Archives de
Étiquette : conseil

[Manuel] Matière vivant objet (CP-CE1) Retz

[Manuel] Matière vivant objet (CP-CE1) Retz

Hello !

Ca y est nous sommes de retour en classe et la première semaine est passée ! J’ai hâte de vous en parler plus en détail dans un article ! Mais en attendant je viens vous présenter un manuel qui m’a été envoyé par les éditions Retz que je remercie énormément.

Présentation et avis :

Il s’agit donc du manuel « Matière, vivant, objet » destiné aux CP et aux CE1. Vous y trouverez trois thèmes : « Qu’est-ce que la matière ? », « Comment reconnaitre le monde vivant ? », « Les objets techniques : Qu’est-ce que c’est ? A quels besoins répondent-ils ? Comment fonctionnent-ils ? »

Chaque thème comporte entre 4 et 12 thèmes, divisés en différentes catégories (le corps humain, l’alimentation, l’hygiène et la santé par exemple, pour le monde vivant).

• Avant de débuter la séquence avec vos élèves, vous trouverez un résumé de l’essentiel à savoir pour l’enseignant. Il permet de ne pas se retrouver coincé devant les élèves, incapable de répondre à une question (même si ça peut arriver, et qu’un petit « Je note ta question pour la prochaine fois » est très salvateur).

• Ensuite, la séquence est déroulée en différentes étapes. Vous y trouverez indiqués le temps de réalisation (à adapter bien entendu, selon le niveau de vos élèves) ainsi que les compétences associées. Cette année je suis inspectée et il faut dire que le travail m’est vraiment facilité avec cet ouvrage, puisque je veux être précise et concise dans mes préparations.

• Au début de chaque étape, vous avez la durée, l’organisation (groupes, classe entière…) ainsi que le matériel à réunir pour mener à bien votre séance. Personnellement je suis fan : cet été j’ai préparé toute la liste du matériel nécessaire pour chaque séquence. Je sais ce que je peux faire ou non selon ce que j’ai à disposition, et ce que je vais avoir besoin de demander aux parents ou à l’école. Bref, c’est un plus, car je suis nettement moins angoissée par la préparation.

Chaque étape est décrite dans les moindres détails, les questions à poser aux élèves, les réponses attendues et les suggestions à leur faire. Vous y trouverez également un exemple de trace écrite à leur faire copier ou à leur donner. Personnellement je n’ai pas commencé à donner de trace écrite à mes CP, qui ont déjà beaucoup de choses à retenir, avec la lecture et les maths, je préfère qu’ils retiennent car ils ont été intéressés pendant la classe, plutôt qu’ils passent un temps fou à apprendre la leçon. En revanche au fil de l’année je rajouterai des traces écrites de temps en temps, et leur donnerai celles des premières séquences.

• A la fin de la séquence, vous aurez dans le livre les documents nécessaires ainsi que les fiches activités et les évaluations. En haut sont notés les niveaux pour lesquels ces fiches sont. J’apprécie beaucoup la différenciation faite dans ce manuel.

• Dans le CD vous pourrez télécharger les documents à projeter ou imprimer (plus pratique que d’abimer le livre dans la photocopieuse quand même !), les fiches activités, les évaluations ainsi que leur correction, et différentes vidéos, animations et exercices interactifs.

Ma conclusion :

Encore une fois, Retz me sauve la mise dans un niveau et une matière dans lesquels je ne suis pas forcément encore à l’aise. Je suis contente de savoir où je vais et c’est important pour les élèves que je ne me sente pas perdue ou mal à l’aise dans ce que je leur propose.

Bien entendu il faut un temps d’adaptation pour eux comme pour moi. Mes CP ne savent bien sûr pas encore lire, donc les consignes sont parfois difficiles à retenir, ou certains exercices difficiles à remplir, mais le fait de pouvoir vidéoprojeter me facilite la vie. Pour des CE1 le problème se pose bien sûr beaucoup moins déjà.

De même, la compréhension est vraiment facilitée par le fait que la manipulation est une part très importante du travail dans la majeure partie des séquences. Les élèves l’apprécient beaucoup. Certes la classe est plus bruyante, mais ce qui compte c’est qu’ils s’intéressent à ce qu’il font.

