Archives de
Étiquette : classe

[Chronique] Toutoulou cherche une maison – Alfred et Juliette Desproges

[Chronique] Toutoulou cherche une maison – Alfred et Juliette Desproges

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un album jeunesse que j’ai eu la chance de pouvoir lire à mes CP récemment. Il s’agit de Toutoulou cherche une maison, d’Alfred et Juliette Desproges.

Résumé :

Toutoulou doit quitter sa maison.
Il se met en route pour trouver un nouvel abri. Son voyage le mènera dans une prairie, dans un bois, au bord d’une rivière….
Leurs habitants seront-ils prêts à l’accueillir ?

Mon avis :

C’est une très belle histoire à lire pour les enfants, mais aussi pour les grands. En la lisant, j’ai réalisé que cet album était très proche de notre société, le rejet de l’autre, de celui qui est différent de nous est très présent. C’est souvent l’adulte qui rejette les autres, et l’enfant finit par prendre exemple.

Et c’est justement tout jeune que l’on doit comprendre que la différence fait la force. A l’école, les enfants n’iront pas d’emblée rejeter un enfant qui ne leur ressemble pas. C’est en voyant des adultes le faire qu’ils s’y mettront aussi. C’est pourquoi les sensibiliser par le biais d’un album à cette problématique est une très bonne chose.

Le texte est très bien écrit, les dessins sont adorables, et tout plait beaucoup aux enfants. A la fin de la lecture j’ai pris le temps de sonder ma classe et ils ont beaucoup aimé. Ils se sont tous attachés à Toutoulou !

C’est une histoire que je reprendrai avec plaisir les années suivantes, et pourquoi pas prendre le temps de préparer un débat, une discussion partant de cet album, moi qui voulais me lancer dans les débats philo !

Bref, à lire à vos classes, à vous enfants, ou pour vous même !

[Manuel] Comprendre le monde – Matière, vivant, objets (CE2) – Retz

[Manuel] Comprendre le monde – Matière, vivant, objets (CE2) – Retz

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un manuel que j’ai eu l’occasion de tester avec mes CE2 : Comprendre le monde – Matière, vivant, objets. Je remercie les éditions Retz pour leur confiance.

Présentation du manuel :

C’est donc un manuel destiné à enseigner les sciences aux CE2. Il comprend trois thèmes :
• Qu’est-ce que la matière ?
• Comment reconnaitre le monde vivant ?
• Les objets techniques.
Ces trois thèmes comptent ensemble 20 séquences et trois dossiers interdisciplinaires très variés.

Vous y trouverez également un CD contenant l’ensemble des documents nécessaires à la réalisation des différentes séquences :
• Les fiches activité et leur corrigé
• Les fiches documents
• Des fiches évaluation et leur corrigé (Pas pour chaque séquence)
• Des vidéos, des animations
• Des séquences filmées en classe
• Des exercices interactifs
• Des photos et schémas
Evidement, il est très pratique d’avoir un vidéo projecteur dans sa classe, mais les photos peuvent être imprimées et affichées au tableau.
A la fin du manuel vous trouverez également une page d’instructions pour installer le CD que ce soit sur un PC ou sur un Mac.


Voici comment se présente une séquence :

Avant chaque début de séquence, vous trouverez « L’essentiel à avoir pour l’enseignant ». A nouveau c’est une aide précieuse que le manuel nous apporte ici. Pour moi qui ai tendance à me perdre dans mes recherches sur internet parce que je trouve des tas de trucs intéressants, c’est un gain de temps immense. Je sais que tout est regroupé dans un seul manuel, et je n’ai qu’à lire ce que l’on me propose et faire quelques recherches si il reste une zone d’ombre (ce qui n’a pas été le cas).

Ensuite arrive le déroulement de la séquence, précédé par la durée de la séquence entière et les connaissances et compétences associées (j’étais visitée pour ma première séance et ma conseillère pédagogique a beaucoup apprécié).

Puis viennent les différentes étapes (ou séances pour moi). Elles commencent toutes par des informations telles que la durée, l’organisation (collective, individuelle, par groupes…) ainsi que le matériel nécessaire.

Le manuel est vraiment clé en main, il nous détaille donc les différentes questions à poser aux élèves, les réponses qu’ils sont supposés donner ou sur lesquelles nous pouvons les aiguiller, mais également des exemples de traces écrites sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour former la notre en classe.

Mon expérience en classe :

J’ai pu tester avec mes CE2 une première séquence : « Pourquoi les coureurs à pieds doivent-ils manger plus que les piétons ? » J’ai choisi cette séquence car je souhaitais la présenter lors de la visite de ma conseillère pédagogique et je n’avais que peu de temps, il était donc impossible pour moi de choisir une séance qui nécessitait de demander aux élèves d’apporter du matériel de chez eux (je ne les ai qu’une fois par semaine). Bref, celle-ci ne nécessitait rien d’autre que les fiches document et les fiches activité, c’était donc parfait pour ce premier essai.

