CRPE : Epreuve de Mathématiques

CRPE : Epreuve de Mathématiques

Bonjour !

Toujours en attente des résultats d’admission du CRPE 2017, je m’occupe en faisant un petit récap’ des thèmes à connaître en mathématiques.

Thèmes de maths en PDF

Si vous avez besoin d’aide en maths :

Je me propose de vous faire quelques fiches à partir de mes cours. Pour cela vous pouvez me faire votre demande dans la section commentaire. (Une fiche -un sous thème- par personne à la fois) Je posterai celles-ci sur cet article au fur et à mesure !

Vous trouverez toutes les fiches à la fin de cet article !

Pour questions de cours :

Vous pouvez me contacter par mail en remplissant le formulaire se trouvant dans la section « contact ». En indiquant impérativement « CRPE Maths » dans l’objet. Autrement je ne verrai pas votre message et ne pourrai donc pas vous répondre ! 🙂

Je vous souhaite tout plein de courage pour cette année qui arrive !

Si vous appréciez mon travail :

Je fais ces fiches gratuitement et cela peut parfois me prendre du temps. Si vous appréciez ce que je fais, n’hésitez pas à me le montrer ! 🙂  Bien sûr un merci est évidement autant le bienvenu qu’un don !

Fiches :

C1 Calcul arithmétique

Demandes en cours de traitement :

• Les transformations dans le plan

• Espace et volumes

• Propriétés relatives aux divisions euclidiennes par 2, 3, 5, 10…

 

Enfin libre ! Oral CSE / EPS

Enfin libre ! Oral CSE / EPS

Bonjour !

Me voilà officiellement en vacances ! J’ai passé hier mon tout dernier oral du CRPE. Je vais pouvoir vous raconter un peu ce qu’il s’est passé, et essayer de me remémorer les questions qui m’ont été posées.

En attendant les résultats, je sais que quoi qu’il arrive, quels qu’ils soient, cette année a été très enrichissante pour moi. J’ai réappris à travailler et à réviser correctement. J’ai appris à être moins angoissée, à me forcer un peu. J’ai vu que je pouvais avoir les écrits, et surtout : que j’étais capable de participer aux oraux. Ma timidité et mon angoisse ont rendu les choses très difficiles. D’abord je ne voulais pas être admissible, pour ne pas avoir à aller aux oraux. Puis plusieurs fois j’ai voulu abandonner, et ne pas y aller. Même quelques secondes avant d’entrer dans la salle du jury. Bref, je l’ai fait. Et si il le faut je le referai l’année prochaine !

EPS :

Le sujet : Course d’obstacles en CE2. Des élèves s’arrêtent dans leur course avant l’obstacle à sauter, le sautent puis reprennent leur course.

Pour être honnête la seule impasse que j’ai faite était la course d’obstacle. Morale de l’histoire : ne faites pas d’impasse !

J’ai donc présenté pendant 10 minutes ce que je proposais pour palier ce problème : trouver le pied d’appuis, baisser la hauteur de l’obstacle, et faire une course d’obstacles en relais afin de motiver les élèves.

Ils ont corrigé certaines choses, mais j’espère avoir suffisamment réussi à me remettre en question.

• M’a demandé de dessiner une haie, de quel côté arrivent les élèves et pourquoi ?

• Echauffement nécessaire ?

• Pratique sportive personnelle ?

• En quoi ma pratique de la natation peut m’aider dans mon enseignement de cette APSA ?

• Ils m’ont fait récapituler les problèmes qui pouvaient pousser les élèves à s’arrêter avant de sauter.

Nous avons beaucoup discuté de ce que j’avais proposé, donc il est difficile d’en faire de réelles questions.

CSE :

Le sujet : La formation du citoyen.

Le dossier était composé de cinq textes sur les valeurs de la république, le parcours citoyen, et l’enseignement du débat à l’école.

• De quelles manières un élève peut il être engagé à l’école ?

• Quels sont les partenaires de l’école pour l’enseignement de l’EMS

• Connaissez-vous des partenaires sportifs ?

• Savez-vous quel partenaire permet aux élèves de gérer de l’argent ?

• Quelles sont les différentes formes de débats que l’on peut proposer aux élèves ?

• Un papa avec une kippa accompagne l’école, a-t-il le droit ? Et l’enseignant ? Et les élèves ?