Pour résumer, c’est un manuel que je recommande, comme toujours chez Retz. C’est du clés en main : c’est rassurant et très complet.

[Chronique] Mise en abîme – LA Bailey

[Chronique] Mise en abîme – LA Bailey

Hello !

J’espère que la rentrée de celles et ceux concerné.e.s s’est bien passée ! Pour ma part oui, mais avec beaucoup de stress ! Cela fera l’objet pourquoi pas d’un petit article ! En attendant, c’est d’un service presse dont je viens vous parler !

Il s’agit de Mise en abîme de LA Bailey que je remercie pour cet envoi, c’est le tome 2 de la série (je vous avais déjà présenté le 3), oui, je lis dans le désordre et… ? 😀

Dispo sur Amazon ici

Résumé :

Hugo Delatour est de retour dans le sud de la France. La vie au soleil pourrait paraître douce et paisible. Mais les champs d’oliviers et le chant envoûtant des grillons cachent des réalités plus sinistres. Quand le squelette d’un enfant est découvert lors de fouilles archéologiques, Hugo n’a pas d’autres choix que d’affronter son propre passé. Entre sacré et sacrilège, ombre et lumière, où se cache la vérité ? Serez-vous prêt à accompagner Hugo dans son voyage ?

Mon avis :

Encore en très bon tome de la part de LA Bailey ! On y retrouve Hugo, le personnage principal, enquêteur, ainsi que différentes personnes de son entourage, comme sa fille et ses collègues.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’enquête a commencé, un peu différentes des policiers que j’ai l’habitude de lire. J’ai tout de suite été emportée car elle m’a fait penser à « La femme en vert » d’Indridason, que j’avais vraiment beaucoup aimé (mon auteur préféré 🥰).

Ce que j’ai pu remarqué en passant du troisième tome au second, c’est la manière dont LA Bailey a travaillé et développé ses personnages. Je vais suivre l’évolution à l’envers, puisque je vous présenterai bientôt le premier tome ! Et ensuite je reprendrai sûrement la lecture du deux et du trois, afin d’avoir une vision dans le bon sens de l’évolution du style et des personnages.

La lecture est très agréable, axée sur l’action, mais également sur le côté plus privé de la vie d’Hugo, ce qui est aussi très appréciable. Parfois la vie personne d’un personnage permet plus facilement d’expliquer ses réactions dans sa vie professionnelle.

J’ai aimé l’enquête et son déroulement. La plume agréable de LA Bailey ainsi que l’intrigue en elle-même ont fait que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

C’est un livre que je recommande fortement à ceux qui aiment les romans policiers, on y passe un bon moment !

[Chronique] Nevermoor T1 : Les défis de Morrigane Crow – Jessica Townsend

[Chronique] Nevermoor T1 : Les défis de Morrigane Crow – Jessica Townsend

Bonjour !

Aujourd’hui je vais vous parler d’une lecture commune que j’ai faite avec une amie (son instagram, sa chaîne YouTube) durant mon séjour en Irlande. Nous lisions entre 2 et 3 chapitres par jour et partagions en soirée nos avis et attentes pour la suite. C’est une expérience que j’ai beaucoup apprécié et que je n’hésiterai pas à refaire ! Par souci pratique je n’ai pas pu emmener mon livre en VF avec moi en Irlande donc je l’ai acheté sur ma liseuse en VO (4 fois moins cher qu’en VF…). Bref ! Il s’agit comme vous l’avez vu dans le titre du premier tome de Nevermoor : Les défis de Morrigane Crow, écrit par Jessica Townsend et publié en France aux éditions PKJ.

Note : 18/20
(seulement pour pouvoir mettre 19/20 au second tome et 20/20 au troisième !)
Le commander :
Amazon

Résumé :

Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses : 1. Elle est maudite. 2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans. Son cercueil l’attend.

Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor.

Mon avis :

C’était déjà une première pour moi puisque je n’avais jamais vraiment lu de roman en Anglais (pas en entier, coucou mes profs d’Anglais du lycée et de la fac). Au début c’était un peu compliqué pour moi de me concentrer dessus, mais très rapidement c’est devenu très agréable et je ne me rendais presque plus compte que je lisais en Anglais. D’autant plus qu’avec la liseuse, en appuyant longtemps sur un mot inconnu j’en avais la définition, ce qui était franchement génial pour apprendre du nouveau vocabulaire !

