Archives de
Auteur : Camille

[Chronique] Les albums de Zatou – Delphine Berger Cornuel et Marion Grimaud Mercier

[Chronique] Les albums de Zatou – Delphine Berger Cornuel et Marion Grimaud Mercier

Bonjour !

J’espère que tout va bien pour vous en ce début de mois de décembre ! Perso c’est mon mois préféré, j’adore rentrer chez moi et allumer mon sapin, je me sens comme dans un petit cocon ! Enfin, trêve de bavardages, si j’écris cet article aujourd’hui, c’est pour vous présenter les albums de Zatou de Marion Grimaud Mercier et Delphine Berger Cornuel et publiés aux éditions Retz. Je les remercie d’ailleurs pour cet envoi qui me permet de faire une belle découverte et d’avoir la possibilité de vous la partager.

Présentation et avis :

Le pack des albums de Zatou comprend quatre albums, un livret pédagogique, un CD et des fichiers téléchargeables sur le site des éditions Retz.

Les albums

Ils traitent de différentes émotions : la joie, la colère, la peur, la tristesse. Chaque album raconte une petite aventure de Sacha et Lucie, et de leur ami Zatou. Il n’y a pas spécialement d’ordre à suivre dans la lecture des albums, à part « Une joyeuse rencontre » qui permet de présenter le personnage de Zatou aux enfants.

Vous y trouverez l’histoire illustrée, le texte de la chanson, une présentation de Zatou (la même dans chaque album) et une activité créative en lien avec l’émotion présentée, ainsi que des petites astuces de gestion d’émotions. Toutes ces petites activités présentent finalement des sortes de rituels à mettre en place avec les enfants (en classe ou à la maison) qui ont souvent du mal à gérer les émotions fortes, et particulièrement la colère. Je trouve très intéressant qu’ils puissent parvenir un jour grâce à ces rituels à mettre des mots sur ce qu’ils ressentent.

La lecture de l’album peut mener à des discussions avec les enfants, à des partages d’astuces en cas de grosse peur / tristesse / colère, ou simplement à parler de choses qu’ils gardaient en eux jusque là.

Le guide pédagogique

Le guide pédagogique donne des pistes d’exploitation des albums, des activités et des musiques. Il en donne également les objectifs et les possibilités de mise en place. Il est d’ailleurs précisé que chaque activité peut être faite sur un temps collectif (classe ou périscolaire) ou individuel (seul à la maison, ou accompagné par un adulte).

Le guide est très court, mais plutôt complet et surtout très clair. Etant donné qu’il peut être destiné à la fois aux parents et aux enseignants je ne suis pas étonnée qu’il ne soit pas plus fourni, par exemple en séances détaillées comme on a l’habitude d’en voir dans certains manuels. On y trouve simplement des idées d’activités détaillées.

Le CD et les ressources internet

Le CD comprend 6 pistes, 4 chansons et deux versions de deux d’entre elles, ainsi que les versions instrumentales de chaque morceau. On y trouve également ce que l’on nomme « Les voyages intérieurs », des petites séances de relaxation à proposer aux enfants (une piste n’est pas disponible sur le CD mais sur le site). Il y a donc le voyage intérieur de la présence, de la joie, de la sécurité et de la quiétude. Le guide propose après ces séances de partager un petit moment d’expression avec les enfants, afin qu’ils puissent échanger sur leur expérience de la séance, leurs ressentis etc.

Enfin, sont disponibles les textes lus des quatre albums, que l’enfant peut ainsi écouter seul, avec ou sans l’album.

