[Chronique] L’arbre qui grandit dans mon mur – Lourdes Navarro

[Chronique] L’arbre qui grandit dans mon mur – Lourdes Navarro

Bonsoir !

Aujourd’hui je suis absolument ravie d’écrire cet article, car oui, j’ai reçu des services presse des éditions Ankama !! Ankama… Ankama… oui, ça doit vous dire quelque chose normalement… Dofus ? Wakfu ? Entre autres bien entendu ! Enfin, trêve de bavardages ! Je suis là pour vous présenter une superbe bande dessinée jeunesse : L’arbre qui grandit dans mon mur, de Lourdes Navarro.

Avant de commencer, je tiens à remercier mille fois les éditions Ankama pour leur confiance et leur gentillesse !

Résumé :

Mike, 15 ans, est passionné de botanique. Les plantes lui permettent d’oublier son quotidien un peu morose : en classe, certains de ses camarades se moquent de lui et, à la maison, ses parents passent leur temps à se quereller. Mais un jour, en rentrant de l’école, il remarque une étrange pousse qui sort d’un des murs de sa chambre. Au fur et à mesure que son quotidien s’assombrit, la plante prend de l’ampleur, jusqu’à devenir un arbre…

Mon avis :

La première chose qui m’a attirée, lorsqu’il a fallu choisir des ouvrage, c’est vraiment la couverture. Un graphisme épuré et très coloré. Et quand j’ai ouvert le livre… bingo : des couleurs et des dessins magnifiques ! Lourdes Navarro a réalisé un travail merveilleux pour cette BD.

L’histoire quant à elle est très mignonne. Pour les enfants / ados dont les parents se séparent, elle rassure, elle aide à s’écouter soi-même. Pour les autres elle sensibilise, elle aide à comprendre le mal être.

On s’attache tout de suite à Mike qui semble être un garçon adorable, très gentil, trop gentil. On est en colère de voir que les autres enfants le persécutent. Sa passion est inhabituelle pour un enfant, ce qui le rend d’autant plus sympathique.

Je trouve que l’auteur a parfaitement réussi à nous faire ressentir, à nous, lecteurs qui n’avons jamais connu la séparation de nos parents, ce qu’un garçon de son âge peut avoir à l’intérieur de lui sans même s’en rendre compte.

C’est une bande dessinée très jolie à mettre entre toutes les petites et les grandes mains. Un véritable coup de coeur pour moi, qui adore ce genre de graphismes !

[Chronique] Les crimes de Grindelwald – JK Rowling

[Chronique] Les crimes de Grindelwald – JK Rowling

Bonjour !

Aujourd’hui je viens vous parler d’un ouvrage publiée aux éditions Gallimard, que je remercie pour l’envoi, ainsi que Gilles Paris : le texte du deuxième film des Animaux Fantastiques « Les crimes de Grindelwald », par JK Rowling.

Résumé :

Paris, 1927. Quelques mois après sa capture, le puissant mage noir Gellert Grindelwald s’est évadé. Il menace de faire régner les sorciers de sang pur sur les êtres non-magiques. Devant ce danger, le jeune Albus Dumbledore, professeur de défense contre les forces du Mal à Poudlard, fait appel à son ancien élève, Norbert Dragonneau.

Mon avis :

Tout d’abord, il faut dire que c’est un ouvrage magnifique, tant la couverture que l’intérieur. En observant bien, parmi les arabesques noires et dorées de la couverture, nous pouvons distinguer de nombreux animaux fantastiques, symboles et visages, qu’on ne verrait pas au premier abord. Les dorures sont en relief, et le bleu/vert du fond est très très beau. Il donne vraiment le ton quand à la magie du livre que nous allons pouvoir découvrir !

A l’intérieur, nous ne sommes pas laissés pour compte, puisque chaque page est ornée d’un beau cadre et vous aurez l’occasion de croiser de nombreuses silhouettes d’animaux entre les textes.

Passons maintenant à l’histoire. Personnellement, je n’ai pas lu le premier texte mais j’ai vu le premier film. Je n’ai pas encore vu le second film puisque je préférais lire le texte avant et laisser marcher mon imagination.

