Archives de
Étiquette : Manga

[Chronique] Talli, fille de la lune (Tome 1) – Sourya

[Chronique] Talli, fille de la lune (Tome 1) – Sourya

Bonjour !

Aujourd’hui, c’est sous une grippe carabinée que je vous parle d’un manga que m’ont fait parvenir les éditions Ankama : Tailli, fille de la lune, de Sourya. Merci à nouveau à Ankama pour leur confiance, et les très belles découvertes faites grâce à eux !

Résumé :

Dans un univers fantastique, un seigneur féodal élève seul sa fille adoptive, Talli, descendante des Invocatrices : des femmes possédant un pouvoir fabuleux mais aussi très dangereux, disparues depuis des centaines d’années. Cachée aux yeux de tous, la princesse maudite entame alors un grand voyage vers les rives de l’Ouest à la recherche de ses origines, qui expliqueraient ce mystérieux pouvoir.

Mon avis :

Pour la petite anecdote c’est un manga qui ne se lit pas dans le sens japonais, alors j’ai eu du mal au départ à m’habituer à le lire dans le bon sens. Mais finalement on s’y fait vite !

Déjà, comment ne pas craquer devant cette belle couverture ? Perso, elle m’a donné super envie. Les dessins sont aussi agréables, et c’est important dans un manga (comme dans une bande dessinée d’ailleurs), et pas toujours évident. Ils me rappellent d’ailleurs agréablement les Miyazaki qui ont bercé mon enfance. Les expressions des personnages ressortent super bien et aident même (j’ai trouvé) à pousser l’humour un peu plus loin.

Pour ce qui est des personnages, encore une fois c’est une réussite. Je les ai beaucoup apprécié. On rencontre d’abord Talli, l’héroïne, qui paraît tout de même un peu hautaine, et pas forcément sympathique au premier abord, cependant on a envie d’en apprendre plus sur elle et sur son histoire. Alan, son chevalier servant, qui pourrait donner sa vie pour la sauver. Il a ses petits moments de gloire durant ce premier tome, mais est légèrement effacé par rapport aux autres personnages. Pavel est un vieux marchand. Il a du flair pour les bons plans et donne l’impression d’être toujours intéressé plus par l’argent que l’aide qu’il peut apporter. Pour finir, Lélo est un garçon qui accompagne Pavel. Il court très vite, ce qui lui donne un très gros avantage lors des combats. C’est un personnage très attachant, particulièrement parce que c’est lui qui apporte la touche d’humour à ce tome.

L’histoire est très bien ficelée, on est immergés dans l’histoire car on apprend tout en même temps que les personnages. Petit à petit, on découvre le passé de Talli, ses origines. J’ai apprécié qu’il y ait dans ce manga une touche d’humour, et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Pour moi c’est un très bon premier tome, je le recommande fortement (d’ailleurs vous pouvez le trouver ici). J’ai vraiment hâte de lire la suite !

[Chronique] Gloutons & Dragons, Tome 1 – Ryoko Kui

[Chronique] Gloutons & Dragons, Tome 1 – Ryoko Kui

Bonjour !

A l’occasion du #weekendenbulles organisé par Stef de la chaîne Pikitibouquine j’ai eu l’occasion de faire réduire ma pal de mangas ce week-end ! C’est donc pour moi le moment de vous présenter une petite découverte : « Gloutons & Dragons » Tome 1, de Ryoko Kui, aux éditions Casterman.

Résumé :

Votre équipe d’aventuriers affamés se retrouve privée de provisions en pleine exploration d’un donjon infesté de monstres. 
Dépêchez-vous ! L’un de vos compagnons vient d’être dévoré par un dragon. Quand le monstre l’aura entièrement digéré, vous ne pourrez plus le ressusciter !
Et si la réponse était là, sous vos yeux ? Pleine de griffes ou de crocs, de poils ou d’écailles, de tentacules ou de pinces… mais appétissante, non ?
Gloutons & Dragons, le manga qui invente la gastronomic fantasy !