Sur le site internet, vous trouverez également 72 pages de ressources numériques :

  • Un lexique imagé (des planches de photos) qui m’a tout de suite fait penser aux lexiques qui accompagnent les manuels Narramus.
  • Les scènes émotionnelles : elles sont tirées des albums et représentent les personnages vivant une ou plusieurs émotions. Des questions sont proposées afin d’amener l’enfant à réfléchir à ce que le personnage ressent, ce qu’il peut faire, ce qu’il ne peut pas faire… et de l’inciter à se mettre à sa place un moment, en se demandant comment lui-même réagirait.
  • Des cartes personnages, en portraits à utiliser lorsque les enfants rejouent les scènes des albums. Le guide propose de les plastifier, les trouer et les accrocher en collier pour faciliter la représentation. Elles sont également disponible en version plein pied, afin de permettre aux enfants de les utiliser comme des figurines.
  • Les paroles des chansons.
  • Le texte du voyage intérieur de la présence.

En bref :

Il existe une multitude d’albums pour les enfants portant sur les émotions, mais peu sont aussi bien exploités. Ici, les enseignants et les parents ont tout un panel d’activités à réaliser avec l’enfant, afin de profiter pleinement de chaque album ; activités allant de l’art visuel à la réflexion intérieure tout en passant par la discussion de groupe.

Je pense qu’il est possible de proposer ces albums à partir de la grande section, et qu’il est encore largement possible de les exploiter pleinement au moins jusqu’au CP. Pour moi c’est très difficilement envisageable de le faire en petite section (je ne me positionne que par rapport à ma classe qui est tout de même très hétérogène) et encore compliqué en moyenne section. Cependant rien est impossible et pourquoi pas introduire les albums dans ces niveaux là pour les travailler plus profondément plus tard !

[Manuel] Découvrir les maths (PS et MS) – Dominique Valentin

[Manuel] Découvrir les maths (PS et MS) – Dominique Valentin

Bonjour !

Aujourd’hui je profite de ce début de période pour vous faire mon retour sur les manuels de petite section et de moyenne section « Découvrir les maths » aux éditions Hatier. J’en profite pour les remercier car ce sont eux qui me les ont fait parvenir pour les essayer en classe et vous parler de mon expérience !

Présentation

Les deux manuels sont faits de la même manière je vais donc en faire une présentation commune tout en soulignant les points qui me paraissent différents si besoin.

Les différentes situations sont classées par périodes, que vous pouvez bien entendu remanier comme bon vous semble.

Après une introduction nous rappelant les programmes pour chaque grand domaine (Découvrir les nombres et leurs utilisations ; explorer des formes, des grandeurs, des suites organisées ; se repérer dans le temps et l’espace), on nous propose une liste du matériel nécessaire pour la mise en place des différentes situations, puis une programmation qui elle aussi peut être modifiée au fil de l’année. Pour ma part, la programmation proposée me convient très bien comme elle est, cependant pour des questions de disponibilité du matériel et d’organisation, j’ai échangé quelques situations, et j’en ai décalé d’autres, mais ce ne sont que des détails.

Le manuel propose également une évaluation à faire en début d’année afin de répartir les enfants dans des groupes de niveaux. Alors étant donné que je ne suis qu’une seule journée dans cette classe je me suis « pliée » aux groupes mis en place par ma collègue pour les petites sections, et je n’ai qu’un groupe de moyens puisqu’ils sont 4. Mais il est bien précisé que ces groupes ne sont pas fixes et servent surtout à construire des activités différenciées.

Les situations

Pour chaque période nous sont proposées un certain nombre de situations des trois grands domaines. Chaque situation commence par une présentation des objectifs, du matériel, des mots et expressions à utiliser, puis de l’activité ou des activités. Ensuite viennent parfois s’ajouter des petites rubriques qui aiguillent l’enseignant lors de la mise en place, comme « En classe » « Pour aller plus loin » ou « Sur le vif ».

Les situations sont très claires, très détaillées et permettent à l’enseignant d’avoir une idée très précise de la manière dont va se dérouler l’activité en classe. Parfois je prends le livre avec moi durant l’activité, et d’autres fois j’ai une feuille de notes, qui regroupe les consignes précises ainsi que les mots à utiliser et les différentes étapes. Bien entendu, il appartient à l’enseignant d’adapter sa pratique et de rajouter des éléments ou d’en retirer, selon les besoins de ses élèves.