Evidement, qui dit texte de film, dit pas de roman. Vous trouverez dans cet ouvrage toutes les indications scéniques et les dialogues du film. Alors au départ, on peut trouver ça étrange, on peut même avoir du mal à rentrer dans l’histoire. Mais finalement on s’y fait très rapidement et on retrouve les personnages laissés à la fin du premier film, comme si on y était, et comme si on ne les avait quasiment jamais quittés.

J’ai eu l’occasion de discuter avec une amie qui avait vu le second film, et effectivement, ce second volet est beaucoup moins palpitant que le premier. Il manque quelque chose, il laisse en appétit. Evidement, il nous invite à attendre patiemment l’aéroport troisième, en espérant qu’il sera tout aussi intéressant que le premier.

[Chronique] Nestor Burma (3), Les Belles de Grenelle – Michel Quint

[Chronique] Nestor Burma (3), Les Belles de Grenelle – Michel Quint

Bonjour, ou bonsoir !

Aujourd’hui je reviens avec la chronique d’un roman que les éditons French Pulp ont eu la gentillesse de m’envoyer. Je les remercie de m’avoir fait confiance à nouveau. Il s’agit du troisième volet des Nouvelles enquêtes de Nestor Burma, Les Belles de Grenelle de Michel Quint.

Résumé :

Si Nestor est empreint de poésie et de nostalgie, c’est simplement parce que l’on vient d’assassiner Brigitte Merlier. Brigitte, le premier, le grand amour du détective de choc. La tuer était la meilleure des solutions pour rendre Burma plus têtu que jamais, parce que l’hommage qu’il veut rendre à sa douce, c’est trouver son meurtrier, et surtout pourquoi… Une enquête dans un passé aux relents de soufre…

Mon avis :

Tout d’abord il faut savoir que je n’avais pas lu les deux premiers tomes, et que cela ne m’a pas dérangé une seule seconde dans ma lecture de celui-ci. En effet, chaque ouvrage est écrit par un auteur différent, qui vient apporter sa pierre à l’édifice des très célèbres enquêtes du détective Nestor Burma. Vous pouvez donc sans crainte commencer par le tome qui vous fera le plus envie !

J’avoue qu’ayant regardé la série avec ma maman lorsque j’étais petite, j’avais très très envie de découvrir et lire ces nouvelles aventures ! La couverture est déjà très tentante, moderne, colorée et épurée, j’ai tout de suite craqué.

Cependant je dois dire que malgré mon entrain, j’ai eu du mal à m’ancrer dans l’histoire et il m’a tout de même fallu une bonne quarantaine de pages avant de m’y sentir chez moi. Ce n’est pas une lecture si légère que ça, au contraire ! Il faut de la patience et de la concentration. Mais lorsqu’on se l’approprie enfin, ce n’est que plaisir car le texte est empli de poésie, et de la nostalgie du héros, qui a perdu son premier grand amour.

L’écriture est très belle et très plaisante. Nestor Burma est un personnage que j’ai trouvé très attachant et j’ai apprécié suivre l’enquête à ses côtés.

J’ai également beaucoup apprécié les référence cinématographiques, et musicales, qui ne me disaient rien, mais que je prenais plaisir à chercher sur internet afin de me mettre toujours un petit peu plus dans le bain.

En bref, c’est un roman, que j’ai apprécié, histoire, personnages, ambiance… Je ne vais pas tarder à me procurer les deux premiers tomes, afin de découvrir avec plaisir le personnage sous d’autres plumes !

Ouverture de ma boutique Etsy !

Ouverture de ma boutique Etsy !

Bonsoir !

Aujourd’hui ce n’est pas d’un roman dont je viens vous parler, mais d’un petit projet qui a aboutit. En effet, j’ai décidé il y a quelques temps d’ouvrir ma propre boutique Etsy.

Voici un lien vers ma boutique :

http://www.etsy.com/fr/shop/Camillelitdeslivres

Je n’y vends pour le moment que des pochettes à livres, mais je compte y rajouter des housses de téléphone très bientôt !

Je vous en parle aujourd’hui car je viens d’y rajouter un troisième modèle, et deux sont prévus pour très bientôt ! Vous pouvez bien entendu me proposer vos idées, j’en serais ravie.

 

[Chronique] Charlie et le magicien invisible – Jérôme Vialleton

[Chronique] Charlie et le magicien invisible – Jérôme Vialleton

Bonjour, et surtout une très bonne année à vous, pleine de belles choses !

Avez-vous pris des nouvelles résolutions ? 🙂

Aujourd’hui je vous présente un roman jeunesse qui m’a beaucoup plu : Charlie et le magicien invisible, de Jérôme Vialleton.

Résumé :

Charlie est un petit garçon discret et rondouillard qui aime inventer des histoires pour fuir la solitude et la grisaille parisienne.

Quand un magicien invisible apparaît dans sa chambre, Charlie découvre qu’il est un élu, détenteur du Grand Pouvoir de l’Imagination.

Grâce à sa sagesse et à son extraordinaire chapeau, le magicien va le guider sur le chemin de la création.

Mais un défi encore plus grand attend Charlie. Une incroyable aventure sous la forme d’une rousse impertinente et d’un homme d’affaires aux motivations douteuses.

L’imagination de Charlie sera-t-elle à la hauteur ?

Mon avis :

Il ne faut pas s’arrêter à la couverture qui est plutôt simpliste et pas forcément très détaillée.

Dès les premières pages on se prend d’affection pour Charlie, le petit garçon un peu tout seul à l’école, fan de super héros, et qui aimerait bien passer plus de temps avec sa grande sœur. On aimerait que Charlie mette la misère aux grands qui l’embêtent dans la cours. C’est un enfant attachant, qui a beaucoup d’imagination.

Nous rencontrons très rapidement le personnage de Harry, un magicien sympathique qui ne prend forme que par l’imagination de Charlie.

J’ai apprécié cette histoire de Créateurs et de protecteurs, que certains enfants puissent grâce à leur protecteur participer à rendre le monde meilleur. Seulement je ne savais pas vraiment où tout ça pouvait aller, et si le lecteur n’allait pas finir par s’ennuyer. Finalement, pas une seule seconde. Il y a tout ce qu’il faut pour ne pas lâcher le roman une seule seconde : de l’action, du suspense, de l’humour, des personnages attachants…

Le style d’écriture m’a également beaucoup plu, et la fin appelle à une suite que j’ai vraiment hâte de lire !!

Je vous le recommande !

[Chronique] Sign of love (Taureau) – Emma Mars

[Chronique] Sign of love (Taureau) – Emma Mars

Bonjour !!

Aujourd’hui je vous présente un roman signé Emma Mars : Sign of Love (Taureau). Je remercie encore une fois les éditions French Pulp de m’avoir fait confiance à nouveau pour ce service presse (un autre arrive prochainement !).

Résumé :

Le jour de ses 20 ans, Anna Wyle, apprentie photographe et parisienne depuis dix ans, est sous le choc : elle vient d’apprendre qu’elle a été adoptée à la naissance. Son père, Jim, et sa mère, Grace, disparue depuis, ne sont pas ses parents biologiques ! Partie sur un coup de tête en Corée du Sud, terre d’origine de Grace, Anna reçoit une étrange prophétie d’un voyant : elle ne rencontrera l’amour, le vrai, que lorsqu’elle trouvera un homme astrologiquement compatible avec elle. Or, elle ignore désormais sa date de naissance et donc son signe. Comment faire, si ce n’est en allant à la rencontre de chacun des douze signes du zodiaque ? À son retour, Anna est envoyée en reportage à Caracas. Sauvée d’une situation périlleuse par un certain Rodrigo, Taureau typique, la voilà en situation de découvrir le premier des douze prétendants possibles…

Mon avis :

Dès les premières pages j’ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman. Anna, le personnage principal, m’a plu immédiatement. J’ai trouvé l’intrigue très intéressante, et sortant un peu de l’ordinaire des romances que l’on peut lire habituellement.

Dès le début on nous pose un cadre qui ne sera finalement pas celui dans lequel nous verrons évoluer la jeune fille. Non, Anna est destinée à voyager, et c’est ce qui fait la particularité de cette histoire, et même de cette saga, puisque, vous l’aurez peut-être deviné, ce roman, de par son titre, est destiné à avoir une suite (voire même 11 !).

