Archives de
Mois : mars 2019

[Manuel] Comprendre le monde, Sciences (CM1) + Mes premiers récits – Retz

[Manuel] Comprendre le monde, Sciences (CM1) + Mes premiers récits – Retz

Bonjour !

Aujourd’hui nous continuons sur notre belle lancée et nous nous attaquons à un second manuel qui m’a été envoyé par les éditions Retz et que je remercie.

A nouveau, c’est un ouvrage « Comprendre le monde », mais cette fois-ci nous nous penchons sur la science pour les CM1. C’est un manuel qui ressemble beaucoup à celui que j’ai déjà présenté en Histoire.

Voici donc une présentation de l’ouvrage ainsi que mon avis et mon expérience :

Celui-ci comprend quatre grands thèmes :

  • Matière, mouvement, énergie et information
  • Le vivant, sa diversité et les fonctions qui le caractérisent
  • Matériaux et objets techniques
  • La planète Terre, l’action humaine sur l’environnement

Chaque thème est divisé en plusieurs séances (entre 4 et 7) et accompagné d’un dossier interdisciplinaire.

• Le savoir de l’enseignant

Pour chaque séance, vous trouverez en premier une partie assez détaillée de ce que l’enseignant doit savoir avant de débuter avec la classe. Celle-ci comprend textes, images, schémas et données chiffrées. Suffisamment d’informations pour ne pas avoir à aller s’éparpiller sur le net et perdre un temps précieux de préparation de classe.

• Les étapes de la séance

Puis vient le déroulement de la séance. Chaque étape est détaillée précisément. Nous sommes informés de la durée de chacune, de l’organisation des élèves (travail en collectif, en groupe ou en individuel…) ainsi que du matériel requis pour un bon déroulement. Je trouve les séances particulièrement bien présentées. Moi qui suis très dans le visuel, j’apprécie en un coup d’oeil pouvoir voir les différentes étapes, les questions à poser aux élèves, la positions que l’on doit prendre par rapport à eux.

Je ne me sens jamais perdue en classe et je gagne un temps fou dans la préparation de ma classe. La science est en général pour moi un réel fardeau à faire en classe car elle nécessite souvent beaucoup de matériel et d’investissement pour une classe que je ne vois qu’un jour par semaine. Ici il me suffit de suivre la démarche, et d’adapter les séances à mes élèves si besoin. Je prends maintenant beaucoup plus de plaisir à enseigner les sciences à mes CM1.

• Les documents élèves

Pour chaque séance, les élèves ont une (ou plusieurs) fiche.s activité ainsi que des documents à étudier. Les fiches à remplir se composent souvent de tableaux à remplir ou bien de questions auxquelles répondre. J’apprécie énormément pouvoir leur laisser un temps d’autonomie afin de lire et d’étudier les documents proposés ainsi que de remplir les différentes activités. En effet, ayant un double niveau, j’ai besoin de pouvoir les laisser travailler calmement lorsque je suis avec mes CE2.

A la fois cela permet à mes CM1 de gagner en autonomie, mais aussi en rigueur quant à la lecture de consigne, pour laquelle ils sont loins d’être au point. Cet ouvrage, à mon sens, leur permet non seulement de développer leurs connaissances en sciences, mais également leur capacité à aller chercher la bonne information au bon endroit, que cela soit dans une question, un tableau, une image ou bien un texte.

• Le CD-Rom

Celui-ci est parfaitement bien organisé et très facile d’utilisation. On notera d’ailleurs la présence d’une petite aide à l’installation à la page 6 du manuel. On y trouve très facilement le document que l’on cherche. Il contient des documents à imprimer ou ben à montrer aux élèves via vidéoprojecteur. On y trouve des animations, des images et des vidéos, mais aussi les pdf des fiches activités, documents ainsi que des fiches enseignants. Jusqu’ici il m’était plutôt compliqué d’utiliser un CD (Obligée d’emprunter un ordi de l’école, le mien ne les lisant plus…) cependant il m’a convaincu d’acheter un lecteur CD portable afin de pouvoir l’utiliser directement en classe sur mon ordinateur. Il ne me manque plus qu’un vidéo projecteur dans la salle ! 😉

• Les gros points forts de cet ouvrage

  • Le fait qu’il soit, si on ne désire pas forcément s’attarder sur la préparation de cette matière, clés en mains.
  • Les sujets sont variés et ne durent pas trop longtemps. Les enfants n’ont donc pas le temps de se lasser.
  • Il m’est parfois également difficile de leur demander de rapporter du matériel de chez eux dans un temps restreint. Ici, je sas exactement à l’avance à quel moment j’aurai besoin de quoi, et je peux ainsi m’organiser pour les expériences que je n’aimais jusque là pas vraiment réaliser
  • Vous trouverez des ressources très intéressantes sur le site des éditions Retz, notamment des évaluations pour chaque séance ainsi que leur correction

• En bref :

j’ai des élèves particulièrement difficiles à intéresser. Mes séances de sciences étaient plutôt aléatoires et difficiles à mener, particulièrement en double niveau. Je suis donc rassurée d’avoir quelque chose sur lequel m’appuyer fortement. De plus, j’ai pu tester en classe la première séance du Thème du vivant : « Les liens de parenté pour comprendre l’évolution ». J’ai remarqué une nette amélioration de l’attention de mes élèves, qui, pour la majorité, ont grandement apprécié travailler à l’aide de ces documents. J’attends avec impatience de voir les progrès réalisés dans la prise d’informations.