Le matériel

Pour réaliser les différentes activités, vous allez avoir besoin de matériel. Celui-ci est indiqué sous forme de liste au début du manuel. De cette manière il est plus facile de prévoir un achat, ou bien une demande aux parents (rapporter les bouchons en plastique par exemple), ou de vous-même commencer à les récolter auprès de votre entourage (ahhh, le fameux cliché de la maitresse qui récupère les rouleaux de papier toilette). Vous trouverez donc trois listes :
• A acheter ou fabriquer : dur dur d’avoir du budget dans les écoles parfois, et c’est souvent encore pire lorsque l’on y est qu’un seul jour par semaine. Etant dans quatre écoles différentes, j’ai fabriqué au maximum tout ce que je pouvais, en dessinant, en imprimant et en plastifiant…
• Fourni : plus qu’à imprimer ! (Si vous avez une imprimante couleur c’est encore mieux, moi j’ai dû tout recolorier, on adore !)
• Présents dans les classes ou à récupérer auprès des familles : un petit mot sur la porte de la classe et le tour est joué : pendant trois semaines (et même bien plus !) les parents vous ramèneront plus que ce dont vous avez-besoin.

En clair, je suis quasiment sûre que le manuel peut-être utiliser sans acheter aucun jeu qui coutent souvent extrêmement cher, il faut le dire.
Bref, c’est un manuel clair et clés en mains. J’aime beaucoup l’utiliser et je le recommande vivement !

[Chronique] Vive la nature – Aki

[Chronique] Vive la nature – Aki

Hello !

Aujourd’hui je vous présente un album de Aki publié aux éditions Gallimard Jeunesse, il s’agit de « Vive la nature ». Merci beaucoup d’ailleurs à Gallimard Jeunesse pour cet envoi !

Nous, la nature, on l’adore, et sacs au dos, on l’explore !

Vive la nature – Aki

Comme d’habitude j’aime commencer par mon impression sur la couverture. Celle-ci me plait beaucoup ! Les traits sont simples, les couleurs sont douces, et la présence des petites filles en costume d’explorateur ne nous donne qu’une envie : partir à l’aventure avec elles !

La première double page de l’histoire nous donne même le prénom de chacune de ces petites exploratrices en herbe ! Chouette, c’est une manière pour les enfants de s’identifier un peu plus aux personnages. Ils l’impression de les connaître un peu !

Les doubles pages nous offrent une multitude de paysages, tous très beaux, plein d’animaux et de végétaux différents. En effet, nous visitons avec les petites filles pas moins de cinq biomes différents, observant en leur compagnie la faune et la flore qui y habite !

A la fin de l’histoire, une petite page de lexique aidera les plus curieux à en apprendre un peu plus sur les différents biomes rencontrés.

Le texte de chaque double page est assez court, mais il en dit long, et quelques expressions ou mots importants sont mis en valeurs, écrits en bosses ou en vagues, et dans les couleurs présentes dans la page.

En classe, il peut être intéressant de voir si les élèves remarquent que le petit groupe est constitué uniquement de filles. Le travail à faire autour de l’album est immense et diffère selon l’âge auquel il sera lu.

Bien sûr, il peut être l’introduction d’un thème « nature » qui s’étalera sur l’année, chacune des cinq périodes permettant de travailler les biomes un par un. On repère les détails de chaque biome, végétation, animaux, paysages… on fait des recherches, des collages, des posters, des décorations… bref, une multitude d’activités peuvent se présenter à nous à partir de cet album. Il s’intègre également parfaitement dans le thème du tour du monde par exemple.

Pour les plus petits, il est aussi possible dans chaque double page de retrouver les différents animaux, ou de retrouver la place de chaque personnage.

En grande section et en CP, on peut travailler sur les mots qui se terminent pareil, une fois que les enfants ont remarqué que les phrases riment par double page.

