Archives de
Étiquette : culture

[Chronique] We never learn #1 et #2 – Taishi Tsutsui

[Chronique] We never learn #1 et #2 – Taishi Tsutsui

Bonjour !

Aujourd’hui c’est un manga que je vous présente ! Ça faisait vraiment longtemps ! J’ai eu la chance de pouvoir recevoir un service presse des éditions Kaze (The Promised Neverland) que je remercie énormément.Je vous présente les deux premiers tomes du manga « We never learn » par Taishi Tsutsui ! C’est une série en cours, qui comprend pour le moment 4 tomes en VF et 11 en VO.

Résumé :

Nariyuki Yuiga est un lycéen très studieux qui travaille dur pour tenter d’obtenir une bourse qui lui permettrait de subvenir, au moins un peu, aux besoins de sa famille. Son avenir est presque assuré par le proviseur de son établissement, mais il y a une toute petite condition pour que leur contrat soit valide : Yuiga doit devenir le tuteur de deux de ses camarades de classe, Fumino Furuhashi qui excelle dans les matières littéraires, et Rizu Ogata, très forte, quant à elle, dans les matières scientifiques.

Mon avis :

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ce manga ! La couverture m’avait bien plu et le résumé aussi donc je n’ai pas eu de mal à me lancer. Dans le premier tome, nous découvrons Nariyuki, un garçon plutôt bon à l’école, qui doit toute sa réussite à son travail acharné. Et puis il y a Rizu, Fumino et Uruka, trois filles chacune extrêmement douées dans leur domaine, mais complètement à côté de la plaque dans les autres matières.

J’ai beaucoup apprécié chacun de ces quatre personnages dont on voit la personnalité se développer au fil de l’histoire. Ma préférée est Uruka, que j’ai trouvé super rigolote et énergique.  Nariyuki, quant à lui, est un personnage hyper attachant de par sa combativité, sa gentillesse et sa patience. On aimerait tous avoir un ami comme lui.

L’histoire n’est pas la plus originale pourtant elle n’est pas non plus téléphonée ce qui m’a permis de bien accrocher. Un garçon plutôt ordinaire qui devient le tuteur de génies, ce n’est pas très ordinaire ! Nous assistons donc à différentes scènes de vie de ce groupe de révisions, qui parfois nous amènent à des situations plutôt rigolotes. Evidement la morale est touchante : Il faut se battre pour devenir ce que l’on veut, et tout est possible !

La seule crainte que j’ai en voyant qu’il y a déjà 11 tomes en VO, c’est que l’intrigue finisse par s’épuiser et que l’on tourne en rond. Mais j’ai très bon espoir que cela ne soit pas le cas, et j’ai vraiment envie de continuer à lire cette série !

En bref : c’est une saga que je vous conseille de tout coeur, en espérant qu’elle vous plaira tout autant qu’à moi !

[Chronique] La police de l’intérieur – Alwin Moreau

[Chronique] La police de l’intérieur – Alwin Moreau

Bonjour !

Aujourd’hui, c’est un ouvrage un peu différent que je vous présente. J’ai reçu à ma demande « La police de l’intérieur » qui m’intéressait particulièrement, je vous explique pourquoi. Mais tout d’abord, je tiens à remercier chaleureusement son auteur, Alwin Moreau pour l’envoi.

Résumé :

Alwin a un rêve depuis tout petit, il veut devenir Policier : être au service de la population, la protéger… Il intègre l’école de Police à 19 ans. Mais, du rêve, Alwin bascule dans la réalité… Alors, pour arriver à dormir le soir, il écrit ce qu’il voit, ce qu’il entend, sur des bouts de papier… Cinq ans plus tard, il en a fait un livre et nous entraîne avec lui dans une étonnante immersion dans le quotidien d’un policier de base. Le jeune homme décrit la réalité de ce qu’il vit sans langue de bois : de mensonges en désillusions, il sera amené à rendre une décision radicale… 

Mon avis :

Il y a quelques années, lorsque j’étais en fac de psycho, je souhaitais plus que tout rentrer dans la police. En troisième année de licence, j’ai fait un stage dans une brigade de protection des familles. J’étais si fière, et surtout persuadée que c’était ce que j’allais faire plus tard. Et puis j’ai changé de voie, parce qu’il fallait choisir, et que moi, toute petite et épaisse « comme un sandwich sncf », je n’aurais pas fait long feu dans la police. Et pourtant j’ai toujours gardé ce goût amer, un certain regret de ne pas avoir pu réalisé ce rêve.

Vous pouvez donc vous imaginer que quand je suis tombée sur cet ouvrage, il a fallu que je le lise immédiatement. Je voulais savoir ce que j’avais vraiment raté. Alwin Moreau nous raconte les cinq années passées dans la police, depuis l’école jusqu’à…

C’est un jeune homme qui rentre plein de rêves dans ce monde qu’on imagine stressant, mais très gratifiant. Il s’imagine qu’il sauvera des vies, qu’il rétablira la justice, à l’aide de coéquipiers très soudés.

J’ai trouvé que cet ouvrage dépeignait très justement la dureté du monde de la police. Simple citoyen, on s’imagine que la difficulté se trouve dans les personnes extérieures, les malfaiteurs. Et pourtant elle vient aussi et surtout des équipes, des supérieurs, qui sont parfois aveuglés par leur image ou bien par l’argent. Il ne s’agit plus ici de porter secours ou bien de faire respecter la loi. On se rend compte que ces personnes là ne sont pas forcément dans l’optique de rendre le monde meilleur.

Bref, j’ai définitivement perdu mon rêve de travailler dans la police. En revanche j’ai gagné en admiration pour celles et ceux qui y travaillent pour l’humain et non pour l’argent ou la gloire. C’est un livre qui m’a beaucoup plu, j’ai apprécié voir l’intérieur de la police, et je vous le conseille, il se lit très très rapidement !

 

[Chronique] Sign of Love (#2 Gémeaux) – Emma Mars

[Chronique] Sign of Love (#2 Gémeaux) – Emma Mars

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente la suite d’un roman dont je vous ai parlé il n’y a pas si longtemps : Sign of Love d’Emma Mars. C’est le tome 2, et cette fois-ci nous nous attaquons aux Gémeaux !

Je tiens à remercier une fois de plus French Pulp éditions grâce à qui je peux vous faire découvrir de nombreux ouvrages !

Résumé :

Le jour de ses 20 ans, Anna Wyle, apprentie photographe et parisienne depuis dix ans, est sous le choc : elle vient d’apprendre que son père, Jim, et sa mère, Grace disparue depuis, ne sont pas ses parents biologiques.

Après un retour de Caracas, où elle a échappé aux griffes du tumultueux Rodrigo, un taureau, Anna va devoir prouver qu’elle mérite sa place au sein du magazine Flash. Henri lui confie une nouvelle mission : couvrir un des événements les plus prisés de la mode : la Fashion-Week de Paris. C’est grâce au beau Louis Mallet, qu’Anna va être introduite dans ce milieu très fermé. Si photographier des défilés parisiens est moins périlleux qu’un reportage au Vénézuéla, Anna n’est pas au bout de ses surprises. Louis, natif du Gémeaux, pourrait-il être l’homme parfait qu’elle recherche depuis la prédiction du voyant ? Heureusement, ses deux meilleurs amis, Jérémy et Sarah, seront à ses côtés pour démêler les fils de cette nouvelle intrigue.

Mon avis :

J’attendais avec impatience la suite des aventures d’Anna pour tout plein de raisons, et je suis ravie de pouvoir la chroniquer aujourd’hui !

Tout d’abord, j’apprécie toujours autant la plume d’Emma Mars. Légère, douce… pour moi c’est typiquement le genre de livre à lire pour s’évader un peu. On ne s’y prend pas la tête et c’est très bien comme ça. Pourtant me direz-vous, ce genre de roman, on en trouve à la pelle… Mais là, il y a ce petit quelque chose qui m’a fait revenir, et qui me fera revenir encore et encore pour la suite.

Anna est toujours un personnage sympathique et attachant, mais bon sang, du haut de ses vingt ans elle paraît être à la fois super naïve et réfléchie. D’un côté elle se jette à corps perdu dans des aventures perdues d’avance, alors que le lecteur comprend dès le début qu’il y a anguille sous roche. Et de l’autre côté elle parvient à devenir stagiaire pour un gros magazine et à se faire envoyer à la Fashion-Week pratiquement d’un claquement de doigt.

J’apprécie le fait qu’on découvre dans ce second tome un tout autre univers que dans le premier. Nous la voyons évoluer dans un nouveau décor et je dois dire que c’est très plaisant. Si effectivement chaque tome nous amène un lieu, un monde différent, alors cela peut être très intéressant, et éviter que l’intrigue ne s’épuise trop vite.

Ce que j’attendais de ce roman, c’est d’en apprendre un peu plus sur l’histoire d’Anna, sur ses parents, son adoption. Et bingo, le lecteur a été servi, puisqu’Emma Mars nous offre un joli petit Cliff Hanger, nous laissant un petit goût de reviens-y.

Avec ce second tome, je reste un peu sur ma faim, faute de changement de schéma, finalement très similaire au premier, malgré le changement de décor. Mais qui sait, c’est peut-être ce qui fera le charme de cette série. Malgré cela, je reste séduite par l’intrigue et ai vraiment hâte de retrouver Anna dans le troisième tome !

[Chronique] The first love melt in ultramarine – Yuki Ringo

[Chronique] The first love melt in ultramarine – Yuki Ringo

Bonjour !

Eh oui cela fait longtemps ! Je reviendrai vous parler de ma rentrée sous peu, mais aujourd’hui je ne suis pas là pour ça !

J’écris cet article pour vous parler d’un manga yaoi qui m’a été envoyé par le biais de Livraddict, par les éditions Taifu Comics, que je remercie énormément. Son titre, c’est The first love melt in ultramarine. Il a été créé en 2013 par la mangaka Yuki Ringo.

Acheter « The first love melt in ultramarine » sur Amazon

En voici le résumé :

 

Suite à une grave blessure à l’épaule, Kengo se voit contraint d’arrêter le baseball. Alors qu’il est totalement déprimé et perdu depuis la perte de sa passion, il fait la rencontre d’un étrange élève dans la salle de musique de son lycée. Yoshioka est en fait un camarade de classe de Kengo, mais pour une mystérieuse raison, il ne suit plus les cours depuis un an. La musique semble être sa seule échappatoire face aux démons de son passé. De son côté, Kengo ne peut rester impassible et décide de rester près de lui. Une lueur d’espoir vient d’apparaître…

Mon avis :

Je suis très tôt devenue amatrice de yaoi et me suis vite rendue compte que l’on retombait très facilement sur le même genre d’histoires. Un jeune homme qui tombe amoureux d’un homme plus vieux que lui, souvent son professeur. Bien entendu je ne fais pas de généralité, mais c’était ce que je finissais toujours par lire.

Plus récemment certains mangas ont eu une visée plus sensibilisatrice pour un public parfois jeune. Je pense au manga Le mari de mon frère, qui m’a beaucoup touché. The first love melt in ultramarine entre pour moi dans la même lignée. Certes il n’est pas comparable, car ce dernier est drastiquement plus dur car il touche à des thèmes sensibles.

On y retrouve de l’homophobie, du viol et du harcèlement. Ce sont des thèmes abordés avec sérieux dans une histoire douce et presque légère. J’apprécient que les yaoi ne se cantonnent plus seulement à une histoire d’amour. Je garde cependant une toute petite réserve sur les scène de viol que l’on peut voir, intégrées là comme des scènes de voyeurisme un peu malsaines.

J’ai trouvé le personnage de Yoshioka attachant, contrairement à Kengo qui, malgré la douceur dont il a pu faire preuve ne m’a pas inspiré beaucoup de sympathie. J’ai trouvé dommage cependant de ne pas en apprendre plus sur eux. Que ce soit les deux personnages principaux, le professeur, les camarades de classe ou les agresseurs, on cherche toujours à en savoir plus.

Pour le reste, la couverture du manga est vraiment très jolie, contrairement aux dessins qui ne le sont pas forcément. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais je me suis parfois perdue dans les bulles, je ne savais plus qui disait quoi. Il manquait un petit quelque chose.

En bref, c’est un manga sympathique, très dur, mais aussi plein de douceur. Je regrette des personnages un peu superficiels, cependant ils sont bien là pour une raison : servir l’histoire qui nous sensibilise face au harcèlement et au viol.

C’est donc un manga auquel je mettrais la note de 8/10 car pour moi cette sensibilisation est plus importante que tout le reste.

[Chronique] Batman : Terre-un (Tomes 1 et 2)

[Chronique] Batman : Terre-un (Tomes 1 et 2)

Bonjour !

