Archives de
Mois : mai 2017

Petite culture de fin de mois #2 [Mai]

Petite culture de fin de mois #2 [Mai]

Cinéma :

Le journal de Bridget Jones 3

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

J’ai du re-regarder les deux premiers avant de voir celui-ci. Et sans aucun doute, c’est bien le trois que je préfère. Les deux autres ont leur charme, évidement. Et la présence de Hugh Grant n’y est certainement pas pour rien.

Pour moi, Bridget a été stupide du début à la fin. Première erreur : se séparer de Mark Darcy. Deuxième erreur : la date de péremption des préservatif bon sang ! Troisième erreur : ne pas faire de test ADN. Mais que se passe-t-il dans la tête de cette nana ? Au lieu de se casser la tête avec toute cette histoire, elle aurait pu tout simplement connaître dès le début le père de son enfant. (Comment ça le film n’aurait pas eu lieu si cela avait été le cas ?)

Bref, à part ça Collin Firth est parfait comme dans chacun de ses autres films. Il incarne à lui seul le charme et la classe Britannique dont beaucoup sont très friandes.

J’ai passé un très bon moment devant se film, j’ai ri, j’ai été émue. Je regrette même presque de ne pas l’avoir vu au cinéma !

À fond

Une famille embarque dans son monospace flambant neuf, au petit matin, afin d’éviter les embouteillages pour les vacances d’été. Tom, le père, enclenche son régulateur de vitesse électronique sur 130 km/h. Au moment où une dernière bourde de Ben, le beau-père, pousse Julia, excédée, à demander qu’on fasse demi-tour, Tom s’aperçoit qu’il ne contrôle plus son véhicule. L’électronique de bord ne répond plus, la vitesse est bloquée à 130 km/h. Toutes les manœuvres pour ralentir la voiture emballée restent sans effet. Une voiture folle, six passagers au bord de la crise de nerfs et un embouteillage monstre qui les attend à moins de deux cents kilomètres de là…

Bon, là, c’est autre chose. Je me suis retrouvée pendant quelques jours sans internet, et j’avais ça sur un disque dur.

Et devinez quoi… j’ai beaucoup ri ! Et j’ai même été émue… Bon j’ai un peu honte d’avoir aimé ce film, mes amis se foutent un peu de moi. Mais j’ai passé un bon moment. Evidement ce n’est pas le film de l’année. Mais il faut dire que l’histoire est quand même originale et que le casting est plutôt bon. Ce qui m’a plu est qu’il n’y a pas de longueur et que plus le film avance plus on est tenu en haleine.

Le bémol tout de même c’est que Ben , le grand père, en plus d’être insupportable, flingue carrément le film. A mes yeux il aurait du être moins… bête. Oui moins stupide, c’est ça.

Bref, à regarder en famille ou entre amis pour passer un moment sympa ! (sauf si vous avez autre chose à regarder, haha)

Séries :

Once Upon a Time

De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n’est autre que l’impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l’effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

C’est maintenant que la saison 6 se termine et que la série prend un tournant extrêmement important que je me décide à vous en parler.

J’ai beaucoup apprécié la première saison de cette série. C’était tout neuf, c’était joli, les personnages étaient sympathiques et tout le monde prenait plaisir à découvrir quel personne était quel personnage de conte de fée. Le problème c’est qu’une série peut facilement tourner en rond. On rajouter un personnage en milieu de saison, on explique son histoire, on règle son problème, et on passe à la saison d’après.

Les saisons suivantes ne m’ont plus vraiment plues. Cependant, attachée aux personnages, et particulièrement à celui de Regina (qui est sans doute le plus intéressant de toute la série), j’ai continué coûte que coûte.

Les liens parentaux sont à n’en plus finir et il est maintenant absolument impossible de dresser un arbre généalogique. Blanche Neige et son Prince sont absolument insupportables de niaiseries. Mais l’histoire a avancé, et je me suis endormie devant quelques épisodes.

Mais maintenant je peux dire que j’ai apprécié cette fin de saison 6, j’ai aimé le tournant qu’elle a pris, et ce que cela veut dire pour la saison 7 que j’ai hâte de voir !