Bref, je pense que ce n’est pas mon expérience de lecture en VO qui vous intéresse, mais plutôt le livre en lui-même. Au début, j’avais un à priori sur ce premier tome et j’ai vite réalisé que l’histoire n’était pas celle à laquelle je m’attendais. Il faut savoir que Morrigane a été élevée dans une famille qui vraiment ne l’a jamais aimée et je n’étais pas prête pour ça, haha ! Alors oui tout de suite on pense à Harry Potter, d’accord, effectivement, le cadre y ressemble. Morrigane est une jeune fille rejetée par son entourage et la société car elle est « différente », on a peur d’elle et de ce qu’elle peut soit disant provoquer. Si peur d’ailleurs que ça en devient carrément ridicule.

Pourtant Morrigane est une adolescente très courageuse et pleine de qualités. Je m’y suis beaucoup attachée, elle a un sacré petit caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Ensuite vient cet homme dont personnellement je suis carrément tombée amoureuse : Jupiter North. Un type excentrique, roux, barbu, que j’ai trouvé hyper attachant de par sa sensibilité, son humour, sa douceur et sa gentillesse. J’ai adoré tout le mystère qu’il a laissé planer autour de lui, je me suis vraiment beaucoup questionnée et j’ai fait plein de suppositions, c’était super cool d’être à fond dans ma lecture comme ça !

Et puis il y a les autres personnages, Fenestra, Jack, Hawthorne tour très attachants, et j’ai trouvé particulièrement bien développés. J’ai hâte de les retrouver dans le prochain tome ! Les habitants de l’hôtel, et l’hôtel en lui-même étaient vraiment comme une petite douceur, on aimerait y être et connaître ces gens. On aimerait vivre avec eux les différents évènements, qui ont l’air d’être magnifiques et fascinant !

L’histoire est aussi géniale, oui certes l’univers fait penser au début à Harry Potter (vaguement), mais Jessica Townsend nous montre bien qu’elle a sa plume et son monde, et finalement rien par la suite ne m’a personnellement fait penser à l’univers de JK Rowling.

Bref, j’ai trop envie de vous raconter toutes l’histoire et tout ce que j’ai vécu pendant la lecture de ce roman, mais je ne le ferai pas ! Par contre, je ne peux que vous recommander de le lire, petits ou grands, peu importe… vous passerez à coup sûr un excellent moment ! C’était un vrai coup de coeur pour moi !

[Chronique] Modern love et autres nouvelles – Alice Masson

[Chronique] Modern love et autres nouvelles – Alice Masson

Hello !

Aujourd’hui je vous présente un recueil de nouvelles qui m’a été envoyé par son autrice : Alice Masson, que je remercie ! Il s’agit de « Modern Love » aux éditions Spinelle.

Résumé

Quatre histoires courtes plus différentes les unes que les autres : une romance moderne, un conte écolo-initiatique, un conte pour enfants intelligents et un polar historique, qui se dégustent comme une assiette d’antipasti.

Mon avis

C’est un livre qui se dévore en quelques heures ! Il est très bien écrit et très léger. J’ai apprécié le changement de style entre les quatre nouvelles, Alice Masson a une belle capacité à passer d’un genre à un autre complètement différent adaptant très bien son écriture.

Les quatre nouvelles sont donc bien différentes :

La première est une histoire d’amour rigolote, légère. Elle apporte un effet de surprise que j’ai beaucoup apprécié mais que je ne dévoilerai pas, pour que vous puissiez profiter de cet effet là également.

La deuxième parle d’une tribut vivant dans le respect de la nature, qui subit l’égoïsme de l’Homme dans un climat un peu apocalyptique.

La troisième est très intéressante, puisqu’elle est écrite du point de vue d’un petit garçon qui va dans une « école de vampire » pour « apprendre à être un vampire ». On y découvre très justement toute l’innocence d’un enfant face à la dureté et la folie du monde des adultes. Tous ce que les adultes sont prêts à faire pour protéger leurs petits, ces mensonges que les grands font pour protéger les plus jeunes, qu’ils gardent leur innocence et la magie qu’ils ont dans les yeux. C’était une très belle histoire.

