Archives de
Étiquette : chronique

[Chronique] Les albums de Zatou – Delphine Berger Cornuel et Marion Grimaud Mercier

[Chronique] Les albums de Zatou – Delphine Berger Cornuel et Marion Grimaud Mercier

Bonjour !

J’espère que tout va bien pour vous en ce début de mois de décembre ! Perso c’est mon mois préféré, j’adore rentrer chez moi et allumer mon sapin, je me sens comme dans un petit cocon ! Enfin, trêve de bavardages, si j’écris cet article aujourd’hui, c’est pour vous présenter les albums de Zatou de Marion Grimaud Mercier et Delphine Berger Cornuel et publiés aux éditions Retz. Je les remercie d’ailleurs pour cet envoi qui me permet de faire une belle découverte et d’avoir la possibilité de vous la partager.

Présentation et avis :

Le pack des albums de Zatou comprend quatre albums, un livret pédagogique, un CD et des fichiers téléchargeables sur le site des éditions Retz.

Les albums

Ils traitent de différentes émotions : la joie, la colère, la peur, la tristesse. Chaque album raconte une petite aventure de Sacha et Lucie, et de leur ami Zatou. Il n’y a pas spécialement d’ordre à suivre dans la lecture des albums, à part « Une joyeuse rencontre » qui permet de présenter le personnage de Zatou aux enfants.

Vous y trouverez l’histoire illustrée, le texte de la chanson, une présentation de Zatou (la même dans chaque album) et une activité créative en lien avec l’émotion présentée, ainsi que des petites astuces de gestion d’émotions. Toutes ces petites activités présentent finalement des sortes de rituels à mettre en place avec les enfants (en classe ou à la maison) qui ont souvent du mal à gérer les émotions fortes, et particulièrement la colère. Je trouve très intéressant qu’ils puissent parvenir un jour grâce à ces rituels à mettre des mots sur ce qu’ils ressentent.

La lecture de l’album peut mener à des discussions avec les enfants, à des partages d’astuces en cas de grosse peur / tristesse / colère, ou simplement à parler de choses qu’ils gardaient en eux jusque là.

Le guide pédagogique

Le guide pédagogique donne des pistes d’exploitation des albums, des activités et des musiques. Il en donne également les objectifs et les possibilités de mise en place. Il est d’ailleurs précisé que chaque activité peut être faite sur un temps collectif (classe ou périscolaire) ou individuel (seul à la maison, ou accompagné par un adulte).

Le guide est très court, mais plutôt complet et surtout très clair. Etant donné qu’il peut être destiné à la fois aux parents et aux enseignants je ne suis pas étonnée qu’il ne soit pas plus fourni, par exemple en séances détaillées comme on a l’habitude d’en voir dans certains manuels. On y trouve simplement des idées d’activités détaillées.

Le CD et les ressources internet

Le CD comprend 6 pistes, 4 chansons et deux versions de deux d’entre elles, ainsi que les versions instrumentales de chaque morceau. On y trouve également ce que l’on nomme « Les voyages intérieurs », des petites séances de relaxation à proposer aux enfants (une piste n’est pas disponible sur le CD mais sur le site). Il y a donc le voyage intérieur de la présence, de la joie, de la sécurité et de la quiétude. Le guide propose après ces séances de partager un petit moment d’expression avec les enfants, afin qu’ils puissent échanger sur leur expérience de la séance, leurs ressentis etc.

Enfin, sont disponibles les textes lus des quatre albums, que l’enfant peut ainsi écouter seul, avec ou sans l’album.

Sur le site internet, vous trouverez également 72 pages de ressources numériques :

  • Un lexique imagé (des planches de photos) qui m’a tout de suite fait penser aux lexiques qui accompagnent les manuels Narramus.
  • Les scènes émotionnelles : elles sont tirées des albums et représentent les personnages vivant une ou plusieurs émotions. Des questions sont proposées afin d’amener l’enfant à réfléchir à ce que le personnage ressent, ce qu’il peut faire, ce qu’il ne peut pas faire… et de l’inciter à se mettre à sa place un moment, en se demandant comment lui-même réagirait.
  • Des cartes personnages, en portraits à utiliser lorsque les enfants rejouent les scènes des albums. Le guide propose de les plastifier, les trouer et les accrocher en collier pour faciliter la représentation. Elles sont également disponible en version plein pied, afin de permettre aux enfants de les utiliser comme des figurines.
  • Les paroles des chansons.
  • Le texte du voyage intérieur de la présence.