Designated survivor

Tom Kirkman, un membre du gouvernement, est nommé Président des Etats-Unis après qu’un attentat terroriste ait tué tous ses confrères. Pas du tout préparé, il se retrouve à emménager à la Maison Blanche avec sa femme et ses enfants en une nuit, alors que le monde entier scrute ses premiers pas en tant que commandeur en chef de la nation…

Alors c’est clairement ma série coup de coeur du moment. Les acteurs sont excellents ! Je retrouve Natascha McElhone que j’avais beaucoup appréciée dans Californication, et je découvre Kiefer Sutherland qui me plait déjà beaucoup ! La série est sur Netflix et pour le moment des épisodes sortent chaque semaine. Je n’en ai regardé que cinq mais je sais déjà que je continuerai à la suivre tant qu’elle sortira !

Je conseille !

• Jeux :

Paladins

Paladins est un jeu de tir en équipes de cinq contre cinq. Si vous jouez à des jeux vidéos, il ressemble à Overwatch, mais en version gratuite et un peu cheap.

Les personnages sont ceux que l’on retrouve dans beaucoup de jeux en ligne et les maps ne sont pas forcément très originales. Cependant cela n’empêche pas de prendre plaisir à jouer. Personnellement j’aime beaucoup passer une petite heure le soir dessus avec des amis. C’est un des rares jeux qui ne m’énerve pas.

Malheureusement, le jeu n’est pas encore équilibré, et l’on tombe très souvent contre des joueurs bien plus forts, qui ont certainement déjà passé des dizaines d’heures à jouer. Cela rend l’expérience de jeu légèrement moins agréable. Il manque encore également des personnages, les cartes à acheter ne sont pas vraiment bien utilisées et les skins n’ont aucun intérêt.

On peut donc lui reprocher nombre de choses, mais pas qu’il n’est pas optimisé. Ca non. Il est magnifiquement bien optimisé et tourne à merveille tout en max sur mon ordi qui a maintenant dix ans (ok, mon ordi est une bête de compet’ mais bon… haha !)

 

 

Le bullet journal pour les obsédés de l’organisation

Le bullet journal pour les obsédés de l’organisation

J’ai commencé il y a un peu plus d’un an à remplir ce que l’on appelle un « Bullet Journal », ou Bujo les intimes.

Alors qu’est-ce que c’est ?

C’est tout ce que vous voulez ! Un emploi du temps, un agenda, une liste de courses, de livres, de films, de séries, de jeux, de dates d’anniversaires, un carnet à dessins…

A quoi ça sert ?

Le Bullet Journal, c’est un carnet qui peut remplacer en plus de l’agenda que tout le monde a, les dizaines de carnets accumulés parce qu’on aime faire des listes, des plans, des gribouillons ou des histoires.

Alors comment commencer un Bullet Journal ? 

Tout d’abord vous aurez besoin de :
• Un cahier / carnet / classeur avec des feuilles
• Vos stylos préférés
• Eventuellement une règle
 
Voici à quoi ressemble mon Bujo 2017

J’ai acheté mon carnet ici, c’est un Leuchtturm1917 à points (très importants pour tracer des lignes haha). Le seul point négatif de ce carnet pour moi, et vous allez le voir sur les prochaines photos, c’est que les pages sont extrêmement fines. On voit donc à travers… Pour les crayons j’ai choisi des papermate pour les couleurs et des Faber-Castell pour l’écriture. Au final, les Faber-Castell sèchent très vite et sont décevants… Seule la plus grosse mine est vraiment sympa ! Donc j’écris avec un papermate noir ou un bic tout bête.

 
La naissance du Bullet Journal :

L’index

On commence par faire un Index, sur lequel on viendra rapporter les nouvelles pages que l’on commence. On se laisse trois ou quatre pages pour ce dernier. On oublie pas de numéroter les pages au fur et à mesure, sans compter l’index.
Dans le Leuchtturm il y en a déjà un tout fait et les pages sont numérotées d’origine.

Le calendrier de l’année

Ici je surligne surtout les jours qui passent, et d’une autre couleur les dates importantes (ici les dates d’examens pour le CRPE). Cela m’aide à relativiser les échéances, haha !

Le calendrier du mois

Sur cette double page je peux jeter un coup d’oeil rapide aux choses importantes du mois. Histoire de ne pas planifier deux choses en même temps. J’aime beaucoup cette double page ; j’adore la créer et surtout la remplir. J’aime avoir l’impression d’être un peu occupée, haha.