Mon avis :

Le pari était risqué : mélanger la Fantasy et la gastronomie n’est pas chose aisée. Et pourtant pour ma part la mayonnaise a bien pris !

J’ai eu un peu peur au tout début car ce n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais. Je pensais me retrouver dans une histoire pleine d’humour, semblable au donjon de Naheulbeuk et me suis retrouvée face à une équipe devant surmonter un problème plutôt sérieux, et, il faut le dire, plutôt pas drôle du tout… Rassurez-vous, finalement il y a tout de même de l’humour et l’histoire est très légère.

Ce qui m’a fait particulièrement apprécier ce manga est son originalité, clairement. Des manga de gastronomie, on en connais des tas, mais ceux dans lesquels ce sont des monstres que l’on cuisine sont plutôt rares ! Justement ça nous permet un petit peu de voir les coulisses des explorations de guildes. Bah oui, si on part plusieurs jours dans un donjon, il y a des chances pour qu’on se retrouve rapidement à court de nourriture. Et qu’est-ce qu’on peut cuisiner dans un donjon ? Des monstres. J’ai bien sûr aimé le fait de voir les personnages devoir s’adapter à leur environnement et utiliser un peu tout ce qui leur passe sous la main comme instruments de cuisine.

Bon, à côté de ça, la trame principale tombe un peu dans l’oubli malheureusement. Alors ce que j’espère pour les prochains tomes, c’est que ça ne sera pas trop répétitif, parce que finalement, les personnages passent leur temps à ramasser de quoi faire à manger, et à faire à manger, et à ce compte là, j’achète un livre de recettes et puis voilà.

Bref, c’est un coup de coeur pour ce premier tome, en gardant une petite réserve pour la suite, qui, je l’espère, me surprendra !

[Chronique] La Belle et la Bête Tomes 1 & 2 (Manga) Mallory Reaves

[Chronique] La Belle et la Bête Tomes 1 & 2 (Manga) Mallory Reaves

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente deux mangas aux éditions Nobi Nobi, collection Disney. « Le destin de Belle » et « Le destin de la Bête ».

Résumé :

Belle est fatiguee de sa vie monotone a la campagne. Pourtant, du jour ou elle est faite prisonniere du chateau de la Bete, elle va se retrouver emportee dans une aventure magique allant bien au-dela de tout ce qu’elle aurait pu imaginer.

Mon avis :

Alors j’annonce la couleur tout de suite : j’ai été extrêmement déçue. J’attendais beaucoup de ce manga dont j’avais pas mal entendu parler, et surtout dont la couverture était magnifique.

Il n’y a pour moi absolument aucun point positif dans cette adaptation. L’histoire est bâclée, et quelqu’un qui ne connaitrait pas avant ne comprendrait rien du tout. On survole tous les passages de l’histoire sans vraiment s’y attarder ce qui fait que la lecture est très rapide. J’ai lu les deux tomes en une petite demi-heure.

L’un des deux manga donne le point de vue de la Belle, et l’autre celui de la Bête, ce qui fait que beaucoup de planche sont juste copiées collées, avec en plus quelques petites pensées de l’un ou de l’autre, qui n’apportent absolument rien au livre. Le dessins sont les mêmes, les paroles également.

Finalement, peut-être aurait-il mieux valu faire deux tomes qui se suivent sans être chacun du point de vue d’un des deux personnages. On aurait eu le temps de mieux se plonger dans l’histoire, d’en savoir plus, d’en voir plus.

Alors oui, on pourra dire que le manga en lui même est beau, la couverture, les dessins… mais il ne faut pas oublier que c’est un studio qui a fait tous les dessins, en se basant sur les images du film (essais faits à partir de calques).

Bref, c’est une très très grosse déception pour moi. Et vous, vous en avez pensé quoi ?

J’espère que ma prochaine lecture sera bien meilleure ! Sur ce, à très vite !

C’est lundi, que lisez-vous ? #2

C’est lundi, que lisez-vous ? #2

Bonjour !

Il s’est passé beaucoup de choses depuis mon premier (et dernier en date) C’est lundi, que lisez-vous ? Alors maintenant que je suis bien posée dans mon travail, je peux m’y remettre sereinement.

Aujourd’hui je ne vais pas avoir beaucoup de temps à consacrer à la lecture puisqu’il faut que je range à fond mon bureau, pièce dans laquelle je ne suis plus rentrée depuis des semaines… J’ai hâte de pouvoir à nouveau bosser et lire là bas, haha !

Trèves de bavardages, on commence !

La semaine dernière, j’ai lu :

• Les deux tomes de la Belle et la Bête en manga. La chronique sera bientôt disponible sur le blog ! 🙂

• Le premier tome des Hommes sans futur « Les mangeurs d’argile » de Pierre Pelot.

Ce que je lis en ce moment :

C’est un service presse envoyé par les éditions JC Lattès que je remercie ! Il fait 330 pages environ et c’est un roman policier donc tout devrait rouler tranquillement. Je reviens vite vers vous pour vous le présenter !

Ce que je compte lire après :

Bon, alors à chaque fois je choisis des livres à lire après et finalement j’en lis d’autres, donc on verra bien si cette fois-ci je peux un peu enfin respecter mes choix !

[Chronique] Beyond the clouds – Nicke

[Chronique] Beyond the clouds – Nicke

Bonjour ! Aujourd’hui j’ai décidé de vous chroniquer un manga dont vous avez déjà du beaucoup entendre parler : « Beyond the clouds » par Nicke, aux éditions Ki-oon.

Résumé :

Dans la Ville jaune, les usines crachent leur fumée jour et nuit, cachant le ciel et ses astres. Le jeune Théo n’a jamais vu les étoiles, ni passé les portes de la ville. Enfant, il rêvait de partir à l’aventure, à la poursuite des créatures fantastiques de ses livres préférés, mais la réalité l’a rattrapé. Son travail à l’atelier de réparation Chikuwa devient son quotidien.
Sa routine est chamboulée le jour où il tombe sur une fillette pas comme les autres : c’est une humaine ailée, une espèce appartenant pourtant au monde des légendes ! Inconsciente après être tombée du ciel, elle a perdu une de ses ailes, ainsi que la mémoire… Théo fera tout pour percer le mystère de cette rescapée des cieux !

Mon avis :

Je ne vais pas vous mentir, comme pour la majeure partie des livres que j’achète, c’est tout d’abord la couverture qui m’a fait de l’oeil. Il faut dire qu’elle est assez magique, de par ses couleurs et ses dessins tout doux.

J’ai beaucoup lu que c’était une histoire somme toute très basique, cependant étant très loin d’être une spécialiste du genre. Pourtant j’ai été très agréablement surprise par cette vague de fraicheur, cette histoire très inspirée par les studios Ghibli mais à la fois pour moi très originale. Pour ma part, cette histoire de nuage jaune au dessus de la ville m’a fait penser à la saga « Le siècle mécanique » (dont je n’ai lu qu’une partie du premier tome…

On y découvre des personnages tous très attachants alors qu’on ne les connait que si peu. Et j’adore vraiment énormément ces mélanges de races de personnages, les chats, les humains ailés. C’est le genre d’univers qui m’attire beaucoup.

La relation entre Théo et Mia apporte beaucoup de tendresse au manga, qui est déjà très doux de part son côté enfantin, magique et poétique.

Ce premier tome n’en dévoile finalement que très peu et j’espère en savoir plus en lisant la suite qui est sortie le 4 octobre dernier !

Pour moi c’est une réussite et un gros coup de coeur !