Et la quatrième et dernière nouvelle est une enquête sous forme épistolaire. L’enquête à déjà eu lieu, le coupable a déjà été trouvé. La narratrice a l’air d’avoir l’habitude de raconter à sa petite maman les évènements auxquels elle assiste régulièrement et tous les ragots croustillants qu’elle entend au Palais. Mais cette fois-ci c’est un meurtre qu’elle raconte. La forme m’a bien plu !

De ces quatre nouvelles, ma préférée reste la première, qui m’a laissé un petit goût de bonheur, et qui est la plus longue, car le point de vue de trois personnages y est rapporté. La troisième m’a énormément plu également car elle est très touchante.

Pour moi, ce recueil de nouvelles est un bon moyen pour Alice Masson de nous montrer de quoi elle est capable (beaucoup de choses) et nous offrir un petit catalogue des différents écrits qu’elle peut fournir. Alors moi je n’ai qu’une chose à dire : on aimerait en découvrir plus !

Vous pouvez acheter son ouvrage ici si le coeur vous en dit : https://amzn.to/2SM7Deu

[Chronique] Jeux de morts et de miroirs (les enquêtes d’Hugo Delatour) – L A Baley

[Chronique] Jeux de morts et de miroirs (les enquêtes d’Hugo Delatour) – L A Baley

Bonjour !

Me revoilà pour vous présenter un service presse qui m’a été envoyé par son auteur L A Baley que je remercie. Il s’agit du troisième tome des Enquêtes d’Hugo Delatour : Jeux de morts et de miroirs.

Résumé

Le corps d’Amboise Durant, un historien spécialiste du XVIIIe siècle est retrouvé dans la Seine. Parmi ses effets personnels, la page d’un mystérieux manuscrit. Il met en scène Marie-Antoinette à la veille de son exécution.
Quand elle hérite de l’affaire, le Lieutenant Charlotte Legrand est perplexe. Le meurtre est-il lié à un trafic d’art ? S’agit-il d’un règlement de compte ou d’un crime passionnel ? Que signifie le texte retrouvé sur la victime ? Pourquoi lui demande-t-on de contacter un ancien flic reconverti en détective privé ?
Pourtant, Hugo Delatour s’était promis de ne jamais retourner à Paris, une ville aussi belle et dangereuse que le souvenir de son ex-femme est tragique et douloureux.
Dans cette nouvelle enquête, le Détective Hugo Delatour et le Lieutenant Charlotte Legrand apprendront-ils à se faire confiance ? Parviendront-ils à découvrir le noir secret qui se cache derrière les dorures et la splendeur de Versailles ?

Mon avis

Alors premièrement il faut savoir que je n’étais pas au courant que c’était un troisième tome avant d’avoir terminé le roman. C’était écrit sur la quatrième de couverture, cependant je ne l’ai pas lue car j’avais déjà lu le résumé en ligne. Eh bien figurez-vous que cela ne m’a pas dérangée une seule seconde. Je n’ai pas eu d’incompréhension, je ne me suis pas dit que l’auteur sortait des choses de nulle part… Non, j’ai passé un très bon moment !

Les personnages sont très bien développés, que cela soit celui de Hugo, de Charlotte ou d’Eléonore. J’ai apprécié le duo que formaient Charlotte et Hugo, j’ai trouvé qu’ils avaient une bonne énergie et qu’ils donnaient du peps au récit.

L’enquête est intéressante, j’ai apprécié en suivre le dénouement et ai trouvé qu’elle était très bien ficelée.

L’auteur a une plume très appréciable, fluide et agréable à lire, avec même des petites touches d’humour par ci par là.

C’était donc une lecture agréable pour moi, que je recommande fortement. Que vous ayez lu ou non les deux premiers tomes ! Ceci dit je serais ravie de pouvoir les lire maintenant ! 🙂

[Chronique] Les Nouvelles du Groupe 2 – J. DA

[Chronique] Les Nouvelles du Groupe 2 – J. DA

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un nouveau service presse : Les Nouvelles du Groupe 2 de J. DA que je remercie pour cet envoi.

