Archives de
Auteur : Camille

[Test] Palette Strobing Highlighter

[Test] Palette Strobing Highlighter

Bonjour !

Et non aujourd’hui ce n’est pas de livre dont je vous parle mais de maquillage ! Oui je sais, ça arrive plutôt rarement, surtout que je ne me maquille plus, ou presque plus. Petit à petit j’ai commencé à assumer de sortir sans maquillage pour des choses bêtes, et finalement même pour aller au travail. Non seulement ça fait un bien fou à l’égo (quand arrive finalement à passer au delà de « Tu as une petite mine aujourd’hui), mais aussi à la peau. Mais bon, on ne va pas se mentir, se maquiller est parfois aussi bien agréable, un plaisir bien plus qu’un besoin, à l’occasion de soirées par exemple.

Et pour cet article, j’ai eu la chance que Cookie’s Make Up m’offre sa palette « Strobing Highlighter » pour en parler ici !

Elle est composée de trois couleurs, une rosée, une dorée et une de couleur bronze. C’est une très jolie palette, avec un petit miroir, et un petite image tuto pour les gens comme moi qui ne savent pas vraiment où exactement se met l’highlighter.

Sur la peau, les couleurs sont légèrement pailletées et se distinguent très bien les unes des autres, même si elles ne sont pas non plus trop marquées. C’est un highlighter, pas un blush.

Il n’y a pas d’odeur particulière, ce qui est un très très bon point.

Sur le site, les prix sont très attractifs, et si tous les produits sont de la même qualité que cette palette, cela rend la chose encore plus intéressante.

Bref, j’ai aimé la palette grâce à laquelle je vais pouvoir apprendre à porter du highlighter !

[Chronique] Beyond the clouds – Nicke

[Chronique] Beyond the clouds – Nicke

Bonjour ! Aujourd’hui j’ai décidé de vous chroniquer un manga dont vous avez déjà du beaucoup entendre parler : « Beyond the clouds » par Nicke, aux éditions Ki-oon.

Résumé :

Dans la Ville jaune, les usines crachent leur fumée jour et nuit, cachant le ciel et ses astres. Le jeune Théo n’a jamais vu les étoiles, ni passé les portes de la ville. Enfant, il rêvait de partir à l’aventure, à la poursuite des créatures fantastiques de ses livres préférés, mais la réalité l’a rattrapé. Son travail à l’atelier de réparation Chikuwa devient son quotidien.
Sa routine est chamboulée le jour où il tombe sur une fillette pas comme les autres : c’est une humaine ailée, une espèce appartenant pourtant au monde des légendes ! Inconsciente après être tombée du ciel, elle a perdu une de ses ailes, ainsi que la mémoire… Théo fera tout pour percer le mystère de cette rescapée des cieux !

Mon avis :

Je ne vais pas vous mentir, comme pour la majeure partie des livres que j’achète, c’est tout d’abord la couverture qui m’a fait de l’oeil. Il faut dire qu’elle est assez magique, de par ses couleurs et ses dessins tout doux.

J’ai beaucoup lu que c’était une histoire somme toute très basique, cependant étant très loin d’être une spécialiste du genre. Pourtant j’ai été très agréablement surprise par cette vague de fraicheur, cette histoire très inspirée par les studios Ghibli mais à la fois pour moi très originale. Pour ma part, cette histoire de nuage jaune au dessus de la ville m’a fait penser à la saga « Le siècle mécanique » (dont je n’ai lu qu’une partie du premier tome…

On y découvre des personnages tous très attachants alors qu’on ne les connait que si peu. Et j’adore vraiment énormément ces mélanges de races de personnages, les chats, les humains ailés. C’est le genre d’univers qui m’attire beaucoup.

La relation entre Théo et Mia apporte beaucoup de tendresse au manga, qui est déjà très doux de part son côté enfantin, magique et poétique.

Ce premier tome n’en dévoile finalement que très peu et j’espère en savoir plus en lisant la suite qui est sortie le 4 octobre dernier !

Pour moi c’est une réussite et un gros coup de coeur !

[Chronique] Artiste : Un chef d’exception T1 et T2 – Taro Samoyed

[Chronique] Artiste : Un chef d’exception T1 et T2 – Taro Samoyed

Bonjour !

