Archives de
Étiquette : ankama

[Chronique] The Golden Path, Ma vie de cascadeuse – Baptiste Pagani

[Chronique] The Golden Path, Ma vie de cascadeuse – Baptiste Pagani

Bonjour !

Après une petite absence, on reprend la lecture et l’écriture, car c’est bientôt les vacances !

Aujourd’hui je vous présente le troisième ouvrage qui m’a été proposé par Ankama, que je remercie infiniment à nouveau. C’est « The golden path » un comic de Baptiste Pagani.

Résumé :

Depuis toute petite, Jin Ha est fascinée par la magie du cinéma hongkongais où les arts martiaux – notamment le kung-fu, sa passion – sont mis à l’honneur. Dans la région de Henan, en Chine, elle s’entraîne sans relâche dans une grande école de kung-fu. À 21 ans, son diplôme d’arts martiaux en poche, elle décide de partir pour Hong Kong où elle compte bien faire carrière dans le cinéma !

Mon avis :

Il faut dire tout d’abord que c’est un bel objet livre, la couverture, avec des reliefs dorés, est superbement réalisée.

Les graphismes ne m’ont pas vraiment plu au départ. Et puis j’ai réalisé qu’ils rendaient la bande dessinée plus réaliste, qu’ils m’aidaient à rentrer un peu plus dans l’histoire. Ils ne m’ont plus dérangé, puis finalement, je peux dire que je les ai beaucoup aimés. Ils s’accordent totalement avec l’histoire, avec le message passé dans cet ouvrage. J’ai également adoré les pages des astuces de tournage de scènes de cascades. Les affiches de films étaient toutes également très très belles. Je vous mets quelques extraits à la fin de l’article !

L’héroïne est vraiment très intéressante. C’est une jeune fille qui a une passion, mais que son entourage ne comprend pas vraiment, même si elle est soutenue par ses proches. On s’attache très rapidement à elle, on a vite envie de savoir ce qu’elle va devenir, de connaître la manière dont elle va évoluer. Effectivement, on n’a aucun mal à l’apprécier, on aimerait même lui ressembler car c’est un personnage fort. Elle est prête à sacrifier beaucoup, notamment son image, pour arriver à pratiquer sa passion : les cascades. Elle encaisse énormément de choses. Trop, même. La vie ne lui sourit pas toujours, loin de là, mais elle ne se laisse pas faire, et jamais elle ne se décourage. C’est un exemple que l’on voudrait tous pouvoir suivre.

L’histoire quant à elle n’est pas non plus en reste. Elle s’étale sur un très long laps de temps et nous pouvons prendre plaisir à suivre Jin Ha dans ses aventures. On y découvre beaucoup de lieux et de paysages différents. On y rencontre également des personnages hauts en couleurs, que l’on apprécie beaucoup, un peu, ou bien que l’on déteste. Mais aucun ne nous laisse de marbre. Chacun a une histoire, un caractère, quelque chose qui le fait se démarquer des autres.

Pour moi, tout était très bien pensé, du début à la fin. J’ai pris un réel plaisir dans ma lecture. C’est une bande dessinée assez épaisse qui vous fera passer un excellent moment. Croyez-moi, je n’ai pas décroché une seconde !

[Chronique] Talli, fille de la lune (Tome 1) – Sourya

[Chronique] Talli, fille de la lune (Tome 1) – Sourya

Bonjour !

Aujourd’hui, c’est sous une grippe carabinée que je vous parle d’un manga que m’ont fait parvenir les éditions Ankama : Tailli, fille de la lune, de Sourya. Merci à nouveau à Ankama pour leur confiance, et les très belles découvertes faites grâce à eux !

Résumé :

Dans un univers fantastique, un seigneur féodal élève seul sa fille adoptive, Talli, descendante des Invocatrices : des femmes possédant un pouvoir fabuleux mais aussi très dangereux, disparues depuis des centaines d’années. Cachée aux yeux de tous, la princesse maudite entame alors un grand voyage vers les rives de l’Ouest à la recherche de ses origines, qui expliqueraient ce mystérieux pouvoir.

Mon avis :

Pour la petite anecdote c’est un manga qui ne se lit pas dans le sens japonais, alors j’ai eu du mal au départ à m’habituer à le lire dans le bon sens. Mais finalement on s’y fait vite !

Déjà, comment ne pas craquer devant cette belle couverture ? Perso, elle m’a donné super envie. Les dessins sont aussi agréables, et c’est important dans un manga (comme dans une bande dessinée d’ailleurs), et pas toujours évident. Ils me rappellent d’ailleurs agréablement les Miyazaki qui ont bercé mon enfance. Les expressions des personnages ressortent super bien et aident même (j’ai trouvé) à pousser l’humour un peu plus loin.

Pour ce qui est des personnages, encore une fois c’est une réussite. Je les ai beaucoup apprécié. On rencontre d’abord Talli, l’héroïne, qui paraît tout de même un peu hautaine, et pas forcément sympathique au premier abord, cependant on a envie d’en apprendre plus sur elle et sur son histoire. Alan, son chevalier servant, qui pourrait donner sa vie pour la sauver. Il a ses petits moments de gloire durant ce premier tome, mais est légèrement effacé par rapport aux autres personnages. Pavel est un vieux marchand. Il a du flair pour les bons plans et donne l’impression d’être toujours intéressé plus par l’argent que l’aide qu’il peut apporter. Pour finir, Lélo est un garçon qui accompagne Pavel. Il court très vite, ce qui lui donne un très gros avantage lors des combats. C’est un personnage très attachant, particulièrement parce que c’est lui qui apporte la touche d’humour à ce tome.

L’histoire est très bien ficelée, on est immergés dans l’histoire car on apprend tout en même temps que les personnages. Petit à petit, on découvre le passé de Talli, ses origines. J’ai apprécié qu’il y ait dans ce manga une touche d’humour, et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Pour moi c’est un très bon premier tome, je le recommande fortement (d’ailleurs vous pouvez le trouver ici). J’ai vraiment hâte de lire la suite !

[Chronique] L’arbre qui grandit dans mon mur – Lourdes Navarro

[Chronique] L’arbre qui grandit dans mon mur – Lourdes Navarro

Bonsoir !

Aujourd’hui je suis absolument ravie d’écrire cet article, car oui, j’ai reçu des services presse des éditions Ankama !! Ankama… Ankama… oui, ça doit vous dire quelque chose normalement… Dofus ? Wakfu ? Entre autres bien entendu ! Enfin, trêve de bavardages ! Je suis là pour vous présenter une superbe bande dessinée jeunesse : L’arbre qui grandit dans mon mur, de Lourdes Navarro.

Avant de commencer, je tiens à remercier mille fois les éditions Ankama pour leur confiance et leur gentillesse !

Résumé :

Mike, 15 ans, est passionné de botanique. Les plantes lui permettent d’oublier son quotidien un peu morose : en classe, certains de ses camarades se moquent de lui et, à la maison, ses parents passent leur temps à se quereller. Mais un jour, en rentrant de l’école, il remarque une étrange pousse qui sort d’un des murs de sa chambre. Au fur et à mesure que son quotidien s’assombrit, la plante prend de l’ampleur, jusqu’à devenir un arbre…

Mon avis :

La première chose qui m’a attirée, lorsqu’il a fallu choisir des ouvrage, c’est vraiment la couverture. Un graphisme épuré et très coloré. Et quand j’ai ouvert le livre… bingo : des couleurs et des dessins magnifiques ! Lourdes Navarro a réalisé un travail merveilleux pour cette BD.

L’histoire quant à elle est très mignonne. Pour les enfants / ados dont les parents se séparent, elle rassure, elle aide à s’écouter soi-même. Pour les autres elle sensibilise, elle aide à comprendre le mal être.

On s’attache tout de suite à Mike qui semble être un garçon adorable, très gentil, trop gentil. On est en colère de voir que les autres enfants le persécutent. Sa passion est inhabituelle pour un enfant, ce qui le rend d’autant plus sympathique.

Je trouve que l’auteur a parfaitement réussi à nous faire ressentir, à nous, lecteurs qui n’avons jamais connu la séparation de nos parents, ce qu’un garçon de son âge peut avoir à l’intérieur de lui sans même s’en rendre compte.

C’est une bande dessinée très jolie à mettre entre toutes les petites et les grandes mains. Un véritable coup de coeur pour moi, qui adore ce genre de graphismes !