En bref :

Il existe une multitude d’albums pour les enfants portant sur les émotions, mais peu sont aussi bien exploités. Ici, les enseignants et les parents ont tout un panel d’activités à réaliser avec l’enfant, afin de profiter pleinement de chaque album ; activités allant de l’art visuel à la réflexion intérieure tout en passant par la discussion de groupe.

Je pense qu’il est possible de proposer ces albums à partir de la grande section, et qu’il est encore largement possible de les exploiter pleinement au moins jusqu’au CP. Pour moi c’est très difficilement envisageable de le faire en petite section (je ne me positionne que par rapport à ma classe qui est tout de même très hétérogène) et encore compliqué en moyenne section. Cependant rien est impossible et pourquoi pas introduire les albums dans ces niveaux là pour les travailler plus profondément plus tard !

[Chronique] Les bonnes manières pour les petits dragons – Caryl Hart & Rosalind Beardshaw

[Chronique] Les bonnes manières pour les petits dragons – Caryl Hart & Rosalind Beardshaw

Bonjour !
J’ai reçu récemment un « petit » colis de la part de Gallimard Jeunesse ! Et le livre que je vais vous présenter en fait partie ! J’en profite comme à chaque fois pour les remercier infiniment pour leur confiance.

Résumé

Quand un dragon est invité à la maison, est-ce qu’il rugit et crie sur ses amis ? Est-ce qu’il garde tous les jouets pour lui ?
Un album qui montre avec malice comment être un petit dragon… très mignon !

Mon avis (et celui de mes élèves)

Commençons par la couverture qui est vraiment adorable, toute douce. En tout cas mes petits ont vraiment eu super hâte d’être à l’heure de l’histoire ! Pourtant elle est plutôt épurée, on y retrouve notre petit dragon ainsi que les deux enfants qui l’accompagnent, mais pas de décor chargé, juste ce que l’on s’imagine être un sol et un mûr.

Lorsque l’on ouvre le livre, les dessins sont toujours aussi agréables : colorés, mais aussi rigolos, avec des petits détails à faire remarquer aux enfants. Les pages sont bien remplies mais pas surchargées. Les personnages sont super mignons, comment ne pas craquer sur le petit dragon ?
De plus, les images sont faciles à comprendre pour les enfants et sont donc intéressantes à décrire et à commenter avec eux.

Les situations présentées rappellent celles vécues à la maison pour certaines et à l’école pour d’autre et amènent donc à des discussions : « A-t-on le droit de faire ça ? » etc… La petite phrase qui revient régulièrement « Sûrement pas ! Les dragons ne font pas ça » est beaucoup appréciée des enfants qui prennent plaisir à la répéter avec la maîtresse.

J’ai trouvé intéressant de travailler avec cet album car il y a beaucoup de prolongements possibles, notamment travailler sur la structure de l’album en remettant l’histoire dans l’ordre à l’aide d’images, faire un travail « Je peux / je ne peux pas », décorer le petit dragon, et bien d’autres.

Mes élèves de petite / moyenne section ont adoré l’histoire, elle les a beaucoup fait rire, surtout lorsque le dragon met les chaussettes sur ses oreilles ! C’est aussi une histoire que j’ai recommandée à mes collègues.

Si ça en intéresse quelques-uns je suis entrain de travailler sur des jeux et fiches d’exploitation pour cette histoire ! Stay tuned !

[Review] Kube mois de Septembre

[Review] Kube mois de Septembre

Hello !

Pour me consoler un petit peu de la fin de l’été et de cette reprise du boulot, j’ai eu l’immense joie de me voir proposer à nouveau de recevoir la box Kube afin de vous la présenter ! Je les remercie donc pour cette confiance renouvelée ainsi que le plaisir que j’ai eu à la déballer !

Si cet article vous donne envie voici un code qui donne droit à 10% de réduction valable sur les abonnements ou les cartes cadeau KUBE : lapetitemaitressegeek10 à utiliser ici

Présentation

Si vous ne connaissez pas Kube, c’est simple : c’est une box mensuelle littéraire, mais elle n’est pas comme les autres ! Kube s’est associée à des libraires afin de faire en sorte que le livre que vous allez recevoir se rapproche le plus possible de vos goûts. La première fois j’ai été comblée en recevant le premier tome de la dernière série de MC Beaton ! Au moment de passer commande vous remplissez donc un petit questionnaire concernant vos goûts, qui aiguillera le ou la libraire dans son choix pour vous.

Que se passe-t-il si vous avez déjà le livre en question ?
D’abord vous avez la possibilité de connaitre ou non l’ouvrage choisi. Ensuite si vous choisissez la surprise, mais que vous le possédez déjà, Kube vous le remplace sans aucun problème !

Il existe différents abonnements : (prix hors frais de port)
• 15€/mois pour un livre de poche et des goodies
• 23€/mois pour un livre grand format et quelques à côtés
• 16€/mois pour au moins 20€ de livres pour enfant et des surprises

J’ai donc reçu pour la seconde fois la Kube format poche et je suis à nouveau conquise ! Si vous voulez un aperçu de la première que j’avais reçue c’est ici : Test – box littéraire – KUBE

Voici donc le contenu de la box de septembre :
• Le livre de poche (Ici L’intégrale de « Les hérauts de Valdemar »
• Deux sachets de thé « Ladurée » Earl grey Jasmin et Breakfast, parfaits pour accompagner une lecture en automne !
• Un sachet de bonbons au miel qui tombe à point nommé
• Un biscuit « Bonne lecture les kubeurs » de http://www.marinette.eu (Allez voir c’est trop choupi)
• Un marque page métallique en forme d’abeille (mon coup de coeur de la box)
• Deux marques page cartonnés (un sur le thème des abeilles et un des éditions l’Abeille Plon)
• Une carte postale pour remercier le ou la libraire Kube

Comme vous pouvez le constater c’est une box bien remplie, qui réchauffe et illumine le coeur avec ses belles couleurs en ce temps pluvieux.

J’aime recevoir des livres mais j’aime aussi en offrir et je sais que c’est une excellente idée de cadeau car avec cette box, impossible de se tromper !

[Chronique] Le crime de Blacourt – Daphné Guillemette

[Chronique] Le crime de Blacourt – Daphné Guillemette

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un roman policier qui m’a été envoyé par son autrice Daphné Guillemette que je remercie pour cet envoi ! Il s’agit de « Le crime de Blacourt »

Résumé :

« Dans la forêt, un bruit sourd se fit entendre, semblable à un coup de tonnerre. Une nuée d’oiseaux s’envola brusquement, souhaitant fuir au plus vite ce danger. Ce bruit, nous le connaissions tous, il annonçait la mort. »
En 1923, le tranquille village de Blacourt est ébranlé par la découverte d’un cadavre dans les bois. Il s’agit du garde-chasse Clovis Lambert, un homme d’apparence sans histoire. De qui ce crime atroce est-il l’œuvre ? Les suspects ne manquent pas.
Le commissaire Léon Carré, aussi bourru que pointilleux dans ses enquêtes, est dépêché sur place pour résoudre cette affaire. Au cœur de ce petit village de l’Oise, les qu’en dira-t-on pourraient se révéler être de précieuses sources d’information.
Cette enquête qui semblait ordinaire, devient de plus en plus complexe et confrontera le commissaire Carré à son propre passé. La vérité éclatera-t-elle ?

Mon avis

Il faut savoir tout d’abord que ce roman est tiré d’une histoire vraie : le meurtre de l’arrière arrière grand père de l’autrice Daphné Guillemette. Il faut donc se mettre dans la tête qu’il s’agit là du fruit d’un travail extraordinaire de recherche pour rester la plus fidèle possible à l’histoire de son ancêtre. Je trouve également que cet un bel hommage qu’elle lui rend, et c’est une manière de lui rendre un peu justice.