La double page de la semaine

Cette double page est celle sur laquelle je passe en général le plus de temps. Celle-ci doit dater du mois de mars. Quand je n’ai pas trop le temps de la faire je ne m’amuse pas à coller du masking tape. J’y rajoute mon sport de la semaine, mon humeur, ma to do list qui n’est pas associée à un jour en particulier et ma liste de courses.
Pour la suite c’est un peu comme vous le sentez. Le principal est de ne jamais sauter de page. Peu importe si une liste ou quoi que ce soit se trouve au milieu de vos semaines du mois de juin ! 😉

 Après un an d’utilisation :

J’ai eu des hauts et des bas, il y a des fois où il m’a plus servi que d’autres. Je remarque que c’est non seulement un moyen pour moi de m’organiser, mais aussi et surtout un moyen de me détendre lorsque j’ai un peu de temps. Au final j’aime beaucoup m’en servir et je le trimballe vraiment partout avec ma petite trousse de crayons ! 🙂 (Vous remarquerez également qu’aucun des stylos que j’ai acheté ne se trouve dans ma trousse, haha !)
 
Pancakes à la banane prêts en 5 minutes

Pancakes à la banane prêts en 5 minutes

Hello !

En pleines révisions il faut manger convenablement pour pouvoir tenir toute la matinée sans grignoter ! 🙂 Je vous propose donc ma recette de pancakes en 3 ingrédients ! (Et même sans gluten ! 🙂 )

Pour 2 ou 3 pancakes :

  • Une banane (bien mûre de préférence, parfait pour écouler les stocks !)
  • Un oeuf
  • 25g de maïzena

 

Rien de plus simple : épluchez votre banane et écrasez-la dans un bol. Ajoutez ensuite l’oeuf et mélangez bien. Ce n’est pas grave s’il reste des petits morceaux de banane. Ajoutez ensuite la maïzena et mélangez à nouveau. Versez ensuite une partie dans une poêle à feu moyen (J’y mets un petit bout de beurre à fondre avant) et attendez que des mini bulles se forment à la surface avant de retourner (après une ou deux minutes à peine). Attendez encore une petite minute avant de sortir votre pancake.

Vous pouvez également rajouter de la garniture pendant la cuisson, juste avant de retourner votre pancake. Perso j’ai testé avec des pépites de chocolat, c’était un délice. Mais vous pouvez également ajouter des fruits… (bananes, pommes, tout ce qui peut vous passer par la tête !)

Ces pancakes sont moelleux à souhait et délicieux ! Evidement, pour ceux qui n’aiment pas la banane c’est plus compliqué.. Mais grâce à elle : pas besoin de sucrer ! Il n’y a rien de gras non plus (à part le petit bout de beurre dans la poêle, haha). C’est même très pratique pour les pressés du matin ! 🙂

Mes achats de livres #1

Mes achats de livres #1

Hello !!
Bon, je vous vois venir, elle est en pleines révisions pour les oraux, et elle se noie dans les bouquins qui n’ont rien avoir avec. Mais y a un moment, si on ne se détend pas un peu on explose, haha ! Hier j’ai été faire quelques magasins, et voici les livres avec lesquels je suis revenue, saurez-vous retrouver ce qui peut lier trois d’entre eux ? :p

 

Barbecue Vegan – Marie Laforêt

Voici le premier livre dont je vais vous parler rapidement. Il est là pour montrer qu’on peut tout de même s’éclater le bide à un barbecue en étant vegan, sans ne manger que des légumes grillés.

Je ne suis pas vegan et pas végétarienne à tout prix. J’ai décidé il y a quelques temps de réduire au maximum la viande et je vous en parlerai dans un prochain article. En attendant je pense que ce livre me sera bien utile pour tester des petites recettes bien sympathiques !

 


 

La librairie de l’île – Gabrielle Zevin

A.J. Fikry est libraire sur une petite île du Massachusetts, Alice Island. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il traverse une mauvaise passe. Il a perdu sa femme dans un terrible accident de la route; son commerce La Librairie de l’île enregistre ses pires résultats depuis sa création et il vient de se faire dérober une édition originale des poèmes d’Edgar Allan Poe. A.J. s’isole au milieu des épreuves et programmes de publication qu’il n’ouvre même plus, et cède aux sirènes de l’alcool, à leur promesse de repos et d’oubli. Jusqu’au soir où il découvre un couffin dans sa librairie. Un bébé que sa mère a abandonné là avec un mot : « Je tiens à ce qu’elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. » Investi de cette mission, A.J. entrevoit la possibilité d’un nouveau bonheur. Il se rapproche de la population de l’île, réserve un accueil plus chaleureux à une charmante représentante de chez Knightley, et retrouve la flamme qui l’a toujours animé pour les livres. Car la vie vaut bien qu’on s’accorde une seconde chance…

Pourquoi ?