En bref, pour moi, bien exploité, ce petit album est une mine d’or. A nouveau, si vous êtes intéressés, je compte me lancer dans des jeux / fiches d’exploitation pour la classe !

Exploitation de l’album « Les bonnes manières pour les petits dragons »

Exploitation de l’album « Les bonnes manières pour les petits dragons »

Hello !

Je vous ai parlé hier de l’album « Les bonnes manières pour les petits dragons » (article ici). Voici les fiches / jeux qui permettent d’exploiter cet album. Je suis entrain de travailler dessus et donc d’en ajouter au fur et à mesure. N’hésitez pas à me faire part de vos suggestions de jeux, de fiches ou d’ateliers dans les commentaires, que je puisse les créer ou les répertorier ici !

[Chronique] Les bonnes manières pour les petits dragons – Caryl Hart & Rosalind Beardshaw

[Chronique] Les bonnes manières pour les petits dragons – Caryl Hart & Rosalind Beardshaw

Bonjour !
J’ai reçu récemment un « petit » colis de la part de Gallimard Jeunesse ! Et le livre que je vais vous présenter en fait partie ! J’en profite comme à chaque fois pour les remercier infiniment pour leur confiance.

Résumé

Quand un dragon est invité à la maison, est-ce qu’il rugit et crie sur ses amis ? Est-ce qu’il garde tous les jouets pour lui ?
Un album qui montre avec malice comment être un petit dragon… très mignon !

Mon avis (et celui de mes élèves)

Commençons par la couverture qui est vraiment adorable, toute douce. En tout cas mes petits ont vraiment eu super hâte d’être à l’heure de l’histoire ! Pourtant elle est plutôt épurée, on y retrouve notre petit dragon ainsi que les deux enfants qui l’accompagnent, mais pas de décor chargé, juste ce que l’on s’imagine être un sol et un mûr.

Lorsque l’on ouvre le livre, les dessins sont toujours aussi agréables : colorés, mais aussi rigolos, avec des petits détails à faire remarquer aux enfants. Les pages sont bien remplies mais pas surchargées. Les personnages sont super mignons, comment ne pas craquer sur le petit dragon ?
De plus, les images sont faciles à comprendre pour les enfants et sont donc intéressantes à décrire et à commenter avec eux.

Les situations présentées rappellent celles vécues à la maison pour certaines et à l’école pour d’autre et amènent donc à des discussions : « A-t-on le droit de faire ça ? » etc… La petite phrase qui revient régulièrement « Sûrement pas ! Les dragons ne font pas ça » est beaucoup appréciée des enfants qui prennent plaisir à la répéter avec la maîtresse.

J’ai trouvé intéressant de travailler avec cet album car il y a beaucoup de prolongements possibles, notamment travailler sur la structure de l’album en remettant l’histoire dans l’ordre à l’aide d’images, faire un travail « Je peux / je ne peux pas », décorer le petit dragon, et bien d’autres.

Mes élèves de petite / moyenne section ont adoré l’histoire, elle les a beaucoup fait rire, surtout lorsque le dragon met les chaussettes sur ses oreilles ! C’est aussi une histoire que j’ai recommandée à mes collègues.

Si ça en intéresse quelques-uns je suis entrain de travailler sur des jeux et fiches d’exploitation pour cette histoire ! Stay tuned !

[Review] Kube mois de Septembre

[Review] Kube mois de Septembre

Hello !

Pour me consoler un petit peu de la fin de l’été et de cette reprise du boulot, j’ai eu l’immense joie de me voir proposer à nouveau de recevoir la box Kube afin de vous la présenter ! Je les remercie donc pour cette confiance renouvelée ainsi que le plaisir que j’ai eu à la déballer !

Si cet article vous donne envie voici un code qui donne droit à 10% de réduction valable sur les abonnements ou les cartes cadeau KUBE : lapetitemaitressegeek10 à utiliser ici

Présentation

Si vous ne connaissez pas Kube, c’est simple : c’est une box mensuelle littéraire, mais elle n’est pas comme les autres ! Kube s’est associée à des libraires afin de faire en sorte que le livre que vous allez recevoir se rapproche le plus possible de vos goûts. La première fois j’ai été comblée en recevant le premier tome de la dernière série de MC Beaton ! Au moment de passer commande vous remplissez donc un petit questionnaire concernant vos goûts, qui aiguillera le ou la libraire dans son choix pour vous.

Que se passe-t-il si vous avez déjà le livre en question ?
D’abord vous avez la possibilité de connaitre ou non l’ouvrage choisi. Ensuite si vous choisissez la surprise, mais que vous le possédez déjà, Kube vous le remplace sans aucun problème !

Il existe différents abonnements : (prix hors frais de port)
• 15€/mois pour un livre de poche et des goodies
• 23€/mois pour un livre grand format et quelques à côtés
• 16€/mois pour au moins 20€ de livres pour enfant et des surprises

J’ai donc reçu pour la seconde fois la Kube format poche et je suis à nouveau conquise ! Si vous voulez un aperçu de la première que j’avais reçue c’est ici : Test – box littéraire – KUBE

Voici donc le contenu de la box de septembre :
• Le livre de poche (Ici L’intégrale de « Les hérauts de Valdemar »
• Deux sachets de thé « Ladurée » Earl grey Jasmin et Breakfast, parfaits pour accompagner une lecture en automne !
• Un sachet de bonbons au miel qui tombe à point nommé
• Un biscuit « Bonne lecture les kubeurs » de http://www.marinette.eu (Allez voir c’est trop choupi)
• Un marque page métallique en forme d’abeille (mon coup de coeur de la box)
• Deux marques page cartonnés (un sur le thème des abeilles et un des éditions l’Abeille Plon)
• Une carte postale pour remercier le ou la libraire Kube

Comme vous pouvez le constater c’est une box bien remplie, qui réchauffe et illumine le coeur avec ses belles couleurs en ce temps pluvieux.

J’aime recevoir des livres mais j’aime aussi en offrir et je sais que c’est une excellente idée de cadeau car avec cette box, impossible de se tromper !

[Chronique] Le crime de Blacourt – Daphné Guillemette

[Chronique] Le crime de Blacourt – Daphné Guillemette

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un roman policier qui m’a été envoyé par son autrice Daphné Guillemette que je remercie pour cet envoi ! Il s’agit de « Le crime de Blacourt »

Résumé :

« Dans la forêt, un bruit sourd se fit entendre, semblable à un coup de tonnerre. Une nuée d’oiseaux s’envola brusquement, souhaitant fuir au plus vite ce danger. Ce bruit, nous le connaissions tous, il annonçait la mort. »
En 1923, le tranquille village de Blacourt est ébranlé par la découverte d’un cadavre dans les bois. Il s’agit du garde-chasse Clovis Lambert, un homme d’apparence sans histoire. De qui ce crime atroce est-il l’œuvre ? Les suspects ne manquent pas.
Le commissaire Léon Carré, aussi bourru que pointilleux dans ses enquêtes, est dépêché sur place pour résoudre cette affaire. Au cœur de ce petit village de l’Oise, les qu’en dira-t-on pourraient se révéler être de précieuses sources d’information.
Cette enquête qui semblait ordinaire, devient de plus en plus complexe et confrontera le commissaire Carré à son propre passé. La vérité éclatera-t-elle ?

Mon avis

Il faut savoir tout d’abord que ce roman est tiré d’une histoire vraie : le meurtre de l’arrière arrière grand père de l’autrice Daphné Guillemette. Il faut donc se mettre dans la tête qu’il s’agit là du fruit d’un travail extraordinaire de recherche pour rester la plus fidèle possible à l’histoire de son ancêtre. Je trouve également que cet un bel hommage qu’elle lui rend, et c’est une manière de lui rendre un peu justice.