Puisque je vous parle du travail de recherche, je peux vous dire que l’histoire est très bien détaillée. On apprécie également avoir un témoignage de l’enquête qui a pu être menée à l’époque et d’avoir un regard sur les moyens qui ont pu être mis en oeuvre. Bien entendu, comme l’autrice le dit dans les remerciements, si le crime avait été commis maintenant, il aurait certainement été résolu.

J’ai apprécié que chaque chapitre soit daté précisément et suivre l’enquête au jour le jour avec le commissaire Léon Carré. J’ai aussi aimé que l’autrice reste centrée sur le crime, et qu’on ne passe pas trop de temps à suivre tel ou tel personnage dans sa vie personnelle, ce qui peut vite être une source d’ennui.

Les dialogues sont bien menés et particulièrement réalistes, et la plume de l’autrice est vraiment très agréable.

On a là donc non seulement un ouvrage que je recommande fortement, de par sa force historique, mais également par la très bonne et agréable autrice que fait Daphné Guillemette.

[Chronique] La lettre de Norman (The Promised neverland) – Nanao

[Chronique] La lettre de Norman (The Promised neverland) – Nanao

Bonjour à tous !

L’effervescence de la rentrée s’estompe petit à petit et je reprends mes habitudes de lecture ! Aujourd’hui je tiens à vous présenter quelque chose donc j’ai envie de vous parler depuis longtemps, mais je manquais trop de temps. Il s’agit du roman « La lettre de Norman » qui accompagne le manga « The Promised Neverland ». J’en profite d’ailleurs pour remercier les éditions Kazé pour cet envoi !

Avant de lire ce roman, il faut avoir lu les premiers tomes du manga, histoire de ne pas trop se faire spoiler. Ainsi j’invite les personnes sensibles au spoil à commencer la lecture du manga avant de lire mon article ! 🙂

Résumé :

Le 3 novembre, jour même de sa “livraison”, Norman écrit dans la forêt une lettre indiquant la marche à suivre pour mener leur évasion à sa réussite. Au fil de sa rédaction, de nombreux souvenirs nostalgiques de moments vécus à l’orphelinat en compagnie de ses amis lui reviennent en mémoire.
Qui est prêt à découvrir les secrets les plus enfouis de l’orphelinat ?

Mon avis :

Pour commencer, le travail d’illustration est toujours aussi beau : la couverture et magnifique et comme toujours très colorée, et nous avons le droit à une page recto verso dépliable d’illustrations au début du livre.

Nous sommes donc plongés au coeur des souvenirs de Norman, nous racontant de manière nostalgique ce qu’il a vécu à Gracefield avec ses amis lorsqu’ils étaient plus petits. Le roman est divisé en quatre chapitres, quatre petites histoires différentes. Tout cela dans un mélange épistolaire et romancé, puisque nous assistons à des moments que Norman n’a pas vraiment vécu, par exemple lorsqu’Emma et Ray sont partis chercher de quoi le soigner dans la forêt lorsqu’il était enrhumé.

Ce tome n’apporte en définitive pas grand chose à la série de manga, cependant il nous décrit de petites scènes très touchantes, qui n’auraient pas vraiment pu être aussi bien traitées dans le manga. Ma préférée reste la chasse au fantôme, que j’ai trouvée très rigolote ! Certes on n’apprend rien de plus sur l’intrigue, mais on assiste à des moments où maman avait déjà un contrôle parfait sur tout ce qu’il se passait à Gracefield, et où Ray savait déjà tout, alors qu’Emma et Norman étaient encore totalement ignorants au sujet de la tristesse de leur existence.

Le style d’écriture est assez simple et la lecture est très fluide, il est donc adapté à de jeunes lecteurs. Pour moi il n’y a pas eu un seul moment de flottement, j’ai profité à fond de ma lecture qui a duré une soirée. Il n’est pas difficile à lire et est par conséquent à mettre entre les mains de tous les fans de la série !

