[Chronique] « Arcadia » (Tome 1 – Le rêve de Vanessa) – Cécile Soler

[Chronique] « Arcadia » (Tome 1 – Le rêve de Vanessa) – Cécile Soler

Bonjour !

Cela fait assez longtemps que je n’ai pas posté, et pour cause, je n’avais plus du tout le temps de lire, ni l’envie. Mais aujourd’hui, la volonté m’est revenue, et me voici avec un service presse jeunesse : le premier tome de la série « Arcadia » : « Le rêve de Vanessa », écrit par Cécile Soler que je remercie pour son envoi, et surtout sa confiance.

Résumé :

Vanessa n’a qu’une idée en tête : devenir championne de patinage artistique. Son entraineur, Madame Letourneur, lui a proposé de passer le concours d’entrée à Arcadia, l’académie dont elle rêve. Mais ses parents voient sa passion d’un très mauvais oeil. Réussira-t-elle à es convaincre que la glace est toute sa vie ?

Mon avis :

C’est un petit roman d’une centaine de pages, présenté et écrit comme un journal intime. J’ai trouvé la plume convaincante, l’autrice ayant tout à fait réussi à se glisser dans la peau de la petite Vanessa.

On nous laisse dès le début une petite note pour prévenir que le vocabulaire du patinage artistique est expliqué p111. C’est une bonne chose pour la compréhension de l’enfant. Cependant le fait que tous les mots soient répertoriés à la fin du livre dans un lexique est – selon moi – dommage. Lorsque l’on tombe sur un mot expliqué, il faut changer de page, puis revenir à la lecture… Surtout quand on a 9 ou 10 ans, ça peut facilement faire perdre le fil de l’histoire.

On s’attache très rapidement au personnage principal. Un enfant, ou pré-ado, s’identifiera assez facilement à Vanessa, incomprise par ses parents, qui ne veulent qu’une seule chose : sa réussite scolaire. C’est un livre qui parlera à la majeure partie des 10-15 ans.

Bien entendu, les parents de Vanessa ont l’air odieux comme jamais. Absolument absents de la vie de leur fille, à part pour lui rappeler trop souvent qu’elle doit toujours plus travailler à l’école, malgré ses bons résultats.

C’est ici un roman qui encourage le lecteur à poursuivre ses rêves, et surtout à se battre pour : on n’a rien sans rien. Pour moi en revanche, il est dommage qu’il ai fallu l’intervention une personne extérieure au foyer familial, comme si tous les efforts de Vanessa avaient finalement été inutiles.

Malgré ça, c’est un très joli livre, adapté aux jeunes, motivant, et vraiment agréable à lire. J’ai passé un bon moment !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :