Archives de
Catégorie : CRPE

[CRPE] Ma sélection de livres pour bien préparer le CRPE #2

[CRPE] Ma sélection de livres pour bien préparer le CRPE #2

Bonjour !

J’avais écrit l’année passée un article dans lequel je conseillais des livres pour réussir le CRPE. Cette année, à nouveau, j’ai fait une petite sélection pas piquée des hannetons. La voici :

En Français :

C’est un manuel qui m’avait beaucoup plu. Il est très complet et permet de s’entrainer en connaissance de la langue, mais également en didactique. Je le conseille fortement. Bien entendu, comme TOUS les livres, et c’est bien dommage, il a des petites coquilles. Il faut savoir (et c’est quelque chose que je déplore pour des bouquins si importants) qu’il ne faut jamais rien prendre pour argent contant. Si vous avez un doute, recroisez avec les infos officielles.

L’étude de la langue, c’est hyper compliqué. On comprend que si l’on est intéressés. Les bleds sont ce que j’ai trouvé de mieux pour m’y mettre. Ils sont colorés, clairs et complets. De plus j’ai découvert cette année les manuels de l’élève. J’en ai acheter pour mes élèves de CE2, CM1 et CM2, j’en ai un de chaque et ils sont à moi, je remanie les exercices pour eux. Bref, pour moi qui suis très mauvaise en grammaire (un peu moins maintenant) c’est un très bon entraînement avant de proposer les leçons aux élèves.

En mathématiques :

Ici il y a un choix à faire si vous ne voulez pas tout acheter. A savoir, si vous ne voulez que des exercices, que des fiches de cours, ou le tout. Ce que je peux conseiller, c’est de commencer par voir où sont vos difficultés en vous essayant au QCM Maths. Perso j’avais ensuite acheter le bouquin complet, comprenant cours, entrainement et méthodologie. Mais vous pouvez aussi bien ne prendre que des entrainements et trouver des cours sur internet.

Je ne peux pas vous conseiller de manuels élève pour vous entrainer, comme je l’ai fait en français, car le niveau attendu dépasse largement celui de CM2.

En CSE :

En CSE je n’ai que deux livres à vous conseiller : un gros pavé, et un livre plus facile à transporter si vous voulez réviser un peu partout. Le premier est pas mal puisqu’il aborde les questions pouvant être posées lors du concours. Après, il ne faut pas se faire d’illusions, des questions possibles, il y en a un nombre infini.

Vous pouvez trouver pas mal de témoignages sur internet, de personnes ayant passé le concours. Il y a aussi beaucoup de fiches sur le CSE un peu partout sur le net.

En EPS :

Alors en EPS c’est un peu plus compliqué que le reste. Le manuel que je vous propose est celui dont je me suis servie pour le concours (pas la même année). Il est bien fait, clair, mais évidement pas complet. Pourquoi ? Parce que toute les académies n’ont pas les mêmes APSA. C’est pourquoi pour l’EPS je vous conseille de vous constituer votre propre fichier de révisions à partir de fiches trouvées sur le net, qui correspondront à vos APSA. Pour ma part, lorsque j’ai passé le concours, il me manquait une APSA dans le livre, et j’ai fini par imprimer des fiches trouvées sur internet pour toutes.

Pour le dossier pro :

Encore une fois, ça va dépendre de la matière choisie. Voilà ce que je peux vous conseiller en sciences. Bien entendu, ce n’est pas dans ces ouvrages que vous trouverez de quoi construire votre partie scientifique. Cependant vous aurez une idée de la forme que devra prendre votre dossier et de ce que l’on devra y trouver. Vous aurez également des idées de thèmes à aborder, et des exemples de séquences toutes faites pour vous aider à en construire une.

A nouveau je ne peux que vous conseiller de vous baser sur des exemples dans des blogs, de personnes qui ont déjà passé le concours.


Voilà, c’est tout pour mes conseils lecture ! Je vous souhaite tout plein de courage pour ce concours ! La suite en vaut vraiment la peine !

Exemple de dossier de sciences pour l’oral du CRPE

Exemple de dossier de sciences pour l’oral du CRPE

Bonjour !

Je me suis enfin décidée à vous partager mon dossier de sciences pour l’oral du CRPE !

Avant de vous le partager, il faut que vous sachiez qu’il est très loin d’être parfait ! Maintenant que j’ai quelques mois d’expérience de création de séquences, je sais qu’il y a des choses que je ne referais peut-être pas.

 

Dossier crpe graine

J’ai d’ailleurs refait cette séquence cette année avec mes élèves de grande section (qui ont adoré), mais j’ai remplacé l’appareil photo numérique par une tablette (ma tablette perso), afin de prendre des photos et d’en faire un livre numérique via l’application « Book creator ».

Bien entendu, il manque des choses dans ce dossier, notamment un retour sur ma séquence, ou bien une description très détaillée d’une ou deux séances. Mais attention, il ne faut pas oublier que plus vous en dites dans votre dossier, plus il vous faudra trouver de nouvelles choses à dire à l’oral ! C’est pourquoi j’ai choisi de ne pas développer ces deux points, et de les garder bien précieusement pour le fameux jour d’oral.

Evidement, si vous avez des questions, je suis à votre disposition dans les commentaires !

Enfin, vous trouverez ici mon article qui relate le déroulé de mon oral, ainsi que les questions qui m’ont été posées !

Le déroulé de mon oral de sciences sur la germination.

Bon courage !

 

Devenir professeur des écoles, comment survivre… au dossier pour l’oral du CRPE ? #4

Devenir professeur des écoles, comment survivre… au dossier pour l’oral du CRPE ? #4

Article #1 ici (Année de master)

Article #2 ici (Déroulement du stage)

Article #3 ici (Concours)

Bonjour !

Si vous avez raté les trois premiers articles de la série ils sont disponibles sur mon blog dans la section CRPE ! Nous attaquons aujourd’hui une très très grosse partie : le dossier.

La matière :

Commençons par le commencement. Vous aurez d’abord à choisir une matière. Choisissez ce qui vous intéresse le plus et ce sur quoi vous connaissez le plus de choses. Sachez que vous devrez parfois répondre à des questions plus poussées sur un sujet que vous n’aurez pas forcément choisi.

Voici les matières parmi lesquelles vous aurez à faire votre choix.