En bref, ce fut pour moi une lecture plus qu’agréable, j’ai passé un très bon moment ! Si vous avez dépassé le tome 5, ou le 9, alors foncez, c’est un vrai plaisir !

[Chroniques] Danse macabre – LA Bailey

[Chroniques] Danse macabre – LA Bailey

Bonjour !
Aujourd’hui je vous propose la chronique du premier tome des enquêtes d’Hugo Delatour. Je remercie à nouveau LA Bailey pour cet envoi et sa confiance ! Vous pouvez déjà trouver sur mon blog les chroniques des tomes 2 et 3.

Résumé :

La mort rôde dans la petite ville de Shrewsbury, en Angleterre. Une riche héritière, Jennifer Barnes, est retrouvée assassinée. Pas vraiment la carte postale de vacances idéales! Néanmoins, Hugo Delatour, ancien flic reconverti en détective privé, décide de reprendre l’enquête. Une autopsie bâclée, une mystérieuse application » Hunter », il n’est pas au bout de ses surprises. Qui se cache derrière le pseudonyme de » Danse Macabre » ? Hugo devra tout faire pour mettre un terme à sa folie meurtrière.

Mon avis :

Grace au fait que j’ai lu ces trois tomes à l’envers, j’ai pu avoir un autre oeil sur l’évolution de la plume de LA Bailey, ainsi que ses personnages.

A nouveau c’est un roman très rythmé qui ne laisse jamais au lecteur le temps de s’ennuyer. On ne se perd pas dans des descriptions sans fin, j’apprécie la grande présence de dialogue qui ne rend le texte que plus vivant. C’est le fait qu’on ne s’attarde jamais trop qui fait que le roman est finalement assez court, pourtant il ne manque rien à l’enquête. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié l’ambiance du roman, un peu sombre, à l’anglaise.

D’ailleurs le développement des personnages est également à mon goût. On assiste ici aux débuts du développent du personnage d’Hugo Delatour, qui est un homme plutôt meurtri, à qui la vie n’a pas fait beaucoup de cadeaux. Pourtant on voit un personnage assez courageux, fonceur, qui in fine ne se laisse pas vraiment abattre. J’ai beaucoup aimé cet aspect du détective.

Après la lecture de ces trois tomes, je ne peux que vous conseiller de vous lancer et de faire confiance à LA Bailey pour vous montrer son talent d’écriture. Je me suis beaucoup attachée aux personnages et j’ai passé un moment vraiment très plaisant. Je n’aurai donc plus qu’une chose à dire : foncez !

[Chronique] Talli fille de la lune (T2)

[Chronique] Talli fille de la lune (T2)

Bonjour !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un service presse qui m’a été envoyé par les éditions Ankama. D’ailleurs je profite de cet article pour les remercier chaleureusement pour cet envoi ! Il s’agit du tome 2 du manga Talli, Fille de la lune. 

Résumé :

Talli et son équipe traversent la Forêt Interdite pour échapper à la brigade spéciale et trouver refuge au royaume de Dame Sybbyl. Sur leur chemin, ils viendront en aide à Max et Maddy, deux chasseurs confrontés à un loup gigantesque et sa meute. Talli devra faire face à cet ennemi, mais l’invocatrice ne maîtrise pas encore ses pouvoirs. Elle devra compter sur la force de son équipe et faire confiance à une alliée improbable pour affronter cette créature maléfique surnommée « le Roi de la Forêt », pour traverser la montagne de Diamond Peak.

Mon avis :

Comme vous avez pu le voir dans mon article sur le premier tome, j’avais absolument adoré l’histoire. J’avais donc hâte de découvrir la suite des aventures de nos héros.

Après avoir posé les bases de l’histoire dans le premier tome, nous partons à l’aventure avec Notre groupe d’aventurier.

Dans ce tome, nous en apprenons plus sur l’histoire des personnages en l’occurrence les lots et son grand-père, mais aussi sur les pouvoirs de Taly Et le passé de son écuyer. Nous rencontrons également deux autres personnages, sans compter la commandante qui a rejoint le groupe contre sa volonté à la fin du premier tome. Le mystère de Taly reste plutôt entier même si nous avons un petit aperçu de ses pouvoirs qui ont l’air extrêmement puissants. Un but est toujours de mettre Thalia à l’abri et dans ce second Tom, il traverse une forêt maudite en pleine tempête de neige.

J’ai beaucoup apprécié ce tome dans lequel il y a beaucoup d’action mais aussi beaucoup de bas Clouds. Les mangas se lisent en général rapidement mais j’ai trouvé que celui-ci était tellement prenant qu’il sait lui encore plus rapidement que les autres, je l’ai dévoré ! Les dessins ne sont pas du genre qui me plaît le plus mais j’ai tout de même appris à les apprécier, d’autant plus qu’il y a des pages des planches entière sans texte notamment les combats mais aussi des planches de paysage qui sont, j’ai trouvé, très très réussi.

J’ai noté que cette série était en trois tomes, j’ai donc vraiment hâte de savoir comment se terminera l’histoire dans le tome trois et si nos héros arriveront à rejoindre le lieu dans lequel Taly sera en sécurité. Une série dont on connaît le nombre de Tom c’est l’assurance que l’auteur c’est où il va et donc que l’histoire ne traîne pas trop en longueur, et ça se ressent énormément dans ce tome l’histoire avance bien, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde.

Si c’est une série que vous ne connaissez pas je vous la conseille fortement, car elle est très plaisante, J’ai passé un excellent moment de lecture.

[Chronique] Mise en abîme – LA Bailey

[Chronique] Mise en abîme – LA Bailey

Hello !

J’espère que la rentrée de celles et ceux concerné.e.s s’est bien passée ! Pour ma part oui, mais avec beaucoup de stress ! Cela fera l’objet pourquoi pas d’un petit article ! En attendant, c’est d’un service presse dont je viens vous parler !

Il s’agit de Mise en abîme de LA Bailey que je remercie pour cet envoi, c’est le tome 2 de la série (je vous avais déjà présenté le 3), oui, je lis dans le désordre et… ? 😀

Dispo sur Amazon ici

Résumé :

Hugo Delatour est de retour dans le sud de la France. La vie au soleil pourrait paraître douce et paisible. Mais les champs d’oliviers et le chant envoûtant des grillons cachent des réalités plus sinistres. Quand le squelette d’un enfant est découvert lors de fouilles archéologiques, Hugo n’a pas d’autres choix que d’affronter son propre passé. Entre sacré et sacrilège, ombre et lumière, où se cache la vérité ? Serez-vous prêt à accompagner Hugo dans son voyage ?

Mon avis :

Encore en très bon tome de la part de LA Bailey ! On y retrouve Hugo, le personnage principal, enquêteur, ainsi que différentes personnes de son entourage, comme sa fille et ses collègues.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’enquête a commencé, un peu différentes des policiers que j’ai l’habitude de lire. J’ai tout de suite été emportée car elle m’a fait penser à « La femme en vert » d’Indridason, que j’avais vraiment beaucoup aimé (mon auteur préféré 🥰).

Ce que j’ai pu remarqué en passant du troisième tome au second, c’est la manière dont LA Bailey a travaillé et développé ses personnages. Je vais suivre l’évolution à l’envers, puisque je vous présenterai bientôt le premier tome ! Et ensuite je reprendrai sûrement la lecture du deux et du trois, afin d’avoir une vision dans le bon sens de l’évolution du style et des personnages.

La lecture est très agréable, axée sur l’action, mais également sur le côté plus privé de la vie d’Hugo, ce qui est aussi très appréciable. Parfois la vie personne d’un personnage permet plus facilement d’expliquer ses réactions dans sa vie professionnelle.

J’ai aimé l’enquête et son déroulement. La plume agréable de LA Bailey ainsi que l’intrigue en elle-même ont fait que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

C’est un livre que je recommande fortement à ceux qui aiment les romans policiers, on y passe un bon moment !

[Chronique] Nevermoor T1 : Les défis de Morrigane Crow – Jessica Townsend

[Chronique] Nevermoor T1 : Les défis de Morrigane Crow – Jessica Townsend

Bonjour !

