Autres,  Jeunesse,  Littérature

[Chronique] Rageur – Virginie Vanos

Hello !
J’espère que tout le monde va bien, cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas retrouvés pour une chronique ! Eh oui avec ce confinement, la continuité pédagogique, la volonté de faire du sport à la maison pour ne pas me transformer en guimauve… bref, tout plein de choses qui font que je n’ai pas vraiment eu le temps de lire. Aussi, je ne sais pas vous, mais au début du confinement je me suis dit « Chouette ma PAL va baisser » et… non. Je n’ai pas touché à un seul livre à part des mangas. Et vous ?

Enfin bon. Aujourd’hui je vous parle de « Rageur » de Virginie Vanos, que je remercie pour l’envoi de ce titre !

Résumé :

Rageur ? C’est Ben. Ben a 27 ans, il squatte chez sa mère et ne vit que pour sa chaîne YouTube où il se répand en haine, insultes et obscénités fachistes, sexistes, racistes et homophobes. Il n’en est pas à son premier appel à la violence ni à son premier cyber harcèlement. Mais le jour où il a la malchance de chercher des noises à Audrey Delvaux, championne de boxe, sa chute sera aussi rapide que douloureuse…

Mon avis :

J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre en lisant le résumé. En tout cas je ne m’attendais pas du tout à haïr à ce point le personnage de Ben. Il faut s’accrocher bien fort pour le supporter dès les premières pages. On a du mal à imaginer qu’un personnage pareil puisse exister. Alors on se demande, que lui est-il arrivé dans la vie pour qu’il se sente aussi puissant, aussi imbu de sa personne et surtout aussi haineux et agressif ?

Au fil de l’histoire on suit différents personnages : Ben, sa mère et l’enquêtrice. Evidement, tout passage qui n’est pas du point de vue de Ben est un vrai soulagement tant il est difficile d’être témoin de son comportement. Par chance, l’histoire évolue plutôt en sa défaveur et il devient plus agréable et surtout plus vivable de le voir subir. Ben est tout ce qu’il y a de plus détestable, et parmi ses nombreux défauts il est surtout misogyne et homophobe. Bien entendu il n’est pas difficile de comprendre qu’à ce stade là, Ben n’est pas simplement un idiot qui se cache derrière son écran, mais un être dangereux qui doit se faire soigner.

J’avais un peu peur de ne pas aimer ce livre. J’avais peur qu’il s’attaque à toute une communauté qui n’avait rien demandé. Finalement, il décrit avec beaucoup de justesse le pouvoir de l’anonymat si l’on n’y fait rien. Le cyber harcèlement ne fait qu’augmenter, puisque de plus en plus de monde a accès à des réseaux sociaux, et surtout de plus en plus jeune. Alors au collège, au lycée (voir avant) lorsqu’on se fait cyber harceler, on a parfois honte, ou on veut se débrouiller tout seul. C’est ça qui donne à ce genre de personnage ce sentiment de toute puissance, et qui les rend de plus en plus méchants gratuitement. Ici on voit que si par chance, les cyber harceleurs tombent sur plus fort qu’eux, ils tombent, et souvent violement.

Bref, j’ai passé un très bon moment, et je recommande très fortement cet ouvrage, qui se lit très vite !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :