Archives de
Étiquette : chronique

[Chronique] Sign of love #3 Cancer – Ana Wyle

[Chronique] Sign of love #3 Cancer – Ana Wyle

Hello !

Aujourd’hui je vous présente un service presse qui me vient des éditions French Pulp que je remercie encore et encore pour leur confiance. C’est donc le troisième tome de la saga « Sign of love » qui traite cette fois-ci du signe du cancer.

Résumé

Le jour de ses 20 ans, Anna Wyle, jeune photographe et parisienne depuis dix ans, est sous le choc : elle vient d’apprendre que Jim et Grace, ne sont pas ses parents biologiques !
Après avoir couvert la Fashion-Week, elle n’a plus rien à prouver ! Anna a désormais sa propre rubrique : Zodiac girl. Une chose est sûre : l’homme avec lequel elle est astrologiquement compatible n’est pas un gémeaux ; Louis Mallet est définitivement un pervers narcissique.
Pour changer d’air, Anna retourne aux États-Unis, dans sa famille qu’elle n’a pas vu depuis dix ans. Anna ne lâche rien : elle profite de cette escapade pour poursuivre sa quête d’identité et d’amour.

Mon avis

Ma plus grande crainte pour la suite de ces tomes, c’est que l’histoire se répète, et que l’on finisse par s’ennuyer, alors que l’auteure tient un truc vraiment bien. Ce n’est pas le cas pour ce troisième qui est plutôt bien sorti du schéma classique des deux premiers.

Comme dans les tomes précédents, l’histoire est évidement centrée sur Ana, que l’on découvre encore un peu plus. Au fil de ce roman, on en apprend un peu plus sur son histoire familiale et ça ne nous donne qu’une envie : continuer pour en savoir encore plus.

Nous découvrons également quelques nouveaux personnages, mais comme les amis d’Ana, nous n’en savons vraiment que très peu sur eux. Le roman étant hyper centré sur Ana, j’ai l’impression qu’il y a peu de chance pour que nous en apprenions vraiment plus sur les personnages secondaires.

Chacun des trois premiers tomes a pour moi été un nouveau voyage dans un nouvel endroit, et j’espère que cela continuera dans les prochains.

[Chronique] Les Nouvelles du Groupe 2 – J. DA

[Chronique] Les Nouvelles du Groupe 2 – J. DA

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un nouveau service presse : Les Nouvelles du Groupe 2 de J. DA que je remercie pour cet envoi.

Résumé :

Premier opus d’un recueil de nouvelles policières, il vous plonge en immersion au sein d’un groupe de quatre policiers qui officient dans un Service Régional de Police Judiciaire. Dirigés par le capitaine Tom Mareval, les lieutenants Chloé Fadelo, Emilien Marchewski et Jimmy Miraux forment une équipe soudée qui va être amenée à enquêter sur plusieurs affaires. Vous suivrez les pas de ces flics passionnés par leur métier, prêts à tout pour venir à bout de l’enquête. Le tout est surveillé de près par l’oeil bienveillant du commissaire Vancha, leur patron.
1. Ton entrepôt m’a tué: Le groupe 2 est saisi suite au cambriolage d’un entrepôt de marchandises dans une zone industrielle. Les investigations débutent et les premières hypothèses sont levées. Quelques jours plus tard, un second cambriolage a lieu dans un autre entrepôt de la ville. Cette fois-ci un agent de sécurité est retrouvé mort à l’arrivée des policiers. La situation s’envenime et les enquêteurs doivent redoubler d’effort pour se mettre à la recherche des auteurs.
2. L’argent a un prix: Tom reçoit un appel téléphonique d’un de ses indics qui lui annonce le braquage imminent d’un distributeur automatique de billets. Le groupe se met en alors en chasse pour tenter d’interpeller les individus en flagrant délit. Surveillances, filatures, écoutes, l’arsenal complet est déployé. Le soir venu une fusillade éclate.
3. Dans l’impasse: Un cadavre est découvert dans une benne à ordures ménagères lors de la collecte des déchets. Les Hommes du capitaine Mareval se rendent sur place. La situation est complexe car peu d’éléments sont recueillis sur les lieux. Il va falloir faire preuve de persévérance pour retrouver le coupable.
4. Vendetta: Un appel provient d’un SRPJ du sud , le groupe 2 est invité à participer au démantèlement d’un trafic de drogue. Un lien a été établi entre ce trafic et une affaire que le groupe 2 avait en charge. Les policiers se rendent sur place et vont épauler leurs collègues dans leur traque.