  • Sciences et technologies
  • Histoire
  • Géographie
  • Histoire des arts
  • Arts visuels
  • Education musicale
  • Enseignement moral et civique

Le thème :

Après cela il vous faudra choisir un thème. Pour cela il faudra éplucher les programmes, pour vous assurer de ne pas complètement vous planter. Faites attention à ce que le thème figure dans les programmes, et choisissez le bon niveau de classe.

Malheureusement vous ne pourrez pas choisir le niveau de classe dans lequel vous serez en stage. Personnellement j’ai sélectionné un thème qui correspondait à ma classe de maternelle, mais c’est un choix à faire. Vous pouvez choisir un thème d’un autre niveau et ne pas tester votre séquence, ou demander à l’effectuer dans une autre classe que celle dans laquelle vous faites votre stage.

Le contenu :

Le dossier est divisé en deux grosses parties principales.

La partie scientifique :

Elle comporte un contenu très poussé. Il correspond aux connaissances que l’enseignant doit avoir par rapport à son sujet. Cette partie contient du texte et des images ou des schémas. Dans mon dossier cette partie prenait environ trois ou quatre pages sur les dix.

Vous pouvez également y insérer du contenu sur le développement de l’enfant, correspondant évidement au thème que vous avec sélectionné. Personnellement je ne l’ai pas fait.

La partie pédagogique :

Celle-ci comporte une description d’une séquence de travail, testée ou non avec vos élèves. Alors qu’est-ce qu’une séquence ? La séquence est composées de plusieurs séances de classes et d’évaluations, portant toutes sur le même thème. Alors comment monter une séquence ?

  • Définir les objectifs. Quel est mon but ? Qu’est-ce que je veux que mes élèves apprennent. Pour cela il faut s’aider des programmes. Quels sont les objectifs de fin de cycle ? Que doivent-ils connaître ?
  • Mettre en place une évaluation diagnostique (de début de séquence). Celle-ci permet de faire le point sur les connaissances des élèves. On tient compte de ce qu’ils savent déjà et de ce qu’il faut qu’ils revoient ou qu’ils apprennent. Parfois l’évaluation diagnostique n’est pas nécessaire. Elle n’est à placer dans la séquence que si elle est vraiment utile pour sa construction.
  • Une fois cela je mets en place mes séances. Je peux m’aider des différentes séances disponibles sur internet. On part de ce qu’il y a à apprendre pour arriver au but de notre séquence. Comment faire pour arriver aux objectifs de la séquence ? Les séances doivent être organisées avec une certaine logique. Une séquence sur la germination partira par exemple de « Qu’est-ce qu’une graine ? », puis « Comment s’occuper de la graine ? » pour finir sur « Que devient la graine et comment ? ». Bien sûr ces exemples sont très flous et à développer.
  • Lors de la séance, une grande place doit être laissée à l’élève. C’est lui qui fait, qui découvre, qui apprend. Le professeur des écoles ne doit pas prendre trop de place dans l’apprentissage, il est là pour guider.
  • Il faut noter le temps que la séance va prendre, le matériel nécessaire, l’objectif de la séance, les consignes et ce que font les différents acteurs (prof et élèves).
  • La séquence doit comprendre des évaluations formatives (en début ou en fin de séance par exemple). Cela comprend les résumés à l’oral de la séance précédentes etc…
  • Elle doit comprendre également une évaluation sommative (de fin de séquence). Celle-ci fait l’état à la fin de toutes les séquences des connaissances acquises par les élèves. On voit si les objectifs de séquences ont été remplis ou non.

Voici un exemple (sans thème) de séquence, pour vous donner une idée de ce à quoi cela peut ressembler. Vous pouvez bien entendu l’améliorer et changer des choses, mais dans l’ensemble, ça, ça marche.

Untitled document – Google Docs

Organisation :

Notre prof nous avait proposé une sorte de calendrier pour que l’on puisse s’organiser dans notre dossier. Bien sûr si vous commencez / finissez plus tôt c’est mieux ! Mais ne délaissez pas vos autres révisions !

Septembre – octobre : choix de la matière, du thème, du sujet.

Novembre – décembre : la partie scientifique doit être terminée

Janvier : la séquence doit-être terminée afin de pouvoir la tester avant la fin du stage

(Attention s’organiser en fonction de l’organisation de votre stage ! Le mien se terminait début mars)

Une fois que votre séquence est testée il y a quelques autres petites choses à rajouter dans votre dossier :

  • Eventuellement le développement sous la forme d’un paragraphe de l’une de vos séances. Personnellement je ne l’ai pas fait, j’ai gardé ça pour l’oral.
  • Comment il serait possible de lier la séquence avec d’autres matières (art, maths, français…)
  • Qu’est-ce qui  a marché ou non, et si c’était à refaire ce que vous changeriez.
  • Les annexes dont vous vous êtes servies.

Si il ne vous reste pas assez de place, vous pouvez toujours garder des points à rajouter lors de votre oral, ce n’est pas grave si ils ne sont pas dans votre dossier.

Pour l’oral :

Je vous conseille de ne pas réciter votre dossier pendant les vingt minutes que vous aurez. Personnellement j’ai rédigé un résumé de ma partie scientifique qui me tiendrait 7-8 minutes d’oral. J’ai sélectionné les choses les plus importantes à retenir.

Pour la partie pédagogique j’ai également rédigé un texte qui allait me tenir les 12-13 minutes restantes. J’ai décrit dans l’ensemble toute ma séquence, allant plus ou moins profondément dans les séances que je trouvais les plus intéressantes et selon le temps que j’avais en me testant. Ce texte comprenait également les choses que j’aurais faites différemment, ce que les élèves ont réussi à faire ou pas, ce qu’ils ont aimé faire…


Voilà les amis !

Cet article est terminé ! Encore une fois je réponds à toutes les questions, par mail via le formulaire de contact ou dans les commentaires. N’hésitez pas non plus à vous abonnez à la newsletter pour avoir toutes les news concernant mes articles sur le CRPE !

Si vous avez des suggestions de thèmes je suis toute à l’écoute !

Bon courage pour cette année !

Devenir professeur des écoles, comment survivre… au concours ? #3

Devenir professeur des écoles, comment survivre… au concours ? #3

Article #1 ici (Année de master)

Article #2 ici (Déroulement du stage)

Article #4 ici (Dossier d’oral)

Bonjour !