• Est-ce que l’EMC fait partie du parcours citoyen ou l’inverse ?

• Le parcours citoyen commence au CP et se termine en terminale. Alors on n’enseigne pas toutes ces valeurs à l’école maternelle ?

• Quelles sont les règles qui pourraient participer à la formation du citoyen à l’école maternelle ?

• Quelles sont les différentes manières pour les élèves de participer aux rencontres sportives ?

• Qui paye les sorties scolaires ?

Votre cerveau est extraordinaire !

Votre cerveau est extraordinaire !

Hello !

Je viens de terminer de lire le livre de Fabien Olicard. Mais qui est-il ? Déjà, si vous ne le connaissiez pas avant, je me demande bien ce que vous regardez sur Youtube ! 😉 Et puisque je pense qu’une vidéo vaudra mieux que 15 lignes d’explications, je vous propose d’aller jeter un petit (ou gros) coup d’oeil à sa chaîne : https://www.youtube.com/user/FabienOlicard

Fabien Olicard est ce que l’on appelle un mentaliste. Il parvient à utiliser ce qu’il connait du cerveau et des réactions humaines pour influencer ou deviner nos choix. Grâce à lui, vous parviendrez enfin à être le roi ou la reine des soirées entre amis en les bluffant.

Ce monsieur a donc récemment écrit un livre : Votre cerveau est extraordinaire, 50 astuces de mentaliste qui vont vous changer la vie. Vous pouvez l’acheter en librairie, ou bien sûr le commander sur Amazon ici. On y retrouve de tout. Bien entendu je ne vais pas ici vous citer tous les thèmes qu’il aborde dans son ouvrage, puisqu’il faut laisser un peu de surprise. Cependant je vais vous exposer rapidement les thèmes qui m’ont le plus aidé, ou que j’ai le plus apprécié.

• Les thèmes qui m’ont le plus plu.

Tout d’abord, mon coup de coeur a été « L’ancrage psychologique pour se sentir bien ». Dans ce chapitre, Fabien Olicard nous présente une technique qui permet, en situation de stress, de malêtre, de tristresse… bref, en situation désagréable, de retrouver un sentiment agréable à l’aide d’un simple bouton « on ». Voilà, par exemple moi, quand je me caresse le dos de la main mon stress actuel (du à mon oral de vendredi) disparaît pour laisser place à un sentiment de soulagement.

En parlant justement d’entretien, on trouve également comment réussir un oral. On peut également apprendre à booster sa créativité (chapitre que je relirai certainement avec plaisir lorsque j’aurai terminé de passer le CRPE).

Lorsque vous avez comme moi des problèmes de mémoire, le livre vous sera également utile, puisqu’il est également question du fameux palais mental (dont beaucoup, y compris moi-même en ont appris l’existence grâce à l’excellente série « Sherlock »), ou bien de la technique de la table de rappel, dont il parle également sur sa chaîne Youtube. Ou, encore mieux pour une futur (je l’espère) professeure des écoles, comment se souvenir des visages et des prénoms. Pratiques quand on rencontre plus de 30 élèves par ans et qu’on doit en plus retenir les noms des élèves des collègues.

Bref, je vous laisse découvrir ce livre qui se lit rapidement (on en veut plus !!), qui donne le sourire car plein d’humour, et également rempli de générosité.

C’est un livre que je recommande ++++, tout comme sa chaîne Youtube et son spectacle !

 

 

Des muffins en pâte à madeleine…

Des muffins en pâte à madeleine…

Hello !

Il faut savoir que j’aime beaucoup pâtisser (même si je préfère manger salé, haha). Et cela me détend particulièrement en période d’examens.

Aujourd’hui, avec mon frère, nous avions prévu de faire des madeleines. Je lui avais assuré que nous avions une plaque de moules à madeleines à la maison. Cependant après une bonne dizaine de minutes à chercher dans tous les recoins de la maison, il s’est avéré que nous n’avions que deux pauvres petits moules et que nous n’allions pas aller bien loin avec ça. Nous avons donc décidé d’utiliser à notre plus grand désespoir des moules à muffins. Et quelle ne fût pas notre surprise quand nous avons découvert à quel point ce que nous avions cuisiné était moelleux !


Nous nous sommes absolument régalés ! Et mon frère m’a suggéré de faire mes prochains muffins avec cette recette de madeleines.

Je vous partage donc ma superbe recette !

