[Chronique] La librairie de l’île – Grabrielle Zevin
Contemporaine , Littérature / 14 juillet 2017

Bonjour ! J’ai terminé aujourd’hui ma troisième lecture pour le challenge de l’été : La librairie de l’île de Gabrielle Zevin ! Il est disponible au prix de 6.95€ sur Amazon : La librairie de l’île Synopsis : A.J. Fikry a l’un des plus beaux métiers du monde : il est libraire sur une petite île du Massachusetts. Mais il traverse une mauvaise passe. Il a perdu sa femme, son commerce enregistre ses pires résultats depuis sa création et il vient de se faire dérober une édition originale précieuse. Avis : J’ai volontairement coupé la fin du résumé pour ne pas spoiler. Je vous laisse le choix de le lire en entier ou pas si vous achetez le livre. A vrai dire j’ai acheté le livre sans lire le résumé, ce qui m’a valu d’agréables surprises au fil de la lecture. Ce livre a été pour moi un véritable coup de coeur avant même que j’ai pu commencer à le lire. D’abord parce qu’il se passe sur une île, et que les romans comme ça (La petite boulangerie du bout du monde) me font rêver. Bien sûr je me suis tout de suite vue ouvrir une librairie dans un petit village…

[Chronique] La conjuration des imbéciles – John Kennedy Toole
Contemporaine , Littérature / 11 juillet 2017

Je viens de terminer ma lecture du challenge du mois de Juillet (un livre sorti le mois de ma naissance), et par la même occasion ma seconde lecture du challenge de l’été édition 2017 ! Je vous parle donc aujourd’hui de cette lecture quelque peu lourdingue ! Acheter « La conjuration des imbéciles » sur Amazon Synopsis : A trente ans passés, Ignatus vit encore cloîtré chez sa mère, à La Nouvelle-Orléans. harassée par ses frasques, celle-ci le somme de trouver du travail. C’est sans compter avec sa silhouette éléphantesque et son arrogance bizarre… Mon avis : Ce livre a été pour moi une véritable corvée. Je l’ai commencé en me forçant car c’était le seul livre que j’avais qui correspondait à la consigne du mois de juillet pour le challenge. Manque de bol, il était long… si long : 534 pages exactement. J’ai commencé en ne lisant qu’une dizaine de pages par session. Puis j’ai lu que c’était un chef d’oeuvre, qu’il était hilarant et que c’était quand même dommage que l’auteur soit mort sans avoir écrit autre chose. Je me suis donc dit qu’il allait finir par me plaire, mais ce n’est pas exactement ce qu’il s’est passé. J’ai appris à…