Cette séquence contient deux étapes durant entre 45 minutes et 1 heure chacune. Connaissant le niveau de mes élèves, et surtout leur niveau d’attention, j’ai pris soin de re-découper ces séances en deux, ce qui n’a pas été gênant du tout pour leur compréhension.

L’amorce sur leurs connaissances antérieures et leur vocabulaire était très intéressante et j’ai pu avoir une idée du chemin que nous allions avoir à parcourir.

Ils ont eu un peu de mal avec les documents qui présentaient les différents besoins énergétiques selon le sexe et l’âge, ou bien les dépenses d’énergies selon les activités. Mais au fil des questions sur les fiches activité j’ai pu observer une meilleure compréhension.

Par la suite, ils ont beaucoup aimé classer les aliments par famille et se sont beaucoup intéressés au document qui concernait le rôle des aliments. Leur intérêt était croissant et incomparable à mes séances de science précédentes.

Puisque cette séquence ne comportait pas d’évaluation, j’ai tout de même décidé de leur faire apprendre les différentes traces écrites travaillées en classe et de leur faire une petite évaluation dessus.

Conclusion :

Pour moi qui n’aime pas forcément enseigner les sciences, ce manuel est un réel plus. Je gagne un temps considérable dans mes préparations, j’ai une vue à long terme sur ce dont je vais avoir besoin dans mes futures séquences et je sais que les élèves vont toujours être intéressés.

Je regrette seulement de ne pas avoir de vidéo projecteur à disposition, mais en demi-classe (j’ai un CE2-CM1) je peux me permettre de leur montrer une image ou une petite vidéo depuis mon ordinateur.


[Manuel] Comprendre le monde – Histoire (CM2) + Mes premiers récits

[Manuel] Comprendre le monde – Histoire (CM2) + Mes premiers récits

Bonjour !

Cette année, j’ai décidé de donner à mon blog une seconde jeunesse. Parce que oui, j’aime parler de livres, mais j’ai aussi très envie de parler de mon métier ! Alors j’ai commencé en écrivant des articles sur le CRPE, cependant je l’ai passé en 2017 et j’ai épuisé tout ce que je pouvais avoir à dire sur mon expérience durant cette année éprouvante.

Alors quoi de mieux que d’écrire sur ce que je fais actuellement, de partager mon expérience quotidienne, ou mes découvertes de manuels, mes coups de coeur. Bref : je vous présente cette nouvelle rubrique de mon blog : « Côté classe ». Vous y trouverez en premier lieu un article que j’ai écrit précédemment sur mon expérience de PES. Mon objectif est maintenant de vous partager – comme je le fais avec les ouvrages littéraires – mon avis sur les manuels scolaires que j’ai l’occasion d’utiliser en classe.

Et voici le premier de la liste : « Comprendre le monde – Histoire (CM2) » par Elsa Bouteville et Benoit Falaize accompagné de « Mes premiers récits » par Benoit Falaize. Deux ouvrages publiés aux éditions Retz, que je remercie infiniment pour leur confiance dans ce tout nouveau partenariat !

Commençons par le manuel d’Histoire. C’est une matière que j’apprécie tout particulièrement faire avec mes CM2 car c’est pour nous un réel moment d’échange et de partage. C’est le moment de la journée qu’ils apprécient le plus, et j’aime tout particulièrement les retours des séances précédentes, pendant lesquels je m’aperçois qu’ils se souviennent de beaucoup de choses, ce qui me prouve leur intérêt grandissant.

L’ouvrage :

Il est composé des trois thèmes vus en Histoire au CM2 : « L’âge industriel en France », « Le temps de la République » et « La France, des guerres mondiales à l’Union européenne ». Chaque thème est divisé en un certain nombre de séances (entre 8 et 12) et est accompagné d’un dossier interdisciplinaire, alliant l’Histoire à l’Histoire des Arts, l’enseignement moral et civique, ou encore la littérature. L’ouvrage est également accompagné d’un CD contenant des ressources numériques à imprimer ou à projeter, très pratique pour éviter de photocopier et abimer le livre. Il contient notamment des documents à montrer aux élèves (cartes, images…), des vidéos, ainsi que les fiches de travail des élèves et leur correction.

Ce qui m’a plu dans l’ouvrage c’est à quel point il est bien pensé. J’ai pu réaliser en début d’année la séquence sur la première guerre mondiale et j’ai tout de suite eu un énorme coup de coeur pour ce manuel.