Ingrédients :

  • 4 oeufs
  • 100g de beurre
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 225g de farine
  • 175g de sucre (nous avons fait moitié sucre blanc moitié sucre de canne)
  • 1 sachet de levure
  • 1 pincée de sel

Marche à suivre :

  • Faites d’abord fondre le beurre au micro ondes et réservez.
  • Fouettez les quatre oeufs entiers et le sucre jusqu’à ce que celui ci se soit bien dissout.
  • Dans un récipient mélangez la farine, la levure et le sel, puis tamisez le tout au dessus du mélange oeufs / sucre. Mélangez.
  • Ajoutez ensuite le beurre fondu et l’extrait de vanille et mélangez à nouveau.
  • Remplissez vos moules à muffins aux 2/3 et laissez-les reposer au frigo pendant 30 minutes.
  • Préchauffez votre four à 210°C
  • Mettez vos futurs muffins au four pendant 8 minutes.

Petit bonus,

vous pouvez y ajouter des pépites de chocolat ou des fruits rouges pour les rendre plus gourmands !

Honnêtement je pense vraiment que je ne ferai plus mes muffins que comme ça ! On a presque l’impression que la farine a été remplacée par de la maïzena tant ils sont moelleux !

[Chronique] Ca peut pas rater – Gilles Legardinier

[Chronique] Ca peut pas rater – Gilles Legardinier

Hello ! Pour commencer le challenge « Objectif du mois » avec « Lire un livre écrit par un auteur de la même nationalité que vous », j’ai choisi de livre Ca peut pas rater ! de l’auteur Français Gilles Legardinier.

• Synopsis 

– J’en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez?! J’en ai plus qu’assez de vos sales coups?! C’est votre tour de souffrir?!
Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d’un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu’au fond des enfers.
La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c’est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m’étouffe, la haine me consume.

Marie pensait avoir trouvé l’homme de sa vie, jusqu’à ce que son couple implose de façon brutale et scandaleuse. Anéantie, elle décide ne plus faire confiance aux mâles et surtout, ne plus rien leur passer. Ni dans sa vie privée, ni au travail.
Marie ne croit plus à l’amour, ce mirage source de tous les malheurs des femmes. Mais voilà, Marie a du cœur, une famille, des amies aussi tordues qu’elle et une soif de vivre qui n’a pas fini de la précipiter dans des plans impossibles.

• Mon avis

C’est le second livre de Gilles Legardinier que je lis. Le premier, Demain j’arrête ! avait vraiment été un gros coup de coeur pour moi. Il m’avait été offert pour mon anniversaire par ma meilleure amie qui m’avait dit « Tu verras, on dirait nous. » et effectivement, c’était comme nous.

J’ai retrouvé dans ce roman les liens humains que j’aime avoir. Cet agacement envers les hommes dont finalement Marie ne peut pas vraiment se passer. Pas par dépendance, mais par affection. Et cet amour pour sa meilleure amie qui franchement est aussi timbrée qu’elle. L’auteur décrit à la perfection les petits bonheurs au milieu d’une vie plutôt chaotique à un instant T. Les personnes qui vous tendent la main sans vraiment vous connaître, les collègues qui se serrent les coudes dans des situations difficiles, les amis qui vous invitent pour le temps d’un repas à partager leur vie.

Ce livre m’a également beaucoup bouleversé, par sa tendresse mais aussi par la nostalgie qui en ressort. Ces personnes qui arrivent à aimer la vie alors qu’ils sont séparés d’un être cher. J’avoue que j’ai versé une petite larme (j’ai pleuré comme une madeleine). Lorsque l’on lit ce roman il est impossible de ne pas se sentir happé, et de ne pas se mettre à la place des personnages.

Marie est vraiment une personne attachante, on a tout de suite envie d’être son amie, de se retrouver dans ses petites magouilles. Les autres personnages ont tous un côté que l’on apprécie, on aimerait se retrouver dans cette équipe au travail, malgré les problèmes auxquels ils peuvent faire face.

Bref, encore un livre de Gilles Legardinier que j’ai absolument adoré. Je vais m’empresser de lire l’un de ceux que je n’ai pas encore lus ! 🙂

[Chronique] L’adoption – Zidrou (scenario) et Arno Monin (dessin et couleur)

[Chronique] L’adoption – Zidrou (scenario) et Arno Monin (dessin et couleur)

Je suis tombée totalement par hasard sur cette bande dessinée en faisant les courses. Je lis peu de bandes dessinées, mais ce qui m’attire toujours, ce sont les dessins de couverture, comme pour les livres d’ailleurs.