Puisque je vous parle du travail de recherche, je peux vous dire que l’histoire est très bien détaillée. On apprécie également avoir un témoignage de l’enquête qui a pu être menée à l’époque et d’avoir un regard sur les moyens qui ont pu être mis en oeuvre. Bien entendu, comme l’autrice le dit dans les remerciements, si le crime avait été commis maintenant, il aurait certainement été résolu.

J’ai apprécié que chaque chapitre soit daté précisément et suivre l’enquête au jour le jour avec le commissaire Léon Carré. J’ai aussi aimé que l’autrice reste centrée sur le crime, et qu’on ne passe pas trop de temps à suivre tel ou tel personnage dans sa vie personnelle, ce qui peut vite être une source d’ennui.

Les dialogues sont bien menés et particulièrement réalistes, et la plume de l’autrice est vraiment très agréable.

On a là donc non seulement un ouvrage que je recommande fortement, de par sa force historique, mais également par la très bonne et agréable autrice que fait Daphné Guillemette.

[Manuel] Narramus (PS/MS) – Sylvie Cèbe et Roland Goigoux

[Manuel] Narramus (PS/MS) – Sylvie Cèbe et Roland Goigoux

Bonjour bonjour !

Aujourd’hui c’est à nouveau un manuel enseignant que je vous présente ! C’est un gros coup de coeur et j’espère qu’il vous plaira aussi ! En tout cas je remercie les éditions Retz pour leur confiance renouvelée et l’envoi de cet ouvrage !

Présentation

Les ouvrages de Narramus se déclinent de la petite section au CP, chacun dédié à un album en particulier. Ici je vais vous parler de « Un peu perdu » de Chris Haughton, mais j’utilise également « La chèvre biscornue » avec mes CP.

Lien vers les titres Narramus chez Retz.

Cet ouvrage a pour but de vous accompagner et d’accompagner les élèves dans leur compréhension d’un album et de leur apprendre à raconter l’histoire qu’on leur a lue.

Il est accompagné d’un CD qui contient différentes ressources à imprimer, mais aussi des images, vidéos, textes et exercices à vidéo projeter.

Une première partie de l’ouvrage est consacrée à sa présentation, les fondements théoriques de Narramus, ainsi que la présentation du scénario.

Pour résumer rapidement, Narramus cible quatre compétences :
• Les compétences narratives en réception
• Les compétences narratives en production
• Les compétences lexicales et syntaxiques
• Les compétences inférentielles

Lien vers un article du Café Pédagogique concernant les effets prouvés de la méthode Narramus.

Viennent ensuite les 8 modules introduits par les différents objectifs et le matériel nécessaire à son bon déroulement. Afin de réaliser ce projet dans les meilleures conditions, il est préférable d’avoir accès à un vidéo projecteur. Malheureusement je n’ai ai pas dans ma classe de PS/MS, tout passe donc par photocopies, ou directement sur mon ordinateur, mais pas très pratique en classe entière.

Vous allez également devoir mettre la main à la pâte puisqu’il vous faudra réaliser une petite maquette de l’histoire (Les élèves adorent !) dans laquelle vous ferez évoluer les figurines des différents personnages. Les élèves, un peu plus tard dans le scénario, auront également la possibilité d’utiliser les masques des personnages afin de réaliser un petit spectacle de l’histoire.

Le but de cette démarche est bien entendu que l’élève puisse raconter l’histoire à la maison, en rapportant la maquette et les figurines.

Mon avis

Les séances sont un moment privilégié avec mes élèves. Ils adorent les histoires, mais j’ai vite réalisé que certains en profitaient pour être dans leurs pensées. C’est donc un moyen de m’assurer de leur bonne compréhension mais aussi de donner un sens à ce moment de regroupement.

J’adore l’idée qu’ils se mettent à la place des personnages, qu’ils essaient d’imaginer ce qu’ils peuvent ressentir, ou bien que l’on se demande ce que l’histoire nous réserve ensuite. Cela leur permet de commencer à comprendre le schéma qu’il peut parfois y avoir dans les histoires, qui bien souvent pour cet âge là, utilisent la répétition.

Le vocabulaire est également primordial pour comprendre une histoire, et Narramus fait mouche encore une fois, puisque l’on propose aux élèves de ranger les mots dans leur mémoire, et que l’on y revient régulièrement.

Pour ce qui est du côté pratique pur et dur, encore une fois j’aime beaucoup travailler avec ce manuel car il est clés en mains et nous propose des consignes toutes faites à donner aux enfants. Et c’est vrai que lorsque l’on travaille en maternelle les consignes sont vraiment hyper importantes, beaucoup plus que chez les plus grands. Etant donné que je n’avais fait que de la GS et des cycles 2 et 3, j’ai eu vraiment du mal en début d’année à trouver les bons mots pour parler à mes petits bouts, particulièrement en classe entière. C’est donc avec soulagement que j’ai accueilli cette aide précieuse.

Je pense qu’il est possible de faire le choix de travailler avec ce manuel en ateliers, cependant n’étant dans cette classe qu’un jour par semaine, je ne me risque pas à passer 4 semaines à faire la même séance. Je fais donc une séance par semaine (qui dure en général un module, ou un peu moins).

Evidement le scénario ne dure pas toute l’année. Il faut donc soit prendre plusieurs titres, ou s’en inspirer pour la préparation de la compréhension d’autres albums, j’imagine que c’est également possible. Personnellement il y a de grandes chances pour que je continue dans ma lancée avec Narramus, pour une bonne partie de l’année car mes élèves et moi passons de bons moments !

[Chronique] Eli & Gaston, l’esprit de l’automne – Ludovic Villain et Céline Deregnaucourt

[Chronique] Eli & Gaston, l’esprit de l’automne – Ludovic Villain et Céline Deregnaucourt

Aujourd’hui c’est un coup de coeur que je vous présente ! Je remercie les éditions Ankama pour la confiance qu’ils m’ont à nouveau portée. J’ai reçu de leur part la bande dessinée « Eli & Gaston – L’esprit de l’automne » par Ludovic Villain et Céline Deregnaucourt.

Résumé :

Eli et son chat Gaston sont inséparables. Cet été, ils passeront leurs vacances à la campagne chez grand-mère Jo. Eli déteste l’endroit et, surtout, là-bas il ne lui arrive que des ennuis. Il faut qu’ils rentrent chez eux ! Mais sur le chemin, ils découvriront qu’un monde mystérieux se cache dans la forêt voisine. Une étrange créature y sème la terreur et fait fuir les animaux. Embarqués malgré eux dans cette aventure, Eli et Gaston devront affronter cette terrible menace pour rentrer chez eux !

Mon avis :

Bon d’abord il ne faut pas se leurrer, la beauté de la couverture a grandement orienté mon choix. Elle est toute douce et très colorée, dans les tons de l’automne, parfait pour la saison qui vient de commencer ! Et puis on oublie pas qu’il s’agit ici de l’histoire d’une petite fille et de son chat rouquin Gaston (qui ressemble grandement à mon chat Thor quand même !). Et les chats et moi c’est une immense histoire d’amour.

Après vous être émerveillés sur la couverture suffisamment longtemps, prenez le temps de vous attarder sur les planches qui sont toute aussi magnifiques et colorées. Les paysages sont très variés, forêts, clairières, rivières, champs, maisons… bref j’ai voyagé et on m’en a mis plein les yeux. Les graphismes sont très cartoonesques et c’est de loin ce que je préfère. Pendant le temps de ma lecture, les dessins m’ont fait retomber en enfance. J’aurais voulu que ça dure tellement plus longtemps !

Les personnages sont drôles et mignons. Eli est une petite fille attachante et courageuse, et Gaston m’a beaucoup fait rire ! J’ai eu de la peine pour cette grand mère qui ne voit jamais sa petite fille et qui se rend compte en plus qu’elle ne veut pas rester chez elle trois semaines pour les vacances…
En revanche j’ai n’ai pas trouvé Alexandre sympathique ni attachant, ni vraiment utile dans cette histoire (oups !).