Alors voilà, après les deux premiers épisodes, que vous pourrez trouver ici pour l’abbée de M1 et ici pour le stage, je me décide à sortir le troisième, qui porte sur… le concours !

Eh oui, parce que mine de rien, ce qu’on veut nous, et ce qui est le plus difficile à obtenir au cours de cette année, c’est bien ce fichu CRPE !

Nous allons donc procéder dans l’ordre :

Quand réviser quoi ?

Si j’ai bien un conseil à vous donner, c’est de ne pas vous surestimer ! Je m’explique :

Nous sommes en août et le concours commence les 9 et 10 avril avec les écrits. Pfiou, avril qu’est-ce que ça peut paraître loin ! Et alors ne parlons même pas des oraux qui se déroulent entre le mois de mai et celui de juillet… (En passant voici un calendrier très utile pour cette année)

Commencez par savoir où est-ce que vous en êtes en français et en maths. Pour cela faites des exercices dans les Nathan, Hatier et j’en passe, et dans des cahiers de vacances, etc… (J’ai un article consacré aux mathématiques ici.) A la suite de cela vous aurez une idée de ce qu’il va falloir que vous révisiez. Vous pouvez dès lors entamer les révisions des chapitres que vous ne maîtrisez pas et faire les exercices qui y correspondent. Attention c’est là que le piège intervient !

Surtout ne négligez pas les matières des épreuves d’admissions !

Que vous soyez en master MEEF, en solo ou autre préparation concours, il est extrêmement important de commencer dès le mois de septembre à plancher au minimum sur le CSE et votre dossier !

Pour l’EPS c’est autre chose car les APSA ne seront définies que vers le mois de janvier. En revanche vous pouvez très rapidement commencer à travailler sur la natation (qui est un très gros morceau) et qui sera au programme pour tout le monde.

A partir du mois de septembre vous pourrez donc organiser votre petit planning de révisions, que vous ayez une formation ou non.

Au fur et à mesure que vos révisions de mathématiques et de français avanceront, il sera important de faire des concours blancs, histoire de voir où vous en êtes et de rectifier rapidement le tir en cas d’incompréhension.

Lorsque les APSA seront connues il faudra commencer également à mettre le paquet sur l’EPS. A savoir, connaître les différents enjeux, les différentes activités à proposer, les objectifs selon les classes et les cycles… Tout cela peut être trouvable dans des livres ou sur internet !

Pour ce qui est du dossier il faudra garder le nez dedans tout au long de l’année. En général il est à rendre après les écrits. J’ai prévu de réaliser très prochainement un article qui y sera consacré, et l’organisation qui m’a aidé à m’en sortir avec ces fichues dix pages !

• Le jour des écrits :

Premièrement, ce qu’il ne faudra pas oublier ce jour là :

  • Un stylo bleu ou noir qui ne s’efface pas. Attention à la merveilleuse polémique du stylo plume et du stylo gommable. (Perso j’avais dix stylos billes avec moi dont trois de rechange sur ma table, au cas où, hahaha)
  • Du correcteur blanc (souris ou liquide, à vous de voir). Et surtout pensez à ne pas en abuser !
  • Un crayon à papier accompagné de sa gentille gomme.
  • Un stylo d’une autre couleur que celle dont vous écrivez au cas où. Je crois que j’ai tout écrit et souligné de la même couleur.
  • Une règle, une équerre, une réquerre, un compas, un rapporteur… Le matériel du parfait petit élève en géométrie quoi !
  • Une calculatrice (attention apparement la scientifique n’est plus autorisée sauf si elle a un mode examen… c’est à vérifier)
  • Votre convocation et votre pièce d’identité
  • Une bouteille d’eau, un petit truc à grignoter… votre sandwich à manger avant ou après selon l’heure à laquelle est l’épreuve
  • Un vêtement chaud ! Eh oui, « en avril, ne te découvre pas d’un fil ! ». En effet lors de la première épreuve je me suis ramenée avec une toute petite veste et c’était comme si je passais 4h au pôle Nord. La salle était grande et les courants d’air nombreux ! Et honnêtement c’était vraiment pas marrant. Du coup le lendemain j’avais un tshirt, un pull, une grosse veste longue et une énorme écharpe à me mettre sur les épaules (ça vous donne une idée de la température…).

N’oubliez pas de passer aux toilettes avant l’épreuve, histoire de ne pas perdre de temps inutilement !

Ne révisez pas juste avant : ça vous embrouille et ça ne sert strictement à rien ! Si vous êtes super en avance prenez plutôt un bon roman avec vous !

• Le jour des oraux :

Ca y est vous êtes admissible ! Après avoir eu vos dates de passage et passé les quelques dernières semaines à réviser pour les oraux vous voilà enfin prêt !

Alors comment ça se passe ?

L’épreuve de CSE / EPS a été pour moi la plus stressante, il faut le dire. Vous arrivez une heure avant votre heure de préparation et quelqu’un vous fait émarger. Il faudra donc passer le temps restant dans une salle en compagnie des autres candidats. Vous pourrez réviser (attention), boire, manger, sortir votre téléphone, dessiner, composer un morceau, réinventer le monde avec vos futurs collègues… bref, tout ce que vous voudrez.

Quelqu’un viendra ensuite chercher votre groupe pour vous emmener dans une salle de préparation dans laquelle vous passez 3h. On vous donnera le sujet de CSE et celui d’EPS et vous devrez vous-même gérer votre temps.

Après cela vous serez accompagné dans la salle dans laquelle vous attendra votre jury.

Pour l’oral du dossier il n’y a pas de temps de préparation. Vous devez cependant vous présenter une heure à l’avance afin d’émarger. Vous serez encore une fois accompagné jusqu’à votre jury et abandonné à votre sort, hahaha !

Le jury peut parfois être franchement désagréable ! Cependant ne vous laissez pas abattre, ils veulent voir de quoi vous êtes capable ! Ils peuvent même vous dire que rien ne va… et vous offrir la surprise d’une très bonne note !

Des petits conseils en vrac pour l’oral :

Je suis une personne très stressée à la base et je ne peux pas supporter de passer à l’oral. Cependant cette année m’a aidé à beaucoup progresser !

