Archives de
Catégorie : Manga

[Chronique] La lettre de Norman (The Promised neverland) – Nanao

[Chronique] La lettre de Norman (The Promised neverland) – Nanao

Bonjour à tous !

L’effervescence de la rentrée s’estompe petit à petit et je reprends mes habitudes de lecture ! Aujourd’hui je tiens à vous présenter quelque chose donc j’ai envie de vous parler depuis longtemps, mais je manquais trop de temps. Il s’agit du roman « La lettre de Norman » qui accompagne le manga « The Promised Neverland ». J’en profite d’ailleurs pour remercier les éditions Kazé pour cet envoi !

Avant de lire ce roman, il faut avoir lu les premiers tomes du manga, histoire de ne pas trop se faire spoiler. Ainsi j’invite les personnes sensibles au spoil à commencer la lecture du manga avant de lire mon article ! 🙂

Résumé :

Le 3 novembre, jour même de sa “livraison”, Norman écrit dans la forêt une lettre indiquant la marche à suivre pour mener leur évasion à sa réussite. Au fil de sa rédaction, de nombreux souvenirs nostalgiques de moments vécus à l’orphelinat en compagnie de ses amis lui reviennent en mémoire.
Qui est prêt à découvrir les secrets les plus enfouis de l’orphelinat ?

Mon avis :

Pour commencer, le travail d’illustration est toujours aussi beau : la couverture et magnifique et comme toujours très colorée, et nous avons le droit à une page recto verso dépliable d’illustrations au début du livre.

Nous sommes donc plongés au coeur des souvenirs de Norman, nous racontant de manière nostalgique ce qu’il a vécu à Gracefield avec ses amis lorsqu’ils étaient plus petits. Le roman est divisé en quatre chapitres, quatre petites histoires différentes. Tout cela dans un mélange épistolaire et romancé, puisque nous assistons à des moments que Norman n’a pas vraiment vécu, par exemple lorsqu’Emma et Ray sont partis chercher de quoi le soigner dans la forêt lorsqu’il était enrhumé.

Ce tome n’apporte en définitive pas grand chose à la série de manga, cependant il nous décrit de petites scènes très touchantes, qui n’auraient pas vraiment pu être aussi bien traitées dans le manga. Ma préférée reste la chasse au fantôme, que j’ai trouvée très rigolote ! Certes on n’apprend rien de plus sur l’intrigue, mais on assiste à des moments où maman avait déjà un contrôle parfait sur tout ce qu’il se passait à Gracefield, et où Ray savait déjà tout, alors qu’Emma et Norman étaient encore totalement ignorants au sujet de la tristesse de leur existence.

Le style d’écriture est assez simple et la lecture est très fluide, il est donc adapté à de jeunes lecteurs. Pour moi il n’y a pas eu un seul moment de flottement, j’ai profité à fond de ma lecture qui a duré une soirée. Il n’est pas difficile à lire et est par conséquent à mettre entre les mains de tous les fans de la série !

En bref, ce fut pour moi une lecture plus qu’agréable, j’ai passé un très bon moment ! Si vous avez dépassé le tome 5, ou le 9, alors foncez, c’est un vrai plaisir !

[Chronique] Talli fille de la lune (T2)

[Chronique] Talli fille de la lune (T2)

Bonjour !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un service presse qui m’a été envoyé par les éditions Ankama. D’ailleurs je profite de cet article pour les remercier chaleureusement pour cet envoi ! Il s’agit du tome 2 du manga Talli, Fille de la lune. 

Résumé :

Talli et son équipe traversent la Forêt Interdite pour échapper à la brigade spéciale et trouver refuge au royaume de Dame Sybbyl. Sur leur chemin, ils viendront en aide à Max et Maddy, deux chasseurs confrontés à un loup gigantesque et sa meute. Talli devra faire face à cet ennemi, mais l’invocatrice ne maîtrise pas encore ses pouvoirs. Elle devra compter sur la force de son équipe et faire confiance à une alliée improbable pour affronter cette créature maléfique surnommée « le Roi de la Forêt », pour traverser la montagne de Diamond Peak.

