Archives de
Étiquette : livre

[Chroniques] Danse macabre – LA Bailey

[Chroniques] Danse macabre – LA Bailey

Bonjour !
Aujourd’hui je vous propose la chronique du premier tome des enquêtes d’Hugo Delatour. Je remercie à nouveau LA Bailey pour cet envoi et sa confiance ! Vous pouvez déjà trouver sur mon blog les chroniques des tomes 2 et 3.

Résumé :

La mort rôde dans la petite ville de Shrewsbury, en Angleterre. Une riche héritière, Jennifer Barnes, est retrouvée assassinée. Pas vraiment la carte postale de vacances idéales! Néanmoins, Hugo Delatour, ancien flic reconverti en détective privé, décide de reprendre l’enquête. Une autopsie bâclée, une mystérieuse application » Hunter », il n’est pas au bout de ses surprises. Qui se cache derrière le pseudonyme de » Danse Macabre » ? Hugo devra tout faire pour mettre un terme à sa folie meurtrière.

Mon avis :

Grace au fait que j’ai lu ces trois tomes à l’envers, j’ai pu avoir un autre oeil sur l’évolution de la plume de LA Bailey, ainsi que ses personnages.

A nouveau c’est un roman très rythmé qui ne laisse jamais au lecteur le temps de s’ennuyer. On ne se perd pas dans des descriptions sans fin, j’apprécie la grande présence de dialogue qui ne rend le texte que plus vivant. C’est le fait qu’on ne s’attarde jamais trop qui fait que le roman est finalement assez court, pourtant il ne manque rien à l’enquête. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié l’ambiance du roman, un peu sombre, à l’anglaise.

D’ailleurs le développement des personnages est également à mon goût. On assiste ici aux débuts du développent du personnage d’Hugo Delatour, qui est un homme plutôt meurtri, à qui la vie n’a pas fait beaucoup de cadeaux. Pourtant on voit un personnage assez courageux, fonceur, qui in fine ne se laisse pas vraiment abattre. J’ai beaucoup aimé cet aspect du détective.

Après la lecture de ces trois tomes, je ne peux que vous conseiller de vous lancer et de faire confiance à LA Bailey pour vous montrer son talent d’écriture. Je me suis beaucoup attachée aux personnages et j’ai passé un moment vraiment très plaisant. Je n’aurai donc plus qu’une chose à dire : foncez !

[Chronique] La lumière sur l’étrange vielle femme moche – Francis Thierry Boulanger

[Chronique] La lumière sur l’étrange vielle femme moche – Francis Thierry Boulanger

Hello !

Aujourd’hui je vous présente un service presse qui m’a été envoyé par son auteur Francis Thierry Boulanger que je tiens à remercier. Il s’agit d’une novella : La lumière sur l’étrange vielle femme moche.

Résumé

Cet homme, utilisant tous ses bons de remboursement que vous avez rencontré au moins une fois, au supermarché, alors que vous étiez pressé. Vous êtes-vous demandé qui il était ?

Notre héros, Pierre, est une de ces victimes du consumérisme, toujours à l’affût d’offres de remboursement. Mais rien ne serait arrivé, sans l’intervention de l’étrange vielle femme moche.

Mon avis

J’ai tout d’abord été très interloquée par le titre de ce court roman. Une vielle femme moche ? Intéressant ! Sûrement une histoire rigolote ! Et puis j’ai commencé, et je suis tombée sur la vie morne de Pierre qui passe sa vie à remplir des demandes de remboursement par courrier, par mail… J’ai trouvé le concept sympa, pas ennuyeux pour un sou. J’ai fini par me demander si les personnes pratiquant cette ”activité” le faisaient de cette manière.

Et puis je me suis perdue parmi mille choses, de l’humour, de l’amour, un peu de suspens, de mystère… J’ai apprécié l’histoire mais je trouve que l’auteur s’est un peu dispersé, je n’arrivais pas tellement à savoir où il voulait en arriver en si peu de pages. Alors je me dis que ça pourrait être sympa d’en faire quelque chose de plus long, mais ce n’est que mon avis !

Quoi qu’il en soit, j’ai apprécié le questionnement qu’il m’a apporté, notamment : est-ce que tout cela vaut le coup : acheter au moins cher, économiser le moindre centime pour au final ne jamais se servir de l’argent économisé pour quoi que ce soit…

En bref, c’était une petite lecture bien agréable que je recommande aux amateurs de romans courts, et surtout d’humour !