Déjà, la couverture m’a fait craquer. Ensuite je viens de me rendre compte que je n’avais pas lu la quatrième de couverture avant de l’acheter. Il ne m’a donc fallu que deux choses : le titre et la couverture. Pour le titre, c’est très simple, je rêverais de vivre à côté d’une petite librairie plutôt ancienne, tenue par quelqu’un qui connaîtrait tous ses livres sur le bout des doigts et qui saurait conseiller une lecture uniquement en connaissant quelques-un des goûts de son client. Pour ce qui est de l’île, j’ai fait le rapprochement avec La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan qui m’avait vraiment beaucoup plu.


Le vieux qui déjeunait seul – Léa Wiazemsky

« Comme tous les lundis, je l’attends. Comme tous les lundis, à midi trente précise, il pousse la porte du restaurant pour aller s’installer à sa place habituelle. Il n’a plus besoin de réserver, sa table est toujours prête. Je sais d’avance ce qu’il va commander, mais je devine que malgré tout il aime consulter la carte, peut-être pour se surprendre lui-même… » Clara, une jeune serveuse de 27 ans, se prend d’affection pour un client esseulé qui l’intrigue mais dont elle ne sait presque rien. Elle ne se doute pas qu’elle-même a piqué la curiosité de ce vieil homme éprouvé par la vie. Derrière la gentillesse et l’éternelle bonne humeur de la jeune femme, il décèle une blessure secrète qui empêche Clara d’être heureuse. Tout pourrait changer au contact de Clément, ce grand-père qu’elle se choisit. Et si ensemble, ils s’ouvraient enfin à la vie ?

Pourquoi ?

Franchement là, je ne sais pas vraiment. D’instinct ce petit vieux m’a paru sympathique et j’ai voulu en savoir plus. Par contre pour le coup je n’ai pas aimé plus que ça la couverture de ce livre.


Les petits vieux d’Helsinki font le mur – Minna Lindgren

Lorsque la maison de retraite du Bois du Couchant entame de colossaux travaux de rénovation, les résidents commencent à fuir. Siiri et Irma, amies nonagénaires inséparables, décident, avec quelques petits vieux, de devenir colocataires de leur propre appartement…mais pas pour autant plus sages !
C’est alors que des vols mystérieux se succèdent dans la résidence. Les victimes s’avèrent être des proches de Siiri et Irma.
Malgré leur grand âge et leur terrible manque d’expérience, comment résister à la tentation de mettre leur nez dans ces affaires ?
Entre faux-pas cocasses, rebondissements loufoques et réflexions insolites sur la mort, nos deux enquêtrices en herbe n’ont pas fini de vous surprendre !

Pourquoi ?

Je dois avouer que la couverture m’a fait rire. 🙂 Ensuite, j’aime énormément les pays nordiques et ce bouquin se passe, comme son nom l’indique, en Finlande. Encore une histoire de petits vieux qui je l’espère me fera passer de bons moments. Cependant j’ai fait une erreur : c’est le tome deux. Le tome un est Les petits vieux d’Helsinki mènent l’enquête. Donc je n’ai plus qu’à acheter le premier tome (quel dommage haha)


Vieux, râleur et suicidaire, la vie selon Ove – Frederik Backman

La nouvelle comédie irrésistible venue de Suède !
« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »
Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu’au jour où, las de cette routine, il décide d’en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l’acte…
C’est sans compter l’arrivée de nouveaux voisins et d’un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !
Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l’instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !

Pourquoi ?