Mon avis :

Comme vous avez pu le voir dans mon article sur le premier tome, j’avais absolument adoré l’histoire. J’avais donc hâte de découvrir la suite des aventures de nos héros.

Après avoir posé les bases de l’histoire dans le premier tome, nous partons à l’aventure avec Notre groupe d’aventurier.

Dans ce tome, nous en apprenons plus sur l’histoire des personnages en l’occurrence les lots et son grand-père, mais aussi sur les pouvoirs de Taly Et le passé de son écuyer. Nous rencontrons également deux autres personnages, sans compter la commandante qui a rejoint le groupe contre sa volonté à la fin du premier tome. Le mystère de Taly reste plutôt entier même si nous avons un petit aperçu de ses pouvoirs qui ont l’air extrêmement puissants. Un but est toujours de mettre Thalia à l’abri et dans ce second Tom, il traverse une forêt maudite en pleine tempête de neige.

J’ai beaucoup apprécié ce tome dans lequel il y a beaucoup d’action mais aussi beaucoup de bas Clouds. Les mangas se lisent en général rapidement mais j’ai trouvé que celui-ci était tellement prenant qu’il sait lui encore plus rapidement que les autres, je l’ai dévoré ! Les dessins ne sont pas du genre qui me plaît le plus mais j’ai tout de même appris à les apprécier, d’autant plus qu’il y a des pages des planches entière sans texte notamment les combats mais aussi des planches de paysage qui sont, j’ai trouvé, très très réussi.

J’ai noté que cette série était en trois tomes, j’ai donc vraiment hâte de savoir comment se terminera l’histoire dans le tome trois et si nos héros arriveront à rejoindre le lieu dans lequel Taly sera en sécurité. Une série dont on connaît le nombre de Tom c’est l’assurance que l’auteur c’est où il va et donc que l’histoire ne traîne pas trop en longueur, et ça se ressent énormément dans ce tome l’histoire avance bien, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde.

Si c’est une série que vous ne connaissez pas je vous la conseille fortement, car elle est très plaisante, J’ai passé un excellent moment de lecture.

[Chronique] We never learn (T3, T4, T5, T6) – Taishi Tsutsui

[Chronique] We never learn (T3, T4, T5, T6) – Taishi Tsutsui

Bonjour !
Aujourd’hui je vais vous parler d’un manga que j’ai reçu en service presse de la part des éditions Kazé, que je remercie énormément pour cet envoi ! Il s’agit du tome six du manga « We never learn » mais je vais également vous parler des tomes trois quatre et cinq puisque je vous avais déjà présenté les deux premiers ! 🙂

Résumé :

Nariyuki Yuiga est un lycéen très studieux qui travaille dur pour tenter d’obtenir une bourse qui lui permettrait de subvenir, au moins un peu, aux besoins de sa famille. Son avenir est presque assuré par le proviseur de son établissement, mais il y a une toute petite condition pour que leur contrat soit valide : Yuiga doit devenir le tuteur de deux de ses camarades de classe, Fumino Furuhashi qui excelle dans les matières littéraires, Rizu Ogata, très forte, quant à elle, dans les matières scientifiques, ainsi que Uruka Takemoto, génie de la natation.

Mon avis :

J’avais beaucoup apprécié les deux premiers tomes de ce manga, alors quelle ne furent pas ma surprise et ma joie lorsque les éditions Kazé m’ont fait parvenir le tome six. Évidemment j’ai du me procurer les trois qui me manquaient mais ce fut avec plaisir car les tomes un et deux m’ont fait passer de très bons moments.

Dans les tomes suivants nous découvrons de nouveaux personnages et l’amitié entre ceux que nous connaissons déjà ne cesse de grandir, à travers les différentes épreuves et expériences qu’ils vivent ensemble. Yuiga n’est plus seulement le professeur des trois étudiantes, il est leur ami.

Comme dans les deux premiers tomes, nous assistons à nouveau à différentes scènes de vie et suivons les personnages dans leur vie privée, à l’école, mais également lors de différentes activités qu’ils font ensemble.