J’ai également apprécié les différents personnages. Les amis d’Anna, qu’on ne connait finalement pas beaucoup. Celui du père, qui a l’air du papa parfait et que pourtant sa fille finit par haïr. Il s’est laissé emporter dans une situation plus que délicate malgré lui et ne sait pas vraiment comment se faire pardonner. Personnellement, je me suis attachée à lui en quelques lignes et j’espère que leur relation va s’améliorer à travers les tomes.

Anna est une aventurière, qui n’a peur de pas grand chose, et qui n’hésite pas à se lancer des défis qui en feraient trembler plus d’un : se faire embaucher (comme stagiaire) dans la boîte de ses rêves, partir en voyage sur un coup de tête… deux fois de suite… Laisser tomber son hôtel pour loger chez un homme qu’elle ne connait qu’à peine… bref, on aimerait parfois être aussi courageux qu’elle !

L’écriture est aussi entrainante que l’histoire, je ne me suis pas ennuyée une seule fois pendant ma lecture. Et la fin est un petit bijou qui nous surprend et qui nous donne envie de continuer à suivre les aventures d’Anna.

La suite sort en février, vous avez donc le temps de vous procurer ce premier tome ! 😉

[Chronique] Incroyables merveilles technologiques – Igor & Grichka Bogdanov

[Chronique] Incroyables merveilles technologiques – Igor & Grichka Bogdanov

Bonjour bonjour !

Aujourd’hui ce n’est pas d’un roman dont je viens vous parler, mais d’un livre qui regroupe des centaines d’inventions futuristes : Incroyables merveilles technologiques par Igor & Grichka Bogdanov.

Les frères Bogdanov sont très connus notamment à la télévision, mais aussi pour leurs nombreux ouvrages concernant les sciences.

Je remercie avant de commencer Gilles Paris et les éditions Flammarion pour ce très bel ouvrage.

Résumé :

Voici 250 inventions accessibles entre 2018 et 2021, toutes plus incroyables et futuristes les unes que les autres !

Parmi elles, le drone libellule livrant à domicile, l’airbag pour vélo, la voiture conduite par la pensée, l’immeuble pliable, les robots batteurs ou… repasseurs et les chaussures bioniques pour courir sans effort à 40km/h !

Mon avis :

C’est un petit bijou que j’ai eu entre les mains. Bien entendu, ce n’est pas un livre qui se lit comme un roman. On a plutôt tendance à le feuilleter, à s’arrêter sur ce qui nous intéresse.

Effectivement, le résumé est très alléchant et nous promet toutes ces inventions pour 2021 maximum. Finalement lorsque l’on s’attarde sur les inventions proposées dans l’ouvrage, certaines sont notée « NC » (non communiquée) lorsqu’il s’agit de la date de lancement. Alors oui, le résumé est peut-être un petit peu aguicheur. Mais ne nous en arrêtons pas là pour autant, ce n’est qu’un détail.

Les inventions sont classées par thèmes, que vous retrouverez dans un joli sommaire, dont je vous laisse un aperçu juste en dessous. Animaux domestiques, objets connectés, alimentation, jetpacks, voitures… bref, il y en a des dizaines, et comme vous pouvez le voir, il y en a surtout pour tous les goûts !

Personnellement, beaucoup d’inventions ont attiré mon attention, notamment le « Skyshelter zip, le building dépliable », un gratte ciel ayant pour vocation d’être utilisé par les ONG, spécialement adapté pour les zones sinistrées.

Je ne vais pas trop vous en dévoiler car ce livre est vraiment à découvrir soi même. Les images sont très belles, et font tout autant rêver que les inventions qu’elles représentent. Oui, car toutes les inventions présentées sont illustrées. Et franchement, quand on feuillette cet ouvrage, on ne peut s’empêcher de penser que l’on vit quand même dans une période formidable pour les évolutions technologiques, qui maintenant vont toutes dans le bon sens écologiquement parlant.

Evidement, on peut rapidement se poser des questions d’éthique, ou de santé publique, lorsque l’on voit que tout est fait pour nous faciliter la vie, et nous faire devenir partisans du moindre effort. Combien de personnes se remettront au jogging lorsque nous auront tous des chaussures qui courent pour nous ?

Bref, c’est un ouvrage qui fait à la fois réfléchir et rêver, et on en attend pas moins d’un recueil d’inventions.

Son prix est de 21,90€, c’est très beau cadeau à offrir, ou à s’offrir, si l’on s’intéresse aux nouvelles technologies !

[Chronique] Chicha, et autres nouvelles – Virginie Vanos

[Chronique] Chicha, et autres nouvelles – Virginie Vanos

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente un petit recueil de nouvelles, écrit par Virginie Vanos : Chicha.

Résumé :

Chicha, un petit chat, tente de sauver sa maîtresse de ses comportements autodestructeurs…

A près de 40 ans, Charlotte et Laura transforment diamétralement leurs vies, chacune à sa façon…

L’ami de Félix, rejeté par les siens, trouve sa voie en dehors des sentiers battus, alors que Rose fait de son existence un hymne permanent à la joie.

Ces cinq personnages aussi atypiques qu’attachants, passant du rire aux larmes, de l’abattement à l’espoir le plus fou, nous plongent dans une réflexion intense sur ce droit inaliénable qu’est le bonheur.

Mon avis :

Bon, c’est le coeur lourd que j’écris cette chronique, car je vous avoue que mon coeur s’est arrêté à la première nouvelle qui m’a totalement bouleversée, mise en colère… et j’en passe. C’est donc l’histoire de Chicha, un petit chat dont la vie ne commence pas forcément très bien, et dont les déboires ne s’arrêtent pas. Et je vous avoue que je me suis mise à la place de sa maîtresse et ça m’a beaucoup attristée et énervée.

Bref, après la lecture de cette première nouvelle le poids sur mon coeur est resté et je n’ai pas pu m’en détacher lors de la lecture des suivantes. Ce qui fait que tout l’espoir et le bonheur ayant pu être ressentit par les autres personnages m’est complètement passé au travers.

A part ça, ce sont des nouvelles très bien écrites, qui se lisent très rapidement. Les histoires sont variées et les personnages intéressants et plutôt bien développés à mon goût.

Finalement, je ne sais pas quoi penser de la place de la première nouvelle qui m’a vraiment trop bouleversée pour parvenir à m’ancrer aux autres. Mais placée en dernier elle ne laisse pas de place à la touche positive de la dernière.

En bref, c’est un ouvrage que je recommande, accompagné d’un paquet de mouchoirs !

[Chronique] Quatre morts et un papillon – Valérie Allam

[Chronique] Quatre morts et un papillon – Valérie Allam

Bonjour !

Aujourd’hui je vous présente ma dernière lecture : « Quatre morts et un papillon » par Valérie Allam. Je tiens à remercier les Editions du Caïman pour cette nouvelle collaboration, comme toujours d’excellente qualité !

Résumé :

Quatre femmes. Elles ne se connaissent pas. Elles ont tout perdu. Chacune à sa manière tentera de sauver ce qui peut l’être sans se douter que leur rencontre scellera leur destin.

Quatre morts et un papillon est un conte moderne et noir, entre rêve et réalité d’une société dont les pièges pourraient se refermer sur chacun d’entre nous.

Mon avis :

Contrairement à la grande majorité de mes lectures actuelles, je n’ai eu aucun mal à me projeter. Je me suis laissée happer par l’histoire dès les premières ligne, ce qui, il faut le dire, est vraiment un exploit. L’écriture est très douce, malgré la dureté de l’histoire.

Nous suivons dans ce roman quatre femmes : Magali, Loubna, Johanna et Chloé. Toutes ont vu leur vie s’effondrer d’une manière ou d’une autres, toutes ont une histoire très touchante à nous raconter. Et surtout, on voudrait que tout puisse s’arranger pour chacune d’entre elles.