Encore une fois je n’ai à peine lu que les premiers mots de la quatrième de couverture. Il a suffit du mot « Suède » pour me faire craquer. La couverture a été quant à elle 90% des raisons de mon achat : un petit vieux, un chat, le chaos total. Franchement, ce livre est mon prochain en vue, je pense le lire très rapidement


Je pense que les couvertures sont extrêmement importantes dans l’achat des livres, et les maisons d’édition ainsi que les auteurs l’ont très bien compris. Lorsque l’on regarde les dernières nouveautés, on peut très bien voir que les couvertures sont souvent à visée humoristique ou du moins attire énormément le regard du potentiel lecteur. Les livres de Gilles Legardinier en sont un parfait exemple puisque ses couvertures représentent toujours d’adorables chatons en premier plan d’une couleur très vive. Et ces couvertures ont maintenant tellement d’importance qu’on en oublie parfois de lire le résumé. Tiens, la couverture est jolie, c’est quoi le titre ? Tiens, le titre me tente, bon, j’achète. C’est exactement ce qu’il est arrivé hier lorsque j’ai acheté tous ces livres. 🙂

Alors, vous avez trouvé le point commun ?

Et vous, y a t-il un livre qui vous tente dans tout ceux là ? 🙂

A bientôt !

Des barres de céréales façon licorne !

Des barres de céréales façon licorne !

Bonjour !!

Pour la première fois je vais vous parler de cuisine ! Et quelle cuisine ! Je vais vous donner ma super recette de barres de céréales au riz soufflé ! Attention, ce n’est pas sain, c’est très sucré, et on a toujours envie d’en reprendre !

Voici les ingrédients :
Pour la partie riz soufflé :

  • 6 cups (environ 150g) de riz soufflé (j’ai pris des coco pops, mais si vous en trouvez d’autres, des natures par exemple, pas de souci)
  • 3 cuillères à soupe de beurre
  • Tous les marshmallows blancs d’un paquet, plus une dizaine de roses.

Pour la déco :

  • Deux tablettes de chocolat à dessert (j’ai pris du blanc pour pouvoir le colorer avec du colorant alimentaire)
  • Des petites paillettes en sucre (ou des mini smarties ou ce que vous voulez !)
  • Une cuillère à soupe de beurre

La marche à suivre :

Alors, pour commencer, faites fondre les trois cuillères à soupe de beurre dans une casserole (si possible beurrez le tour de la casserole), puis ajoutez les marshmallows et mélangez jusqu’à ce que tous les marshmallows aient fondu. Si vous avez la place, ajoutez les 6 cups de riz soufflé dans la casserole, hors feu, histoire que le mélange n’est pas trop le temps de refroidir. Mélangez et faites en sorte que tous le riz soufflé soit bien imprégné. Il doit y avoir plein de filaments. Lorsque vous avez terminé, beurrez un plat (le mien est en verre et d’environ 25cm par 40cm, parfait en terme de taille) et versez votre mélange dedans. Attention, ça va beaucoup coller. Beurrez une spatule et tapotez avec pour aplatir le tout. Une fois cela fait, nous allons passer à la déco.

La déco :

Faites fondre le chocolat et la cuillère de beurre (micro ondes ou casserole). Ajoutez-y si vous le souhaitez du colorant, puis versez le tout sur le riz soufflé. Répartissez le chocolat de manière équitable et avant qu’il ne fonde, ajoutez si vous le voulez la touche finale de votre déco.

Laissez refroidir quelques heures au frigo, puis découpez des petits cubes de 5cm par 5cm par exemple. Le premier sera peut-être difficile à sortir mais le reste viendra tout seul !

Pourquoi j’ai choisi d’être maîtresse.

Pourquoi j’ai choisi d’être maîtresse.

L’enseignement n’a pas toujours été le métier auquel j’aspirais. D’ailleurs ce n’est pas non plus le métier de mes rêves. Quand j’y pense, je voudrais bien être écrivain, commissaire, travailler avec les animaux… J’ai changé de voie un bon nombre de fois ces dernières années.

J’ai voulu être journaliste, puis graphiste, puis traductrice, puis travailler en criminologie, être psychologue, rentrer dans la police… pour enfin arriver à… maîtresse.

 

 

Pourquoi maîtresse ?

La première vraie raison, et pas très glorieuse je l’admets, c’est que j’étais perdue en M1 de psychologie clinique. Je savais que je n’allais pas passer en M2 car les places étaient limitées et je n’avais pas le niveau suffisant, ne travaillant pas assez. Une amie de licence de psychologie était partie en Master MEEF à l’oratoire et avait brillamment réussi son concours, j’étais donc plutôt tentée.

Seulement à part de la garde d’enfants je n’avais jamais vraiment été en contact avec ceux-ci. J’ai donc, pour tester, effectué mon stage de M1 de psycho dans une ULIS. J’y allais deux demi-journées par semaine, et le déclic a commencé à se faire. Tête baissée, j’ai donc laissé tomber mon master de psychologie et mis de côté ce petit rêve de rentrer dans la police pour m’inscrire à l’Oratoire.