Chaque séance commence par « L’essentiel à savoir pour l’enseignant ». Un petit récapitulatif des choses importantes à connaitre, pour se remettre dans le bain et ne pas se trouver bête devant les questions des élèves. Je prends toujours beaucoup de plaisir à préparer mes séances et à me renseigner sur ce que je vais enseigner à mes CM2. Ce récapitulatif se termine par une chronologie, toujours intéressante à avoir en tête. Il est très facile de revenir dessus lorsque les élèves nous questionnent.

Ensuite, vient le déroulement de la séance. Celui-ci nous décrit pas à pas comment la séance va pouvoir se dérouler. Chaque étape est introduite par sa durée, son organisation (en collectif, individuel…) ainsi que le matériel nécessaire. La séance comprend également une fiche document, dont chaque partie est minutieusement décrite dans le déroulé. Si l’enseignant n’est pas forcément à l’aise avec l’Histoire, il lui sera indiqué quoi pointer aux élèves, comment et sur quoi les faire réfléchir.

Les documents présentés aux élèves sont assez variés, et c’est ce qui m’a beaucoup plu. Jamais ils ne se plaignent de faire toujours la même chose. Je me rends compte qu’ils apprécient particulièrement cette méthode de part la qualité des documents proposés ainsi que leur variété, mais aussi celle des activités à réaliser. Les études de documents se font toujours avec plaisir et, une fois lancés, ils aiment tout autant les activités qui requièrent plus d’imagination, comme s’imaginer à quoi pensent deux personnages sur une photographie, ou bien la lettre qu’aurait pu écrire un poilu à sa famille au lendemain de la guerre.

Pour moi, qui n’étais pas forcément à l’aise avec l’Histoire, c’est un manuel qui nous a réconciliés et que je trouve particulièrement agréable à utiliser. On peut dire qu’il est utilisable clés en mains, avec évidement une bonne lecture au préalable et quelques recherches parallèles si vous souhaitez en savoir un peu plus. En tout cas, lorsque je suis arrivée en CM2 en début d’année, ne sachant pas comment aborder l’Histoire avec eux, j’ai pu l’utiliser tel quel et c’était un réel plaisir. Je le recommande fortement !

Mes premiers récits :

C’est un ouvrage très fin proposant 17 récits historiques. Ceux-ci peuvent être lus par les élèves sur un temps d’autonomie en classe, ou bien à la maison. Il rejoint les thèmes abordés tout au long de l’année.

Il permet aux élèves de mieux comprendre des évènements historiques, de connaitre de grandes figures dont ils n’entendent parfois même jamais parler. Ils sont très courts et font en général deux ou trois pages maximum.

Ce qui pourrait être intéressant avec cet ouvrage, serait de leur faire lire à chacun chaque récit tout au long de l’année, puis de leur proposer de se mettre seuls ou en petits groupes afin de réaliser un petit exposé ou compte rendu du récit. A eux s’ils le souhaitent d’y rajouter des informations qu’ils auraient pu trouver ailleurs. C’est une manière de les impliquer un peu plus dans une matière qui leur plait déjà beaucoup. Mais aussi d’apprendre à travailler en groupe et pour les autres, ce qui, encore à ce niveau là n’est pas encore gagné !

Vous les trouverez :

Retz – Comprendre le monde – Histoire CM2 ici pour 56,80€

Retz – Histoire CM2 – Mes premiers récits ici pour 6,80€

Mon année de PES : conseils

Mon année de PES : conseils

Bonjour !

Me voici cette année T1 dans trois classes différentes ! Mais je vous en parlerai plus tard ! Aujourd’hui j’aimerais vous parler de mon expérience de PES, et surtout des conseils que je peux donner.

En 2017 – 2018 j’étais donc PES dans une classe de grande section le jeudi et le vendredi, et en M2 le lundi et le mardi.

En classe :

  • Prendre contact le plus rapidement possible avec la personne avec qui l’on partage la classe pour savoir les matières qui vont nous être attribuées. Cela permet de terminer ses vacances sereinement, en ayant pris de l’avance et préparé les premières semaines. J’ai eu mon affectation très tard en août et ai regretté de ne pas avoir pu échanger avec ma collègue au début des vacances d’été.

 

  • Ne pas se perdre dans ses préparations. Vous êtes encore tout nouveau ou toute nouvelle, et normalement vous n’avez encore jamais enseigné. Alors comment faire la programmation de toute une année pour votre classe, alors que vous n’avez jamais rien préparé ? On demande au / à la collègue. Souvent il ou elle sera ravi(e) de vous partager ses programmations. Si ce n’est pas le cas, vous trouverez TOUT sur internet. C’est une année difficile, pendant laquelle il vous faudra apprendre beaucoup de chose, notamment gérer sa classe et faire ses préparations. Si on ne sait pas comment faire, on ne peut pas les inventer. Et internet est une vraie mine d’or de ce côté là. Vos collègues peuvent également vous prêter des manuels !