Vous commencez à me connaitre, j’aime les mangas. Mais qu’est-ce que j’aime encore plus que les mangas ? La nourriture ! Alors imaginez un peu ma tête quand j’ai vu la jaquette de ce bouquin… « Artiste : Un chef d’exception », écrit par Taro Samoyed et publié chez Glénat. J’ai attendu (avec beaucoup d’impatience) le tome 2 pour faire cette chronique, et je ne suis pas déçue !

Résumé :

Plongeur dans un grand restaurant parisien, Gilbert est quelqu’un de timide et réservé. S’il fait tout pour éviter de se faire remarquer, il semble cependant posséder un goût et un odorat particulièrement développés et des connaissances poussées en cuisine… Ces talents parviendront-ils à faire de lui un maître des saveurs ?

Taro Samoyed nous plonge dans les cuisines des grands restaurants parisiens, pour suivre l’évolution d’un jeune homme timide dans l’univers de la gastronomie. Du marché de Rungis à votre assiette, vous découvrirez l’Art de la cuisine et le fonctionnement de ces lieux mythiques, le tout assaisonné de quelques textes des professionnels du milieu. Bon appétit !

Mon avis :

J’attendais beaucoup de ce manga, et je n’ai vraiment pas été déçue.

Premièrement, les jaquettes des deux premiers tomes sont magnifiques, avec un réel coup de coeur pour celle du second, donc les graphismes ont changé du tout au tout.

J’ai eu le plaisir de pénétrer dans cet univers de la cuisine, que je trouve à la fois passionnant et terrifiant, de par la rigueur et la réactivité qu’il nécessite lorsque l’on y travaille.

Gilbert est un personnage que l’auteur a su rendre très attachant de par son comportement, mais aussi ses capacité, et son physique de « grande asperge ». J’ai beaucoup apprécié suivre son aventure, et suis absolument impatiente de le retrouver en janvier 2019 !

Les autres personnages sont plutôt bien développés également. Non seulement ses collègues de travail ont tous leur caractère, mais aussi ses deux voisins qui sont vraiment hilarants. J’ai également eu un petit coup de coeur pour le chat, qui comme ses congénères, a le don de se faufiler, et d’apparaître à nos pieds presque comme par magie.

Les dessins sont très beaux, tout comme la couverture. J’ai également adoré les petits croquis que l’on trouve lorsque l’on enlève les jaquettes, c’est toujours un peu comme un kinder surprise pour moi !

Bref : un petit bijou dans lequel il ne faut surtout pas hésiter à se lancer !

[Chronique] Il était une fois la fée Chabada – Lucie Brasseur

[Chronique] Il était une fois la fée Chabada – Lucie Brasseur

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je vous présente un roman qui sort de l’ordinaire : « Il était une fois la fée Chabada », écrit par Lucie Brasseur, que je remercie, ainsi que les éditions Yakabooks, de m’avoir permis de recevoir ce service presse !

Yakabooks, je vous en ai déjà parlé dans une autre chronique, c’est une maison d’édition qui rend possible l’achat d’un livre aux personnes qui n’en ont pas forcément les moyens, en les vendant au prix de 2€, ce que je trouve admirable.

Résumé :

Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par la Police. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtres, elle clame son innocence. Entre rêves et stratégie de protection, elle se met à écrire le conte des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie. La fiction la sauvera-t-elle de la réalité ?

Mon avis :

Ce roman est un savant mélange de beaucoup de choses : milieu carcéral, conte pour enfants, polar, relations épistolaires, qui le rendent très vivant, et peu propice à l’ennui.

On y découvre le personnage de Maryline, aux multiples facettes. Sa situation de prostituée ne lui convient pas, et elle se réfugie dans son imagination dès que possible, tout comme lorsqu’elle est incarcérée. On comprend bien que c’est l’écriture qui la sauve, qui lui permet de garder le sourire pendant cette épreuve. Toutes ces choses font de cette femme un personnage attachant, dont on a très envie de connaître le destin.

J’ai apprécié le style de l’autrice, tout autant que le mélange de genres. J’ai trouvé le roman très poétique, très bien construit. J’ai apprécié découvrir un peu plus le personnage de Maryline à chaque rendez-vous chez le psy. J’aime les personnages qui ont été développés au fil de l’histoire. J’ai également été très satisfaite par la fin du roman.

Le seul petit bémol pour moi est peut-être la partie du conte qui prend beaucoup de place par rapport à l’histoire de Maryline.