[Test] Box littéraire – KUBE

[Test] Box littéraire – KUBE

Bonjour !!

J’ai eu la chance d’avoir un partenariat avec Kube, une box de livre personnalisée. J’en profite pour les remercier pour cette superbe expérience qui m’a fait très plaisir !

D’ailleurs avant tout sachez que par ce lien vous avez 5€ de réduction pour vous abonner ou offrir la box à un ami ! https://referme.to/pcHTswo

Je vais commencer par vous présenter le contenu de la box que j’ai reçue :

• Deux marque-page dont un tissus / carton

• Une petite gourmandise, ici des petites gauffres

• Un sachet de thé et un sachet d’infusion

• Un petit carnet vierge

• Un petite carte postale à renvoyer au libraire (j’explique plus loin)

• Et enfin, le clou du spectacle : le livre ! Ici la nouvelle saga de MC Beaton : « Hamish Macbeth » dont vous entendrez sûrement bientôt parler ici !

Déjà je suis vraiment très contente de tout ce que j’ai reçu, les marque-page sont vraiment très jolis, le carnet toujours sympa, d’autant plus quand comme moi on adore les carnets, et le thé est toujours le bienvenu pendant la lecture !

Comment ça se passe chez Kube ?

Il existe trois possibilités d’abonnement :

Un abonnement livre de poche à 15€ par mois. Avec un thème différent par mois pour les goodies, et un livre de poche coûtant entre 6€ et 15€.

Un grand format à 23€ par mois avec un grand format coûtant entre 17€ et 23€ ainsi qu’un extrait d’une nouveauté à découvrir.

Une version pour enfant à 16€ par mois avec deux livres, un magazine (qui change chaque mois), un sachet de cartes à jouer et à collectionner et un joli marque page.

Il ne faut pas oublier que c’est une box personnalisée, alors lorsque l’on commande sa box, on vous pose toute une série de question :

Le genre souhaité ; votre envie ; des livres déjà lus répondant à cette envie ; le dernier livre aimé…

A partir de là, détendez-vous et attendez votre box, car un ou une libraire s’occupe de tout. Vous avez d’ailleurs la possibilité de choisir quel libraire va s’occuper de votre commande. Si vous avez déjà commandé et aimé votre réception ça peut être sympa ! Deux choix s’offrent également à vous : connaître ou non le titre que vous allez recevoir avant qu’il arrive chez vous. Cela peut éviter les doublons ! Dans le cas où vous avez déjà le livre que vous venez de recevoir, Kube se fera un plaisir de vous l’échanger bien sûr !

Bref je suis super satisfaite du choix de ma libraire ! J’ai hâte de découvrir mon roman et de lui faire mon retour ! Parce que oui, la petite carte postale dans votre box est destinée à faire un petit retour au libraire qui a choisi votre livre ! 😉

[Chronique] Heaven Forest (Tome 1- Darkwood) – Andréa Deslacs

[Chronique] Heaven Forest (Tome 1- Darkwood) – Andréa Deslacs

Hello !

Je vous présente aujourd’hui un service presse : Le premier tome de la saga Heaven Forest : Darkwood. Il m’a été envoyé par la maison d’édition Hydralune, que je remercie chaleureusement !

Résumé :

Dans une Grande Bretagne de la fin XIXe, l’exploitation d’un combustible issu d’une forêt fossile révolutionne le monde au prix d’un nombre croissant de mutations parmi les habitants.
Lorsque l’inspecteur Overlake est appelé pour enquêter sur l’assassinat d’un botaniste sans histoire, il est loin d’imaginer que son monde risque en quelques jours de devenir tout autre.

Mon avis :

Quand j’ai demandé ce service presse, je m’imaginais tout d’abord un policier habituel pendant l’époque Victorienne, chose que j’adore lire. Et la maison d’édition m’a prévenue, que ce n’était pas juste un roman policier, mais que c’était plutôt un mélange, de steampunk, de fantastique, de fantasy et de policier. Il y a quelques mois jamais je ne me serais lancée dans du fantastique, mais figurez-vous que j’ai changé ! Et me voilà donc lancée dans un roman qui m’intrigue au plus haut point !

Nous voilà donc à débarquer aux côtés du détective Rhys Overlake dans le duché de Heaven Forest. On parle d’habitant qui croient aux anges et aux saints, que certains d’entre eux d’ailleurs sont l’un ou l’autre, et qu’un conflit existe entre les deux clans mais tout n’est pas encore très clair. Sous couvert d’une enquête policière, le lecteur se retrouve dans un univers totalement mystérieux, que l’autrice installe petit à petit et qui nous met l’eau à la bouche.

Dans ce roman, c’est l’enquête qui prédomine, et sont semés par ci par là quelques éléments fantastiques qui nous mettent la puce à l’oreille. C’est ce que j’ai absolument adoré. Le récit est tout de même assez sombre, avec des éléments plutôt violents, notamment la scène de meurtre dont le lecteur est témoin et quelques descriptions.

J’ai apprécié le personnage de Rhys, qui se retrouve un peu en difficulté face à son supérieur et à quelques collègues, de par son statut d’étranger et de petit nouveau dans la brigade. Cependant il a la chance d’avoir des équipiers plutôt sympathiques, notamment Airon. Lui aussi d’ailleurs est assez mystérieux. On comprend qu’il vit avec sa grand-mère et Faith sorte de gouvernante, et qu’il n’est pas étranger aux affaires des anges et des saints.

L’enquête est bien menée, le récit fluide et la lecture très agréable. J’ai découvert seulement la surface de cet univers dans ce premier tome et j’en veux encore plus ! Je ne vous cacherai pas que j’ai absolument adoré ce tome et que je suis vraiment hyper impatiente de lire la suite ! Je recommande fortement !

[Chronique] Jeux de morts et de miroirs (les enquêtes d’Hugo Delatour) – L A Baley

[Chronique] Jeux de morts et de miroirs (les enquêtes d’Hugo Delatour) – L A Baley

Bonjour !

Me revoilà pour vous présenter un service presse qui m’a été envoyé par son auteur L A Baley que je remercie. Il s’agit du troisième tome des Enquêtes d’Hugo Delatour : Jeux de morts et de miroirs.

Résumé

Le corps d’Amboise Durant, un historien spécialiste du XVIIIe siècle est retrouvé dans la Seine. Parmi ses effets personnels, la page d’un mystérieux manuscrit. Il met en scène Marie-Antoinette à la veille de son exécution.
Quand elle hérite de l’affaire, le Lieutenant Charlotte Legrand est perplexe. Le meurtre est-il lié à un trafic d’art ? S’agit-il d’un règlement de compte ou d’un crime passionnel ? Que signifie le texte retrouvé sur la victime ? Pourquoi lui demande-t-on de contacter un ancien flic reconverti en détective privé ?
Pourtant, Hugo Delatour s’était promis de ne jamais retourner à Paris, une ville aussi belle et dangereuse que le souvenir de son ex-femme est tragique et douloureux.
Dans cette nouvelle enquête, le Détective Hugo Delatour et le Lieutenant Charlotte Legrand apprendront-ils à se faire confiance ? Parviendront-ils à découvrir le noir secret qui se cache derrière les dorures et la splendeur de Versailles ?

Mon avis

Alors premièrement il faut savoir que je n’étais pas au courant que c’était un troisième tome avant d’avoir terminé le roman. C’était écrit sur la quatrième de couverture, cependant je ne l’ai pas lue car j’avais déjà lu le résumé en ligne. Eh bien figurez-vous que cela ne m’a pas dérangée une seule seconde. Je n’ai pas eu d’incompréhension, je ne me suis pas dit que l’auteur sortait des choses de nulle part… Non, j’ai passé un très bon moment !

Les personnages sont très bien développés, que cela soit celui de Hugo, de Charlotte ou d’Eléonore. J’ai apprécié le duo que formaient Charlotte et Hugo, j’ai trouvé qu’ils avaient une bonne énergie et qu’ils donnaient du peps au récit.

L’enquête est intéressante, j’ai apprécié en suivre le dénouement et ai trouvé qu’elle était très bien ficelée.

L’auteur a une plume très appréciable, fluide et agréable à lire, avec même des petites touches d’humour par ci par là.

C’était donc une lecture agréable pour moi, que je recommande fortement. Que vous ayez lu ou non les deux premiers tomes ! Ceci dit je serais ravie de pouvoir les lire maintenant ! 🙂

[Chronique] Sign of love #3 Cancer – Ana Wyle

[Chronique] Sign of love #3 Cancer – Ana Wyle

Hello !

Aujourd’hui je vous présente un service presse qui me vient des éditions French Pulp que je remercie encore et encore pour leur confiance. C’est donc le troisième tome de la saga « Sign of love » qui traite cette fois-ci du signe du cancer.

Résumé

Le jour de ses 20 ans, Anna Wyle, jeune photographe et parisienne depuis dix ans, est sous le choc : elle vient d’apprendre que Jim et Grace, ne sont pas ses parents biologiques !
Après avoir couvert la Fashion-Week, elle n’a plus rien à prouver ! Anna a désormais sa propre rubrique : Zodiac girl. Une chose est sûre : l’homme avec lequel elle est astrologiquement compatible n’est pas un gémeaux ; Louis Mallet est définitivement un pervers narcissique.
Pour changer d’air, Anna retourne aux États-Unis, dans sa famille qu’elle n’a pas vu depuis dix ans. Anna ne lâche rien : elle profite de cette escapade pour poursuivre sa quête d’identité et d’amour.

Mon avis

Ma plus grande crainte pour la suite de ces tomes, c’est que l’histoire se répète, et que l’on finisse par s’ennuyer, alors que l’auteure tient un truc vraiment bien. Ce n’est pas le cas pour ce troisième qui est plutôt bien sorti du schéma classique des deux premiers.

Comme dans les tomes précédents, l’histoire est évidement centrée sur Ana, que l’on découvre encore un peu plus. Au fil de ce roman, on en apprend un peu plus sur son histoire familiale et ça ne nous donne qu’une envie : continuer pour en savoir encore plus.

Nous découvrons également quelques nouveaux personnages, mais comme les amis d’Ana, nous n’en savons vraiment que très peu sur eux. Le roman étant hyper centré sur Ana, j’ai l’impression qu’il y a peu de chance pour que nous en apprenions vraiment plus sur les personnages secondaires.

Chacun des trois premiers tomes a pour moi été un nouveau voyage dans un nouvel endroit, et j’espère que cela continuera dans les prochains.

[Chronique] Docteur Holmes (Serial killer #1) – Stéphane Bourgoin

[Chronique] Docteur Holmes (Serial killer #1) – Stéphane Bourgoin

Bonjour !

Me revoici pour vous présenter à nouveau un service presse, envoyé par les éditions French Pulp. Il s’agit du premier tome de la série « Serial Killer » : Docteur Holmes, écrit par Stéphane Bourgoin dans la collection « Les féroces ». J’en profite pour remercier les éditions French Pulp pour la confiance qu’ils m’accordent à chaque fois et les superbes découvertes que je fais inévitablement !

Résumé :

Herman Webster Mudgett ou H. H. Holmes (16 mai 1860 – 7 mai 1896), plus connu sous le pseudonyme de Docteur Henry Howard Holmes, est un tueur en série américain. Pendant les années 1890, Holmes est l’assassin de probablement deux cents clients dans son hôtel de Chicago qu’il avait ouvert à l’occasion de l’Exposition universelle de 1893. Après sa condamnation, il a avoué 27 meurtres et, bien que seuls neuf aient été confirmés, il est estimé qu’il en aurait commis deux cents. Holmes est souvent considéré comme le premier tueur en série américain…

Mon avis :

Passionnée d’enquêtes policières, je n’ai pas hésité une seule seconde à me diriger vers cet ouvrage, tout en gardant une réserve due à la réalité des faits rapportés.

L’auteur n’est pas un novice dans le domaine judiciaire car il a interrogé 77 serial killers. Il a fait pour cet ouvrage un remarquable travail de recherche. On y trouve des documents tels que des dessins de différentes personnes et de différents lieux qui ont fait partie de la vie de H.H. Holmes.

Les différents interrogatoires de Holmes, de Mme Pitezel sont retranscrits et rapidement analysés ou remis dans leur contexte.

Pour moi le plus intéressant (bien que tout le livre l’ai été) est la confession de Holmes. Il y détaille les 27 meurtres dont il a été accusé avec une froideur monstrueuse. Et pourtant on sent qu’il réalise l’horreur de ses actes et c’est ça qui m’a profondément marquée.

C’est une lecture qui m’a beaucoup intéressée et je serais ravie de lire le second tome. Si les enquêtes policières vous passionnent alors cet ouvrage est pour vous.

D’ailleurs la saison 5 d’American Horror story est très inspirée de la vie de H.H. Holmes, ainsi qu’une mini série en en cours de réalisation part Martin Scorcese et Leonardo Di Caprio.

Cependant l’horreur fascine, passionne et attire, mais il ne faut pas oublier qu’ici le principal protagoniste n’est pas à placer en héros par respect pour toutes les victimes.

[Chronique] Lucika Lucika – Yoshitoshi Abe

[Chronique] Lucika Lucika – Yoshitoshi Abe

Bonjour !

Aujourd’hui c’est un manga que je vous présente ! Il s’agit de Lucika Lucika de Yoshitoshi Abe, aux éditions Kioon.

Résumé :

Lucika est folle, complètement folle, comme tous les enfants le sont un peu : infiniment curieuse, jamais à court d’idées saugrenues, toujours prête à regarder le monde au travers d’un prisme déformant d’une fraicheur extraordinaire, elle déclenche des catastrophes à répétition autour d’elle !

Mon avis :

Je vous avoue que la première chose sur laquelle j’ai craqué est la couverture, son côté enfantin et si doux. Et puis j’ai ouvert le manga, et j’ai découvert… des pages colorées ! Pas deux trois pages comme dans certains manga, non ! Toutes les pages ! L’auteur nous dit qu’il était au départ plein de doutes à propos d’un manga tout en couleurs, et pourtant c’est une réussite, même si j’imagine que le travail est énorme.

Le manga n’est pas une histoire, mais une multitude de scènes de l’enfance. En plus des cases qui sont colorées, le blanc qui les entoure d’habitude est coloré également, et chaque petite scène a sa couleur. Nous retrouvons donc Lucika dans ses aventures d’enfant, dans sa douce folie. J’ai douté lors de la première scène, que je n’ai pas trouvé très drôle, et puis tout le reste s’est lu tout seul, j’ai dévoré le manga. Les scènettes sont drôles et touchantes et on retrouve les histoires que l’on s’inventait lorsque l’on était enfant.

Lucika est un personnage vraiment attachant que l’on aimerait avoir dans notre famille, elle rendrait la vie beaucoup plus colorée et moins monotone !

Les couleurs et les dessins du manga sont vraiment son point fort, tout est magnifique, on en redemande !

[Chronique] Créatures fantastiques – Kaziya

[Chronique] Créatures fantastiques – Kaziya

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un manga acheté totalement au hasard d’une de mes petites promenades en librairie ! Voici donc la chronique de Créatures fantastique de Kaziya aux éditions Komikku.

Résumé :

La science a remplacé la magie dans le coeur des hommes. Elle est sur le point de faire basculer le monde dans une nouvelle ère, entrainant les créatures fantastiques dans l’oubli. Descendante d’une lignée de mages, la jeune Ziska est apprentie vétérinaire. Avec son maître Nico, elle cherche à soigner et préserver les bêtes mythiques menacées d’extinction… Mais n’est-il pas déjà trop tard ? A la croisée de la médecine et de la magie, découvrez un bestiaire hors du commun !

Mon avis :

Bon alors il faut savoir que j’ai dû passer 30 minutes dans le rayon manga. Mais cette couverture et ce titre m’ont tout de suite sauté aux yeux. Il faut dire que l’illustration de la couv’ est juste magnifique ! Les traits sont plutôt fins et les couleurs sont très douces. On y aperçoit quatre créatures fantastiques et cela nous donne tout de suite envie d’en découvrir beaucoup plus !

On ne sait pas vraiment à quel endroit ni à quelle époque l’histoire peut se situer, cependant on comprend que la médecine est entrain de s’installer, que la magie est entrain de disparaitre. On peut apercevoir sur certaines pages des maisons à colombages ce qui rend l’ambiance du manga hyper agréable. Pour moi on se trouve dans un petit village situé entre la mer et la forêt, dans un coin un peu montagneux et un peu magique.

