Archives de
Catégorie : Romance

[Chronique] Evidence – Jennifer Mallefille-Lafourcade

[Chronique] Evidence – Jennifer Mallefille-Lafourcade

Bonjour !

Il y a quelques temps j’ai eu la joie de recevoir ce roman « Evidence » de Jennifer Mallefille-Lafourcade, publié aux éditions Maïa. Voici donc mon retour sur cet ouvrage.

Résumé :

Alicia est une jeune femme décidée et déterminée. Elle connait son destin qui est celui de la musique, de sa passion profonde pour le rock et l’esprit de liberté qui s’en dégage. Elle est consciente qu’elle seule a les capacités d’écrire son destin, elle croit en la loi de l’attraction.

Chaque moment de sa vie se traverse sur différents morceaux musicaux. Elle écoute, se nourrit et s’inspire des plus grands chanteurs et poètes français.

Le feu habite sa vie amoureuse. Elle ne connaît pas la demi-mesure, tout doit être vécu avec la plus grande intensité.

Elle s’intéresse également à son histoire familiale et va découvrir un passé enfoui dans le grenier de la maison de son père.

Sa maturité et l’éveil spirituel l’accompagnent pour faire face à la brutalité de certains événements douloureux qu’elle va vivre.

Alicia écrit sa vie dans les moindres détails pour ne jamais rien oublier.

Mon avis :

C’est un roman écrit sous la forme d’un journal intime, avec des dates, des titres pour nous y retrouver plus facilement, et séparer les différents événements. On y suit Alicia, une jeune fille musicienne bien déterminer à faire de sa passion son gagne pain. On retrouve également très régulièrement dans son récit Etienne, un personnage absolument détestable, dont Alicia est éperdument amoureuse. Et franchement, c’est la première chose qui m’a empêché d’accrocher à cette histoire et de m’attacher à cette jeune fille : je l’ai trouvée stupide. J’ai détester sa manière d’être avec ce garçon qui n’a vraiment rien pour lui : il n’est ni sympathique, ni très malin. Il est violent, dans ses geste et surtout dans ses paroles, et très arrogant. Tout ça fait que j’ai eu du mal avec ce début d’histoire dont je ne comprennais pas vraiment le sens, ni la finalité.

En revanche, j’ai apprécié la présence des nombreux textes de chansons intégrés dans le roman qui lui ont donné plus d’ancrage dans la réalité.

Puis petit à petit, les différents événements se déroulant, j’ai voulu en savoir plus, j’ai voulu connaître le sort de cette jeune fille, à qui finalement la vie ne sourit pas tant que ça.

J’ai beaucoup aimé la seconde partie, qui, sans spoiler, rend un bel hommage à l’Histoire avec un grand H. (Je n’en dis pas trop, il faudra vous procurer le livre si vous voulez en apprendre un peu plus !)

Le roman se termine sur une touche plutôt poétique et spirituelle, ce que j’ai beaucoup apprécié.

L’auteur a une belle plume, très agréable à lire. Elle a très bien su se glisser dans la peau de ses personnages, faire ressortir les émotions, les douleurs, les dilemmes…

Bref, j’ai passé un bon moment, c’est un roman qui se lit plutôt vite et que je vous recommande.

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un roman auto-édité qui m’a été proposé par une de ses autrices, Audrey Keysers : 364 jours pour t’oublier. Je vous conseille de rester jusqu’à la fin car il y a une petite surprise ! 😉

Je remercie mille fois Audrey Keysers pour l’envoi de son livre !

Résumé :

Sandra, jeune trentenaire parisienne, est assistante juridique dans un cabinet d’avocats. Elle partage sa vie avec Jean-Sébastien, un homme ombrageux au douloureux passé, qui est aussi le frère de sa cheffe.

Un homme va venir bouleverser son quotidien.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à vous dire que j’ai coupé le résumé qui à mon goût en dit beaucoup trop puisqu’il raconte presque entièrement l’histoire.

Nous suivons donc Sandra, une femme comme tout le monde, avec un boulot et une routine qui lui plaisent plus ou moins. Son mari est gentil, mais il manque de peps, et surtout, il y a un cruel manque de communication dans ce couple. Toutes ces petites choses plantent très bien le décor pour une histoire d’adultère.

Sandra est un personnage sympathique, et on s’y attache car nous pourrions parfaitement nous trouver à sa place. On ne connaît pas vraiment son histoire, on sait qu’elle a perdu son père, jeune, et qu’elle n’entretient pas vraiment une bonne relation avec sa mère. En tant que lectrice, j’aurais peut-être aimé en savoir un peu plus sur elle.

Son mari quant à lui n’a vraiment rien d’attirant. Certes il est gentil mais il n’est pas dépeint comme quelqu’un avec qui l’on a envie de vivre. On a plutôt l’impression que Sandra est coincée avec lui, à cause de son histoire à lui. Elle ne veut pas le blesser plus qu’il ne l’est déjà. Mais également à cause de son travail à elle, car sa cheffe est la sœur de son mari. Elle pourrait ainsi perdre son boulot et se retrouver sans rien.

On se retrouve donc face à cette Sandra qui subit littéralement sa vie. Alors évidement, quand le prince charmant se pointe à son boulot, et qu’il s’intéresse à elle, ni une ni deux elle tombe à son cou. Jusque là c’est le séparions typique de ce genre d’histoires. Cependant celle-ci est différentes. Car Sandra et le beau Raphaël ne vont pas vivre leur histoire comme les autres amants. C’est ce qui m’a fait apprécier ce roman. Les autrices ont réussi à sortir des clichés.

J’ai apprécié la fin de l’histoire, c’était une bonne lecture et j’ai passé un bon moment. En revanche ce roman ne me poussera pas à cautionner de quelque manière que ce soit ce qu’a fait Sandra à son mari. Cependant si elle l’avait quitté pour Raphaël dès leur rencontre alors il n’y aurait pas eu d’histoire, donc je peux comprendre.

Publier une histoire d’adultère est un pari risqué que Sandra Sitbon et Audrey Keysers ont très bien réussi, leurs écritures s’accordent parfaitement et on jurerait que le roman n’a été écrit que par une seule personne.

C’est un roman que je conseille aux personnes qui aiment le genre.

D’ailleurs : je vous donne rendez-vous sur mon page Instagram pour un concours afin de gagner le livre dédicacé !

[Chronique] Sous le même ciel – Erika Boyer

[Chronique] Sous le même ciel – Erika Boyer

Bonjour !

J’ai terminé aujourd’hui le roman d’Erika Boyer « Sous le même ciel ». Je tiens tout d’abord à la remercier, ainsi que Livraddict, pour ce partenariat.

Si le livre vous tente, vous pourrez le trouver sur Amazon : Ici

Le synopsis :

Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.

Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.

Mon avis :

J’ai voulu lire ce roman au départ car j’apprécie les histoires mxm. Au final, et je trouve cela très très bien pensé et écrit, on en oublie complètement que c’est un couple homosexuel (mises à part les railleries des jeunes au lycée). Les familles des deux garçons acceptent totalement la situation et c’est très bien comme ça. Le thème principal du roman n’est finalement pas l’homosexualité, mais juste la vie de deux personnes qui s’aiment. Les joies, les tristesses, les colères et les choix difficiles.

Lorsque l’histoire commence, les deux protagonistes sont très jeunes. J’ai donc commencé à lire ce roman en m’imaginant suivre la vie amoureuse de jeunes, ce qui m’a rapidement donné l’impression de lire un roman pour ados. Et puis j’ai vite été étonnée par les scènes érotiques qui ne me laissaient plus supposer que ce livre était destiné à un jeune public. Finalement, on observe nos deux personnages principaux effectivement devenir des adultes.

J’ai trouvé les sentiments très bien retranscrits et les personnages de Hugo et Alejandro vraiment très bien développés. Hugo est un garçon particulièrement attachant, toujours bienveillant, c’est quelqu’un que l’on pourrait facilement apprécier d’avoir dans son cercle d’amis. Alejandro quant à lui a ce petit côté sensible, auquel on s’identifie très facilement.

En bref, le livre est joliment écrit, touchant, agréable à lire. C’est un livre que je conseille et dont je me souviendrai longtemps tant j’ai été marquée.

[Chronique] Andréanne Mars

[Chronique] Andréanne Mars

Hello !

J’ai reçu récemment des Éditions Prise de parole (que je remercie), la version numérique du livre « Andréanne Mars », écrit par Véronique-Marie Kaye, une auteure Franco-Ontarienne. Je dois avouer que je ne la connaissais pas du tout, et que les romances ne sont pas vraiment mon genre de prédilection au départ. Cependant j’ai voulu tenter l’expérience de me jeter au hasard dans un livre que je n’aurais peut-être pas acheté en librairie ! 🙂

img1c1000-9782894237946

• Synopsis :
Amorale et centrée sur elle-même, Andréanne Mars, une jeune femme singulière, est malgré tout aimée. De ses amis, qu’elle voit sporadiquement. De ses clients et collègues du gymnase, qui l’adorent. De Zuzana, avec qui elle discute souvent de choses qui font du bien, légères et triviales. Aimée de ses voisins, ceux qu’elle connaît et ceux qu’elle ne connaît pas. Et de tous ces gens qui tournent autour de sa vie de façon variable. Nicholas, aussi, tombera amoureux d’elle… Et puisqu’il est question d’amour, il se peut bien qu’Andréanne sera aimée de Clothilde. Oui… Hum… Clothilde. Celle qui, probablement, lui foutra sa vie en l’air.

• Mon avis
Ce roman nous montre comme ce que nous même considérons comme une déviance peut vite nous emporter. Il suffit d’un rien pour sombrer dans le vice et la perversion, trois maris aussi incompétents les uns que les autres, un petit retard de travaux, une caméra installée juste pour voir, pour vérifier. Et l’idée se pointe, si j’espionnais les gens dans leur intimité ? C’est de cette manière qu’Andréanne en vient à piéger une jeune fille naïve et complètement terrorisée par tout.
Le personnage d’Andréanne que j’ai crû apprécier pendant quelques chapitres m’a finalement  dégouté jusqu’au plus profond de mon âme. Comment apprécier quelqu’un d’aussi tordu et égoïste ? Cependant Clothilde m’a beaucoup touchée et j’ai craqué pour cette jeune fille innocente et apeurée.

En bref : Un roman dérangeant mais pourtant très divertissant qui m’a fait passer un bon moment en compagnie de personnages farfelus tels que le frère d’Andréanne ou les parents de Clothilde.