Aujourd’hui je vais vous parler d’une lecture commune que j’ai faite avec une amie (son instagram, sa chaîne YouTube) durant mon séjour en Irlande. Nous lisions entre 2 et 3 chapitres par jour et partagions en soirée nos avis et attentes pour la suite. C’est une expérience que j’ai beaucoup apprécié et que je n’hésiterai pas à refaire ! Par souci pratique je n’ai pas pu emmener mon livre en VF avec moi en Irlande donc je l’ai acheté sur ma liseuse en VO (4 fois moins cher qu’en VF…). Bref ! Il s’agit comme vous l’avez vu dans le titre du premier tome de Nevermoor : Les défis de Morrigane Crow, écrit par Jessica Townsend et publié en France aux éditions PKJ.

Note : 18/20
(seulement pour pouvoir mettre 19/20 au second tome et 20/20 au troisième !)
Le commander :
Amazon

Résumé :

Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses : 1. Elle est maudite. 2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans. Son cercueil l’attend.

Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor.

Mon avis :

C’était déjà une première pour moi puisque je n’avais jamais vraiment lu de roman en Anglais (pas en entier, coucou mes profs d’Anglais du lycée et de la fac). Au début c’était un peu compliqué pour moi de me concentrer dessus, mais très rapidement c’est devenu très agréable et je ne me rendais presque plus compte que je lisais en Anglais. D’autant plus qu’avec la liseuse, en appuyant longtemps sur un mot inconnu j’en avais la définition, ce qui était franchement génial pour apprendre du nouveau vocabulaire !

Bref, je pense que ce n’est pas mon expérience de lecture en VO qui vous intéresse, mais plutôt le livre en lui-même. Au début, j’avais un à priori sur ce premier tome et j’ai vite réalisé que l’histoire n’était pas celle à laquelle je m’attendais. Il faut savoir que Morrigane a été élevée dans une famille qui vraiment ne l’a jamais aimée et je n’étais pas prête pour ça, haha ! Alors oui tout de suite on pense à Harry Potter, d’accord, effectivement, le cadre y ressemble. Morrigane est une jeune fille rejetée par son entourage et la société car elle est « différente », on a peur d’elle et de ce qu’elle peut soit disant provoquer. Si peur d’ailleurs que ça en devient carrément ridicule.

Pourtant Morrigane est une adolescente très courageuse et pleine de qualités. Je m’y suis beaucoup attachée, elle a un sacré petit caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

Ensuite vient cet homme dont personnellement je suis carrément tombée amoureuse : Jupiter North. Un type excentrique, roux, barbu, que j’ai trouvé hyper attachant de par sa sensibilité, son humour, sa douceur et sa gentillesse. J’ai adoré tout le mystère qu’il a laissé planer autour de lui, je me suis vraiment beaucoup questionnée et j’ai fait plein de suppositions, c’était super cool d’être à fond dans ma lecture comme ça !

Et puis il y a les autres personnages, Fenestra, Jack, Hawthorne tour très attachants, et j’ai trouvé particulièrement bien développés. J’ai hâte de les retrouver dans le prochain tome ! Les habitants de l’hôtel, et l’hôtel en lui-même étaient vraiment comme une petite douceur, on aimerait y être et connaître ces gens. On aimerait vivre avec eux les différents évènements, qui ont l’air d’être magnifiques et fascinant !

L’histoire est aussi géniale, oui certes l’univers fait penser au début à Harry Potter (vaguement), mais Jessica Townsend nous montre bien qu’elle a sa plume et son monde, et finalement rien par la suite ne m’a personnellement fait penser à l’univers de JK Rowling.

Bref, j’ai trop envie de vous raconter toutes l’histoire et tout ce que j’ai vécu pendant la lecture de ce roman, mais je ne le ferai pas ! Par contre, je ne peux que vous recommander de le lire, petits ou grands, peu importe… vous passerez à coup sûr un excellent moment ! C’était un vrai coup de coeur pour moi !