Ces quatre histoires sont entremêlées dans le récit, on n’a clairement pas le temps de s’ennuyer, tout nous tient en haleine, on veut savoir si leur futur va finalement leur sourire, si elles vont s’en sortir. Petit à petit, ces quatre voix finissent pas se retrouver, et c’est là qu’est la beauté de ce roman. Les différentes histoires finissent par n’en former plus qu’une

Les personnages sont extrêmement touchants, et on ne tarde pas à s’imaginer de quelle manière nous aussi, nous pourrions nous retrouver si facilement autant en détresse que ces femmes. Il suffit de pas grand chose pour se retrouver du mauvais côté de la pente, et c’est ce qui les rend d’autant plus attachantes, ce sont des madames tout le monde. Elles étaient juste là au mauvais endroit au mauvais moment.

J’ai adoré l’écriture, l’histoire, j’ai voulu savoir jusqu’au bout, où cela me mènerait, et je n’ai pas été déçue. J’ai été surprise jusqu’à la fin. Ce roman a pour moi été un réel coup de coeur, à tel point que je peine à trouver les mots pour en parler.

Si vous aimez les contes pour adultes, les histoires sombres mais pleines d’espoir, franchement, foncez.

[Chronique] Evidence – Jennifer Mallefille-Lafourcade

[Chronique] Evidence – Jennifer Mallefille-Lafourcade

Bonjour !

Il y a quelques temps j’ai eu la joie de recevoir ce roman « Evidence » de Jennifer Mallefille-Lafourcade, publié aux éditions Maïa. Voici donc mon retour sur cet ouvrage.

Résumé :

Alicia est une jeune femme décidée et déterminée. Elle connait son destin qui est celui de la musique, de sa passion profonde pour le rock et l’esprit de liberté qui s’en dégage. Elle est consciente qu’elle seule a les capacités d’écrire son destin, elle croit en la loi de l’attraction.

Chaque moment de sa vie se traverse sur différents morceaux musicaux. Elle écoute, se nourrit et s’inspire des plus grands chanteurs et poètes français.

Le feu habite sa vie amoureuse. Elle ne connaît pas la demi-mesure, tout doit être vécu avec la plus grande intensité.

Elle s’intéresse également à son histoire familiale et va découvrir un passé enfoui dans le grenier de la maison de son père.

Sa maturité et l’éveil spirituel l’accompagnent pour faire face à la brutalité de certains événements douloureux qu’elle va vivre.

Alicia écrit sa vie dans les moindres détails pour ne jamais rien oublier.

Mon avis :

C’est un roman écrit sous la forme d’un journal intime, avec des dates, des titres pour nous y retrouver plus facilement, et séparer les différents événements. On y suit Alicia, une jeune fille musicienne bien déterminer à faire de sa passion son gagne pain. On retrouve également très régulièrement dans son récit Etienne, un personnage absolument détestable, dont Alicia est éperdument amoureuse. Et franchement, c’est la première chose qui m’a empêché d’accrocher à cette histoire et de m’attacher à cette jeune fille : je l’ai trouvée stupide. J’ai détester sa manière d’être avec ce garçon qui n’a vraiment rien pour lui : il n’est ni sympathique, ni très malin. Il est violent, dans ses geste et surtout dans ses paroles, et très arrogant. Tout ça fait que j’ai eu du mal avec ce début d’histoire dont je ne comprennais pas vraiment le sens, ni la finalité.

En revanche, j’ai apprécié la présence des nombreux textes de chansons intégrés dans le roman qui lui ont donné plus d’ancrage dans la réalité.

Puis petit à petit, les différents événements se déroulant, j’ai voulu en savoir plus, j’ai voulu connaître le sort de cette jeune fille, à qui finalement la vie ne sourit pas tant que ça.

J’ai beaucoup aimé la seconde partie, qui, sans spoiler, rend un bel hommage à l’Histoire avec un grand H. (Je n’en dis pas trop, il faudra vous procurer le livre si vous voulez en apprendre un peu plus !)

Le roman se termine sur une touche plutôt poétique et spirituelle, ce que j’ai beaucoup apprécié.

L’auteur a une belle plume, très agréable à lire. Elle a très bien su se glisser dans la peau de ses personnages, faire ressortir les émotions, les douleurs, les dilemmes…

Bref, j’ai passé un bon moment, c’est un roman qui se lit plutôt vite et que je vous recommande.