Mon avis

C’est un recueil de quatre nouvelles tournant toutes autour des mêmes personnages.

J’ai tout d’abord été très surprise par le réalisme des textes, qui vont vraiment droit au but. Même la romance à laquelle nous assistons se fait dans cet environnement de travail. C’est si réaliste que le lecteur peut rapidement avoir l’impression de lire un documentaire, que l’auteur aurait écrit en étant directement en situation.

Nous prenons plaisir à suivre ces personnages tout au long de leurs enquêtes et leur évolution est très intéressante.

Le style de l’auteur et très fluide et il va vraiment à l’essentiel, sans s’attarder dans des descriptions interminables. Il y a d’ailleurs une très grande quantité de dialogues.

J’ai pris plaisir à lire ce recueil de nouvelle, que j’ai terminé assez rapidement de part sa petite épaisseur. Je vous le conseille donc les yeux fermés !

[Manuel] Enseigner l’anglais à partir d’albums (CM1/CM2) – Retz

[Manuel] Enseigner l’anglais à partir d’albums (CM1/CM2) – Retz

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle à nouveau d’un manuel que j’ai eu l’occasion de tester en classe : « Enseigner l’Anglais a part d’albums » par Sylvie Hanot. J’en profite pour remercier à nouveau les éditions Retz pour leur confiance.

Présentation 

Le manuel est composé de huit séquences toutes basées sur un album différent. Il est accompagné du CD mais pas des albums. Vous pourrez soit vous procurer ces derniers sur internet, soit diffuser les vidéos YouTube dont les liens sont donnés au début de chaque séquence.

Les albums utilisés dans ce manuel sont :

Follow the Line to School, The Gruffalo, The Royal Baby’s big red bus, Mr Wolf’s pancakes, My Brother, My Mum, Madlenka, How to make an apple pie and see the world.

Vous trouverez au début du manuel une programmation très détaillée de tout ce qui sera abordé pour chaque album : les objectifs principaux, le lexique, les structures langagières, les éléments culturels, la phonologie, la grammaire et le projet de fin de séquence.

Chaque séquence commence par une présentation de l’album, de son auteur et du projet de fin de séquence. J’apprécie également que soient présentes toutes les compétences travaillées pour chaque module, ainsi que les domaines du socle, c’est super pratique pour les fiches de prep’ (on sent l’inspection l’année prochaine ?) !

La partie « Quelques précisions avant de commencer » est plus ou moins longue selon le module. Elle est très utile si l’on n’a pas l’habitude d’enseigner l’anglais, c’est un petit plus, des petits conseils auxquels on ne pense pas forcément.

Comme toujours, et c’est extrêmement plaisant chez Retz, on retrouve avant chaque séance une énumération du matériel nécessaire.

A première vue les séances ont l’air complexes. Il y a beaucoup de choses écrites. Cependant tout est clair et on distingue parfaitement chaque partie. Les compétences de chaque étape de séance sont notées dans un petit encadré et les petits conseils qui nous accompagnent dans notre enseignement sont très appréciables.

Le manuel est même pensé avec de la différenciation puisque les fiches sont adaptées à plusieurs niveaux. Mes élèves ont tous plus ou moins le même niveau d’anglais donc tout le monde a les mêmes fiches, cependant je me laisse le loisir de choisir si je vais leur donner le niveau 1 ou 2 selon le travail demandé.

A la fin de chaque séance on trouvera une section prolongements, ainsi qu’une section interdisciplinaire. La section prolongement est top pour enrichir les rituels, mais aussi si vous laissez régulièrement vos élèves travailler en autonomie. Elle est riche en ressources à imprimer ou liens en tous genres (jeux sur tablette ou ordinateur…)

Le CD qui accompagne le manuel contient toutes les ressources nécessaires au bon déroulement des modules. Vous y trouverez toutes les fiches, flashcards, paroles de chansons, évaluations… super bien rangées !

Conclusion

Lorsque l’on apprend l’anglais, il est important avant tout de l’entendre. C’est pourquoi j’ai trouvé très intéressant le fait de travailler à partir d’albums. Cela permet également de donner un sens aux apprentissages des élèves, et pas seulement de leur jeter des mots de vocabulaire vides à apprendre par cœur.

L’élève a le plaisir d’écouter une histoire, il sera donc plus impliqué dans l’écoute afin de la comprendre. L’album apporte également une touche culturelle indéniable. On est mis en contact avec de la littérature étrangère, et l’on y découvre beaucoup d’éléments de civilisation.

Je n’ai eu l’occasion de tester que deux modules avec mes différentes classes car j’ai commencer en cours de période 5. Avec mes CE2/CM1 qui ont un niveau assez bas nous avons commencé par le premier album « Follow the line to school ». Avec mes CM2 nous avons commencé par « Mr Worlf’s pancakes » puisqu’ils ont un niveau un peu plus élevé. Les deux classes apprécient énormément les albums (nous sommes encore dessus), c’est un réel plaisir d’apprendre en écoutant une histoire.

Alors oui, les séances paraissent lourdes (elles peuvent parfois être coupées en deux, ou faites à plusieurs moments de la journée), cependant elles sont très complètes et méritent que l’on s’y penche afin de pouvoir faire travailler les élèves dans les meilleures conditions possibles.

Je sus impatiente de pouvoir commencer l’année prochaine dès la rentrée, afin de pouvoir réaliser plusieurs projet avec ma (ou mes) classe(s).

[Chronique] Créatures fantastiques – Kaziya

[Chronique] Créatures fantastiques – Kaziya

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un manga acheté totalement au hasard d’une de mes petites promenades en librairie ! Voici donc la chronique de Créatures fantastique de Kaziya aux éditions Komikku.

Résumé :

La science a remplacé la magie dans le coeur des hommes. Elle est sur le point de faire basculer le monde dans une nouvelle ère, entrainant les créatures fantastiques dans l’oubli. Descendante d’une lignée de mages, la jeune Ziska est apprentie vétérinaire. Avec son maître Nico, elle cherche à soigner et préserver les bêtes mythiques menacées d’extinction… Mais n’est-il pas déjà trop tard ? A la croisée de la médecine et de la magie, découvrez un bestiaire hors du commun !

Mon avis :

Bon alors il faut savoir que j’ai dû passer 30 minutes dans le rayon manga. Mais cette couverture et ce titre m’ont tout de suite sauté aux yeux. Il faut dire que l’illustration de la couv’ est juste magnifique ! Les traits sont plutôt fins et les couleurs sont très douces. On y aperçoit quatre créatures fantastiques et cela nous donne tout de suite envie d’en découvrir beaucoup plus !

On ne sait pas vraiment à quel endroit ni à quelle époque l’histoire peut se situer, cependant on comprend que la médecine est entrain de s’installer, que la magie est entrain de disparaitre. On peut apercevoir sur certaines pages des maisons à colombages ce qui rend l’ambiance du manga hyper agréable. Pour moi on se trouve dans un petit village situé entre la mer et la forêt, dans un coin un peu montagneux et un peu magique.