Résumé :

Premier opus d’un recueil de nouvelles policières, il vous plonge en immersion au sein d’un groupe de quatre policiers qui officient dans un Service Régional de Police Judiciaire. Dirigés par le capitaine Tom Mareval, les lieutenants Chloé Fadelo, Emilien Marchewski et Jimmy Miraux forment une équipe soudée qui va être amenée à enquêter sur plusieurs affaires. Vous suivrez les pas de ces flics passionnés par leur métier, prêts à tout pour venir à bout de l’enquête. Le tout est surveillé de près par l’oeil bienveillant du commissaire Vancha, leur patron.
1. Ton entrepôt m’a tué: Le groupe 2 est saisi suite au cambriolage d’un entrepôt de marchandises dans une zone industrielle. Les investigations débutent et les premières hypothèses sont levées. Quelques jours plus tard, un second cambriolage a lieu dans un autre entrepôt de la ville. Cette fois-ci un agent de sécurité est retrouvé mort à l’arrivée des policiers. La situation s’envenime et les enquêteurs doivent redoubler d’effort pour se mettre à la recherche des auteurs.
2. L’argent a un prix: Tom reçoit un appel téléphonique d’un de ses indics qui lui annonce le braquage imminent d’un distributeur automatique de billets. Le groupe se met en alors en chasse pour tenter d’interpeller les individus en flagrant délit. Surveillances, filatures, écoutes, l’arsenal complet est déployé. Le soir venu une fusillade éclate.
3. Dans l’impasse: Un cadavre est découvert dans une benne à ordures ménagères lors de la collecte des déchets. Les Hommes du capitaine Mareval se rendent sur place. La situation est complexe car peu d’éléments sont recueillis sur les lieux. Il va falloir faire preuve de persévérance pour retrouver le coupable.
4. Vendetta: Un appel provient d’un SRPJ du sud , le groupe 2 est invité à participer au démantèlement d’un trafic de drogue. Un lien a été établi entre ce trafic et une affaire que le groupe 2 avait en charge. Les policiers se rendent sur place et vont épauler leurs collègues dans leur traque.

Mon avis

C’est un recueil de quatre nouvelles tournant toutes autour des mêmes personnages.

J’ai tout d’abord été très surprise par le réalisme des textes, qui vont vraiment droit au but. Même la romance à laquelle nous assistons se fait dans cet environnement de travail. C’est si réaliste que le lecteur peut rapidement avoir l’impression de lire un documentaire, que l’auteur aurait écrit en étant directement en situation.

Nous prenons plaisir à suivre ces personnages tout au long de leurs enquêtes et leur évolution est très intéressante.

Le style de l’auteur et très fluide et il va vraiment à l’essentiel, sans s’attarder dans des descriptions interminables. Il y a d’ailleurs une très grande quantité de dialogues.

J’ai pris plaisir à lire ce recueil de nouvelle, que j’ai terminé assez rapidement de part sa petite épaisseur. Je vous le conseille donc les yeux fermés !

[Beauté test] Superstay Ink Crayon

[Beauté test] Superstay Ink Crayon

Hello !

J’ai reçu récemment trois crayons à lèvres de la marque Maybelline que je remercie pour cet envoi. Les trois produits présentés dans cet article ont donc été reçus gratuitement.

J’avais envie depuis super longtemps de tester les rouges à lèvres Superstay Ink que l’on voit un peu partout (les liquides) mais n’en avais jamais eu l’occasion. Depuis, ces beautés sont sorties : les crayons.

Par rapport à un rouge à lèvres liquide ou classique, le crayon est beaucoup plus précis et facile à appliquer selon mon expérience. J’ai apprécié la texture. Il n’assèche pas trop les lèvres (si les vôtres sont très sèches comme les miennes, pensez tout de même à appliquer un baume avant).

Les couleurs sont extra. J’en ai donc reçu trois :

  • 65 Settle for more
  • 25 Stay exceptional
  • 45 Hustle in Heels

Je les ai tous essayés et mon préféré reste le rouge pétant, Hustle in Heels, qui je trouve me va mieux au teint. En tout cas, ils sont tous hyper teintés et les couleurs ressortent vraiment très bien.