L’histoire, d’ailleurs, parlons-en ! Elle commence de manière très basique : une petite fille dont les parents ne peuvent pas prendre de vacances cette année est laissée trois semaines chez sa grand mère et s’ennuie sans télé. Mais heureusement, elle a son chat ! Et puis au fil de l’histoire, le basique devient de l’inattendu, du surprenant, du mignon, du touchant…

On passe un moment tout doux avec cette BD ! Et comme toutes les BD : c’est trop court, alors on en veut encore ! En tout cas c’est un vrai coup de coeur pour moi, en plus d’un petit bijoux dans ma bibliothèque ! Je vous conseille très très vivement cette lecture, en ce début d’automne (et en toutes saisons d’ailleurs) !

[Chronique] La lettre de Norman (The Promised neverland) – Nanao

[Chronique] La lettre de Norman (The Promised neverland) – Nanao

Bonjour à tous !

L’effervescence de la rentrée s’estompe petit à petit et je reprends mes habitudes de lecture ! Aujourd’hui je tiens à vous présenter quelque chose donc j’ai envie de vous parler depuis longtemps, mais je manquais trop de temps. Il s’agit du roman « La lettre de Norman » qui accompagne le manga « The Promised Neverland ». J’en profite d’ailleurs pour remercier les éditions Kazé pour cet envoi !

Avant de lire ce roman, il faut avoir lu les premiers tomes du manga, histoire de ne pas trop se faire spoiler. Ainsi j’invite les personnes sensibles au spoil à commencer la lecture du manga avant de lire mon article ! 🙂

Résumé :

Le 3 novembre, jour même de sa “livraison”, Norman écrit dans la forêt une lettre indiquant la marche à suivre pour mener leur évasion à sa réussite. Au fil de sa rédaction, de nombreux souvenirs nostalgiques de moments vécus à l’orphelinat en compagnie de ses amis lui reviennent en mémoire.
Qui est prêt à découvrir les secrets les plus enfouis de l’orphelinat ?

Mon avis :

Pour commencer, le travail d’illustration est toujours aussi beau : la couverture et magnifique et comme toujours très colorée, et nous avons le droit à une page recto verso dépliable d’illustrations au début du livre.

Nous sommes donc plongés au coeur des souvenirs de Norman, nous racontant de manière nostalgique ce qu’il a vécu à Gracefield avec ses amis lorsqu’ils étaient plus petits. Le roman est divisé en quatre chapitres, quatre petites histoires différentes. Tout cela dans un mélange épistolaire et romancé, puisque nous assistons à des moments que Norman n’a pas vraiment vécu, par exemple lorsqu’Emma et Ray sont partis chercher de quoi le soigner dans la forêt lorsqu’il était enrhumé.

Ce tome n’apporte en définitive pas grand chose à la série de manga, cependant il nous décrit de petites scènes très touchantes, qui n’auraient pas vraiment pu être aussi bien traitées dans le manga. Ma préférée reste la chasse au fantôme, que j’ai trouvée très rigolote ! Certes on n’apprend rien de plus sur l’intrigue, mais on assiste à des moments où maman avait déjà un contrôle parfait sur tout ce qu’il se passait à Gracefield, et où Ray savait déjà tout, alors qu’Emma et Norman étaient encore totalement ignorants au sujet de la tristesse de leur existence.

Le style d’écriture est assez simple et la lecture est très fluide, il est donc adapté à de jeunes lecteurs. Pour moi il n’y a pas eu un seul moment de flottement, j’ai profité à fond de ma lecture qui a duré une soirée. Il n’est pas difficile à lire et est par conséquent à mettre entre les mains de tous les fans de la série !

En bref, ce fut pour moi une lecture plus qu’agréable, j’ai passé un très bon moment ! Si vous avez dépassé le tome 5, ou le 9, alors foncez, c’est un vrai plaisir !