 

  • Ne commencez pas à acheter le matériel avec votre argent perso ! J’ai acheté une plastifieuse et ai fait l’erreur de payer les feuilles de ma poche au début. Mais non ! Votre classe a un budget, parlez-en à votre binôme, et faites acheter ce qu’il vous faut pour préparer votre classe. J’ai personnellement acheté quelques manuels, et surtout beaucoup d’albums jeunesse, mais je me dis qu’ils sont à moi et que je m’en resservirai sûrement plus tard !

 

  • Personnellement, j’essayais, et j’essaie toujours, de travailler un maximum le midi, à l’école. De ce fait, le soir, je peux partir vers 16h40, et je n’ai presque pas à travailler chez moi. Après ça va dépendre de vos écoles, mais l’année dernière j’essayais de faire toutes mes photocopies en avance, pour ne pas avoir à arriver trop tôt. Cette année il y a internet jusque dans ma classe, et je peux imprimer directement depuis mon ordinateur, ce qui me décharge d’un poids énorme.

 

  • Ne pas hésiter à demander des conseils et de l’aide aux collègues. Je vous le dis tout de suite : ce n’est PAS à l’ESPE que vous apprendrez le métier. Personnellement, l’ESPE me servait principalement à préparer ma classe pour rentabiliser le temps passé là bas. Certains cours peuvent être intéressants, donner quelques billes. Cependant la majeure partie des intervenants ne sont plus sur le terrain depuis des années et donnent des conseils parfois irréalistes. On apprend beaucoup plus en stage avec nos élèves et nos collègues, qu’en cours, ça c’est sûr et certain.

 

  • Les tuteurs sont là pour vous aider. Les visites n’ont pas pour but de nous plomber, de nous faire stresser. Bien entendu, que c’est stressant puisqu’une personne nous observe entrain d’apprendre un métier. Mais justement, ce sont les seules personnes à pouvoir porter un regard sur notre travail, et nous conseiller peut-être de meilleures approches. Attention on peut ne pas avoir de chance et tomber sur un vieil aigri. Dans ce cas là, mieux vaut le brosser dans le sens du poil, et suivre ses conseils à la lettre. Ce n’est qu’une année à passer, mais le tuteur a le pouvoir de décider de notre titularisation ou non.

 

  • Etre ferme et stricte au début, et se relâcher après Noël. C’est ce que l’on conseille à tous les jeunes professeurs des écoles qui ont peur de manquer d’autorité. Le maître, la maîtresse, c’est vous, c’est comme ça et jamais autrement. Alors jusqu’à Noël on ne tolère rien, on ne lâche rien. Quand la classe roule toute seule on peut se permettre d’être plus relax. Le plus important pour un prof, c’est la gestion de classe. Si on ne gère pas ça, les apprentissages ne peuvent pas se faire. On gère donc nos petits monstres, et après on leur remplit la tête.

 

  • N’hésitez pas à faire appel aux syndicats si vous avez l’impression d’être seul face au monde entier !

 

A l’ESPE :

Les conseils que je vous donne sont pour un M2 classique, je ne sais pas comment se déroule le DU.

  • Anticiper la conception du mémoire le plus rapidement possible. Je me suis retrouvée à devoir faire ma première expérimentation fin mars, pour faire la deuxième fin mai. Autant dire que l’évolution que l’on espérait voir n’a pas vraiment été observable. Donc il faut prendre ça en compte.

 

  • Les dossiers à faire ne sont pas compliqués, c’est comme pour tout, il faut absolument s’y prendre à l’avance pour ne pas être débordé. Comme je vous l’ai dit, c’est une année difficile et chargée. On a déjà toute notre classe à préparer, alors si en plus il faut se farcir 5 dossiers à rendre en fin d’année, en plus des évaluations à faire passer en classe et à corriger, les appréciations à écrire… bref, on n’est pas sortis de l’auberge !

 

  • Ne pas sécher des cours (nous sommes payés pour y aller…) mais profiter de ce temps pour préparer votre classe, comme je l’ai dit plus haut, si vous vous ennuyez. C’est l’endroit parfait puisque vous pouvez également plus facilement demander de l’aide aux collègues !

 

  • Profiter de la bu s’il y en a une ! Eh oui, à la BU vous trouverez non seulement des albums à lire en classe mais aussi des livres géniaux pour vous aider à préparer votre classe, comme « Une année en GS (/MS/PS) » par exemple, qui coûte quand même 65€ !

 

  • Vous avez moyen de vous faire rembourser repas / trajets quand vous êtes à l’ESPE, renseignez-vous bien, je touchais entre 80 et 150€ par mois selon les trajets effectués ! Ce n’est pas négligeable quand on habite loin !

 

Surtout, n’hésitez pas à rajouter vos questions dans les commentaires, ou dans la partie « contact », j’y répondrai avec plaisir en ajoutant des informations à cet article ! Bon courage pour cette année !