bien décidées à trouver l’assassin du train…

Mon avis : 

Si vous me lisez depuis un moment, vous commencez à me connaitre : j’adore les romans portant sur Londres à cette époque.

Dès le début on se sent terriblement attiré par un désir de connaître le fin mot de l’histoire. C’est une personne très attachante que l’on rencontre à travers le personnage de Louisa Cannon. On se sent immédiatement concerné par ses soucis, son envie de devenir indépendante, mais surtout de s’échapper. J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Guy, un policier drôle et très sympathique que l’on a envie de connaître un peu plus.

Les relations entre les personnages sont également très bien décrite et on apprécie les voir évoluer au cours de l’histoire.

J’ai trouvé la plume très belle et l’histoire très bien ficelée. Le roman se lit rapidement, on n’a pas envie de le lâcher. Le lecteur peut suivre l’enquête en même temps que les protagoniste et se faire ses propres hypothèses au fil de la découverte des indices.

J’ai été à la fois surprise et pas vraiment étonnée de la fin. Finalement, c’est plutôt flatteur de découvrir le coupable au même moment que les personnages qui enquêtent.

On a également le plaisir à travers l’histoire de découvrir la vie des domestiques à l’époque. Les détails y sont et on n’a aucun mal à s’y imaginer.

En somme : un coup de coeur dont j’ai hâte de lire la suite !

Et vous, vous connaissez ? Sinon, que lisez-vous en ce moment ?

A bientôt !

[Chronique] Detectives – Tome 2

[Chronique] Detectives – Tome 2

Bonjour !

Voici ma huitième lecture du challenge de l’été : le tome 2 de la bande dessinée Détectives.

Acheter « Détectives » tome 2 sur Amazon

Synopsis :

L.A. 1935. Tout le gratin hollywoodien est réuni pour la première de « Who Killed The Fantastic Mister Leeds ? » associant les étoiles montantes Ava Lamont et James Crowley. Mais quand James s’écroule sous l’effet d’une balle à blanc plus mortelle que prévu, Ava est immédiatement arrêtée. Rien ne pourra la soustraire à la justice… si ce n’est un célèbre détective privé prêt à vivre la pire nuit de sa vie.

 

Mon avis :

J’avais vraiment adoré le premier tome donc je partais dans d’excellentes conditions pour ce second.

Cette histoire est beaucoup plus drôle que la précédente, et les personnages sont plus légers. Le personnage principal est un détective comme on se les imagine. Son côté un peu flambeur fait de lui un homme d’autant plus sympathique.

L’intrigue est ficelée très différemment, mais la fin est demeurée pour moi un secret jusqu’au dénouement. J’ai suivi avec plaisir l’histoire tout en sachant que le coupable n’était évidemment pas celui que l’on pensait. Et la découverte du vrai n’en fut que plus drôle et délectable.

Bref, encore une fois, j’ai hâte de lire le prochain tome !