Bref, j’ai pris un grand plaisir à lire ce roman très original et je vous le recommande sans hésiter !

[Chronique] Samuel le petit T-Rex qui voulait être gentil – Julien Leclercq et Sandrine Massuger

[Chronique] Samuel le petit T-Rex qui voulait être gentil – Julien Leclercq et Sandrine Massuger

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle d’un nouveau titre mais également d’une super maison d’édition !

« Samuel le petit T-Rex qui voulait être gentil », écrit par Julien Leclercq et illustré par Sandrine Massuger, et publié aux éditions Yaka books. C’est une maison d’édition que je connais depuis peu, et qui propose des ouvrages pour tous les âges, tous au prix de 2€. Yaka books, c’est le projet génial d’amener la lecture à ceux qui ne peuvent pas forcément se permettre d’acheter des livres hors de prix. Bref, c’est un beau projet qui mérite d’être connu d’avantage, et je vous invite à aller faire un tour sur leur site !

Je les remercie donc pour leur confiance, et les deux livres que j’ai reçus. Je vous présente ici le premier, et le second viendra rapidement !

Résumé :

Samuel le T-rex est triste à son école. Il n’aime ni le jambon ni se battre avec les autres tyrannosaures. Est-ce que changer pour l’école des herbivores le rendra enfin heureux ?

Mon avis :

J’ai tout de suite été très attirée par la couverture. Un joli dessin, de belles couleurs, un titre tout mignon. Et en effet, lorsque l’on ouvre l’album, les dessins sont tout aussi jolis, les couleurs sont très belles, un vrai plaisir pour les yeux !

Alors déjà, bien joué : la plupart des enfants adorent les dinosaures, et moi également !

L’histoire est mignonne. Pas hors du commun, mais très appréciable ! J’ai beaucoup aimé suivre l’aventure de Samuel, qui est un petit dinosaure très attachant.

Il y a une chose que j’ai particulièrement apprécié dans cet album : la longueur du texte. Souvent, les albums jeunesse sont très courts, il y a peu de texte sur une page. Et peu importe l’âge de l’enfant, je trouve ça dommage. Là, il y a plein de choses à dire, et aucune frustration à la fin de l’histoire.

C’est un album qui prône la tolérance, l’acceptation de l’autre, même s’il est différent. C’est une histoire qu’il me tarde de lire à mes CP !

En bref, un album que je conseille tout autant que sa maison d’édition !

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

[Chronique] 364 jours pour t’oublier – Audrey Keysers et Sandra Sitbon

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un roman auto-édité qui m’a été proposé par une de ses autrices, Audrey Keysers : 364 jours pour t’oublier. Je vous conseille de rester jusqu’à la fin car il y a une petite surprise ! 😉

Je remercie mille fois Audrey Keysers pour l’envoi de son livre !

Résumé :

Sandra, jeune trentenaire parisienne, est assistante juridique dans un cabinet d’avocats. Elle partage sa vie avec Jean-Sébastien, un homme ombrageux au douloureux passé, qui est aussi le frère de sa cheffe.

Un homme va venir bouleverser son quotidien.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à vous dire que j’ai coupé le résumé qui à mon goût en dit beaucoup trop puisqu’il raconte presque entièrement l’histoire.

Nous suivons donc Sandra, une femme comme tout le monde, avec un boulot et une routine qui lui plaisent plus ou moins. Son mari est gentil, mais il manque de peps, et surtout, il y a un cruel manque de communication dans ce couple. Toutes ces petites choses plantent très bien le décor pour une histoire d’adultère.

Sandra est un personnage sympathique, et on s’y attache car nous pourrions parfaitement nous trouver à sa place. On ne connaît pas vraiment son histoire, on sait qu’elle a perdu son père, jeune, et qu’elle n’entretient pas vraiment une bonne relation avec sa mère. En tant que lectrice, j’aurais peut-être aimé en savoir un peu plus sur elle.

Son mari quant à lui n’a vraiment rien d’attirant. Certes il est gentil mais il n’est pas dépeint comme quelqu’un avec qui l’on a envie de vivre. On a plutôt l’impression que Sandra est coincée avec lui, à cause de son histoire à lui. Elle ne veut pas le blesser plus qu’il ne l’est déjà. Mais également à cause de son travail à elle, car sa cheffe est la sœur de son mari. Elle pourrait ainsi perdre son boulot et se retrouver sans rien.