J’ai donc pu effectuer cette année un stage en école maternelle. J’ai eu la grande chance que ma tutrice me laisse la classe en responsabilité dès le deuxième jour. Je ne suis pas quelqu’un de très entreprenant et ma grande timidité m’aurait empêché de prendre moi-même l’initiative de demander des temps d’intervention dans la classe.

J’ai donc pu, de l’accueil des enfants le matin, jusqu’à l’appel pour le périscolaire, occuper le rôle de maîtresse. Je pense que ça a été l’expérience la plus enrichissante de toutes mes années d’études. J’ai non seulement pu observer une classe comme j’aurais pu le faire en stage d’observation, mais j’ai également été actrice dans cette classe. J’ai pu vivre les moments agréables, les petites victoires, les moments d’affection et de complicité qui font qu’on sait que c’est bien ça que l’on veut faire. Mais j’ai également pu faire l’expérience des moments difficiles, les moments de stress, un élève qui va à la cantine par erreur, le contact avec les parents, un élève qui se fait mal… et cela m’a permis de comprendre que si je pouvais le faire en tant que stagiaire, je pourrai le faire en tant que maîtresse.

J’ai aimé pouvoir observer des enfants qui ne demandaient qu’une seule chose : apprendre. Malgré leurs difficultés et leurs différences, ils ont tous envie d’engloutir toutes les connaissances qu’ils peuvent. On peut observer des enfants très timides et renfermés sur eux-mêmes en début d’année s’ouvrir et accueillir à bras ouverts des enfants terrifiés à l’idée d’arriver dans une nouvelle école en milieu d’année scolaire.

Dans l’idéal, j’aimerais pouvoir devenir professeur des écoles spécialisée pour les enfants ayant des troubles du comportement. Je voudrais pouvoir apporter de nouvelles choses, aider, donner envie. Je n’ai plus peur de tomber dans des classes de réseau d’enseignement prioritaire, je me sens capable de tout donner pour les aider.

Bien sûr il y a tant de choses que j’aimerais faire, mais être maîtresse en fait partie et je compte bien y arriver. Quoi que l’on veuille faire, tout est possible avec beaucoup de passion et de travail.

[Chronique] Chi, une vie de chat

[Chronique] Chi, une vie de chat

Bonjour !!

Aujourd’hui je viens premièrement vous annoncer une bonne nouvelle : je suis admissible pour mon concours ! Ce qui veut dire que je vais passer les oraux entre le 29 mai et le 21 juin !

Mais je viens avant tout vous parler d’une série de manga vraiment trop mimi : Chi, une vie de chat. Elle est dessinée par Konami Kanata, qui apparement est une magaka adoratrice de chats. 🙂 La série « Chi » est terminée et est composée de 12 tomes. Vous pouvez trouver le premier sur Amazon par exemple : Chi – une vie de chat – Tome 1

Le synopsis :

Le manga raconte l’histoire d’une petite chatte ayant perdu sa maman après avoir été distraite par un papillon. A la suite de cela elle est adoptée par une famille vivant dans un immeuble dans lequel les chats sont interdits. La série nous illustre les aventures de Chi, son évolution à travers des petites histoires toutes plus mignonnes les unes que les autres.

Mon avis

J’ai beaucoup aimé lire Chi. C’était un vrai moment de détente. C’est une petite chatte à laquelle on s’attache vraiment très rapidement. (Comment ne pas fondre quand on aime les chats ?) La famille est celle dans laquelle nous aimerions tous tomber si nous étions des matous. Ils ne veulent pas la garder au départ car les animaux sont interdits dans l’immeuble, alors ils se décarcassent pour lui trouver un foyer. N’en trouvant pas et ne pouvant se résoudre à la mettre dehors, ils la gardent alors sous leur aile et l’acceptent comme un membre de la famille à part entière.

Je craque terriblement pour Chi lorsqu’elle s’endort sur les chaussures de ses maîtres. Elle est pleine de vie et joueuse : le chat idéal.

Yohei (le fils), qui doit avoir environ 5 ans, grandit en même temps que Chi (ils apprennent à être propres au même moment). Je trouve le parallèle très mignon.

Evidement c’est un manga très enfantin, qui convient parfaitement à des enfants ou des adolescents. Mais il permet aux adultes d’apprécier un petit moment de lecture sans prise de tête et tout en douceur !

Je conseille donc ce manga à tout ceux qui aiment les chats ! 😉

Sauvons les abeilles !

Sauvons les abeilles !

Bonjour !

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler environnement ! J’ai acheté mardi une bouteille de jus d’orange innocent, et sur celle-ci se trouvait une petite étiquette que voici : 

Savez-vous que les abeilles sont entrain de disparaître ? Et sans vouloir faire de politique, Mr Obama voulait y faire quelque chose, et ce n’est certainement pas Trump qui va s’en occuper.

Les abeilles ne sont pas seulement là pour votre miel du matin, elles sont aussi extrêmement importantes pour l’environnement. Ce sont les abeilles entre autres qui pollinisent nos fleurs.

Alors la marque innocent nous apporte un petit quelque chose pour nous responsabiliser et nous inviter à aider les abeilles à notre échelle : la bee ball.

Voilà comment l’utiliser :

Du 1er Mai au 30 Juin, si vous achetez une bouteille de jus de fruit innocent sur laquelle est collée l’étiquette dont je vous ai pris une photo, vous recevrez gratuitement un petit kit pour aider les abeilles ! Il vous suffira d’entrer un petit code sur leur site, ici.

Le kit comprend un petit guide, un sachet, de la terre et quatre bee balls. En soit ce n’est pas grand chose, mais si tout le monde pouvait le faire, non seulement cela pourrait aider les abeilles, mais ça aiderait le monde à être plus sensible à leur cause. Je sais que nous avons tous nos problèmes, travail, études, famille, argent et j’en passe. Mais la nature est aussi une cause que nous devons défendre. Cela nous concerne tous, puisque nous vivons tous sur la même planète. Et ce n’est pas en regardant les choses se faire (Trump qui autorise la chasse aux ours polaires par exemple…) que nous allons améliorer nos conditions de vie sur celle-ci.

J’ai déjà commandé le mien, je reviendrai vers vous pour vous en dire plus ! 🙂

Courrez donc acheter votre jus de fruit innocent préféré !!

 

PS : Voici également comment vous pouvez construire une maison pour les abeilles :

Vous pouvez suivre tous les tutos innocents sur leur chaîne !

Ressources internet pour l’oral d’EPS du CRPE

Ressources internet pour l’oral d’EPS du CRPE

Hello !

Dans l’attente des résultats des admissibilités (jeudi 11 Mai pour moi), me voilà en pleines révisions pour les oraux. Je vous propose un aperçu d’une partie des ressources que j’ai pu trouver sur internet pour mes révisions. Attention, certaines pages ne sont pas à jour concernant les programmes. Cependant les activités proposées restent très intéressantes.

Le plus important est de garder en tête que les quatre champs d’apprentissage en EPS pour le cycle 2 et le cycle 3 sont :
• Produire une performance optimale, mesurable à une échéance donnée.
• Adapter ses déplacements à des environnements variés.
• S’exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique.
• Conduire et maitriser un affrontement collectif ou interindividuel.
Voici un document concernant les programmes d’EPS de 2015 pour les cycles 2, 3 et 4 : http://eps.ac-dijon.fr/IMG/pdf/synthese_programmes_clg_eps_26nov15.pdf

Au cycle 1 nous parlerons de compétences, qui sont celles-ci :
• Agir dans l’espace, dans la durée et sur les objets
• Adapter ses équilibres et ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées
• Communiquer avec les autres à travers des actions à visée expressive ou artistiques

• Collaborer, coopérer, s’opposer
Voici la page eduscol de l’EPS en cycle 1 : http://eduscol.education.fr/cid91994/agir-s-exprimer-comprendre-a-travers-l-activite-physique.html

Pour la suite, voici les liens des ressources dont je me sers. L’article sera certainement mis à jour d’ici les oraux. Bonnes révisions et bon courage !

L’EPS en général

Les programmes officiels

L’essentiel du programme d’EPS pour le cycle 2

Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique (maternelle)

L’EPS en cycle 2 

L’EPS au cycle 3


Les différentes ressources pour l’oral

• http://ekladata.com/dEaO1j0T9PO6qbH60ovN3Ch7QzY/EPS-1-Didactique-de-l-EPS-et-education-a-la-sante.pdf

Le blog d’une maîtresse, avec plein de fiches d’EPS pour réviser l’oral 

• Un autre blog de maîtresse http://jeseraimaitresse.eklablog.fr

• Plein de conseils pour l’oral, et pour la préparation de séances selon les tranches d’âge, de 3 à 11 ans.