Pour ce qui est de la tenue je n’ai absolument rien à redire. Je l’ai porté toute la journée, j’ai donc mangé et bu, et je n’ai eu à faire qu’une mini retouche sur un petit millimètre. Au top donc !

[Chronique] Garbage night – Jen Lee

[Chronique] Garbage night – Jen Lee

Bonjour ! Aujourd’hui je vous présente le deuxième ouvrage qui m’a été envoyé par les éditions Kinaye (j’en profite pour les remercier à nouveau pour leur confiance) : Garbage night, une bande dessinée créée par Jen Lee.

Résumé :

Simon est un chien qui vit avec ses deux meilleurs amis, un raton-laveur et un cerf, dans un jardin aride et dévasté. Ils passent leurs journées à piller le supermarché en ruines et attendent le retour de la sacro-sainte « Garbage Night », mais les semaines passent, et les poubelles restent désespérément vides.
Pendant une mission de récupération, ils rencontrent Barnaby, un autre chien abandonné qui leur parle de « l’autre ville », où les humains vivent peut-être encore. Poussé par la faim et la promesse de nourriture, le trio rejoint Barnaby et plonge dans l’inconnu…

Mon avis :

L’illustration de la couverture n’est pas sans rappeler les dessins animés que je regardais lorsque j’étais petite et c’est ce que j’avais en tête avant de commencer à lire cette BD. On s’imagine donc que celle-ci sera drôle et très légère. Et pourtant ce n’est pas vraiment le cas.

Justement j’ai été surprise par la tournure qu’a pris l’histoire. J’ai tout de suite été prise de sympathie pour les personnages, en particulier pour Simon, qu’on s’imagine facilement avec sa famille dans cette maison maintenant abandonnée. Je ne m’attendais pas à autant d’émotions dans cette BD.

Les dessins sont plutôt simples, mais pour moi parfaitement adaptés au scénario et les couleurs selon le moment de la journée m’ont aussi beaucoup plu.

On a peur pour les personnages, on pleure avec eux (comment ça je suis trop sensible ?), en bref, on arrive à avoir énormément d’empathie pour eux. C’est une très belle histoire sur l’amitié, sur le changement de comportement face au grand besoin. On espère de tout coeur qu’ils vont pouvoir atteindre leur but.

Vous trouverez aussi à la fin la préquelle Vacancy, qui est tout aussi sympa que l’histoire principale !

En bref, c’est un BD très sympa, pas si légère que ça, mais un vrai moment de plaisir ! Je vous la conseille fortement !

[Chronique] Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles – Eve Ruby Lenn

[Chronique] Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles – Eve Ruby Lenn

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle d’un service presse que j’ai reçu récemment : Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles, écrit par Eve Ruby Lenn.
Vous le savez : j’adore les romans policiers et j’adore l’époque Victorienne. Alors franchement, que demander de plus ?

Résumé :

Londres, décembre 1843.
Le corps d’une deuxième femme vient d’être découvert. Scotland Yard se retrouve dans l’impasse, alors que les crimes se poursuivent. Pour faire avancer cette enquête complexe, l’inspecteur Dorian Griffiths en appelle au Dr Johnstone, un expert médico-légal confirmé qui dirige une entreprise de pompes funèbres.

Mon avis :

J’avais vraiment hâte de commencer ce roman. Ce que j’ai apprécié, et qui je trouve change énormément des romans policiers que j’ai l’habitude de lire, c’est que le personnage principal pour moi ici n’était pas le détective, mais la fille du Dr Johnstone. C’est elle que nous suivons durant la majeure partie du livre, et c’est son histoire que nous connaissons le mieux. La présence constante de ce personnage féminin autour duquel tourne l’histoire m’a beaucoup intéressée.

Les personnages sont tous plutôt bien développés et chacun a une plus ou moins grande part de mystère que l’on aimerait bien connaitre. J’ai beaucoup aimé Dorian justement, qui me fait penser à des inspecteurs que j’ai appréciés dans d’autres policiers.
L’histoire de Trinity est intéressante, c’est une jeune femme torturée et on a très envie de la voir s’épanouir.