J’ai adoré les deux personnages principaux, Niska et son maître Nico, vétérinaire. Ils sont tous les deux super attachants. Niska est une jeune fille de 13 ans très attachée à faire le bien autour d’elle. J’apprécie beaucoup le fait qu’elle veuille à tout prix sauver n’importe quel animal. Et Nico malgré son air détaché a l’air de beaucoup croire en elle et semble revigoré par sa présence. Comme s’il avait cessé de croire en la possibilité de sauver tout être vivant, mais que la présence de la jeune fille lui donnait à nouveau de l’espoir.

Les petites créatures mythiques m’ont carrément fait craquer. Elles ne sont pas forcément toutes hyper originale, mais elles m’ont beaucoup plu et j’ai hâte d’en découvrir de nouvelles dans un prochain tome !

L’histoire quant à elle n’a pas beaucoup démarré dans ce tome. C’est surtout une jolie mise en situation. Mais je pense que par la suite nous pourrons en apprendre plus sur l’histoire de nos deux personnages principaux, et sur les pouvoirs de Niska. Du moins c’est ce que j’espère !

C’est donc un manga que je vous conseille fortement ! Et pour ma part je cours me procurer le second tome !!

[Chronique] Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles – Eve Ruby Lenn

[Chronique] Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles – Eve Ruby Lenn

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle d’un service presse que j’ai reçu récemment : Les morts ne pleurent pas : L’assassin aux perles, écrit par Eve Ruby Lenn.
Vous le savez : j’adore les romans policiers et j’adore l’époque Victorienne. Alors franchement, que demander de plus ?

Résumé :

Londres, décembre 1843.
Le corps d’une deuxième femme vient d’être découvert. Scotland Yard se retrouve dans l’impasse, alors que les crimes se poursuivent. Pour faire avancer cette enquête complexe, l’inspecteur Dorian Griffiths en appelle au Dr Johnstone, un expert médico-légal confirmé qui dirige une entreprise de pompes funèbres.

Mon avis :

J’avais vraiment hâte de commencer ce roman. Ce que j’ai apprécié, et qui je trouve change énormément des romans policiers que j’ai l’habitude de lire, c’est que le personnage principal pour moi ici n’était pas le détective, mais la fille du Dr Johnstone. C’est elle que nous suivons durant la majeure partie du livre, et c’est son histoire que nous connaissons le mieux. La présence constante de ce personnage féminin autour duquel tourne l’histoire m’a beaucoup intéressée.

Les personnages sont tous plutôt bien développés et chacun a une plus ou moins grande part de mystère que l’on aimerait bien connaitre. J’ai beaucoup aimé Dorian justement, qui me fait penser à des inspecteurs que j’ai appréciés dans d’autres policiers.
L’histoire de Trinity est intéressante, c’est une jeune femme torturée et on a très envie de la voir s’épanouir.

L’univers du roman est assez (voire très) sombre, et les descriptions des scènes de crime très violentes. Tout est très bien ficelé, l’histoire, l’ambiance, les crimes. J’ai trouvé que l’autrice avait très bien orchestré son scénario. Le retournement de situation est totalement inattendu et m’a vraiment beaucoup plu. J’étais complètement soufflée.

En bref, c’est un coup de coeur, et je le conseille très vivement !

[Chonique] Space Battle Lunchtime – Nathalie Riess

[Chonique] Space Battle Lunchtime – Nathalie Riess

Bonjour !

Aujourd’hui j’ai la joie de vous présenter une bande dessinée qui m’a été envoyée par les éditions Kinaye que je remercie infiniment pour leur confiance ! Je vous parle donc de « Space Battle Lunchtime » de Nathalie Reiss.

Résumé :

Space Battle Lunchtime est un show culinaire ultra populaire diffusé jusqu’aux confins de l’univers et sa nouvelle saison est sur le point de commencer ! Quand l’un des chefs sélectionnés jette l’éponge à la dernière minute, une apprentie pâtissière terrienne, Peony, se voit offrir la chance de le remplacer et de concourir pour la notoriété, la gloire et un prix de 20 000 Solarbucks. Elle doit simplement impressionner les juges aliens et battre les cinq autres chefs sélectionnés (aussi des aliens !) : la mystérieuse Neptunia, le sournois Melonhead, l’intimidant Jacques, la féroce Owline, et le robuste Meatabax.

Coincée entre des concurrents déloyaux et des ingrédients inconnus, Peony va devoir tout donner. Est-elle prête à surmonter le monde impitoyable de la cuisine intergalactique, ou s’est-elle surestimée ?
(Babelio)

Mon avis :

J’étais très intriguée par le résumé de cette BD. Surtout en plein de une période d’obsession culinaire, j’avais particulièrement hâte de la découvrir !
Il faut dire que l’intrigue n’est pas commune : une pâtissière terrienne qui se retrouve à devoir cuisiner pour un Show de cuisine interplanétaire !

Nous découvrons donc différents personnages qui vont du très louche jusqu’à l’hyper attachant. Bien entendu, c’est une BD en deux tomes, nous n’avons donc pas du tout le temps de creuser trop profondément ni dans le passé, ni dans la personnalité de qui que ce soit. Il faut que ça aille vite, que l’histoire ne traine pas pour que l’on puisse arriver au bout. Mais cela ne m’a pas dérangé, loin de là.

Je me suis tout de même posé des questions, Peony n’a pas l’air spécialement étonnée par ce qui lui arrive, les humains ont donc conscience qu’il y a d’autres vies ailleurs ?

Le show culinaire en lui même est plutôt rigolo, une vraie parodie des shows américains, un peu superficiels, un peu bêbêtes parfois (si si, disons le !), contrairement aux nôtres un peu plus sérieux comme Top Chef et tant d’autres. Les différents plats que nous découvrons ainsi que les ingrédients qui les composent ont des noms rigolots, des formes bizarres, les choses que l’on s’imagine pouvoir exister dans show culinaire de l’espace quoi ! Mon seul regret d’ailleurs concernant tout ça, c’est qu’il n’y ai pas à la fin une ou deux petites recettes (adaptées aux ingrédients terriens bien sûr !) à nous faire essayer, ça pourrait être super sympa !

L’intrigue est plutôt bien lancée dans ce premier tome, elle fait bien son effet. Il n’y a pas énormément d’action mais on la sent arriver pour la suite, donc on apprécie, et on attend très sagement (et avec impatience) la sortie de la suite !

Bref, une BD rigolote et sans prise de tête que je conseille fortement aux gourmands, et aux autres !

[Manuel] Comprendre le monde – Matière, vivant, objets (CE2) – Retz

[Manuel] Comprendre le monde – Matière, vivant, objets (CE2) – Retz

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un manuel que j’ai eu l’occasion de tester avec mes CE2 : Comprendre le monde – Matière, vivant, objets. Je remercie les éditions Retz pour leur confiance.

Présentation du manuel :

C’est donc un manuel destiné à enseigner les sciences aux CE2. Il comprend trois thèmes :
• Qu’est-ce que la matière ?
• Comment reconnaitre le monde vivant ?
• Les objets techniques.
Ces trois thèmes comptent ensemble 20 séquences et trois dossiers interdisciplinaires très variés.

Vous y trouverez également un CD contenant l’ensemble des documents nécessaires à la réalisation des différentes séquences :
• Les fiches activité et leur corrigé
• Les fiches documents
• Des fiches évaluation et leur corrigé (Pas pour chaque séquence)
• Des vidéos, des animations
• Des séquences filmées en classe
• Des exercices interactifs
• Des photos et schémas
Evidement, il est très pratique d’avoir un vidéo projecteur dans sa classe, mais les photos peuvent être imprimées et affichées au tableau.
A la fin du manuel vous trouverez également une page d’instructions pour installer le CD que ce soit sur un PC ou sur un Mac.


Voici comment se présente une séquence :

Avant chaque début de séquence, vous trouverez « L’essentiel à avoir pour l’enseignant ». A nouveau c’est une aide précieuse que le manuel nous apporte ici. Pour moi qui ai tendance à me perdre dans mes recherches sur internet parce que je trouve des tas de trucs intéressants, c’est un gain de temps immense. Je sais que tout est regroupé dans un seul manuel, et je n’ai qu’à lire ce que l’on me propose et faire quelques recherches si il reste une zone d’ombre (ce qui n’a pas été le cas).

Ensuite arrive le déroulement de la séquence, précédé par la durée de la séquence entière et les connaissances et compétences associées (j’étais visitée pour ma première séance et ma conseillère pédagogique a beaucoup apprécié).

Puis viennent les différentes étapes (ou séances pour moi). Elles commencent toutes par des informations telles que la durée, l’organisation (collective, individuelle, par groupes…) ainsi que le matériel nécessaire.

Le manuel est vraiment clé en main, il nous détaille donc les différentes questions à poser aux élèves, les réponses qu’ils sont supposés donner ou sur lesquelles nous pouvons les aiguiller, mais également des exemples de traces écrites sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour former la notre en classe.

Mon expérience en classe :

J’ai pu tester avec mes CE2 une première séquence : « Pourquoi les coureurs à pieds doivent-ils manger plus que les piétons ? » J’ai choisi cette séquence car je souhaitais la présenter lors de la visite de ma conseillère pédagogique et je n’avais que peu de temps, il était donc impossible pour moi de choisir une séance qui nécessitait de demander aux élèves d’apporter du matériel de chez eux (je ne les ai qu’une fois par semaine). Bref, celle-ci ne nécessitait rien d’autre que les fiches document et les fiches activité, c’était donc parfait pour ce premier essai.

Cette séquence contient deux étapes durant entre 45 minutes et 1 heure chacune. Connaissant le niveau de mes élèves, et surtout leur niveau d’attention, j’ai pris soin de re-découper ces séances en deux, ce qui n’a pas été gênant du tout pour leur compréhension.

L’amorce sur leurs connaissances antérieures et leur vocabulaire était très intéressante et j’ai pu avoir une idée du chemin que nous allions avoir à parcourir.

Ils ont eu un peu de mal avec les documents qui présentaient les différents besoins énergétiques selon le sexe et l’âge, ou bien les dépenses d’énergies selon les activités. Mais au fil des questions sur les fiches activité j’ai pu observer une meilleure compréhension.

Par la suite, ils ont beaucoup aimé classer les aliments par famille et se sont beaucoup intéressés au document qui concernait le rôle des aliments. Leur intérêt était croissant et incomparable à mes séances de science précédentes.

Puisque cette séquence ne comportait pas d’évaluation, j’ai tout de même décidé de leur faire apprendre les différentes traces écrites travaillées en classe et de leur faire une petite évaluation dessus.

Conclusion :

Pour moi qui n’aime pas forcément enseigner les sciences, ce manuel est un réel plus. Je gagne un temps considérable dans mes préparations, j’ai une vue à long terme sur ce dont je vais avoir besoin dans mes futures séquences et je sais que les élèves vont toujours être intéressés.

Je regrette seulement de ne pas avoir de vidéo projecteur à disposition, mais en demi-classe (j’ai un CE2-CM1) je peux me permettre de leur montrer une image ou une petite vidéo depuis mon ordinateur.


[Chronique] Imparfaite et épanouie – Sandie Verdure

[Chronique] Imparfaite et épanouie – Sandie Verdure

Chronique : Imparfaite et épanouie

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un livre qui m’a été envoyée par Publishroom que je remercie ! Il s’agit de « Imparfaite et épanouie » de Sandie Verdure, un guide aidant à mieux jongler entre vie professionnelle et vie perso.

Résumé :

À 30 ans, j’avais tout pour être heureuse, mais au fond de moi je ne l’étais pas, je ressentais un sentiment de vivre à côté de ma vie, j’ai donc souhaité « qu’elle change ! » J’ai vite compris que la première étape était de changer Soi. A travers mon expérience personnelle, je vous partage le cheminement que j’ai fait et mis en place pour me retrouver « Moi » et enfin me sentir en équilibre dans ma vie. Je vous guide pas à pas pour que vous ne subissiez plus votre vie, mais que vous puissiez enfin la vivre pleinement. Cela passe, entre autres, par de l’organisation personnelle et professionnelle. Libérée ainsi en « temps » grâce à la mise en place de routines et d’habitudes, vous pourrez prendre soin de vous et des personnes qui vous entourent. Et si vous deveniez enfin l’actrice principale de votre vie ! 

Mon avis :

C’est un petit livre que j’ai trouvé très intéressant. Il peut y avoir différentes manières de le lire : le feuilleter pour sélectionner les informations qui nous seront utiles ou le lire de A à Z.

On y retrouve divers conseils afin de faire le tri dans sa vie, dans sa maison, sur son ordinateur… Des conseils pour mieux gérer sa vie professionnelle, mais aussi sa vie personnelle. Bien entendu tout ne concerne pas tout le monde et tout dépendra du métier que vous faite, de si vous avez des enfants ou non… mais je suis prête à parier que vous trouverez, quelque soit votre situation, plusieurs conseils très utiles dans ce petit guide.

Bien sûr il y a quelques petites choses qui relèvent du bon sens, mais il est toujours bénéfique de nous les rappeler et de nous en faire prendre conscience.

En tant que grande adepte de listes (j’en fais partout… sur des carnets, sur mon téléphone… et pour tout… Travail, maison, loisirs, achats… BREF), j’ai absolument adoré les 40 idées de listes qui se trouvent à la fin du livre. Vous en trouverez pour beaucoup de choses, des listes de courses, de choses à emmener pour les voyages, de choses à avoir dans sa pharmacie, de tâches ménagères… La seule chose que je regrette est qu’elles soient difficilement exploitables tel quel, il faudra les photocopier (chose difficile à faire sans abimer le livre) ou les refaire à la main.

En tout cas, j’ai tout de suite eu très envie de réorganiser ma vie. Alors pour vous dire, j’ai déjà fait du tri dans mes mails, dans mes dossiers d’ordinateur, dans mes notes… et j’ai déjà préparé quelques listes à afficher chez moi !

C’est donc un petit guide que je conseille à toute personne voulant reprendre sa vie en mains !!

[Chronique] We never learn #1 et #2 – Taishi Tsutsui

[Chronique] We never learn #1 et #2 – Taishi Tsutsui

Bonjour !

Aujourd’hui c’est un manga que je vous présente ! Ça faisait vraiment longtemps ! J’ai eu la chance de pouvoir recevoir un service presse des éditions Kaze (The Promised Neverland) que je remercie énormément.Je vous présente les deux premiers tomes du manga « We never learn » par Taishi Tsutsui ! C’est une série en cours, qui comprend pour le moment 4 tomes en VF et 11 en VO.

Résumé :

Nariyuki Yuiga est un lycéen très studieux qui travaille dur pour tenter d’obtenir une bourse qui lui permettrait de subvenir, au moins un peu, aux besoins de sa famille. Son avenir est presque assuré par le proviseur de son établissement, mais il y a une toute petite condition pour que leur contrat soit valide : Yuiga doit devenir le tuteur de deux de ses camarades de classe, Fumino Furuhashi qui excelle dans les matières littéraires, et Rizu Ogata, très forte, quant à elle, dans les matières scientifiques.

Mon avis :

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ce manga ! La couverture m’avait bien plu et le résumé aussi donc je n’ai pas eu de mal à me lancer. Dans le premier tome, nous découvrons Nariyuki, un garçon plutôt bon à l’école, qui doit toute sa réussite à son travail acharné. Et puis il y a Rizu, Fumino et Uruka, trois filles chacune extrêmement douées dans leur domaine, mais complètement à côté de la plaque dans les autres matières.