La couverture était déjà très jolie, mais il y avait encore plus. Je sentais déjà que l’histoire allait me plaire, rien qu’en la voyant. J’ai vu ce grand père Un peu désorientée face à cette toute petite fille et j’ai tout de suite voulu en savoir plus.

Je ne me suis pas trompée.

Synopsis

L’amour ne se vole pas. L’amour ne s’achète pas. L’amour se mérite.

Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.

Mon avis

J’ai beaucoup été touchée par cette bande dessinée et ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux. Les personnages sont très attachant, particulièrement les grands parents, et les deux copains du grand père, les « Gégé ». Finalement ceux qui le sont le moins, et d’ailleurs que l’on aperçoit le moins au long d’en l’histoire, ce sont les parents. Je n’ai pas franchement éprouvé de sympathie pour eux.

Sans spoiler, la fin nous donne extrêmement envie d’en savoir plus, je suis super frustrée, intriguée et impatiente !

Pour le reste, les dessins sont vraiment très jolis. La petite fille est particulièrement adorable ! La bande dessinée se lit vraiment facilement, je crois bien l’avoir terminée en à peine trente minutes !

Fort heureusement le deuxième tome est sorti le 31 mai, je vais donc pouvoir le dévorer également !

Le déroulé de mon oral de sciences sur la germination.

Le déroulé de mon oral de sciences sur la germination.

Bonjour !

J’ai passé hier mon oral de Sciences et Technologies pour le CRPE. Je pense qu’il s’est plutôt bien passé, les deux jury m’ont mise à l’aise dès mon arrivée et le stress est tombé rapidement. Mon exposé s’est très bien passé. L’important pour moi était de leur raconter mon exposer et non de leur réciter un quelconque texte que j’aurais appris par coeur. Cela a été difficile pour moi de m’auto-convaincre de ne rien apprendre par coeur car je suis ne suis pas quelqu’un qui est à l’aise à l’oral. Cependant j’ai su me débrouiller et je pense que cela m’a servi car le jury m’a fait une petite farce.

Alors que j’avais vu quelques secondes auparavant sur le chrono de la dame qu’il me restait un peu plus de 6 minutes, l’homme me dit gentiment « Il vous reste 2 minutes ». J’ai bugué…. Mais j’ai dit « D’accord, merci ». Tant pis, j’allais conclure. La femme le regarde bizarrement, regarde son chrono, et lui dit « Mais non, il vous reste 6-7 minutes mademoiselle. » et le type de répondre « Oh, excusez-moi, j’ai du mal calculer. » Tout en regardant sa montre. Je ne me suis pas démontée et j’ai repris exactement là où j’en étais, sans broncher, en répondant poliment : « Non mais ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de souci ! »

J’ai donc terminé mon exposé avec une petite minute d’avance et la fin s’est très bien déroulée.

Ils ont ensuite débuté la partie entretien. Le chrono a été relancé. Je l’ai regardé plusieurs fois et le temps m’a paru long à certains moments mais après avoir répondu à quelques questions il est passé plus vite. J’ai essayé d’y mettre le plus de coeur possible, et de parler, dès que j’en avais l’occasion, de mon expérience en stage, afin qu’ils voient que ce que je disais n’était pas tiré d’un bouquin que j’avais lu mais d’expériences que j’avais vécues.

Voici les questions qui m’ont été posées :

« Pensez-vous qu’une classe multi niveaux soit une bonne chose ? »

J’ai parlé des 2500 mots que connaissait un élève de GS : « Pensez-vous que tous les élèves de GS connaissent 2500 mots ? »

« Vous avez parlé de la mise en écriture, que vous auriez aimé après réflexion proposer plus d’écriture aux élèves, de quelle manière auriez-vous pu le faire ? »

« Qu’est-ce qui peut faire qu’un élève n’arrive pas à se lancer dans l’écriture ? »

« Qu’est-ce que le principe alphabétique ? »

« Qu’est-ce qui peut, cognitivement, freiner l’apprentissage d’un élève de maternelle ? »

« Vous avez dit à vos élèves que les graines ont besoin d’humidité pour germer, un élève vous dit que son grand père a des pommes de terres dans sa cave et que celles-ci germent, pourtant il n’y a pas d’eau. Que lui répondez-vous ? »

« Pensez-vous que les croyances aient leur place dans les sciences ? »

« Pouvez-vous m’expliquer ce qu’est la démarche d’investigation ? »

« Vous avez parlé de l’expérimentation dans la démarche d’investigation, quelles peuvent-être les autres pratiques ? » Ils attendaient la modélisation et la recherche documentaire.