L’évolution des relations entre les personnages se précise, certains tombent amoureux, d’ailleurs on notera que pratiquement tous les personnages féminins du manga se retrouvent extrêmement gênés lors qu’elles sont seules avec Yuiga. L’amour et la découverte de l’autre pendant l’adolescence dont d’ailleurs des points essentiels de la série.

Même si le côté scolaire est toujours présent (dans le tome six nos héros se retrouvent par exemple en classe d’été), nous assistons à beaucoup de moments « intimes » entre la majorité des personnages féminins et notre héros. L’objectif du manga était au départ de savoir si nos trois héroïnes vont pouvoir réussir leurs examens pour réaliser leur rêve, et si notre héros va réussir à rentrer dans l’école dans laquelle il veut faire ses études afin de subvenir aux besoins de sa famille. Cependant pour moi, la question qui revient le plus souvent est : avec qui Yuiga va-t-il finir par sortir puisque tout le monde lui tourne autour ?

J’apprécie toujours énormément ce manga car les petites scènes sont très rigolotes et souvent touchantes. On aimerait d’ailleurs beaucoup faire partie de ce petit groupe d’amis, c’est tout juste si ça ne donnerait pas envie de reprendre des études… Je trouve qu’il est parfait pour se vider la tête, il est très agréable à lire et les graphismes sont toujours aussi mignons.

Où acheter ces manga ?

T1 ; T2 ; T3 ; T4 ; T5 ; T6

[Chronique] Lucika Lucika – Yoshitoshi Abe

[Chronique] Lucika Lucika – Yoshitoshi Abe

Bonjour !

Aujourd’hui c’est un manga que je vous présente ! Il s’agit de Lucika Lucika de Yoshitoshi Abe, aux éditions Kioon.

Résumé :

Lucika est folle, complètement folle, comme tous les enfants le sont un peu : infiniment curieuse, jamais à court d’idées saugrenues, toujours prête à regarder le monde au travers d’un prisme déformant d’une fraicheur extraordinaire, elle déclenche des catastrophes à répétition autour d’elle !

Mon avis :

Je vous avoue que la première chose sur laquelle j’ai craqué est la couverture, son côté enfantin et si doux. Et puis j’ai ouvert le manga, et j’ai découvert… des pages colorées ! Pas deux trois pages comme dans certains manga, non ! Toutes les pages ! L’auteur nous dit qu’il était au départ plein de doutes à propos d’un manga tout en couleurs, et pourtant c’est une réussite, même si j’imagine que le travail est énorme.

Le manga n’est pas une histoire, mais une multitude de scènes de l’enfance. En plus des cases qui sont colorées, le blanc qui les entoure d’habitude est coloré également, et chaque petite scène a sa couleur. Nous retrouvons donc Lucika dans ses aventures d’enfant, dans sa douce folie. J’ai douté lors de la première scène, que je n’ai pas trouvé très drôle, et puis tout le reste s’est lu tout seul, j’ai dévoré le manga. Les scènettes sont drôles et touchantes et on retrouve les histoires que l’on s’inventait lorsque l’on était enfant.

Lucika est un personnage vraiment attachant que l’on aimerait avoir dans notre famille, elle rendrait la vie beaucoup plus colorée et moins monotone !

Les couleurs et les dessins du manga sont vraiment son point fort, tout est magnifique, on en redemande !

[Chronique] Créatures fantastiques – Kaziya

[Chronique] Créatures fantastiques – Kaziya

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un manga acheté totalement au hasard d’une de mes petites promenades en librairie ! Voici donc la chronique de Créatures fantastique de Kaziya aux éditions Komikku.

Résumé :

La science a remplacé la magie dans le coeur des hommes. Elle est sur le point de faire basculer le monde dans une nouvelle ère, entrainant les créatures fantastiques dans l’oubli. Descendante d’une lignée de mages, la jeune Ziska est apprentie vétérinaire. Avec son maître Nico, elle cherche à soigner et préserver les bêtes mythiques menacées d’extinction… Mais n’est-il pas déjà trop tard ? A la croisée de la médecine et de la magie, découvrez un bestiaire hors du commun !

Mon avis :

Bon alors il faut savoir que j’ai dû passer 30 minutes dans le rayon manga. Mais cette couverture et ce titre m’ont tout de suite sauté aux yeux. Il faut dire que l’illustration de la couv’ est juste magnifique ! Les traits sont plutôt fins et les couleurs sont très douces. On y aperçoit quatre créatures fantastiques et cela nous donne tout de suite envie d’en découvrir beaucoup plus !

On ne sait pas vraiment à quel endroit ni à quelle époque l’histoire peut se situer, cependant on comprend que la médecine est entrain de s’installer, que la magie est entrain de disparaitre. On peut apercevoir sur certaines pages des maisons à colombages ce qui rend l’ambiance du manga hyper agréable. Pour moi on se trouve dans un petit village situé entre la mer et la forêt, dans un coin un peu montagneux et un peu magique.

J’ai adoré les deux personnages principaux, Niska et son maître Nico, vétérinaire. Ils sont tous les deux super attachants. Niska est une jeune fille de 13 ans très attachée à faire le bien autour d’elle. J’apprécie beaucoup le fait qu’elle veuille à tout prix sauver n’importe quel animal. Et Nico malgré son air détaché a l’air de beaucoup croire en elle et semble revigoré par sa présence. Comme s’il avait cessé de croire en la possibilité de sauver tout être vivant, mais que la présence de la jeune fille lui donnait à nouveau de l’espoir.

Les petites créatures mythiques m’ont carrément fait craquer. Elles ne sont pas forcément toutes hyper originale, mais elles m’ont beaucoup plu et j’ai hâte d’en découvrir de nouvelles dans un prochain tome !

L’histoire quant à elle n’a pas beaucoup démarré dans ce tome. C’est surtout une jolie mise en situation. Mais je pense que par la suite nous pourrons en apprendre plus sur l’histoire de nos deux personnages principaux, et sur les pouvoirs de Niska. Du moins c’est ce que j’espère !

C’est donc un manga que je vous conseille fortement ! Et pour ma part je cours me procurer le second tome !!

[Chronique] We never learn #1 et #2 – Taishi Tsutsui

[Chronique] We never learn #1 et #2 – Taishi Tsutsui

Bonjour !

Aujourd’hui c’est un manga que je vous présente ! Ça faisait vraiment longtemps ! J’ai eu la chance de pouvoir recevoir un service presse des éditions Kaze (The Promised Neverland) que je remercie énormément.Je vous présente les deux premiers tomes du manga « We never learn » par Taishi Tsutsui ! C’est une série en cours, qui comprend pour le moment 4 tomes en VF et 11 en VO.

Résumé :

Nariyuki Yuiga est un lycéen très studieux qui travaille dur pour tenter d’obtenir une bourse qui lui permettrait de subvenir, au moins un peu, aux besoins de sa famille. Son avenir est presque assuré par le proviseur de son établissement, mais il y a une toute petite condition pour que leur contrat soit valide : Yuiga doit devenir le tuteur de deux de ses camarades de classe, Fumino Furuhashi qui excelle dans les matières littéraires, et Rizu Ogata, très forte, quant à elle, dans les matières scientifiques.

Mon avis :

Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ce manga ! La couverture m’avait bien plu et le résumé aussi donc je n’ai pas eu de mal à me lancer. Dans le premier tome, nous découvrons Nariyuki, un garçon plutôt bon à l’école, qui doit toute sa réussite à son travail acharné. Et puis il y a Rizu, Fumino et Uruka, trois filles chacune extrêmement douées dans leur domaine, mais complètement à côté de la plaque dans les autres matières.

J’ai beaucoup apprécié chacun de ces quatre personnages dont on voit la personnalité se développer au fil de l’histoire. Ma préférée est Uruka, que j’ai trouvé super rigolote et énergique.  Nariyuki, quant à lui, est un personnage hyper attachant de par sa combativité, sa gentillesse et sa patience. On aimerait tous avoir un ami comme lui.