  • Prenez le plus souvent possible la parole devant le plus de personnes possible
  • Connaissez votre dossier sur le bout des doigts. Surtout pas par coeur attention ! Il faut connaitre votre sujet, savoir en parler, savoir aller plus loin. Savoir exactement ce que vous avez fait à n’importe quel moment de votre séquence. Il faut être capable de raconter votre dossier comme une histoire passionnante que vous avez vécue ! La seule chose à connaitre par coeur est votre plan, histoire de ne jamais vous perdre en cas de dérapage. (Le jury a fait plus ou moins exprès de se tromper dans le temps qui me restait pour me perdre, mais j’ai su reprendre directement car je savais vraiment de quoi je parlais)
  • Ayez confiance en vous ! Vous pouvez le faire ! Rien n’est impossible, il suffit d’un peu d’espoir et de beaucoup de travail et d’organisation ! Surtout ne lâchez jamais rien !!
  • Ici vous trouverez un petit conseil pour apprendre à gérer ses émotions. C’est une astuce qui s’appelle le point d’ancrage. Allez y faire un petit tour ! 😉

C’est à peu près tout ce que je peux vous conseiller pour ces moments qui ne seront certes pas faciles mais dont vous sortirez changé !

Comme d’habitude, n’hésitez pas à m’écrire, via les commentaires ou le formulaire de contact ! Je répondrai à toutes les questions en bas de cet article !

N’hésitez pas non plus à vous abonner à la newsletter afin de ne pas rater les prochains articles concernant le CRPE (désolée j’écris aussi sur les livres, haha). Le prochain concernera le dossier à réaliser !

Devenir professeur des écoles, comment survivre… au stage ? #2

Devenir professeur des écoles, comment survivre… au stage ? #2

Article #1 ici (Année de master)

Article #3 ici (Concours)

Article #4 ici (Dossier d’oral)

Bonjour !

Voici le second article de la série « Devenir professeur des écoles, comment survivre… ». Et aujourd’hui je vais vous parler du stage.

Certains ne pourront pas en faire. Pas de panique, il n’est pas obligatoire pour passer le concours ! C’est un plus qui montre une certaine expérience mais bien des personnes ont leur concours sans avoir effectué de stage.

Si vous entrez en M1 MEEF vous aurez à le faire. Cependant toutes les formations ne proposent pas la même organisation. Certaines vous proposeront une semaine en octobre et une semaine en février par exemple tandis que d’autres éparpillerons les jours de stage tout au long de l’année. Personnellement j’ai eu droit à la seconde option. Je ne débattrai pas ici de la meilleure solution car malheureusement vous n’aurez pas le choix.

Le stage débute donc en général par une période d’observation. Si tout va bien vous pourrez ensuite prendre la classe en charge sur quelques heures ou toute la journée.

J’ai eu la chance qu’après un jour et demi d’observation ma tutrice me laisse la classe en responsabilité. J’étais responsable d’une classe de maternelle (TPS – PS – MS – GS) de trente deux élèves que j’allais chercher dans la salle de garderie le matin et que je rendais à leurs parents le soir. Ma tutrice ne restait pas en classe avec moi et j’avais l’occasion de la voir le midi dans la salle des profs.

J’ai donc pu voir les bons et les mauvais côtés du métier de professeur des écoles puisque j’ai assisté aux crises, aux bobos, aux affaires perdues… Il a fallu faire face aux inattentifs, aux irrespectueux (oui oui, en maternelle !), mais aussi à des tas de moments de joie. J’ai écrit des mots, j’ai discuté avec des parents, j’ai changé des élèves… le quotidien quoi !

Le stage est là d’une part pour que l’on puisse se rendre compte de la difficulté du métier et du fait que ce n’est pas toujours ce que l’on peut s’imaginer. Il nous remet les pieds sur terre si on ne les avait pas déjà. Mais c’est également la seule chose qui nous prépare réellement à l’année de PES qui nous attend !

Tout ce dont je viens de vous parler, ce sont plutôt les points positifs du stage. Mais il y en a bien sûr des négatifs.

C’est du travail en plus du master.

Eh oui il se peut que vous ayez quelques préparations à faire ! Mais pas de panique, j’ai quelques astuces à vous proposer :

Demander à voir le cahier journal de votre tuteur / tutrice et gardez-le comme modèle.

Reproduisez-le via un logiciel de traitement de texte. Gardez-en un exemplaire vierge, ainsi vous n’aurez plus qu’à le remplir le moment venu. (Le mien était pré-rempli avec l’accueil, la récré, le midi, les intitulés des activités – maths, graphisme, phono etc…- et je n’avais plus qu’à compléter par les noms de séances.

Profitez de la motivation !

Peu importe ce que vous êtes entrain de faire, s’il vous vient une idée : notez la vite !

• Classez tout ce que vous avez déjà fait.

Cette année en maternelle j’ai voulu faire écrire à mes bambins des lettres, des mots… Je n’avais pas pensé au début à noter ce que j’avais fait. Résultat j’avais toujours peur de leur faire travailler plusieurs fois la même chose.

• Servez-vous de ce qu’il existe sur internet.

Le net regorge de ressources très utiles pour les classes. Servez-vous en ! Cette année est difficile en terme de travail alors ne vous mettez pas des bâtons dans les roues en essayant de tout inventer. Pinterest a été une source particulièrement inspirante pour moi.

• Ecrivez TOUTES vos fiches de prep.

Ainsi vous ne risquerez pas d’être perdu pendant votre séance, à ne plus savoir quoi dire ou quoi faire faire à vos élèves.

• N’attendez surtout pas la veille pour organiser vos journées de stage.

On peut parfois ne pas se sentir à sa place.

Il faut dire qu’arriver dans une école qu’on ne connait pas c’est déjà une grosse épreuve. Et il arrive malheureusement que les parents nous fassent bien sentir qu’ils ne sont pas tout à fait satisfaits de notre présence.

J’ai eu la chance cette année que ma tutrice m’introduise dès le début comme « maîtresse Camille » et pas, « Camille la petite stagiaire ». Cependant j’ai bien sûr eu le droit au « Vous faites si jeune ». Alors que faire ? Je n’ai pas vraiment eu de répartie sur le coup. Alors j’ai esquissé un sourire et je suis retournée à mes occupations. Au fil des semaines j’ai amélioré ma relation aux parents en leur parlant de leurs enfants, de ce qu’ils avaient fait, de ce qu’ils vivaient. Petit à petit les parents m’ont considéré comme une des deux maîtresses de la classe et c’était vraiment chouette.

Un autre petit conseil : intégrez-vous le plus vite possible à l’équipe. Ne soyez pas trop familier / familière. Mais restez souriant.e, poli.e et surtout prenez ces temps avec eux pour leur poser des questions, leur faire part de vos interrogations, de vos craintes. Plus vous vous sentirez à l’aise dans l’équipe mieux votre stage se passera.

Il y a aussi le souci des élèves qui ne vous considèrent pas vraiment comme le maître ou la maîtresse.

Là c’est un autre souci. Posez les règles dès le premier jour. Ne copinez pas avec eux. C’est tellement difficile quand on a des maternelles. Mais j’ai regretté d’avoir été trop gentille pendant mon temps d’observation parce que je me suis retrouvée quelques semaines plus tard à reprendre un élève de grande section qui m’a accueillie avec un petit « salut poulette ».

Oh lala mon coco ça ne va PAS se passer comme ça !

Le dossier

Votre stage vous servira également à tester la séquence (ensemble de séances) que vous aurez à réaliser pour votre dossier. Il permettra de voir ce qui marche et ce qui ne marche pas, ce qui n’a pas été fait et qui aurait pu l’être. Vous pouvez également demander un petit coup de main à votre tuteur / tutrice, en général ils sont ravis de pouvoir vous aider !

Je ferai un article spécialement sur le dossier afin de mieux expliquer de quoi il doit être composé.

Des petits conseils en l’air

Notez pendant votre stage tout ce qui vous semble important de retenir.

• Avant de commencer, lorsque vous prenez contact avec le directeur ou la directrice, demandez le plus d’informations possible sur l’école, c’est ce que vous aurez à faire lors de votre stage de M2.

• Si vous avez la classe en responsabilité, n’oubliez pas de toujours compter vous élèves et de vous mettre au courant de qui mange à la cantine ou non.

Gardez bien précieusement toutes les idées que vous avez eues, elles vous resserviront lors de votre carrière.

• Si c’est trop difficile ne vous découragez pas, vous n’êtes pas formé, vous êtes entrain d’apprendre.

Ne perdez jamais votre calme face à vos élèves. Si ils discutent trop, prenez un temps, respirez. Ne criez pas. Faites les croiser les bras sur la table et poser leur tête dessus.

N’hésitez jamais à les reprendre, à les sanctionner, à parler aux parents. Vous êtes légitimes.

Si jamais j’ai oublié des petites choses, on fait comme la dernière fois : n’hésitez pas à me poser des questions via le formulaire de contact et j’y répondrai en bas de cet article !

Et n’oubliez pas de vous abonner à la newsletter ! 😉


Réponses aux questions posées par mail :

• Il va falloir faire un stage en M1 et en M2 ?

Oui, le second est plus une sorte d’alternance, il est rémunéré.

Devenir professeur des écoles, comment survivre… à l’année de M1 ? #1

Devenir professeur des écoles, comment survivre… à l’année de M1 ? #1

Article #2 ici (Déroulement du stage)

Article #3 ici (Concours)

Article #4 ici (Dossier d’oral)

Nous sommes en vacances et c’est déjà le moment de penser à la rentrée. Si vous êtes ici c’est certainement parce que vous préparez le concours de recrutement de professeurs des écoles. N’ayez pas peur de ce qui vous attend, vous pouvez y survivre avec un peu d’organisation !

Le but cette année va être de pouvoir combiner trois choses : les cours, le stage et le concours. Evidement avant d’y passer on peut trouver ça très impressionnant mais il n’en est rien !

Les réponses aux questions posées par mail concernant cet article sont à la fin de celui-ci. Pour celles concernant d’autres sujets je les garde de côté pour y répondre dans les articles suivants. Si vous voulez être mis au courant de la publication de nouveaux sujets, vous pouvez vous abonner à la newsletter !

Les cours :

Il y a deux sortes de cours : les travaux dirigés et les cours magistraux. Pour ce qui est de la prise de notes j’ai privilégié l’ordinateur lors des CM. Il y a plusieurs choses importantes à faire selon votre manière de prendre des notes.

Sur PC :

  • Créer un dossier « Cours » dans lequel vous pourrez faire un dossier pour chaque cours.
  • Bien nommer ses fichers avec le nom du cours, le numéro de la séance et la date.
  • Reprendre très rapidement (le soir même si possible, ou à la pause) les cours de la journée. Mettre des couleurs, corriger les fautes, vérifier qu’il n’y a pas d’incompréhension ou de manque et demander à quelqu’un de vous aider à compléter, rajouter des définitions si besoin et faire une note au début ou à la fin du document avec les choses importantes à y retenir.
  • Une fois le document revu et corrigé, mettre chaque séance sous forme de PDF et sauvegardez celui-ci (dans un cloud, sur un clé… vous pouvez aussi vous l’envoyer par mail)

Sur papier :

  • Si vous aimez les couleurs mettez-en mais pas trop non plus. Choisissez une couleur pour les titres, une pour les mots importants…
  • Datez et numérotez CHAQUE feuille quitte à même remettre l’intitulé du cours en haut à chaque fois.
  • Prévoyez un classeur et une pochette par matière. Emmenez la pochette en cours avec le chapitre actuel, et une fois que celui-ci est terminé rangez-le soigneusement et entièrement dans le classeur.
  • Faites des petites marques au crayon à papier lorsque vous ratez un morceau du cours pour pouvoir le demander plus tard à quelqu’un. Si vous n’avez pas laissé assez de place pour l’écrire faites une note à la fin du cours ou dans la marge avec un marquage spécial.
  • Relisez bien après chaque cours, corrigez, surlignez, prenez des notes, cherchez les définitions, relevez ce qui est important et résumez le cours.
  • Si le coeur vous en dit vous pouvez le taper à l’ordinateur tranquillement. Cela permet de se le remettre en tête.

Voilà pour ce qui est des cours magistraux, qui ne sont en général qu’une plâtrée d’information que vous recevez sans vraiment avoir à réfléchir. Ce seront des cours du genre didactique, système éducatif ou E.P.S..

Astuce : vous pouvez également enregistrer vos cours à l’aide de votre téléphone ou autre. Si vous ratez un morceau du cours il vous suffira de noter à quel temps d’enregistrement pour le reprendre plus tard !

Pour les cours de type travaux dirigés la prise de notes sur ordinateur n’est pas vraiment conseillée puisque beaucoup d’exercices y sont réalisés. Particulièrement en maths avec les différentes formules à écrire.

Si vous tenez absolument à avoir ces cours sur ordinateur scannez-les ou prenez-les en photo.

Des conseils pour les mathématiques :

Voici les conseils de quelqu’un qui n’a jamais eu une note au dessus de 10 en mathématiques au collège ou au lycée.

Lorsque vous pensez connaître une notion, un chapitre, faites quelques exercices. Si vous ne faites que très peu ou pas d’erreurs, inutile de s’attarder sur cette notion. Si c’est une notion que vous ne comprenez pas ou avec laquelle vous avez du mal, essayez de faire des exercices corrigés en vous appuyant sur votre cours. Revenez aux bases.

Je vous assure que les mathématiques peuvent-être très agréables à faire, il suffit de les voir comme un jeu d’énigmes !

Ne vous arrêtez pas au moindre petit problème et allez chercher de l’aide sur internet !

Faites attention aux erreurs qui peuvent parfois se glisser dans les annales du CRPE et qui nous font nous arracher les cheveux finalement sans raison ! Si vous avez un doute : demandez !

J’ai également fait un article sur lequel je répertorie des fiches de mathématiques, n’hésitez pas à demander en cliquant ici.

Des conseils pour le français :

Le français, on ne dirait pas, mais c’est compliqué ! SURTOUT il faut pratiquer. Faire beaucoup beaucoup beaucoup d’exercices sur toutes les notions.

Pour ce qui est de l’analyse de texte il faut savoir gérer son temps et donc s’entrainer. Je vous en dirai plus dans l’article qui concernera le concours en lui-même !

Des conseils pour la didactique :

Commencez à lire les programmes et à vous familiariser avec eux dès le début de l’année (maternelle ET élémentaire). Apprenez par coeur les compétences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture (SCCCC). Vous pouvez aussi trouver sur le net des tableaux très bien faits et plus digestes résumant les programmes !

N’hésitez pas à les imprimer si possible ou à les télécharger en PDF pour les mettre sur votre ordinateur / tablette / smartphone pour TOUJOURS les avoir avec vous. Lisez-les le plus possible c’est la base de notre formation.

La didactique est quelque chose d’assez logique, ne prenez pas peur.

Des conseils pour l’E.P.S :

Alors là, c’est le plus piège cette année, et le plus important. Non vous n’allez PAS faire de sport cette année…

Je peux vous avouer que j’ai séché une grosse partie de mes cours d’E.P.S pour cause d’absolue nullité ! Alors comment faire seul si vos cours ne sont pas trépidants ?

Faire des recherches sur internet, lire des manuels… Si vous êtes tentés je ferai un article sur la mise en place des révisions d’E.P.S et les choses à savoir.

Les travaux de groupe :

Vous aurez sans aucun doute à faire cette année des travaux de groupe. Si vous êtes comme moi cela ne va pas vous réjouir. Mais ne prenez pas la fuite !

Un conseil : n’attendez pas que les autres viennent vers vous. Allez vers eux. Organisez-vous, mettez en place ensemble un plan le plus rapidement possible. A partir de là vous pourrez vous répartir le travail et ainsi ne plus avoir à vous voir que pour mettre en commun. Mettez en place un drive afin de pouvoir vous corriger entre vous sans avoir à vous envoyer des tonnes de documents.

Si tous les rôles sont bien définis tout devrait bien se passer. Mais surtout, faites le travail dès que possible et n’attendez pas une semaine avant la date de rendu, vous serez plus tranquille.

Les devoirs sur table :

En général ils ne sont pas très compliqués. Ne prenez pas les révisions de partiels comme une perte de temps par rapport au concours, mais plutôt comme un entrainement en plus.

En général :

• Le soir en rentrant vous êtes fatigué, vous n’avez pas forcément le temps, ni l’envie de travailler. Un conseil : servez-vous de vos pauses dans la journée pour vos révisions. Oui les journées sont longues et une pause fait du bien, mais vous n’en sortirez que plus heureux en voyant que vous pouvez vous coucher plus tôt le soir !

N’hésitez pas à demander de l’aide à vos professeurs, à la fin des cours ou par mail, ils sont là pour ça !

Prenez du bon temps mais ne perdez pas de temps ! Mettez rapidement en place un emploi du temps à la semaine pour organiser votre travail personnel.

Le travail personnel est très important. Certes le Master MEEF vous prépare au concours, mais la majorité du travail est personnelle.

N’hésitez pas à demander à d’autres personnes de travailler avec vous. C’est souvent plus agréable et les choses paraissent plus simples. Ne restez pas dans votre coin ou vous passerez une sale année !


La prochaine fois je vous parlerai du stage. Si vous avez des questions à ce propos, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires ou via le formulaire dans la rubrique « Contact » et j’y répondrai dans l’article avec plaisir !


Réponse aux questions par mail concernant cet article :

• Pourrais-tu parler d’avantage du mémoire ? Doit-on choisir un sujet en rapport avec l’éducation ? A partir de quand doit-on s’y mettre ?

Alors le mémoire, c’est en M2 et pas en M1 ! Je répondrai donc très rapidement à ces questions. Oui, il faut choisir un sujet en rapport avec l’éducation. Certaines université imposent une liste de sujet, il faut donc attendre la rentrée pour se lancer au plus vite ! Cependant il est possible de commencer à lire des livres pendant les vacances qui précèdent ton année de M2 !

• Il y a notamment un dossier à réaliser, peux-tu m’en dire d’avantage ?

Pour ce qui est du dossier j’en ferai un article complet. Ce qu’il y a de plus important à savoir c’est qu’il faut s’y prendre dès le début de l’année et se fixer des objectifs par mois pour en venir à bout facilement. Il faut choisir une matière (Art, EMC, Histoire, Géo, Sciences…), puis choisir son sujet. Il faudra y monter une séquence complète et si possible la tester en stage pour répondre plus efficacement aux questions du jury.

• En ce qui concerne les devoirs sur table, sont-ils mis en place fréquemment, toutes les semaines ? Tous les mois ?