L’univers du roman est assez (voire très) sombre, et les descriptions des scènes de crime très violentes. Tout est très bien ficelé, l’histoire, l’ambiance, les crimes. J’ai trouvé que l’autrice avait très bien orchestré son scénario. Le retournement de situation est totalement inattendu et m’a vraiment beaucoup plu. J’étais complètement soufflée.

En bref, c’est un coup de coeur, et je le conseille très vivement !

[Beauté] Look regard longue tenue L’Oréal Paris

[Beauté] Look regard longue tenue L’Oréal Paris

Hello !
Il y a quelques temps j’ai reçu de la marque L’Oréal Paris un lot de trois gels à sourcil, un eye liner ainsi qu’un mascara. Je vous en parle donc aujourd’hui, après avoir longuement expérimenté, haha.

Les gels à sourcil – Unbelievabrow :

Les trois gels à sourcil sont adaptées à trois couleurs différentes : blond, châtain et brun. Alors voulant aller au bout des choses, j’ai effectivement voulu tester les trois (pourquoi pas ?). Il faut savoir que je suis blonde naturelle, cependant mes sourcils sont plutôt châtain bien foncé. Mais pour rigoler un peu, j’ai d’abord voulu tester le blond (inutile de vous préciser à quel point ça m’a fait bizarre). J’ai fini par tester les deux autres et comme je m’y attendais, la couleur qui me correspondait le plus était la plus foncée.

Question texture, le gel est plutôt sympa. Il faut bien le travailler afin que ça ne fasse pas des gros sourcils en pâté. Mais une fois le coup de main pris, aucun doute : les sourcils sont complets et fixés ! Si vous en mettez un peu à côté, pas de souci, une petite éponge démaquillante et le cour est joué !

J’ai donc plutôt apprécié ce gel et le réutiliserai lorsque je me ferai un look maquillage complet.

Le liner – Super Liner Flash Cat Eye :

Bon, pour le liner, je vous l’avoue tout de suite, j’ai toujours été une grosse quiche pour le poser. Sauf que celui-ci est fourni avec une sorte de petite ailette qui sert de pochoir, accrochée au capuchon. A partir du moment où vous arriverez à la placer au bon endroit, la pose du liner sera un vrai jeu d’enfant !

Pour la tenue, il est vraiment pas mal, j’ai pu le garder toute la journée en ne faisant qu’une toute petite retouche !

Un liner que je recommande !

Le mascara – Unlimited Mascara Very Different Waterproof :

Le mascara, c’est le dernier rescapé de mes produits de maquillage, que je porte quasiment tous les jours.

J’ai en effet arrêté de me maquiller il y a peut-être un an et demi. Plus de fond de teint, plus de trait de liner sous l’oeil. J’ai une peau un peu nulle (disons-le) super sèche et qui gratte beaucoup. Alors j’ai arrêté de mettre n’importe quoi dessus. Je respire et ne me trouve pas plus moche sans maquillage !

Par contre, le mascara ne me pose pas de problème de peau et en plus, je me trouve jolie avec, donc pourquoi s’en priver ? J’étais donc toute ravie de pouvoir tester celui-ci.

La petite brosse est dotée d’un superbe petit mécanisme qui lui permet de se plier afin de faciliter l’application. C’est indéniablement un plus. L’application, elle, est plutôt simple. Cependant attention à ne pas appliquer trop de produit ou vous passerez la journée avec des pâtés sur les cils !

Le rendu est très joli, les cils sont allongés, et bien noirs. Maintenant rester à voir la fameuse promesse : le Waterproof (ou Aquaplouf, comme dirait un de mes élèves). Alors oui, combien de fois je me suis retrouvée à ressembler à un panda parce que j’avais oublié de me démaquiller avant de prendre ma douche ? Je ne compte même plus… Cette fois-ci, j’ai été bien plus loin dans mon test puisque j’ai été à la piscine, la boule au ventre, craignant de me faire attraper par le zoo du coin en sortant. Eh bien figurez-vous que je suis bien rentrée chez moi, puisque le mascara n’a pas coulé du tout ! C’est donc un test des plus concluants !

En bref, c’est une routine super sympa (même pour aller à la piscine ou à la plage ! 😉 )