Mes premiers récits :

C’est un tout petit ouvrage qui comporte 19 petits récits à lire seul. Grâce à celui-ci, les élèves découvrent de grands personnages ainsi que de grandes avancées scientifiques.

Entre deux séances de sciences, je demande aux élèves de lire chez eux l’un des textes que je leur propose. Ils ont pour travail à la maison de souligner les mots qu’ils ne comprennent pas et d’en rechercher la signification. En classe, nous faisons une lecture ensemble et nous revenons sur les termes compliqués. Ensuite nous dégageons l’idée principale du texte. Encore une fois cela leur permet d’aller droit aux informations importantes.

A la fin de l’année je leur proposerai de choisir l’un des textes étudiés pour en parler devant la classe.

J’apprécie beaucoup ce petit ouvrage qui permet de développer la culture de l’enfant, sans lui bourrer le crâne de noms qu’il ne retiendra pas. Ici chaque personnage est remis dans un contexte et je trouve l’idée très intéressante.

[Chronique] Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa

[Chronique] Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa

Bonjour !

Il y a quelques temps il m’a été proposé de lire un roman des éditions Carnetsnord : Tout le bleu du ciel, écrit par Mélissa Da Costa. Alors voilà, c’est fait, et je vous le présente aujourd’hui !

Résumé :

Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.

Emile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. A son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.

Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. A chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Emile.

Mon avis :

C’est un roman qui peut paraître impressionnant au départ, de par son épaisseur (un peu plus de 630 pages), mais il fallait que je l’attaque. J’avoue que j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, même si elle m’intriguait beaucoup. Je me forçais à lire un chapitre par jour. Puis finalement après quelques jours j’ai eu une sorte de déclic, j’enchaînais les chapitres, jusqu’à la moitié du livre environ. Pour finir par lire l’autre moitié en une journée seulement !

L’Alzheimer précoce est une maladie à laquelle nous ne sommes que rarement voire jamais confrontés au quotidien, pour presque en oublier l’existence. C’est ce qui rend ce roman unique, d’autant plus que la maladie ne touche pas ici une personne d’une cinquantaine d’année, mais un jeune homme de 26 ans. J’ai d’autant plus été touchée par son sort qu’il a mon âge. Alors évidemment, on se remet en question, comment est-ce que je réagirais à sa place ? Est-ce que je ferais les mêmes choix ? Serais-je capable de tout laisser pour partir vivre mes derniers jours dans la nature, avec un ou une inconnu(e) ?

Autant de choix qui rendent le personnage principal très intéressant. On se l’imagine au départ comme un enfant capricieux, qui, submergé par ce qui lui arrive, ne peut pas assumer et préfère fuir. Mais finalement je trouve que c’est une décision plutôt sage de ne pas vouloir faire souffrir ses proches. Je trouve le personnage d’Emile extrêmement bien développé et on s’attache beaucoup et très facilement à lui. Nous vivons avec lui l’évolution de sa maladie.

Joanne est également un personnage dont on apprécie le développement. Très renfermée au début, le lecteur se doute qu’elle n’a pas suivi Emile dans sa folle aventure sans raison. Pourtant impossible de la décrypter jusqu’à ce qu’elle finisse par s’ouvrir à son compagnon de voyage. C’est un personnage très touchant, en qui je me suis parfois retrouvée. Je me suis encore plus attachée à elle qu’à Emile.

J’ai été envahie à chaque instant de lecture par la découverte de nouveaux paysages, tantôt lacs, montagnes, villages, mer et j’en passe. Nous traversons une multitude de lieux extrêmement bien décrits dans lesquels nous découvrons à chaque fois un ou plusieurs nouveaux personnages.

La plume de Mélissa Da Costa est magnifique et retranscrit à merveille toutes les émotions par lesquels nous passons, joie, tristesse, émerveillement, hilarité, amour, amitié… Nous les vivons toutes avec nos deux personnages principaux.

C’est un roman que j’ai beaucoup apprécié, qui m’a fait vivre énormément de choses, je suis passée du rire aux larmes et j’ai été extrêmement émue. J’ai été très marquée et je pense qu’il restera ancré en moi pour un long moment. Je le recommande fortement !