Cela doit dépendre des formations. Mais en général à l’université les devoirs sur table se font au moment des partiels (à la fin de chaque semestre). Il y en a parfois quelques autres au cours du semestre pour ne pas se retrouver avec une seule note par matière. Le planning des devoirs est donné au début de l’année.

 

CRPE : Epreuve de Mathématiques

CRPE : Epreuve de Mathématiques

Bonjour !

Toujours en attente des résultats d’admission du CRPE 2017, je m’occupe en faisant un petit récap’ des thèmes à connaître en mathématiques.

Thèmes de maths en PDF

Si vous avez besoin d’aide en maths :

Je me propose de vous faire quelques fiches à partir de mes cours. Pour cela vous pouvez me faire votre demande dans la section commentaire. (Une fiche -un sous thème- par personne à la fois) Je posterai celles-ci sur cet article au fur et à mesure !

Vous trouverez toutes les fiches à la fin de cet article !

Pour questions de cours :

Vous pouvez me contacter par mail en remplissant le formulaire se trouvant dans la section « contact ». En indiquant impérativement « CRPE Maths » dans l’objet. Autrement je ne verrai pas votre message et ne pourrai donc pas vous répondre ! 🙂

Je vous souhaite tout plein de courage pour cette année qui arrive !

Si vous appréciez mon travail :

Je fais ces fiches gratuitement et cela peut parfois me prendre du temps. Bien sûr un merci est évidement autant le bienvenu qu’un don !

[paypal_donation_button]

Fiches :

C1 Calcul arithmétique

C1 Propriétés relatives aux divisions euclidiennes par 2, 3, 5, 9, 10

C8 Transformations du plan – Les Isométries

Demandes en cours de traitement :

• Les transformations dans le plan

• Espace et volumes

 

 

Enfin libre ! Oral CSE / EPS

Enfin libre ! Oral CSE / EPS

Bonjour !

Me voilà officiellement en vacances ! J’ai passé hier mon tout dernier oral du CRPE. Je vais pouvoir vous raconter un peu ce qu’il s’est passé, et essayer de me remémorer les questions qui m’ont été posées.

En attendant les résultats, je sais que quoi qu’il arrive, quels qu’ils soient, cette année a été très enrichissante pour moi. J’ai réappris à travailler et à réviser correctement. J’ai appris à être moins angoissée, à me forcer un peu. J’ai vu que je pouvais avoir les écrits, et surtout : que j’étais capable de participer aux oraux. Ma timidité et mon angoisse ont rendu les choses très difficiles. D’abord je ne voulais pas être admissible, pour ne pas avoir à aller aux oraux. Puis plusieurs fois j’ai voulu abandonner, et ne pas y aller. Même quelques secondes avant d’entrer dans la salle du jury. Bref, je l’ai fait. Et si il le faut je le referai l’année prochaine !

EPS :

Le sujet : Course d’obstacles en CE2. Des élèves s’arrêtent dans leur course avant l’obstacle à sauter, le sautent puis reprennent leur course.

Pour être honnête la seule impasse que j’ai faite était la course d’obstacle. Morale de l’histoire : ne faites pas d’impasse !

J’ai donc présenté pendant 10 minutes ce que je proposais pour palier ce problème : trouver le pied d’appuis, baisser la hauteur de l’obstacle, et faire une course d’obstacles en relais afin de motiver les élèves.

Ils ont corrigé certaines choses, mais j’espère avoir suffisamment réussi à me remettre en question.

• M’a demandé de dessiner une haie, de quel côté arrivent les élèves et pourquoi ?

• Echauffement nécessaire ?

• Pratique sportive personnelle ?

• En quoi ma pratique de la natation peut m’aider dans mon enseignement de cette APSA ?

• Ils m’ont fait récapituler les problèmes qui pouvaient pousser les élèves à s’arrêter avant de sauter.

Nous avons beaucoup discuté de ce que j’avais proposé, donc il est difficile d’en faire de réelles questions.

CSE :

Le sujet : La formation du citoyen.

Le dossier était composé de cinq textes sur les valeurs de la république, le parcours citoyen, et l’enseignement du débat à l’école.

• De quelles manières un élève peut il être engagé à l’école ?

• Quels sont les partenaires de l’école pour l’enseignement de l’EMC ?

• Connaissez-vous des partenaires sportifs ?

• Savez-vous quel partenaire permet aux élèves de gérer de l’argent ?

• Quelles sont les différentes formes de débats que l’on peut proposer aux élèves ?

• Un papa avec une kippa accompagne l’école, a-t-il le droit ? Et l’enseignant ? Et les élèves ?

• Est-ce que l’EMC fait partie du parcours citoyen ou l’inverse ?

• Le parcours citoyen commence au CP et se termine en terminale. Alors on n’enseigne pas toutes ces valeurs à l’école maternelle ?

• Quelles sont les règles qui pourraient participer à la formation du citoyen à l’école maternelle ?

• Quelles sont les différentes manières pour les élèves de participer aux rencontres sportives ?

• Qui paye les sorties scolaires ?

Le déroulé de mon oral de sciences sur la germination.

Le déroulé de mon oral de sciences sur la germination.

Bonjour !

Vous trouverez ici mon dossier pour l’oral :

Exemple de dossier de sciences pour l’oral du CRPE

J’ai passé hier mon oral de Sciences et Technologies pour le CRPE. Je pense qu’il s’est plutôt bien passé, les deux jury m’ont mise à l’aise dès mon arrivée et le stress est tombé rapidement. Mon exposé s’est très bien passé. L’important pour moi était de leur raconter mon exposer et non de leur réciter un quelconque texte que j’aurais appris par coeur. Cela a été difficile pour moi de m’auto-convaincre de ne rien apprendre par coeur car je suis ne suis pas quelqu’un qui est à l’aise à l’oral. Cependant j’ai su me débrouiller et je pense que cela m’a servi car le jury m’a fait une petite farce.