Aujourd’hui ce n’est pas une, mais deux lectures que je viens vous chroniquer ! Elles viennent donc compléter mon challenge de l’été jusqu’à 7 livres sur 10 !

J’ai lu les deux tomes de Batman : Terre-Un, et honnêtement je les ai dévorés.

Acheter « Batman Terre-un » Tome 1 sur Amazon

Acheter « Batman Terre-un » Tome 2 sur Amazon

Synopsis :

Batman n’est pas un héros, et encore moins un super-héros. Il n’a pas de super-pouvoirs. Batman, est juste un homme comme les autres. Vulnérable, et en colère. Batman Terre-1 raconte la vengeance d’un homme, celle d’un orphelin pour un père et une mère assassinée.

Mon avis :

C’est une histoire que j’aime beaucoup. On y assiste à l’ascension de l’homme chauve-souris mais aussi à celle d’autres personnages emblématiques de la série comme le commissaire Gordon, Barbara et tant d’autres.

Comme dans tout Batman qui se respecte, l’ambiance est très sombre et pesante mais pas seulement. On peut tout de même y percevoir quelques notes d’espoir et de joie.

En fait, si je devais résumer très succinctement ces de tomes, le premier serait « Pourquoi Batman ? » et le second « Comment Batman ? ». Bien entendu cette histoire du petit orphelin, tout le monde la connait, mais je trouve qu’elle est racontée d’une manière différente. Un peu à la manière de la série Gotham (dont les événement ne se passent pas du tout de la même manière) et c’est très appréciable.

Dans cet univers les personnages ne sont pas forcément ceux que l’on connait. Et je trouve l’histoire d’autant plus intéressante.

Bref, j’adore Batman, j’adore les comics. Plus j’en lis plus je veux en lire ! Et pire que ça : j’ai beaucoup de mal à me retenir de les acheter. Du coup je collectionne et je mets beaucoup de temps à les lire.

En tout cas la saga Terre-Un est un énorme coup de coeur et j’ai hâte de lire d’autres Batman !

Mes yeux et mes oreilles, culture du mois de juillet #4

Mes yeux et mes oreilles, culture du mois de juillet #4

Bonjour !

Un nouveau mois s’est terminé et je vous fait un petit résumé de ce que j’ai pu voir et lire !

J’ai vu les films :

Spider-Man : Homecoming

Un gros gros coup de coeur pour ma part. L’humour y est très présent et je retrouve ce que j’avais énormément apprécié dans DeadPool. Honnêtement je ne suis pas une fan inconditionnelle de Spider-Man (Pourtant j’adore les Marvel), mais j’ai été très agréablement surprise par l’acteur principal. Un film que je reverrai avec plaisir.

Valerian

J’avais entendu beaucoup de mal de Valerian et je suis sortie de la salle très mitigée. En bref, les deux acteurs principaux étaient absolument insupportables. J’ai trouvé dommage que le film soit finalement une histoire d’amour sur fond d’histoire dans l’espace pas assez développée. Je ne me souviens ni avoir ri ni avoir été touchée par ce film. (Ok j’ai lâché une larme pendant la chanson de David Bowie au tout début.)

Les décors en revanche étaient, eux, magnifiques.

Transformers : Le Film

Pas grand chose à dire sur celui-ci. Il est marrant. Ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais. J’ai passé un bon moment mais il va falloir me pousser pour regarder la suite.

J’ai terminé les séries :

 

 

 

Better call Saul

Bon alors là c’est l’apothéose de la série bien réalisée, tout comme sa copine Breaking Bad. Un vrai coup de coeur pour le personnage principal, pour la trame de l’histoire, même si j’ai préféré la première saison à celle-ci.

Gotham (Saison 1)

Grande grande fan de Batman, j’ai vraiment adoré cette première saison qui s’est vraiment terminée majestueusement ! Je suis clairement impatiente de me mettre à la seconde. Mon personnage préféré (mis à part Gordon qui est clairement le plus badass) est le Pingouin qui a la fois inspire peur et pitié. Tout est bien ficelé et les clins d’oeil à l’univers de Batman sont nombreux. On peut ainsi voir comment les méchants sont devenus méchants, et c’est délectable.

J’ai lu les livres :

 

 

 

 

Vous pouvez en retrouver les chronique en cliquant sur les images de couverture !

J’ai joué à :

Sherlock Holmes : Crimes and punishment

J’aime Sherlock Holmes tout autant que j’aime Batman. Cet opus était pour moi une vraie réussite ! Les différentes affaires étaient toutes passionnantes, avec une petite préférence pour la toute dernière.

Mon seul regret bien sûr est que la voix de Sherlock Holmes ne soit plus la même que dans les premiers jeux.

Sinon, je me suis empressée d’aller acheter la suite !

Splatoon 2 

La chronique se trouve ici !

 

[Chronique] La librairie de l’île – Grabrielle Zevin

[Chronique] La librairie de l’île – Grabrielle Zevin

Bonjour !

J’ai terminé aujourd’hui ma troisième lecture pour le challenge de l’été : La librairie de l’île de Gabrielle Zevin ! Il est disponible au prix de 6.95€ sur Amazon : La librairie de l’île

Synopsis :

A.J. Fikry a l’un des plus beaux métiers du monde : il est libraire sur une petite île du Massachusetts. Mais il traverse une mauvaise passe. Il a perdu sa femme, son commerce enregistre ses pires résultats depuis sa création et il vient de se faire dérober une édition originale précieuse.

Avis :

J’ai volontairement coupé la fin du résumé pour ne pas spoiler. Je vous laisse le choix de le lire en entier ou pas si vous achetez le livre. A vrai dire j’ai acheté le livre sans lire le résumé, ce qui m’a valu d’agréables surprises au fil de la lecture.

Ce livre a été pour moi un véritable coup de coeur avant même que j’ai pu commencer à le lire. D’abord parce qu’il se passe sur une île, et que les romans comme ça (La petite boulangerie du bout du monde) me font rêver. Bien sûr je me suis tout de suite vue ouvrir une librairie dans un petit village paisible, même si le personnage principal semble légèrement blasé de sa condition.

Ca a été une lecture très agréable pour moi. J’ai parfois ri, souvent été émue, et même triste. L’histoire est profondément touchante, tout comme les personnages qui la font vivre.

Le personnage de Lambiase est celui que j’affectionne particulièrement. Policier très sympathique, divorcé, se sentant un peu seul dans la vie. On en ferait presque le héros d’un autre roman. Il est bienveillant et je suis sûre que n’importe qui aimerait le compter parmi ses amis. Les autres sont personnages ont tous leur côté très attachant.

Ce que j’ai tout de suite apprécié, c’est la présence de fiches de lecture qui donne souvent envie de se procurer les livres en question. De plus, le roman est bourré de références à d’autres ouvrages. Le personnage principal échange par exemple avec le policier Lambiase sur les romans policiers. Et quel plaisir d’y retrouver des livres que j’ai lu, ou des auteurs que je suis sur le point de découvrir !

Bref, le livre est très joliment écrit, plein d’amour, d’amitié et d’espoir, et la lecture est très douce. Le seul regret que je pourrais avoir est qu’on n’en sache pas plus sur le devenir de certains personnages à la fin du livre.

Mes yeux et mes oreilles, culture du mois de juin #3

Mes yeux et mes oreilles, culture du mois de juin #3

Hello ! Voici un petit résumé de ce qu’il s’est passé pour moi durant ce mois de juin du point de vue culturel. Autant dire pas grand chose ! Mais je compte bien me rattraper le mois prochain !

J’ai vu au cinéma :

Bon, je n’ai pas vraiment beaucoup été au cinéma ce mois-ci. D’ailleurs j’y vais de plus en plus rarement… Quel dommage.

• Pirates des Caraïbes 5

J’avais détesté le 4. Comme à peu près tout le monde d’ailleurs je pense (Je ne fais jamais dans l’originalité). Je ne m’attendais pas vraiment à aimer celui-ci à la folie. Je n’étais carrément pas emballée par les deux « ados », nouveaux personnages principaux du film. EN revanche j’attendais beaucoup du retour de Will et Elizabeth.

Booooon… Comment dire que j’ai pu être un peu déçue sur certains points. Je n’ai pas trop aimé le dénouement, j’avais une autre idée en tête. Johnny Depp nous montre une mauvaise caricature de son personnage de Jack Sparrow, qui comme d’habitude est bourré, mais cette fois un peu (beaucoup) trop. Il n’est plus vraiment appréciable. Il ressemble plus au vieux tonton relou des repas de famille un peu chiants.

J’ai trouvé le méchant terrifiant (apparement j’étais la seule…). Les effets spéciaux étaient selon moi très jolis, respectant bien la qualité des films précédents.

Enfin bref, j’ai tout de même passé un agréable moment, sachant que la première scène est absolument hilarante. La première partie du film est sympa, la seconde un peu plus chiante. Mais on lui pardonne, il reste tout de même mieux que le 4.

J’ai terminé les séries :

J’ai essayé de rattraper pas mal de choses après mes examens. Mais je n’ai pu terminé que 2 séries. (J’ai toujours Supernatural en ligne de mire pour le mois de juillet !)

• 13 reasons why

Aloooors comment dire ? Je ne comprends qu’à moitié l’engouement pour cette série. Ok le concept est sympa. C’est innovant. Ca responsabilise les ados sur le comportement qu’ils peuvent peut-être avoir à l’école. Peut-être.

Mais tous les personnages sont aussi insupportable les uns que les autres. Et la palme de la chiantise est attribuée à l’héroïne principale : Hannah. Elle a un caractère de merde et se sent victime de petites choses qui n’ont à mes yeux aucun intérêt. (Attention pas tout !) Je ne parle même pas des abrutis qui lui ont fait du mal bien sûr.

Les épisodes étaient longs. 1h c’est très TRES long lorsque l’on s’ennuie. La seule raison pour laquelle j’ai été jusqu’au bout était ma curiosité.

J’ai tout de même beaucoup apprécié le personnage de Tony qui a mon sens était (avec Clay) la seule personne sur qui aurait pu vraiment compter Hannah. D’ailleurs si j’avais été elle j’en aurais tout de suite fait mon meilleur pote, ce type est adorable.

Je pense que je passerai mon chemin pour la seconde saison.

• Orange is the new black

Oui oui oui !

Bon, pour moi c’est une excellente série, cela ne fait aucun doute. Le spectateur prend plaisir au fil des épisodes à découvrir l’histoire des différents personnages. Ils sont (presque tous attachants) avec un petit coup de coeur pour Red, entre autres.

En revanche, je ne peux pas supporter Piper ni Alex. Elles sont toutes les deux niaises et imbuvables à souhait.

La pression monte durant la dernière saison sortie jusqu’à un épisode qui nous laisse espérer une saison suivante encore différente des autres !

J’ai lu :

Vous pouvez retrouver mes chroniques de ces livres ici sur mon blog ! 🙂

Ca peut pas rater

Votre cerveau est exraordinaire

Détectives

L’adoption

J’ai joué à :

Oui j’ai beaucoup joué ce mois-ci !

• The Elder Scrolls Online

Un mmo RPG comme on les aime, qui remplace comme il le peut World of Warcraft dans mon coeur. Il est gratuit cependant il faut acheter des extensions si l’on veut faire des choses plus rigolotes comme intégrer la guilde des voleurs (Mon activité favorite dans Skyrim).

Les quêtes sont sympa à faire. Jouant avec mon copain je trouve juste dommage qu’il y ai tant de quêtes solo.

Je trouve également la gestion de l’inventaire absolument insupportable (ainsi que la place à la banque). Quand on choisi de faire de l’artisanat (cuisine pour moi, en grande obsédée de la nourriture), le sac se remplit terriblement vite et l’on ne peut pas cuisiner si il n’y a pas deux ou trois places dans notre inventaire.. Grrr

• GTA V

Bon, je crois que tout le monde sur terre connait GTA. Un jeu qui a une très très mauvaise image auprès des adultes responsables, haha. Un jeu violent, qui fait l’apologie de la drogue, du meurtre, du vol et du viol. Bref, tout ce que les instits adorent ! Une chose : ce jeu est reservé aux adultes. Il est interdit aux jeunes de moins de 18 ans et ce n’est pas pour rien. Si l’on en entend malheureusement parler dans les cours de récréation, c’est aux parents de prendre leurs responsabilités.

Le jeu est extrêmement bien fait, l’histoire principale est géniale et le mode multijoueur est encore mieux lorsque l’on y joue avec des amis. Il permet notamment de créer des cartes sur lesquelles pourront se dérouler des courses de voitures ou bien des parties de tir. De quoi passer de très bon moments.

• Clash of clans

Bon là c’est un peu mon jeu de la honte…

• Quiplash

Jeu sympa qui permet de proposer des réponses farfelues à des questions et de voter ensuite pour la meilleure.

Bon, je suis archi nulle à ça. Je n’ai absolument aucune répartie. Cependant j’aime lire les réponses des autres ! haha !

Petite culture de fin de mois #2 [Mai]

Petite culture de fin de mois #2 [Mai]

Cinéma :

Le journal de Bridget Jones 3

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

J’ai du re-regarder les deux premiers avant de voir celui-ci. Et sans aucun doute, c’est bien le trois que je préfère. Les deux autres ont leur charme, évidement. Et la présence de Hugh Grant n’y est certainement pas pour rien.

Pour moi, Bridget a été stupide du début à la fin. Première erreur : se séparer de Mark Darcy. Deuxième erreur : la date de péremption des préservatif bon sang ! Troisième erreur : ne pas faire de test ADN. Mais que se passe-t-il dans la tête de cette nana ? Au lieu de se casser la tête avec toute cette histoire, elle aurait pu tout simplement connaître dès le début le père de son enfant. (Comment ça le film n’aurait pas eu lieu si cela avait été le cas ?)

Bref, à part ça Collin Firth est parfait comme dans chacun de ses autres films. Il incarne à lui seul le charme et la classe Britannique dont beaucoup sont très friandes.

J’ai passé un très bon moment devant se film, j’ai ri, j’ai été émue. Je regrette même presque de ne pas l’avoir vu au cinéma !

À fond

Une famille embarque dans son monospace flambant neuf, au petit matin, afin d’éviter les embouteillages pour les vacances d’été. Tom, le père, enclenche son régulateur de vitesse électronique sur 130 km/h. Au moment où une dernière bourde de Ben, le beau-père, pousse Julia, excédée, à demander qu’on fasse demi-tour, Tom s’aperçoit qu’il ne contrôle plus son véhicule. L’électronique de bord ne répond plus, la vitesse est bloquée à 130 km/h. Toutes les manœuvres pour ralentir la voiture emballée restent sans effet. Une voiture folle, six passagers au bord de la crise de nerfs et un embouteillage monstre qui les attend à moins de deux cents kilomètres de là…

Bon, là, c’est autre chose. Je me suis retrouvée pendant quelques jours sans internet, et j’avais ça sur un disque dur.

Et devinez quoi… j’ai beaucoup ri ! Et j’ai même été émue… Bon j’ai un peu honte d’avoir aimé ce film, mes amis se foutent un peu de moi. Mais j’ai passé un bon moment. Evidement ce n’est pas le film de l’année. Mais il faut dire que l’histoire est quand même originale et que le casting est plutôt bon. Ce qui m’a plu est qu’il n’y a pas de longueur et que plus le film avance plus on est tenu en haleine.

Le bémol tout de même c’est que Ben , le grand père, en plus d’être insupportable, flingue carrément le film. A mes yeux il aurait du être moins… bête. Oui moins stupide, c’est ça.

Bref, à regarder en famille ou entre amis pour passer un moment sympa ! (sauf si vous avez autre chose à regarder, haha)

Séries :

Once Upon a Time

De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n’est autre que l’impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l’effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

C’est maintenant que la saison 6 se termine et que la série prend un tournant extrêmement important que je me décide à vous en parler.

J’ai beaucoup apprécié la première saison de cette série. C’était tout neuf, c’était joli, les personnages étaient sympathiques et tout le monde prenait plaisir à découvrir quel personne était quel personnage de conte de fée. Le problème c’est qu’une série peut facilement tourner en rond. On rajouter un personnage en milieu de saison, on explique son histoire, on règle son problème, et on passe à la saison d’après.

Les saisons suivantes ne m’ont plus vraiment plues. Cependant, attachée aux personnages, et particulièrement à celui de Regina (qui est sans doute le plus intéressant de toute la série), j’ai continué coûte que coûte.

Les liens parentaux sont à n’en plus finir et il est maintenant absolument impossible de dresser un arbre généalogique. Blanche Neige et son Prince sont absolument insupportables de niaiseries. Mais l’histoire a avancé, et je me suis endormie devant quelques épisodes.

Mais maintenant je peux dire que j’ai apprécié cette fin de saison 6, j’ai aimé le tournant qu’elle a pris, et ce que cela veut dire pour la saison 7 que j’ai hâte de voir !

Designated survivor

Tom Kirkman, un membre du gouvernement, est nommé Président des Etats-Unis après qu’un attentat terroriste ait tué tous ses confrères. Pas du tout préparé, il se retrouve à emménager à la Maison Blanche avec sa femme et ses enfants en une nuit, alors que le monde entier scrute ses premiers pas en tant que commandeur en chef de la nation…

Alors c’est clairement ma série coup de coeur du moment. Les acteurs sont excellents ! Je retrouve Natascha McElhone que j’avais beaucoup appréciée dans Californication, et je découvre Kiefer Sutherland qui me plait déjà beaucoup ! La série est sur Netflix et pour le moment des épisodes sortent chaque semaine. Je n’en ai regardé que cinq mais je sais déjà que je continuerai à la suivre tant qu’elle sortira !

Je conseille !

• Jeux :

Paladins

Paladins est un jeu de tir en équipes de cinq contre cinq. Si vous jouez à des jeux vidéos, il ressemble à Overwatch, mais en version gratuite et un peu cheap.

Les personnages sont ceux que l’on retrouve dans beaucoup de jeux en ligne et les maps ne sont pas forcément très originales. Cependant cela n’empêche pas de prendre plaisir à jouer. Personnellement j’aime beaucoup passer une petite heure le soir dessus avec des amis. C’est un des rares jeux qui ne m’énerve pas.

Malheureusement, le jeu n’est pas encore équilibré, et l’on tombe très souvent contre des joueurs bien plus forts, qui ont certainement déjà passé des dizaines d’heures à jouer. Cela rend l’expérience de jeu légèrement moins agréable. Il manque encore également des personnages, les cartes à acheter ne sont pas vraiment bien utilisées et les skins n’ont aucun intérêt.

On peut donc lui reprocher nombre de choses, mais pas qu’il n’est pas optimisé. Ca non. Il est magnifiquement bien optimisé et tourne à merveille tout en max sur mon ordi qui a maintenant dix ans (ok, mon ordi est une bête de compet’ mais bon… haha !)

 

 

[Chronique] Chi, une vie de chat

[Chronique] Chi, une vie de chat

Bonjour !!

Aujourd’hui je viens premièrement vous annoncer une bonne nouvelle : je suis admissible pour mon concours ! Ce qui veut dire que je vais passer les oraux entre le 29 mai et le 21 juin !

Mais je viens avant tout vous parler d’une série de manga vraiment trop mimi : Chi, une vie de chat. Elle est dessinée par Konami Kanata, qui apparement est une magaka adoratrice de chats. 🙂 La série « Chi » est terminée et est composée de 12 tomes. Vous pouvez trouver le premier sur Amazon par exemple : Chi – une vie de chat – Tome 1

Le synopsis :

Le manga raconte l’histoire d’une petite chatte ayant perdu sa maman après avoir été distraite par un papillon. A la suite de cela elle est adoptée par une famille vivant dans un immeuble dans lequel les chats sont interdits. La série nous illustre les aventures de Chi, son évolution à travers des petites histoires toutes plus mignonnes les unes que les autres.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé lire Chi. C’était un vrai moment de détente. C’est une petite chatte à laquelle on s’attache vraiment très rapidement. (Comment ne pas fondre quand on aime les chats ?) La famille est celle dans laquelle nous aimerions tous tomber si nous étions des matous. Ils ne veulent pas la garder au départ car les animaux sont interdits dans l’immeuble, alors ils se décarcassent pour lui trouver un foyer. N’en trouvant pas et ne pouvant se résoudre à la mettre dehors, ils la gardent alors sous leur aile et l’acceptent comme un membre de la famille à part entière.

Je craque terriblement pour Chi lorsqu’elle s’endort sur les chaussures de ses maîtres. Elle est pleine de vie et joueuse : le chat idéal.

Yohei (le fils), qui doit avoir environ 5 ans, grandit en même temps que Chi (ils apprennent à être propres au même moment). Je trouve le parallèle très mignon.

Evidement c’est un manga très enfantin, qui convient parfaitement à des enfants ou des adolescents. Mais il permet aux adultes d’apprécier un petit moment de lecture sans prise de tête et tout en douceur !

Je conseille donc ce manga à tout ceux qui aiment les chats ! 😉