[Chronique] Cauchemar en Écosse (Fantastic escape game)

[Chronique] Cauchemar en Écosse (Fantastic escape game)

Bonjour, aujourd’hui je ne vais pas vous parler d’un livre comme les autres. Il s’agit d’un Escape Book. Alors qu’est-ce que c’est ? C’est comme un escape game, mais sur papier. Si vous ne connaissez pas le principe d’un escape game, vous êtes enfermé dans une pièce (ou une suite de pièces) et le but est de réussir à vous en échapper grâce au indices présents, en un temps limité. Ici le personnage principal du jeu est Le Grand JD, pour ceux qui ne connaissent pas je vous laisse un lien vers sa chaîne YouTube : https://www.youtube.com/user/legrandjd. C’est un YouTubeur que j’apprécie particulièrement, il explore des lieux dits « hantés » avec tout son attirail de chasseur de fantômes. Je l’aime bien pour son honnêteté artistique, contrairement à d’autres il ne va pas chercher à simuler des bruits paranormaux, et trouve la majorité du temps une explication parfaitement scientifique aux bruits et petites lumières qu’il filme. Mais revenons donc à nos moutons : il s’agit du livre « Cauchemar en Écosse », aux éditions Solar, écrit par Simon Gabillaud et Coline Pignat, et illustré par William Bonhotal. Laissez-moi vous en parler plus en détail, sans bien sûr vous spoiler quoi que ce soit.

Le Grand JD se trouve donc comme le titre du livre l’indique en Écosse dans le but d’explorer un château dit « hanté ». Nous le suivons donc comme à travers sa « caméra », comme sur YouTube. Dès lors qu’il rentre dans le bâtiment, la porte se referme, et une présence lui chuchote qu’il a une heure pour en sortir ou il y restera enfermé à jamais.

Mon avis :

Cela faisait longtemps que j’avais très envie de tester un escape book, ayant adoré les quelques escape games que j’avais pu faire. Seul ou à plusieurs, nous voilà donc prêts à lancer le chronomètre pour 1h.

L’énigme est composée d’une porte d’entrée dont il faut trouver les six clés, et des six pièces dans lesquels vous allez les trouver. Dans chaque pièce il y a plusieurs énigmes à résoudre pour trouver la clé. A la fin du livre se trouvent plusieurs planches cartonnées desquelles vous pouvez détacher les clés au fur et à mesure, un plan de la maison ainsi que d’autres éléments qui vous serviront à résoudre les différentes énigmes. Personnellement j’ai trouvé excellent le fait d’avoir des éléments détachable, rendant le tout un peu plus réel. Vous trouverez également une page d’aide, ainsi qu’une page de solutions et une page à laquelle vous devrez vous référer à chaque réponse que vous penserez avoir trouver, pour vous indiquer le chemin à suivre. D’ailleurs, je suis pratiquement sûre que les numéros de double pages des pièces ne sont pas indiqués, et du coup j’ai perdu un peu de temps à revenir à la bonne page à chaque fois.

J’ai apprécié aussi le fait d’avoir des photos du Grand JD comme si tout simplement il avait publié la vidéo de son aventure sur YouTube, je trouve que l’idée est géniale ! D’ailleurs, vous trouverez quelques QR codes menant à des petites surprises sur YouTube.

Les illustrations également sont très belles, et glauques à souhait, un travail énorme a été réalisé pour chaque pièce et chaque énigme par William Bonhotal ! C’est très plaisant d’avoir ces images plutôt très réalistes qui nous aident à nous mettre encore plus dans l’ambiance du jeu !

J’ai passé un excellent moment à résoudre ces énigmes, d’ailleurs pensez bien à avoir sous la main un papier et un stylo car vous en aurez bien besoin ! Elles sont très bien faites, certaines sont plus faciles que d’autres, cela dépend peut-être de votre logique, certaines sont beaucoup plus difficiles, j’admets avoir eu besoin du carnet d’aide une ou deux fois.

En bref, je suis ravie d’avoir eu cette première expérience d’escape book avec celui-ci ! Je l’ai terminé à quelques secondes prêt avant la fin de l’heure ! Je pense m’en trouver d’autres maintenant que je suis lancée, mais celui-ci est génial pour commencer, je vous le conseille fortement !