[Chronique] Artiste : Un chef d’exception T1 et T2 – Taro Samoyed

[Chronique] Artiste : Un chef d’exception T1 et T2 – Taro Samoyed

Bonjour !

Vous commencez à me connaitre, j’aime les mangas. Mais qu’est-ce que j’aime encore plus que les mangas ? La nourriture ! Alors imaginez un peu ma tête quand j’ai vu la jaquette de ce bouquin… « Artiste : Un chef d’exception », écrit par Taro Samoyed et publié chez Glénat. J’ai attendu (avec beaucoup d’impatience) le tome 2 pour faire cette chronique, et je ne suis pas déçue !

Résumé :

Plongeur dans un grand restaurant parisien, Gilbert est quelqu’un de timide et réservé. S’il fait tout pour éviter de se faire remarquer, il semble cependant posséder un goût et un odorat particulièrement développés et des connaissances poussées en cuisine… Ces talents parviendront-ils à faire de lui un maître des saveurs ?

Taro Samoyed nous plonge dans les cuisines des grands restaurants parisiens, pour suivre l’évolution d’un jeune homme timide dans l’univers de la gastronomie. Du marché de Rungis à votre assiette, vous découvrirez l’Art de la cuisine et le fonctionnement de ces lieux mythiques, le tout assaisonné de quelques textes des professionnels du milieu. Bon appétit !

Mon avis :

J’attendais beaucoup de ce manga, et je n’ai vraiment pas été déçue.

Premièrement, les jaquettes des deux premiers tomes sont magnifiques, avec un réel coup de coeur pour celle du second, donc les graphismes ont changé du tout au tout.

J’ai eu le plaisir de pénétrer dans cet univers de la cuisine, que je trouve à la fois passionnant et terrifiant, de par la rigueur et la réactivité qu’il nécessite lorsque l’on y travaille.

Gilbert est un personnage que l’auteur a su rendre très attachant de par son comportement, mais aussi ses capacité, et son physique de « grande asperge ». J’ai beaucoup apprécié suivre son aventure, et suis absolument impatiente de le retrouver en janvier 2019 !

Les autres personnages sont plutôt bien développés également. Non seulement ses collègues de travail ont tous leur caractère, mais aussi ses deux voisins qui sont vraiment hilarants. J’ai également eu un petit coup de coeur pour le chat, qui comme ses congénères, a le don de se faufiler, et d’apparaître à nos pieds presque comme par magie.

Les dessins sont très beaux, tout comme la couverture. J’ai également adoré les petits croquis que l’on trouve lorsque l’on enlève les jaquettes, c’est toujours un peu comme un kinder surprise pour moi !

Bref : un petit bijou dans lequel il ne faut surtout pas hésiter à se lancer !

[Chronique] Au grand air – Afro

[Chronique] Au grand air – Afro

Hello !

En ce moment je suis très très mangas, car j’ai peu de temps pour lire puisque je prépare ma rentrée. Alors aujourd’hui je vous présente le premier tome de « Au grand air », créé par Afro, aux éditions Nobi Nobi !

Résumé :

Quoi de mieux que de camper en bord de lac face au mont Fuji, un bol de nouilles instantanées à la main ? Découvrez le monde du camping en compagnie de Rin, l’amatrice des sorties en solitaire, Nadeshiko, la novice pleine d’enthousiasme, et ses deux amies du club de camping, Chiaki et Aoi.
Un manga très relax qui vous fera l’effet d’un grand bol d’air frais !

Mon avis :

Je vous préviens tout de suite j’ai eu un gros coup de coeur pour ce manga, comme pour les prochains que je vais vous présenter d’ailleurs (je pose ça là comme ça).

C’est un manga tout mignon qui, malgré la rentrée qui approche, vous donnera envie de partir à l’aventure avec les copains et les copines (ou bien en famille ou en amoureux), avec une tente, des paquets de nouilles instantanées, et des bons duvets bien chauds !