Des conseils pour l’exposé à l’oral

Les finalités de l’EPS (Attention ces fiches prennent en compte les instructions officielles de 2008, à prendre avec des pincettes)

Construire une séance d’EPS 

Un document sur le retour au calme à la maternelle

La liste des sujets d’EPS pour la session 2017 à Nice 

Des fiches très utiles sur les différentes activités

Encore des fiches 🙂


Les APSA

La natation

• http://ekladata.com/LIvUkAgX150PPR0VaPznNihOIE0/La-natation.pdf

• http://jeseraimaitresse.eklablog.fr/eps-la-natation-a125852880

• http://ekladata.com/JOB3SgxDNyxifxkkj8-SIlXEej4/La-natation-a-l-ecole.pdf

Des idées de jeux de familiarisation pour les débutants.

Un dossier pédagogique pour tous les niveaux

Séquence d’apprentissage de la natation GS


Jeux et sports collectifs

https://drive.google.com/file/d/0B-uP9bppL8RSY1RkYTFfNG1od1k/view

• https://drive.google.com/file/d/0B-uP9bppL8RSeXFJdHpfQ01SMVE/view

• http://ekladata.com/iT0cMPNfYLiJxDVueQ7RRCFO02Y/Les-jeux-collectifs-a-l-ecole.pdf

Des jeux pour l’EPS en cycle 2


Danse

Danse contemporaine en maternelle

Situations de danse en maternelle

Un module de danse au cycle 2

Un module de danse au cycle 3


Athlétisme

Les activités athlétiques en maternelle

Activités pour les cycles 2 et 3 

[Chronique manga] Fairy Tail – Tome 1

[Chronique manga] Fairy Tail – Tome 1

Je viens de terminer le premier tome du manga Fairy Tail un manga shonen écrit par Hiro Mashima, que j’avais acheté il y a au moins six ans, et je suis contente aujourd’hui de pouvoir vous en parler !

Acheter « Fairy Tail » sur Amazon

fairy-tail-une-page-va-bientot-se-tourner-67635
Synopsis :
Lucy est une jeune magicienne de 16 ans à la recherche d’une guilde. Fan de magie depuis sa plus tendre enfance, elle lisait régulièrement des magazines sur les guildes, et a finalement voulu en intégrer une. Dans ce but, elle est devenue magicienne des clés stellaires, un mage capable d’appeler des esprits avec qui il a conclut un pacte au moyen de clés.

Lucy rêverait d’intégrer la glorieuse guilde de Fairy Tail, mais elle n’a aucune idée de leurs méthodes de recrutement, et a un peu peur face à la réputation de « guilde à problème » qu’elle traine. Mais bien vite, elle laisse ses remords de côté lorsqu’un mage du feu prétend être de la guilde et l’invite à bord de son bateau. Ce n’est qu’un imposteur, mais elle est sauvé par Natsu, un jeune homme qu’elle avait rencontré peu avant et qui, lui, est un véritable membre de la guilde.

Mon avis :

Pour commencer c’est la première fois que je m’attache à tous les personnages principaux. Que ce soit le duo Happy le chat / Natsu, deux idiots, Lucy, la fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, ses invocations qui sont franchement inattendues…

J’ai beaucoup aimé l’ambiance, l’aventure, l’humour un peu parfois au ras des pâquerettes mais tellement léger… et franchement je regarderai peut-être l’anime cet été ! J’ai passé un très bon moment, j’ai ri, et c’est rare que cela m’arrive en lisant un livre. Ce tome se lit super vite et invite à lire les suivants.

Les dessins ne sont pas forcément ma tasse de thé mais il ne sont pas non plus trop désagréables à regarder, et franchement, que ce soit pour les mangas, les comics ou les BD je suis super difficile en matière de dessins. Je me rends juste compte que la couleur me manque et qu’il va falloir que je me réhabitue à cela.

On m’a dit que c’était un peu le même univers et humour que One Piece, que je compte essayer aussi très rapidement, je vous en dirai des nouvelles ! 🙂

En tout cas, vous pouvez tester ce premier tome sans problème, vous passerez un bon moment ! Pour la suite je ne garantis encore rien !