L’histoire n’est pas la plus originale pourtant elle n’est pas non plus téléphonée ce qui m’a permis de bien accrocher. Un garçon plutôt ordinaire qui devient le tuteur de génies, ce n’est pas très ordinaire ! Nous assistons donc à différentes scènes de vie de ce groupe de révisions, qui parfois nous amènent à des situations plutôt rigolotes. Evidement la morale est touchante : Il faut se battre pour devenir ce que l’on veut, et tout est possible !

La seule crainte que j’ai en voyant qu’il y a déjà 11 tomes en VO, c’est que l’intrigue finisse par s’épuiser et que l’on tourne en rond. Mais j’ai très bon espoir que cela ne soit pas le cas, et j’ai vraiment envie de continuer à lire cette série !

En bref : c’est une saga que je vous conseille de tout coeur, en espérant qu’elle vous plaira tout autant qu’à moi !

[Chronique] The Promised Neverland – Kaiu Shirai et Posuka Demizu

[Chronique] The Promised Neverland – Kaiu Shirai et Posuka Demizu

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle d’un manga coup de coeur : « The promised Neverland » dont le scénario est écrit par Kaiu Shirai et les dessins réalisés par Posuka Demizu. La série est publiée aux éditions Kazé. Pour le moment les 6 premiers tomes sont sortis, le 7 arrivera le 3 avril 2019.

Cet avis ne contient pas de spoil !

Résumé :

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Mon avis :

C’est un manga que j’ai beaucoup beaucoup attendu, et puis une fois le premier tome entre mes mains et les quelques premières pages lues, j’ai été retenue par mon travail et n’y suis pas retournée pendant plusieurs mois. Jusqu’à oublier que je l’avais dans ma bibliothèque.

En revenant dans ma PAL j’ai à nouveau réalisé à quel point j’avais envie de le lire, ce bouquin. Alors voilà, en 30 minutes c’était plié, et il m’en fallait plus ! Alors ni une, ni deux, j’ai commandé les 5 tomes suivants, et dès leur réception, j’ai passé toute la soirée à les dévorer.

Alors pourquoi ce manga m’a t-il tant plu ?

Déjà il faut dire que les couvertures sont absolument magnifiques ! Et je pense pouvoir dire que ma préférée est la deuxième, elle est très colorée et j’aime particulièrement la bibliothèque. Chaque couverture est un joli reflet du contenu du manga, sans trop en dire, juste pour nous donner l’eau à la bouche. Les graphismes du manga m’on également beaucoup plu. Ils sont doux, agréables, presque enfantins, dans le bon sens du terme.

Le scénario est -pour moi- complètement inédit et tellement bien pensé. Au tout début je me suis dit « Mouais, des enfants dans un orphelinat… ». Mais quand on découvre tout le mystère qui se cache autour de ce lieu et la terreur qu’il inspire, on devient vite accro. Il y a a quelque chose que j’ai trouvé extrêmement bien réalisé : c’est le contraste entre la joie procurée par la vie à l’orphelinat, cette « maman » qui d’apparence est plutôt très gentille, cette vie qui est tellement bien organisée et qui plait aux enfants, et le terrible secret qui se cache derrière cette belle « famille » et qui pousse nos héros à devoir s’enfuir.

Les personnages :

Emma, Norman sont des enfants extrêmement attachants. Extrêmement intelligents, ils gardent la tête sur les épaules, leur sang froid en toutes circonstances, même si c’est souvent plus que difficile. Ils sont très doux et toujours attentifs aux autres, notamment avec les plus petits de l’orphelinat. Ils parviennent à faire comme si de rien était, et à vivre leur vie à l’orphelinat en faisant semblant d’être heureux, tout en sachant ce qu’il se trame.

Ray est quant à lui très intéressant. On sent bien que c’est une âme torturée. C’est un personnage que j’ai apprécié, qui fait des efforts, voire des sacrifices pour les autres.

J’ai trouvé que tous les enfants avaient leur place dans cette série. Bien entendu certains sont pour le moment moins développés que d’autres, cependant ils contribuent tous à faire de l’ambiance du manga ce qu’elle est. Chacun a son caractère bien marqué, ils ne sont pas là pour remplir l’orphelinat, et c’est ce que j’apprécie.

En bref, j’aime beaucoup le développement de l’histoire, le tournant qu’elle prend, les différentes péripéties. Chaque tome apporte sa dose de mystère, et j’attends avec impatience la sortie du tome 7 !

[Chronique] Talli, fille de la lune (Tome 1) – Sourya

[Chronique] Talli, fille de la lune (Tome 1) – Sourya

Bonjour !

Aujourd’hui, c’est sous une grippe carabinée que je vous parle d’un manga que m’ont fait parvenir les éditions Ankama : Tailli, fille de la lune, de Sourya. Merci à nouveau à Ankama pour leur confiance, et les très belles découvertes faites grâce à eux !

Résumé :

Dans un univers fantastique, un seigneur féodal élève seul sa fille adoptive, Talli, descendante des Invocatrices : des femmes possédant un pouvoir fabuleux mais aussi très dangereux, disparues depuis des centaines d’années. Cachée aux yeux de tous, la princesse maudite entame alors un grand voyage vers les rives de l’Ouest à la recherche de ses origines, qui expliqueraient ce mystérieux pouvoir.

Mon avis :

Pour la petite anecdote c’est un manga qui ne se lit pas dans le sens japonais, alors j’ai eu du mal au départ à m’habituer à le lire dans le bon sens. Mais finalement on s’y fait vite !

Déjà, comment ne pas craquer devant cette belle couverture ? Perso, elle m’a donné super envie. Les dessins sont aussi agréables, et c’est important dans un manga (comme dans une bande dessinée d’ailleurs), et pas toujours évident. Ils me rappellent d’ailleurs agréablement les Miyazaki qui ont bercé mon enfance. Les expressions des personnages ressortent super bien et aident même (j’ai trouvé) à pousser l’humour un peu plus loin.

Pour ce qui est des personnages, encore une fois c’est une réussite. Je les ai beaucoup apprécié. On rencontre d’abord Talli, l’héroïne, qui paraît tout de même un peu hautaine, et pas forcément sympathique au premier abord, cependant on a envie d’en apprendre plus sur elle et sur son histoire. Alan, son chevalier servant, qui pourrait donner sa vie pour la sauver. Il a ses petits moments de gloire durant ce premier tome, mais est légèrement effacé par rapport aux autres personnages. Pavel est un vieux marchand. Il a du flair pour les bons plans et donne l’impression d’être toujours intéressé plus par l’argent que l’aide qu’il peut apporter. Pour finir, Lélo est un garçon qui accompagne Pavel. Il court très vite, ce qui lui donne un très gros avantage lors des combats. C’est un personnage très attachant, particulièrement parce que c’est lui qui apporte la touche d’humour à ce tome.

L’histoire est très bien ficelée, on est immergés dans l’histoire car on apprend tout en même temps que les personnages. Petit à petit, on découvre le passé de Talli, ses origines. J’ai apprécié qu’il y ait dans ce manga une touche d’humour, et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Pour moi c’est un très bon premier tome, je le recommande fortement (d’ailleurs vous pouvez le trouver ici). J’ai vraiment hâte de lire la suite !

[Chronique] Gloutons & Dragons, Tome 1 – Ryoko Kui

[Chronique] Gloutons & Dragons, Tome 1 – Ryoko Kui

Bonjour !

A l’occasion du #weekendenbulles organisé par Stef de la chaîne Pikitibouquine j’ai eu l’occasion de faire réduire ma pal de mangas ce week-end ! C’est donc pour moi le moment de vous présenter une petite découverte : « Gloutons & Dragons » Tome 1, de Ryoko Kui, aux éditions Casterman.

Résumé :

Votre équipe d’aventuriers affamés se retrouve privée de provisions en pleine exploration d’un donjon infesté de monstres. 
Dépêchez-vous ! L’un de vos compagnons vient d’être dévoré par un dragon. Quand le monstre l’aura entièrement digéré, vous ne pourrez plus le ressusciter !
Et si la réponse était là, sous vos yeux ? Pleine de griffes ou de crocs, de poils ou d’écailles, de tentacules ou de pinces… mais appétissante, non ?
Gloutons & Dragons, le manga qui invente la gastronomic fantasy !

Mon avis :

Le pari était risqué : mélanger la Fantasy et la gastronomie n’est pas chose aisée. Et pourtant pour ma part la mayonnaise a bien pris !

J’ai eu un peu peur au tout début car ce n’était pas vraiment ce à quoi je m’attendais. Je pensais me retrouver dans une histoire pleine d’humour, semblable au donjon de Naheulbeuk et me suis retrouvée face à une équipe devant surmonter un problème plutôt sérieux, et, il faut le dire, plutôt pas drôle du tout… Rassurez-vous, finalement il y a tout de même de l’humour et l’histoire est très légère.

Ce qui m’a fait particulièrement apprécier ce manga est son originalité, clairement. Des manga de gastronomie, on en connais des tas, mais ceux dans lesquels ce sont des monstres que l’on cuisine sont plutôt rares ! Justement ça nous permet un petit peu de voir les coulisses des explorations de guildes. Bah oui, si on part plusieurs jours dans un donjon, il y a des chances pour qu’on se retrouve rapidement à court de nourriture. Et qu’est-ce qu’on peut cuisiner dans un donjon ? Des monstres. J’ai bien sûr aimé le fait de voir les personnages devoir s’adapter à leur environnement et utiliser un peu tout ce qui leur passe sous la main comme instruments de cuisine.

Bon, à côté de ça, la trame principale tombe un peu dans l’oubli malheureusement. Alors ce que j’espère pour les prochains tomes, c’est que ça ne sera pas trop répétitif, parce que finalement, les personnages passent leur temps à ramasser de quoi faire à manger, et à faire à manger, et à ce compte là, j’achète un livre de recettes et puis voilà.

Bref, c’est un coup de coeur pour ce premier tome, en gardant une petite réserve pour la suite, qui, je l’espère, me surprendra !

[Chronique] La Belle et la Bête Tomes 1 & 2 (Manga) Mallory Reaves

[Chronique] La Belle et la Bête Tomes 1 & 2 (Manga) Mallory Reaves

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente deux mangas aux éditions Nobi Nobi, collection Disney. « Le destin de Belle » et « Le destin de la Bête ».

Résumé :

Belle est fatiguee de sa vie monotone a la campagne. Pourtant, du jour ou elle est faite prisonniere du chateau de la Bete, elle va se retrouver emportee dans une aventure magique allant bien au-dela de tout ce qu’elle aurait pu imaginer.

Mon avis :

Alors j’annonce la couleur tout de suite : j’ai été extrêmement déçue. J’attendais beaucoup de ce manga dont j’avais pas mal entendu parler, et surtout dont la couverture était magnifique.

Il n’y a pour moi absolument aucun point positif dans cette adaptation. L’histoire est bâclée, et quelqu’un qui ne connaitrait pas avant ne comprendrait rien du tout. On survole tous les passages de l’histoire sans vraiment s’y attarder ce qui fait que la lecture est très rapide. J’ai lu les deux tomes en une petite demi-heure.

L’un des deux manga donne le point de vue de la Belle, et l’autre celui de la Bête, ce qui fait que beaucoup de planche sont juste copiées collées, avec en plus quelques petites pensées de l’un ou de l’autre, qui n’apportent absolument rien au livre. Le dessins sont les mêmes, les paroles également.

Finalement, peut-être aurait-il mieux valu faire deux tomes qui se suivent sans être chacun du point de vue d’un des deux personnages. On aurait eu le temps de mieux se plonger dans l’histoire, d’en savoir plus, d’en voir plus.

Alors oui, on pourra dire que le manga en lui même est beau, la couverture, les dessins… mais il ne faut pas oublier que c’est un studio qui a fait tous les dessins, en se basant sur les images du film (essais faits à partir de calques).

Bref, c’est une très très grosse déception pour moi. Et vous, vous en avez pensé quoi ?

J’espère que ma prochaine lecture sera bien meilleure ! Sur ce, à très vite !