« Est-ce que la démarche d’investigation peut se faire dans d’autres matières ? »

« Donnez-moi l’exemple d’une situation de démarche d’investigation en grammaire. »

« Y a t-il des outils qui permettent l’apprentissage des sciences ? » Ils attendaient que je leur parle du cahier d’expériences

Lorsque j’ai parlé du cahier d’expérience, il m’ont dit « Oui, le cahier d’expérience, est-ce que vous pensez à un autre ? Qui ne serait pas forcément pour une classe mais à travers les cycles. » Ils attendaient le LSU.

Petite culture de fin de mois #2 [Mai]

Petite culture de fin de mois #2 [Mai]

Cinéma :

Le journal de Bridget Jones 3

Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

J’ai du re-regarder les deux premiers avant de voir celui-ci. Et sans aucun doute, c’est bien le trois que je préfère. Les deux autres ont leur charme, évidement. Et la présence de Hugh Grant n’y est certainement pas pour rien.

Pour moi, Bridget a été stupide du début à la fin. Première erreur : se séparer de Mark Darcy. Deuxième erreur : la date de péremption des préservatif bon sang ! Troisième erreur : ne pas faire de test ADN. Mais que se passe-t-il dans la tête de cette nana ? Au lieu de se casser la tête avec toute cette histoire, elle aurait pu tout simplement connaître dès le début le père de son enfant. (Comment ça le film n’aurait pas eu lieu si cela avait été le cas ?)

Bref, à part ça Collin Firth est parfait comme dans chacun de ses autres films. Il incarne à lui seul le charme et la classe Britannique dont beaucoup sont très friandes.

J’ai passé un très bon moment devant se film, j’ai ri, j’ai été émue. Je regrette même presque de ne pas l’avoir vu au cinéma !

À fond

Une famille embarque dans son monospace flambant neuf, au petit matin, afin d’éviter les embouteillages pour les vacances d’été. Tom, le père, enclenche son régulateur de vitesse électronique sur 130 km/h. Au moment où une dernière bourde de Ben, le beau-père, pousse Julia, excédée, à demander qu’on fasse demi-tour, Tom s’aperçoit qu’il ne contrôle plus son véhicule. L’électronique de bord ne répond plus, la vitesse est bloquée à 130 km/h. Toutes les manœuvres pour ralentir la voiture emballée restent sans effet. Une voiture folle, six passagers au bord de la crise de nerfs et un embouteillage monstre qui les attend à moins de deux cents kilomètres de là…

Bon, là, c’est autre chose. Je me suis retrouvée pendant quelques jours sans internet, et j’avais ça sur un disque dur.

Et devinez quoi… j’ai beaucoup ri ! Et j’ai même été émue… Bon j’ai un peu honte d’avoir aimé ce film, mes amis se foutent un peu de moi. Mais j’ai passé un bon moment. Evidement ce n’est pas le film de l’année. Mais il faut dire que l’histoire est quand même originale et que le casting est plutôt bon. Ce qui m’a plu est qu’il n’y a pas de longueur et que plus le film avance plus on est tenu en haleine.

Le bémol tout de même c’est que Ben , le grand père, en plus d’être insupportable, flingue carrément le film. A mes yeux il aurait du être moins… bête. Oui moins stupide, c’est ça.

Bref, à regarder en famille ou entre amis pour passer un moment sympa ! (sauf si vous avez autre chose à regarder, haha)

Séries :

Once Upon a Time

De nos jours, dans une bourgade du Maine appelée Storybrooke, les contes de fées existent encore. C’est ce que va découvrir Emma, une jeune femme au passé trouble, embarquée dans un merveilleux et tragique voyage par le fils qu’elle a abandonné 10 ans plus tôt. Elle croisera sur son chemin la méchante Reine, qui n’est autre que l’impitoyable Maire de la ville, Blanche Neige, devenue la douce Soeur Mary Margaret Blanchard, Tracassin, l’effrayant expert en magie noire ou encore Archie, le sympathique Jiminy Cricket local. Avec son arrivée, c’est l’espoir de toute une communauté amnésique qui renaît…

C’est maintenant que la saison 6 se termine et que la série prend un tournant extrêmement important que je me décide à vous en parler.