On se retrouve donc face à cette Sandra qui subit littéralement sa vie. Alors évidement, quand le prince charmant se pointe à son boulot, et qu’il s’intéresse à elle, ni une ni deux elle tombe à son cou. Jusque là c’est le séparions typique de ce genre d’histoires. Cependant celle-ci est différentes. Car Sandra et le beau Raphaël ne vont pas vivre leur histoire comme les autres amants. C’est ce qui m’a fait apprécier ce roman. Les autrices ont réussi à sortir des clichés.

J’ai apprécié la fin de l’histoire, c’était une bonne lecture et j’ai passé un bon moment. En revanche ce roman ne me poussera pas à cautionner de quelque manière que ce soit ce qu’a fait Sandra à son mari. Cependant si elle l’avait quitté pour Raphaël dès leur rencontre alors il n’y aurait pas eu d’histoire, donc je peux comprendre.

Publier une histoire d’adultère est un pari risqué que Sandra Sitbon et Audrey Keysers ont très bien réussi, leurs écritures s’accordent parfaitement et on jurerait que le roman n’a été écrit que par une seule personne.

C’est un roman que je conseille aux personnes qui aiment le genre.

D’ailleurs : je vous donne rendez-vous sur mon page Instagram pour un concours afin de gagner le livre dédicacé !

Mon année de PES : conseils

Mon année de PES : conseils

Bonjour !

Me voici cette année T1 dans trois classes différentes ! Mais je vous en parlerai plus tard ! Aujourd’hui j’aimerais vous parler de mon expérience de PES, et surtout des conseils que je peux donner.

En 2017 – 2018 j’étais donc PES dans une classe de grande section le jeudi et le vendredi, et en M2 le lundi et le mardi.

En classe :

  • Prendre contact le plus rapidement possible avec la personne avec qui l’on partage la classe pour savoir les matières qui vont nous être attribuées. Cela permet de terminer ses vacances sereinement, en ayant pris de l’avance et préparé les premières semaines. J’ai eu mon affectation très tard en août et ai regretté de ne pas avoir pu échanger avec ma collègue au début des vacances d’été.

 

  • Ne pas se perdre dans ses préparations. Vous êtes encore tout nouveau ou toute nouvelle, et normalement vous n’avez encore jamais enseigné. Alors comment faire la programmation de toute une année pour votre classe, alors que vous n’avez jamais rien préparé ? On demande au / à la collègue. Souvent il ou elle sera ravi(e) de vous partager ses programmations. Si ce n’est pas le cas, vous trouverez TOUT sur internet. C’est une année difficile, pendant laquelle il vous faudra apprendre beaucoup de chose, notamment gérer sa classe et faire ses préparations. Si on ne sait pas comment faire, on ne peut pas les inventer. Et internet est une vraie mine d’or de ce côté là. Vos collègues peuvent également vous prêter des manuels !

 

  • Ne commencez pas à acheter le matériel avec votre argent perso ! J’ai acheté une plastifieuse et ai fait l’erreur de payer les feuilles de ma poche au début. Mais non ! Votre classe a un budget, parlez-en à votre binôme, et faites acheter ce qu’il vous faut pour préparer votre classe. J’ai personnellement acheté quelques manuels, et surtout beaucoup d’albums jeunesse, mais je me dis qu’ils sont à moi et que je m’en resservirai sûrement plus tard !

 

  • Personnellement, j’essayais, et j’essaie toujours, de travailler un maximum le midi, à l’école. De ce fait, le soir, je peux partir vers 16h40, et je n’ai presque pas à travailler chez moi. Après ça va dépendre de vos écoles, mais l’année dernière j’essayais de faire toutes mes photocopies en avance, pour ne pas avoir à arriver trop tôt. Cette année il y a internet jusque dans ma classe, et je peux imprimer directement depuis mon ordinateur, ce qui me décharge d’un poids énorme.

 

  • Ne pas hésiter à demander des conseils et de l’aide aux collègues. Je vous le dis tout de suite : ce n’est PAS à l’ESPE que vous apprendrez le métier. Personnellement, l’ESPE me servait principalement à préparer ma classe pour rentabiliser le temps passé là bas. Certains cours peuvent être intéressants, donner quelques billes. Cependant la majeure partie des intervenants ne sont plus sur le terrain depuis des années et donnent des conseils parfois irréalistes. On apprend beaucoup plus en stage avec nos élèves et nos collègues, qu’en cours, ça c’est sûr et certain.