Les personnages sont hyper attachants, les dessins sont hyper mignons. L’histoire ne raconte pas grand chose, c’est ce que l’on appelle une « tranche de vie », et j’adore ! C’est cool, sans prise de tête, c’est ce qu’on aime avant de retourner dans les stress du quotidien !

J’ai hâte, non pas de savoir ce qu’il va se passer dans le tome 2, mais juste de continuer à suivre la vie de ces ados, de partir camper et rigoler avec elles !

Un petit mot sur la jaquette également, parce que déjà, il se trouve qu’elle est absolument splendide, les couleurs sont magnifiques. Mais si vous enlevez cette petite beauté, vous aurez la surprise de trouver des petites planches inédites ! 😉 La page colorée est également très très belle d’ailleurs.

Bref, un coup de coeur de A à Z, si vous ne l’avez pas encore lu, foncez !

 

[Chronique] Je pense à toi – Komatsu

[Chronique] Je pense à toi – Komatsu

Bonjour !

Aujourd’hui je viens vous parler d’un manga que j’ai obtenu en partenariat avec les éditions Taifu Comics que je remercie : Je pense à toi.

Vous pouvez l’acheter sur Amazon ici.

Voici le synopsis :

Takashi et Yasu habitent depuis l’enfance dans une petite ville ennuyeuse à la campagne et encore aujourd’hui, alors qu’ils sont au lycée, ils sont les meilleurs amis du monde. Mais ce que Yasu ressent pour Takashi est plus que de l’amitié. Avant qu’il n’ait pu lui avouer, la saison des examens arrive et Takashi lui confie qu’il va se présenter à l’examen d’entrée de l’université de Tokyo. Voici le premier recueil de Komatsu, qui dépeint avec un raffinement subtil les sentiments amoureux de l’adolescence. 

Mon avis :

Je suis vraiment friande de Yaoi de toutes sortes et je n’ai vraiment pas été déçue. Premièrement la couverture est vraiment magnifique, et comme vous commencez sûrement à le savoir, c’est ce qui m’attire vraiment. En ouvrant le manga (du bon côté s’il vous plait), vous trouverez d’abord un très bel artwork dont je vous laisse la surprise. Les dessins sont eux aussi très beaux et donnent vraiment envie, ce qui n’est pas toujours le vrai dans mon cas. Le manga est divisé en quatre histoires. Les thèmes récurrents sont l’amour, l’adolescence, la séparation et l’amitié.

La première histoire est celle de deux amis prenant des chemins différents. Je l’ai trouvée très belle et particulièrement touchante.

La seconde est celle qui m’a le moins marquée. Nous arrivons pendant les retrouvailles d’anciens camarades. L’un d’eux est absent et le protagoniste se souvient de leur relation plutôt tumultueuse et tordue. On peut avoir un aperçu de ce qu’est aimer aveuglement, et de vouloir faire tout son possible pour que l’autre soit heureux.

La troisième histoire elle la plus drôle (la seule d’ailleurs). Elle conte une histoire d’amour née d’un malentendu. Voulant repousser gentiment une fille qui lui faisait sa déclaration, le protagoniste se sent obligé de lui faire croire qu’il est gay. Pour cela il ne trouve aucune autre solution que de prendre à témoin un autre garçon qui passait par là et de le faire passer pour son copain. Manque de bol, ce garçon est le caïd de classe.

Le protagoniste de la quatrième histoire voit sa famille si parfaite à ses yeux voler en éclats. La désillusion est si dure qu’il plonge dans un chagrin difficile à effacer. Son ami, qui voudrait être plus, fait de son mieux pour le faire aller de l’avant et le pousser à rentrer chez lui afin de parler à nouveau à sa mère. Pour moi cette histoire était la plus difficile à lire car c’est quelque chose qui pourrait nous arriver à tous.