J’ai beaucoup apprécié la première saison de cette série. C’était tout neuf, c’était joli, les personnages étaient sympathiques et tout le monde prenait plaisir à découvrir quel personne était quel personnage de conte de fée. Le problème c’est qu’une série peut facilement tourner en rond. On rajouter un personnage en milieu de saison, on explique son histoire, on règle son problème, et on passe à la saison d’après.

Les saisons suivantes ne m’ont plus vraiment plues. Cependant, attachée aux personnages, et particulièrement à celui de Regina (qui est sans doute le plus intéressant de toute la série), j’ai continué coûte que coûte.

Les liens parentaux sont à n’en plus finir et il est maintenant absolument impossible de dresser un arbre généalogique. Blanche Neige et son Prince sont absolument insupportables de niaiseries. Mais l’histoire a avancé, et je me suis endormie devant quelques épisodes.

Mais maintenant je peux dire que j’ai apprécié cette fin de saison 6, j’ai aimé le tournant qu’elle a pris, et ce que cela veut dire pour la saison 7 que j’ai hâte de voir !

Designated survivor

Tom Kirkman, un membre du gouvernement, est nommé Président des Etats-Unis après qu’un attentat terroriste ait tué tous ses confrères. Pas du tout préparé, il se retrouve à emménager à la Maison Blanche avec sa femme et ses enfants en une nuit, alors que le monde entier scrute ses premiers pas en tant que commandeur en chef de la nation…

Alors c’est clairement ma série coup de coeur du moment. Les acteurs sont excellents ! Je retrouve Natascha McElhone que j’avais beaucoup appréciée dans Californication, et je découvre Kiefer Sutherland qui me plait déjà beaucoup ! La série est sur Netflix et pour le moment des épisodes sortent chaque semaine. Je n’en ai regardé que cinq mais je sais déjà que je continuerai à la suivre tant qu’elle sortira !

Je conseille !

• Jeux :

Paladins

Paladins est un jeu de tir en équipes de cinq contre cinq. Si vous jouez à des jeux vidéos, il ressemble à Overwatch, mais en version gratuite et un peu cheap.

Les personnages sont ceux que l’on retrouve dans beaucoup de jeux en ligne et les maps ne sont pas forcément très originales. Cependant cela n’empêche pas de prendre plaisir à jouer. Personnellement j’aime beaucoup passer une petite heure le soir dessus avec des amis. C’est un des rares jeux qui ne m’énerve pas.

Malheureusement, le jeu n’est pas encore équilibré, et l’on tombe très souvent contre des joueurs bien plus forts, qui ont certainement déjà passé des dizaines d’heures à jouer. Cela rend l’expérience de jeu légèrement moins agréable. Il manque encore également des personnages, les cartes à acheter ne sont pas vraiment bien utilisées et les skins n’ont aucun intérêt.

On peut donc lui reprocher nombre de choses, mais pas qu’il n’est pas optimisé. Ca non. Il est magnifiquement bien optimisé et tourne à merveille tout en max sur mon ordi qui a maintenant dix ans (ok, mon ordi est une bête de compet’ mais bon… haha !)

 

 

Le bullet journal pour les obsédés de l’organisation

Le bullet journal pour les obsédés de l’organisation

J’ai commencé il y a un peu plus d’un an à remplir ce que l’on appelle un « Bullet Journal », ou Bujo les intimes.

Alors qu’est-ce que c’est ?

C’est tout ce que vous voulez ! Un emploi du temps, un agenda, une liste de courses, de livres, de films, de séries, de jeux, de dates d’anniversaires, un carnet à dessins…

A quoi ça sert ?

Le Bullet Journal, c’est un carnet qui peut remplacer en plus de l’agenda que tout le monde a, les dizaines de carnets accumulés parce qu’on aime faire des listes, des plans, des gribouillons ou des histoires.

Alors comment commencer un Bullet Journal ? 