J’ai adoré les deux personnages principaux, Niska et son maître Nico, vétérinaire. Ils sont tous les deux super attachants. Niska est une jeune fille de 13 ans très attachée à faire le bien autour d’elle. J’apprécie beaucoup le fait qu’elle veuille à tout prix sauver n’importe quel animal. Et Nico malgré son air détaché a l’air de beaucoup croire en elle et semble revigoré par sa présence. Comme s’il avait cessé de croire en la possibilité de sauver tout être vivant, mais que la présence de la jeune fille lui donnait à nouveau de l’espoir.

Les petites créatures mythiques m’ont carrément fait craquer. Elles ne sont pas forcément toutes hyper originale, mais elles m’ont beaucoup plu et j’ai hâte d’en découvrir de nouvelles dans un prochain tome !

L’histoire quant à elle n’a pas beaucoup démarré dans ce tome. C’est surtout une jolie mise en situation. Mais je pense que par la suite nous pourrons en apprendre plus sur l’histoire de nos deux personnages principaux, et sur les pouvoirs de Niska. Du moins c’est ce que j’espère !

C’est donc un manga que je vous conseille fortement ! Et pour ma part je cours me procurer le second tome !!

[Chonique] Space Battle Lunchtime – Nathalie Riess

[Chonique] Space Battle Lunchtime – Nathalie Riess

Bonjour !

Aujourd’hui j’ai la joie de vous présenter une bande dessinée qui m’a été envoyée par les éditions Kinaye que je remercie infiniment pour leur confiance ! Je vous parle donc de « Space Battle Lunchtime » de Nathalie Reiss.

Résumé :

Space Battle Lunchtime est un show culinaire ultra populaire diffusé jusqu’aux confins de l’univers et sa nouvelle saison est sur le point de commencer ! Quand l’un des chefs sélectionnés jette l’éponge à la dernière minute, une apprentie pâtissière terrienne, Peony, se voit offrir la chance de le remplacer et de concourir pour la notoriété, la gloire et un prix de 20 000 Solarbucks. Elle doit simplement impressionner les juges aliens et battre les cinq autres chefs sélectionnés (aussi des aliens !) : la mystérieuse Neptunia, le sournois Melonhead, l’intimidant Jacques, la féroce Owline, et le robuste Meatabax.

Coincée entre des concurrents déloyaux et des ingrédients inconnus, Peony va devoir tout donner. Est-elle prête à surmonter le monde impitoyable de la cuisine intergalactique, ou s’est-elle surestimée ?
(Babelio)

Mon avis :

J’étais très intriguée par le résumé de cette BD. Surtout en plein de une période d’obsession culinaire, j’avais particulièrement hâte de la découvrir !
Il faut dire que l’intrigue n’est pas commune : une pâtissière terrienne qui se retrouve à devoir cuisiner pour un Show de cuisine interplanétaire !

Nous découvrons donc différents personnages qui vont du très louche jusqu’à l’hyper attachant. Bien entendu, c’est une BD en deux tomes, nous n’avons donc pas du tout le temps de creuser trop profondément ni dans le passé, ni dans la personnalité de qui que ce soit. Il faut que ça aille vite, que l’histoire ne traine pas pour que l’on puisse arriver au bout. Mais cela ne m’a pas dérangé, loin de là.

Je me suis tout de même posé des questions, Peony n’a pas l’air spécialement étonnée par ce qui lui arrive, les humains ont donc conscience qu’il y a d’autres vies ailleurs ?

Le show culinaire en lui même est plutôt rigolo, une vraie parodie des shows américains, un peu superficiels, un peu bêbêtes parfois (si si, disons le !), contrairement aux nôtres un peu plus sérieux comme Top Chef et tant d’autres. Les différents plats que nous découvrons ainsi que les ingrédients qui les composent ont des noms rigolots, des formes bizarres, les choses que l’on s’imagine pouvoir exister dans show culinaire de l’espace quoi ! Mon seul regret d’ailleurs concernant tout ça, c’est qu’il n’y ai pas à la fin une ou deux petites recettes (adaptées aux ingrédients terriens bien sûr !) à nous faire essayer, ça pourrait être super sympa !

L’intrigue est plutôt bien lancée dans ce premier tome, elle fait bien son effet. Il n’y a pas énormément d’action mais on la sent arriver pour la suite, donc on apprécie, et on attend très sagement (et avec impatience) la sortie de la suite !

Bref, une BD rigolote et sans prise de tête que je conseille fortement aux gourmands, et aux autres !