 

  • Les tuteurs sont là pour vous aider. Les visites n’ont pas pour but de nous plomber, de nous faire stresser. Bien entendu, que c’est stressant puisqu’une personne nous observe entrain d’apprendre un métier. Mais justement, ce sont les seules personnes à pouvoir porter un regard sur notre travail, et nous conseiller peut-être de meilleures approches. Attention on peut ne pas avoir de chance et tomber sur un vieil aigri. Dans ce cas là, mieux vaut le brosser dans le sens du poil, et suivre ses conseils à la lettre. Ce n’est qu’une année à passer, mais le tuteur a le pouvoir de décider de notre titularisation ou non.

 

  • Etre ferme et stricte au début, et se relâcher après Noël. C’est ce que l’on conseille à tous les jeunes professeurs des écoles qui ont peur de manquer d’autorité. Le maître, la maîtresse, c’est vous, c’est comme ça et jamais autrement. Alors jusqu’à Noël on ne tolère rien, on ne lâche rien. Quand la classe roule toute seule on peut se permettre d’être plus relax. Le plus important pour un prof, c’est la gestion de classe. Si on ne gère pas ça, les apprentissages ne peuvent pas se faire. On gère donc nos petits monstres, et après on leur remplit la tête.

 

  • N’hésitez pas à faire appel aux syndicats si vous avez l’impression d’être seul face au monde entier !

 

A l’ESPE :

Les conseils que je vous donne sont pour un M2 classique, je ne sais pas comment se déroule le DU.

  • Anticiper la conception du mémoire le plus rapidement possible. Je me suis retrouvée à devoir faire ma première expérimentation fin mars, pour faire la deuxième fin mai. Autant dire que l’évolution que l’on espérait voir n’a pas vraiment été observable. Donc il faut prendre ça en compte.

 

  • Les dossiers à faire ne sont pas compliqués, c’est comme pour tout, il faut absolument s’y prendre à l’avance pour ne pas être débordé. Comme je vous l’ai dit, c’est une année difficile et chargée. On a déjà toute notre classe à préparer, alors si en plus il faut se farcir 5 dossiers à rendre en fin d’année, en plus des évaluations à faire passer en classe et à corriger, les appréciations à écrire… bref, on n’est pas sortis de l’auberge !

 

  • Ne pas sécher des cours (nous sommes payés pour y aller…) mais profiter de ce temps pour préparer votre classe, comme je l’ai dit plus haut, si vous vous ennuyez. C’est l’endroit parfait puisque vous pouvez également plus facilement demander de l’aide aux collègues !

 

  • Profiter de la bu s’il y en a une ! Eh oui, à la BU vous trouverez non seulement des albums à lire en classe mais aussi des livres géniaux pour vous aider à préparer votre classe, comme « Une année en GS (/MS/PS) » par exemple, qui coûte quand même 65€ !

 

  • Vous avez moyen de vous faire rembourser repas / trajets quand vous êtes à l’ESPE, renseignez-vous bien, je touchais entre 80 et 150€ par mois selon les trajets effectués ! Ce n’est pas négligeable quand on habite loin !

 

Surtout, n’hésitez pas à rajouter vos questions dans les commentaires, ou dans la partie « contact », j’y répondrai avec plaisir en ajoutant des informations à cet article ! Bon courage pour cette année !

[Chronique] Une saison à la petite boulangerie – Jenny Colgan

[Chronique] Une saison à la petite boulangerie – Jenny Colgan

Bonjour bonjour !

C’est dans le gros rush de la rentrée que je trouve le temps de vous écrire ! La lecture est vraiment un échappatoire pendant ces grosses semaines de bruit et de stress. Quel bonheur de se poser un peu au calme avec un bon livre ! Enfin… Trêve de blabla ! Je suis ici pour vous présenter ma dernière lecture : « Une saison à la petite boulangerie », qui fait suite à « La petite boulangerie du bout du monde » de Jenny Colgan.

Résumé :

Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s’est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d’irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l’île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes… Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ? 

Mon avis :

C’est un roman feel good comme je les aime ! Nous retrouvons Polly, et son fabuleux talent pour la confection du pain. Et malheureusement sa vie n’est pas toujours toute rose. Et c’est ça qui fait du bien. Polly aussi a des ennuis, mais c’est une battante et elle ne se laisse pas marcher dessus !

Ce livre nous montre que parfois tout s’écroule, parfois on a l’impression d’être seuls au monde. Mais il suffit d’une opportunité, d’un ami, et tout change. Bref, c’est un roman plein d’espoir, d’amour, d’amitié… Pour ne rien gâcher il est bien écrit, et Polly est un personnage attachant. Il n’est pas difficile de s’identifier à elle pour des tas de raisons.

J’ai trouvé qu’il y avait parfois un peu de longueurs, vite effacées par des moments carrément exaltants, ou très drôles !

Donc une fois encore, Jenny Colgan parvient à nous faire rêver de partir nous exiler sur une petite île du Royaume-Uni.

Ce roman me confirme que j’adore cette autrice, et qu’après avoir lu le troisième tome (à Noël, ambiance oblige), je me jetterai sur ses autres écrits !

[Chronique] Autre destin – Christine Bolbec

[Chronique] Autre destin – Christine Bolbec

Bonjour !

Aujourd’hui je vous parle d’un petit Service presse tout chaud proposé par KA’EL éditions, que je remercie chaleureusement pour l’envoi !

Résumé :

Bryan, un jeune cadre brillant entouré de sa femme et de sa fille, mène une existence paisible où tout lui réussit. Victime d’un malaise qui aurait pu lui être fatal, son destin bascule du jour au lendemain.

Depuis, des événements étranges surgissent au beau milieu de son quotidien.

Bryan vit un véritable calvaire, mais son cheminement intérieur le mènera peu à peu à se poser les bonnes questions.

Et si tout cela était…

Mon avis :

Vous l’aurez compris par le résumé : c’est un roman fantastique, le tout premier que je présente sur mon blog ! C’est un roman qui est court, il fait un peu plus de 150 pages. (Ma liseuse m’en affichait 75 ^^’) Honnêtement il s’est lu très très vite, le matin, au réveil, ce qui était plutôt agréable.

Avec ce premier tome, on découvre le style de l’autrice, qui je pense se précisera au fil de ses écrits. En effet, ce tome est plutôt pour moi une introduction à l’histoire qui démarrera je pense dans le tome 2, et il est difficile d’imposer son style dans une mise en place, lorsque l’action n’est pas encore réellement lancée.

Dans cette introduction, nous découvrons un personnage principal comme vous et moi, à qui il arrive quelque chose de complètement surnaturel et pour le moment inexpliqué. Beaucoup de choses arrivent au protagoniste et j’ai trouvé dommage que certaines n’aient pas été assez développées. Cependant je comprends que l’autrice n’ai pas eu envie de s’attarder sur la mise en place de l’histoire qu’elle a envie de lancer.

L’intrigue me paraît plutôt originale, même si je ne suis pas (encore) experte en romans fantastiques, en tout cas, elle me plait beaucoup. J’ai envie d’en découvrir plus, de savoir ce qu’il va arriver à notre Bryan, tout en espérant que l’histoire dans les tomes suivants ne tombe pas dans les clichés faciles. Le « à suivre… » à la fin était très frustrant, c’est donc bon signe !

Pour le moment je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, mais j’imagine que cela viendra en temps et en heure, qu’ils vont se développer par la suite et que nous apprendrons à les connaître beaucoup plus en détails.

Je suis déjà entrain de m’imaginer ce qu’il pourrait arriver à Bryan, j’ai donc hâte de pouvoir lire le tome 2 !

Si ce roman vous fait envie, vous pouvez le trouver ici : https://amzn.to/2NMMgtv

A très bientôt !

[Concours] Un album jeunesse à gagner !

[Concours] Un album jeunesse à gagner !

 

Bonjour !

Aujourd’hui c’est un concours que je vous propose, afin de remporter l’album jeunesse « Nous serons toujours là pour toi » de Stephan Valentin et Denitza Mineva. Bien entendu, il sera dédicacé !

Je vous ai récemment présenté cet ouvrage sur le blog, l’article se trouve ici.

Il y a plusieurs manières de participer au concours :

Le tirage au sort se fera mercredi 19 septembre, ce qui vous laisse une semaine !

Bonne chance, et à très bientôt !!

 

***

Edit : la gagnante a été annoncée et tagguée sur le post instagram !