J’ai beaucoup apprécié chacun de ces quatre personnages dont on voit la personnalité se développer au fil de l’histoire. Ma préférée est Uruka, que j’ai trouvé super rigolote et énergique.  Nariyuki, quant à lui, est un personnage hyper attachant de par sa combativité, sa gentillesse et sa patience. On aimerait tous avoir un ami comme lui.

L’histoire n’est pas la plus originale pourtant elle n’est pas non plus téléphonée ce qui m’a permis de bien accrocher. Un garçon plutôt ordinaire qui devient le tuteur de génies, ce n’est pas très ordinaire ! Nous assistons donc à différentes scènes de vie de ce groupe de révisions, qui parfois nous amènent à des situations plutôt rigolotes. Evidement la morale est touchante : Il faut se battre pour devenir ce que l’on veut, et tout est possible !

La seule crainte que j’ai en voyant qu’il y a déjà 11 tomes en VO, c’est que l’intrigue finisse par s’épuiser et que l’on tourne en rond. Mais j’ai très bon espoir que cela ne soit pas le cas, et j’ai vraiment envie de continuer à lire cette série !

En bref : c’est une saga que je vous conseille de tout coeur, en espérant qu’elle vous plaira tout autant qu’à moi !

[Chronique] Saison de rouille (Les Hommes sans futur #2) ) Pierre Pelot

[Chronique] Saison de rouille (Les Hommes sans futur #2) ) Pierre Pelot

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente à nouveau un roman envoyé par les éditions French Pulp ! Comme vous devez certainement le savoir maintenant, c’est une maison d’édition qui me plait tout particulièrement et j’adore vous faire découvrir leurs dernières sorties ! Cette fois-ci c’est un roman d’anticipation que je vous présente. Je vous avais déjà parlé il y a quelques temps du premier tome, et voici que le second, que j’attendais avec beaucoup d’impatience est sorti !

Résumé :

Dans un monde en perdition, quelque part en France, sévit la Pourriture… Un véritable fléau qui pousse les derniers hommes à isoler les malades en masse.

Est-ce que cette quarantaine sanitaire ne cache pas une véritable épuration ? Hierro Sieptembre va devoir se poser très vite la question… Car la Pourriture est déjà sur lui.

Mon avis :

Contre toute attente (j’aime me lancer dans de nouvelles aventures !) j’avais adoré le premier tome, et avais été complètement captivée par l’intrigue. J’attendais donc de pouvoir lire la suite !

Dans ce tome-ci nous ne sommes ni dans le même lieu, ni avec les mêmes personnages. Bon, je l’avoue, j’aurais aimé reprendre l’intrigue où je l’avais quittée dans le dernier tome. Mais voilà que nous découvrons deux personnages, chacun de leur côté : Hierro, un chasseur sur qui s’est abattue la Pourriture, et Polynésie, une très jeune femme qui se réveille, blessée et frigorifiée, seule survivante dans un véritable charnier. Nous assistons donc à leurs aventures, dont le but est parfois un peu flou.

J’ai apprécié suivre ces deux personnages, auxquels je me suis cependant moins attachée qu’à ceux du premier tome que j’avais trouvés plus sympathiques. Ici, ils sont plus froids, certainement complètement vidés par tout ce qu’ils ont pu vivre et voir jusqu’ici.

Au contraire de l’histoire précédente, qui plantait le décor d’un monde en plein changement, celle-ci nous amène un peu plus de détails, même s’ils restent infimes et que le mystère est encore entier. On a toujours très envie d’en apprendre plus sur ces supérieurs. On voudrait savoir ce qu’ils ont de vraiment si différent, en quoi est-ce qu’ils ont évolué, ce qui les y a amenés…

Ce tome si est beaucoup plus sombre et surtout j’ai trouvé, beaucoup plus violent et plus cru. La maladie infâme qui les tue y est sûrement pour quelque chose d’ailleurs.

En bref, tant de questions restent à élucider, et je suis vraiment très impatiente de pouvoir découvrir la suite !