Tout d’abord vous aurez besoin de :
• Un cahier / carnet / classeur avec des feuilles
• Vos stylos préférés
• Eventuellement une règle
 
Voici à quoi ressemble mon Bujo 2017

J’ai acheté mon carnet ici, c’est un Leuchtturm1917 à points (très importants pour tracer des lignes haha). Le seul point négatif de ce carnet pour moi, et vous allez le voir sur les prochaines photos, c’est que les pages sont extrêmement fines. On voit donc à travers… Pour les crayons j’ai choisi des papermate pour les couleurs et des Faber-Castell pour l’écriture. Au final, les Faber-Castell sèchent très vite et sont décevants… Seule la plus grosse mine est vraiment sympa ! Donc j’écris avec un papermate noir ou un bic tout bête.

 
La naissance du Bullet Journal :

L’index

On commence par faire un Index, sur lequel on viendra rapporter les nouvelles pages que l’on commence. On se laisse trois ou quatre pages pour ce dernier. On oublie pas de numéroter les pages au fur et à mesure, sans compter l’index.
Dans le Leuchtturm il y en a déjà un tout fait et les pages sont numérotées d’origine.

Le calendrier de l’année

Ici je surligne surtout les jours qui passent, et d’une autre couleur les dates importantes (ici les dates d’examens pour le CRPE). Cela m’aide à relativiser les échéances, haha !

Le calendrier du mois

Sur cette double page je peux jeter un coup d’oeil rapide aux choses importantes du mois. Histoire de ne pas planifier deux choses en même temps. J’aime beaucoup cette double page ; j’adore la créer et surtout la remplir. J’aime avoir l’impression d’être un peu occupée, haha.

La double page de la semaine

Cette double page est celle sur laquelle je passe en général le plus de temps. Celle-ci doit dater du mois de mars. Quand je n’ai pas trop le temps de la faire je ne m’amuse pas à coller du masking tape. J’y rajoute mon sport de la semaine, mon humeur, ma to do list qui n’est pas associée à un jour en particulier et ma liste de courses.
Pour la suite c’est un peu comme vous le sentez. Le principal est de ne jamais sauter de page. Peu importe si une liste ou quoi que ce soit se trouve au milieu de vos semaines du mois de juin ! 😉

 Après un an d’utilisation :

J’ai eu des hauts et des bas, il y a des fois où il m’a plus servi que d’autres. Je remarque que c’est non seulement un moyen pour moi de m’organiser, mais aussi et surtout un moyen de me détendre lorsque j’ai un peu de temps. Au final j’aime beaucoup m’en servir et je le trimballe vraiment partout avec ma petite trousse de crayons ! 🙂 (Vous remarquerez également qu’aucun des stylos que j’ai acheté ne se trouve dans ma trousse, haha !)
 
Pancakes à la banane prêts en 5 minutes

Pancakes à la banane prêts en 5 minutes

Hello !

En pleines révisions il faut manger convenablement pour pouvoir tenir toute la matinée sans grignoter ! 🙂 Je vous propose donc ma recette de pancakes en 3 ingrédients ! (Et même sans gluten ! 🙂 )

Pour 2 ou 3 pancakes :

  • Une banane (bien mûre de préférence, parfait pour écouler les stocks !)
  • Un oeuf
  • 25g de maïzena

 

Rien de plus simple : épluchez votre banane et écrasez-la dans un bol. Ajoutez ensuite l’oeuf et mélangez bien. Ce n’est pas grave s’il reste des petits morceaux de banane. Ajoutez ensuite la maïzena et mélangez à nouveau. Versez ensuite une partie dans une poêle à feu moyen (J’y mets un petit bout de beurre à fondre avant) et attendez que des mini bulles se forment à la surface avant de retourner (après une ou deux minutes à peine). Attendez encore une petite minute avant de sortir votre pancake.

Vous pouvez également rajouter de la garniture pendant la cuisson, juste avant de retourner votre pancake. Perso j’ai testé avec des pépites de chocolat, c’était un délice. Mais vous pouvez également ajouter des fruits… (bananes, pommes, tout ce qui peut vous passer par la tête !)

Ces pancakes sont moelleux à souhait et délicieux ! Evidement, pour ceux qui n’aiment pas la banane c’est plus compliqué.. Mais grâce à elle : pas besoin de sucrer ! Il n’y a rien de gras non plus (à part le petit bout de beurre dans la poêle, haha). C’est même très pratique pour les pressés du matin ! 🙂