Alors que j’avais vu quelques secondes auparavant sur le chrono de la dame qu’il me restait un peu plus de 6 minutes, l’homme me dit gentiment « Il vous reste 2 minutes ». J’ai bugué…. Mais j’ai dit « D’accord, merci ». Tant pis, j’allais conclure. La femme le regarde bizarrement, regarde son chrono, et lui dit « Mais non, il vous reste 6-7 minutes mademoiselle. » et le type de répondre « Oh, excusez-moi, j’ai du mal calculer. » Tout en regardant sa montre. Je ne me suis pas démontée et j’ai repris exactement là où j’en étais, sans broncher, en répondant poliment : « Non mais ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de souci ! »

J’ai donc terminé mon exposé avec une petite minute d’avance et la fin s’est très bien déroulée.

Ils ont ensuite débuté la partie entretien. Le chrono a été relancé. Je l’ai regardé plusieurs fois et le temps m’a paru long à certains moments mais après avoir répondu à quelques questions il est passé plus vite. J’ai essayé d’y mettre le plus de coeur possible, et de parler, dès que j’en avais l’occasion, de mon expérience en stage, afin qu’ils voient que ce que je disais n’était pas tiré d’un bouquin que j’avais lu mais d’expériences que j’avais vécues.

Voici les questions qui m’ont été posées :

« Pensez-vous qu’une classe multi niveaux soit une bonne chose ? »

J’ai parlé des 2500 mots que connaissait un élève de GS : « Pensez-vous que tous les élèves de GS connaissent 2500 mots ? »

« Vous avez parlé de la mise en écriture, que vous auriez aimé après réflexion proposer plus d’écriture aux élèves, de quelle manière auriez-vous pu le faire ? »

« Qu’est-ce qui peut faire qu’un élève n’arrive pas à se lancer dans l’écriture ? »

« Qu’est-ce que le principe alphabétique ? »

« Qu’est-ce qui peut, cognitivement, freiner l’apprentissage d’un élève de maternelle ? »

« Vous avez dit à vos élèves que les graines ont besoin d’humidité pour germer, un élève vous dit que son grand père a des pommes de terres dans sa cave et que celles-ci germent, pourtant il n’y a pas d’eau. Que lui répondez-vous ? »

« Pensez-vous que les croyances aient leur place dans les sciences ? »

« Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est la démarche d’investigation ? »

« Vous avez parlé de l’expérimentation dans la démarche d’investigation, quelles peuvent-être les autres pratiques ? » Ils attendaient la modélisation et la recherche documentaire.

« Est-ce que la démarche d’investigation peut se faire dans d’autres matières ? »

« Donnez-moi l’exemple d’une situation de démarche d’investigation en grammaire. »

« Y a t-il des outils qui permettent l’apprentissage des sciences ? » Ils attendaient que je leur parle du cahier d’expériences

Lorsque j’ai parlé du cahier d’expérience, il m’ont dit « Oui, le cahier d’expérience, est-ce que vous pensez à un autre ? Qui ne serait pas forcément pour une classe mais à travers les cycles. » Ils attendaient le LSU.

Pourquoi j’ai choisi d’être maîtresse.

Pourquoi j’ai choisi d’être maîtresse.

L’enseignement n’a pas toujours été le métier auquel j’aspirais. D’ailleurs ce n’est pas non plus le métier de mes rêves. Quand j’y pense, je voudrais bien être écrivain, commissaire, travailler avec les animaux… J’ai changé de voie un bon nombre de fois ces dernières années.

J’ai voulu être journaliste, puis graphiste, puis traductrice, puis travailler en criminologie, être psychologue, rentrer dans la police… pour enfin arriver à… maîtresse.

 

 

Pourquoi maîtresse ?

La première vraie raison, et pas très glorieuse je l’admets, c’est que j’étais perdue en M1 de psychologie clinique. Je savais que je n’allais pas passer en M2 car les places étaient limitées et je n’avais pas le niveau suffisant, ne travaillant pas assez. Une amie de licence de psychologie était partie en Master MEEF à l’oratoire et avait brillamment réussi son concours, j’étais donc plutôt tentée.

Seulement à part de la garde d’enfants je n’avais jamais vraiment été en contact avec ceux-ci. J’ai donc, pour tester, effectué mon stage de M1 de psycho dans une ULIS. J’y allais deux demi-journées par semaine, et le déclic a commencé à se faire. Tête baissée, j’ai donc laissé tomber mon master de psychologie et mis de côté ce petit rêve de rentrer dans la police pour m’inscrire à l’Oratoire.

J’ai donc pu effectuer cette année un stage en école maternelle. J’ai eu la grande chance que ma tutrice me laisse la classe en responsabilité dès le deuxième jour. Je ne suis pas quelqu’un de très entreprenant et ma grande timidité m’aurait empêché de prendre moi-même l’initiative de demander des temps d’intervention dans la classe.

J’ai donc pu, de l’accueil des enfants le matin, jusqu’à l’appel pour le périscolaire, occuper le rôle de maîtresse. Je pense que ça a été l’expérience la plus enrichissante de toutes mes années d’études. J’ai non seulement pu observer une classe comme j’aurais pu le faire en stage d’observation, mais j’ai également été actrice dans cette classe. J’ai pu vivre les moments agréables, les petites victoires, les moments d’affection et de complicité qui font qu’on sait que c’est bien ça que l’on veut faire. Mais j’ai également pu faire l’expérience des moments difficiles, les moments de stress, un élève qui va à la cantine par erreur, le contact avec les parents, un élève qui se fait mal… et cela m’a permis de comprendre que si je pouvais le faire en tant que stagiaire, je pourrai le faire en tant que maîtresse.

J’ai aimé pouvoir observer des enfants qui ne demandaient qu’une seule chose : apprendre. Malgré leurs difficultés et leurs différences, ils ont tous envie d’engloutir toutes les connaissances qu’ils peuvent. On peut observer des enfants très timides et renfermés sur eux-mêmes en début d’année s’ouvrir et accueillir à bras ouverts des enfants terrifiés à l’idée d’arriver dans une nouvelle école en milieu d’année scolaire.

Dans l’idéal, j’aimerais pouvoir devenir professeur des écoles spécialisée pour les enfants ayant des troubles du comportement. Je voudrais pouvoir apporter de nouvelles choses, aider, donner envie. Je n’ai plus peur de tomber dans des classes de réseau d’enseignement prioritaire, je me sens capable de tout donner pour les aider.

Bien sûr il y a tant de choses que j’aimerais faire, mais être maîtresse en fait partie et je compte bien y arriver. Quoi que l’on veuille faire, tout est possible avec beaucoup de passion et de travail.