Dans l’ensemble j’ai passé un très bon moment à lire ce manga. J’ai cependant souvent été perdue entre les personnages (tout au long des quatre histoires), peut-être à cause de mon manque d’attention et d’expérience en matière de mangas. Parfois les dialogues étaient difficile à suivre.

L’homosexualité est le fil rouge des chapitres cependant ce n’est clairement pas le thème de ce manga qui est plus basé sur des émotions d’adolescents qu’ils soient homo ou hétéro.

Encore un très beau Yaoi que je me ravis d’ajouter à ma bibliothèque !

Et vous, votre Yaoi préféré ?

[Chronique] The first love melt in ultramarine – Yuki Ringo

[Chronique] The first love melt in ultramarine – Yuki Ringo

Bonjour !

Eh oui cela fait longtemps ! Je reviendrai vous parler de ma rentrée sous peu, mais aujourd’hui je ne suis pas là pour ça !

J’écris cet article pour vous parler d’un manga yaoi qui m’a été envoyé par le biais de Livraddict, par les éditions Taifu Comics, que je remercie énormément. Son titre, c’est The first love melt in ultramarine. Il a été créé en 2013 par la mangaka Yuki Ringo.

Acheter « The first love melt in ultramarine » sur Amazon

En voici le résumé :

 

Suite à une grave blessure à l’épaule, Kengo se voit contraint d’arrêter le baseball. Alors qu’il est totalement déprimé et perdu depuis la perte de sa passion, il fait la rencontre d’un étrange élève dans la salle de musique de son lycée. Yoshioka est en fait un camarade de classe de Kengo, mais pour une mystérieuse raison, il ne suit plus les cours depuis un an. La musique semble être sa seule échappatoire face aux démons de son passé. De son côté, Kengo ne peut rester impassible et décide de rester près de lui. Une lueur d’espoir vient d’apparaître…

Mon avis :

Je suis très tôt devenue amatrice de yaoi et me suis vite rendue compte que l’on retombait très facilement sur le même genre d’histoires. Un jeune homme qui tombe amoureux d’un homme plus vieux que lui, souvent son professeur. Bien entendu je ne fais pas de généralité, mais c’était ce que je finissais toujours par lire.

Plus récemment certains mangas ont eu une visée plus sensibilisatrice pour un public parfois jeune. Je pense au manga Le mari de mon frère, qui m’a beaucoup touché. The first love melt in ultramarine entre pour moi dans la même lignée. Certes il n’est pas comparable, car ce dernier est drastiquement plus dur car il touche à des thèmes sensibles.

On y retrouve de l’homophobie, du viol et du harcèlement. Ce sont des thèmes abordés avec sérieux dans une histoire douce et presque légère. J’apprécient que les yaoi ne se cantonnent plus seulement à une histoire d’amour. Je garde cependant une toute petite réserve sur les scène de viol que l’on peut voir, intégrées là comme des scènes de voyeurisme un peu malsaines.

J’ai trouvé le personnage de Yoshioka attachant, contrairement à Kengo qui, malgré la douceur dont il a pu faire preuve ne m’a pas inspiré beaucoup de sympathie. J’ai trouvé dommage cependant de ne pas en apprendre plus sur eux. Que ce soit les deux personnages principaux, le professeur, les camarades de classe ou les agresseurs, on cherche toujours à en savoir plus.

Pour le reste, la couverture du manga est vraiment très jolie, contrairement aux dessins qui ne le sont pas forcément. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais je me suis parfois perdue dans les bulles, je ne savais plus qui disait quoi. Il manquait un petit quelque chose.

En bref, c’est un manga sympathique, très dur, mais aussi plein de douceur. Je regrette des personnages un peu superficiels, cependant ils sont bien là pour une raison : servir l’histoire qui nous sensibilise face au harcèlement et au viol.

C’est donc un manga auquel je mettrais la note de 8/10 car pour moi cette sensibilisation est plus importante que tout le reste.